Produits alimentaires enrichis : utiles ou nuisibles ?
Publié le 30 Novembre 2016 par Paule Neyrat, Diététicienne

Produits enrichis en fer

Les besoins féminins sont de 16 mg jusqu’à la ménopause. Ils baissent ensuite et rejoignent ceux des messieurs (9 mg).

Jusqu’à ce que vous soyez délivrée de vos règles, vos besoins en fer sont difficiles à satisfaire, surtout si vous mangez peu de viande rouge qui en est la plus riche. Et que, par-dessus le marché, vous êtes abonnée au thé dont les tanins limitent son absorption.

PUB

Les produits enrichis en fer vous sont alors utiles. Mais pensez à manger un fruit riche en vitamine C (agrume en hiver, fruit rouge en été) à chaque repas : elle favorisera la bonne utilisation du fer par votre organisme.

PUB

La sécurité exige que vous fassiez un bilan annuel où votre fer sera dosé. Votre médecin vous prescrira un complément alimentaire si celui-ci vous joue des tours.

Produits enrichis en fibres

Si vous mangez des légumes et des fruits à chaque repas, si votre pain est toujours complet, si vous mettez souvent les légumineuses au menu, vous n’avez nul besoin de produits enrichis en fibres puisque tout cela vous en apporte suffisamment.

Source : http://ec.europa.eu/food/safety/labelling_nutrition/claims/register/public/?event=register.home
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=URISERV%3Al21302
 https://www.anses.fr/fr/content/aliments-enrichis-en-phytostérols-un-bénéfice-global-sur-la-prévention-des-maladie