espoir
Portrait de cgelitti
C'est terrible comme la vie peut vous jouer de sales tours. C'est pas facile

à expliquer ce qui m'arrive mais en bref, je quitte un mari qui ne peut

meme plus supporter ma présence dans la même pièce que lui, qui

m'insulte en permanence, me menace de mort quand il m'adresse la

parole, qui m'a déjà battue, humiliée de nombreuses fois, qui a fait le

vide autour de moi, qui a voulu convaincre ma famille que j'étais folle et

alcoolique et qu'il fallait m'enfermer, quelqu'un qui boit en cachette, qui

prend toutes sortes de médicaments pour se shooter, qui réveille mes

enfants pour leur dire que j'ai un petit ami, que je le trompe, que je sorts

tous les jours jusque 5 heures du matin, que je rentre ivre, que etc. etc.

Les choses ont empiré en quelques mois. Des crises qui se rapprochent,

des heures d'insultes répétitives, lancinantes comme des coups de

poignards, des objets lancé par la fenêtre, les accusations en tous genres

etc. Bref, je me suis sauvée brutalement, croyant que j'allais avoir un peu

de paix. Et bien non. Tout a été décuplé.

Personne n'a été capable de m'aider ou du moins m'expliquer ce qu'il faut

faire dans ce cas. La justice ne sait pas quoi faire (pas de preuve de

coups), les médecins rien (il devrait admettre se faire soigner ce qui n'est

pas le cas), sa famille se retourne contre moi puisqu'il est malheureux et

m'accuse de l'avoir mis dans cet état, les associations ne traitent qu'un

problème à la fois : ou l'alcool, ou les maladies psy, ou les violences

conjugales etc. Moi, je peux faire partie de toutes les associations et

aucune d'elle ne peut me dire ce que je peux faire juridiquement parlant

pour protéger mes enfants et moi. Le harcellement est continuel, par

sms, mail, tel. Les menaces sont permanentes, les accusations pleuvent

de plus belle. En partant de ma maison, il a emporté toutes mes affaires

personnelles, détourné l'electroménager que mes parents m'avaient fait

parvenir par correspondance etc. Bref, c'est l'enfer quotidien, ajouté à

celui que je vis personnellement, le contre-coup de toutes ces années

violentes ou je me suis tue. Bref, chaque jour est un combat et c'est très

dur. Là, le JAF a ordonné une enquete psy et sociale. Il en ressort que je

suis dépressive et angoissée. Pour lui : structure paranoiaque,

fonctionnements maniaques, mégalomaniaques, monde interne riche et

vulnérable qui ne laissse de place à aucune contradictions extérieures.

Bref, avec ça le juge doit prendre une décision concernant les droits de

visite et d'hébergement, l'autorité parentale etc. Je dois vous dire que j'ai

peur de ses réactions qui sont souvent paroxystiques. A chaque fois qu'il

emmène les enfants une journée, j'ai la peur au ventre car il a de

nombreuses fois évoqué le suicide altruiste. C'est du style : puisque je

suis foutu (nous avons 15 ans de différence d'age) et qu'elle est partie,

plus rien ne doit me survivre. Alors, imaginez ce que je peux ressentir. Ca

me paralyse dans tout ce que je fais car je ne vois pas d'issue. Je ne sais

pas si la justice se rend bien compte à qui est face à eux. Il ne s'arrètera

jamais. D'autant qu'il est convaincu que je suis son bourreau. Pour le

moment, plus de sms, sans doute une acalmie due à sa cousine avocate

qui, elle aussi, semble croire tout ce qu'il dit et fait. Les paranoiaque sont

très organisés dans leur folie. Ils écrivent un scénario et le suivent au pied

de la lettre. Tout semble plausible dans leur discours, les actes sont

justifiés en permanence. Et ils détruisent. Leur jouissance de voir l'autre

souffrir est grande et implacable.

Moi, je ne sais pas si un jour j'aurais la paix, un peu. Comment cela peut-

il se terminer ? Si quelqu'un pouvait me dire, je serais plus tranquille. Je

pourrais avoir un peu d'espoir. En ce moment, je n'y arrive plus. Tout est

très difficile.

Qui peut aider les familles comme nous, totalement démunies face à ce

genre de drame ? Si vous avez des infos, n'hésitez pas, je me sens très

seule et je suis totalement désemparée.

Merci de votre compréhension.

A bientôt j'espère.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés