gérald
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je vais essayer de résumer brièvement le problème. Ma mère a des troubles du comportement depuis plusieurs années, de manière régulière et à des moments précis de la journée, à vrai dire même plutôt de la soirée. Elle est diabétique et souffre d'hypertension. Je sais pertinemment qu'elle souffre moralement également et que l'on peut dire qu'il s'agit de dépression due à sa santé, le fait de se sentir amoindrie, du fait de souffrances de son enfance qui remontent encore à la surface et du fait également qu'elle estime sa vie ratée, sacrifiée et cela pour de nombreuses raisons. Bref, mon père se fait du souci et sans le blamer, il ne se rend pas compte des problèmes qu'elle a, mais se demande de quoi peut bien venir son comportement pour le moins étrange du soir : du mal à parler, paroles incohérentes, agressivité, perte d'équilibre, comportement parfois proche du délire. Il en a donc plusieurs fois parlé à son médecin et celui-ci a fini par lui dire qu'il pensait que ma mère buvait, cela notamment par rapport au taux de gamma dans son analyse de sang et par le fait que son foie soit malade. De plus cela expliquerait son comprtement. Bien sûr mon père refuse d'y croire et se dit qu'il s'agit d'autre chose. Il m'en a parlé hier et je ne savais plus quoi répondre pour la raison que je sais depuis maintenant plusieurs années qu'elle boit en cachette le soir. Je culpabilise énormément de cette situation. J'ai retrouvé plusieurs fois des bouteilles cachées. Je les ai même mis en évidence lorsqu'elle rentre afin peut-être de pouvoir en parler. Je me sens impuissante et coupable de laisser cette situation pourrir mais comment faire pour en parler avec elle sans perdre sa confiance. Je ne sais comment faire. Mon père, absent dans la journée, m'a dit que si je trouvais quelque chose, il fallait que je lui dise. Et oui, évidemment que j'ai trouvé quelque chose, mais j'ai peur de sa réaction et aussi de se qu'il pourrait se passer si mon père en parlait à ma mère. Mon père n'aurait sûrement pas les mots qu'il faut et lui dirait peut-être de manière un peu rude. J'ai songé à écrire un mot à ma mère en lui disant que je sais ce qu'il se passe et que je la juge pas, que je sais pourquoi, que je l'aime et que je suis là pour elle quoi qu'il arrive, mais je ne sais pas si cela pourra nous faire avancer.

Si des personnes parmi vous peuvent m'éclairer et me dire ce qui leur paraitrait le plus judicieux afin que je puisse parler avec elle de ce problème sans perdre le lien qui nous unit et sans qu'elle se sente traquée, merci de me répondre.

PUB
PUB