cgelitti
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous.

Avant d'aborder peut-être, plus tard, un problème qui me concerne actuellement personnellement, je voudrais apporter un témoignage et vous dire combien je suis horrifiée de la place accordée aux proches atteints de lourde maladie !

Ma mère a eu un cancer de l'endomètre en 2004, suivi de métastases plus tard, elle est décédée en 2006, ça fait trois ans à peine passés. Je précise que ni elle ni moi n'avons (ou n'avions) de conjoint ; moi je n'ai pas non plus de frère ou soeur, et de plus je suis non-voyante et malentendante. Comme j'ai toujours préféré la vérité et que, de plus, je manque d'accès aux documents à cause de ma cécité, je n'ai eu que de trop rares occasions de voir les spécialistes quila suivaient (deux fois seulement !), une fois une amie passée par un autre cancer m'a dédramatisé la chimio, mais je n'ai eu que très peu de fois un temps d'avance sur la maladie pour me préparer... Donc, chaque fois qu'une nouvelle difficulté me tombait dessus, j'avais unmal fou à y faire face tout en essayant de ne pas montrer, ou pas trop, mon angoisse et ma peur, voire parfois ma terreur ! Le monde médical m'a très mal accueillie, parfois presque rejetée, et j'ai dû me battre pour que ma mère ait enfin de la morphine quand la douleur est devenue insupportable. Pas normal de devoir se battre au jour d'aujourd'hui où on clame partout que la douleur est inadmissible et peut être vaincue ou contrôlée ! Le médecin de l'époque a refusé les soins palliatifs sans explication...

Heureusement, si je puis dire, j'ai bénéficié à l'époque d'un soutien psychologique proposé par la Ligue contre le Cancer (mais il n'y en a pas partout et maintenant c'est suppprimé ici), j'ai été le plus soutenuepar mes amies pourtant dispersées partout en France, et en particulier par une amie que j'aime beaucoup qui est passée par un autre cancer mais qui connaissait donc unpeu les étapes, d'autant qu'elle a aussi été kiné et connaissait donc le milieu médical et quelques tableaux cliniques... Je n'ai pas été préparée du tout au décès, on m'a même accusée de trop stresser... L'infirmière refusait que je "voie" ma mère une fois morte, mais j'étais déterminée et elle a fini par céder. Trouvez-vous de tellles attitudes normales ?

Bon ; maintenant l'affaire remonte à trois ans, un Plan cancer a été décidé depuis, donc j'espère fort que les proches ne sont plus ainsi mis à l'écart. Mais je me suis rendu compte très longtemps après qu'il y a des choses,des situations, des événements que je n'ai toujours pas digérées du temps où ma mère était malade et où j'avais peu de soutien... Maintenan, ce qui me reste de famille, d'abord on ne s'entend pas vraiment et en plus ils sont tous loin, dans ma région d'origine, à environ 700 km de chez moi. De ce côté-là, pas de vrai soutien à espérer même s'ls ont été doux comme des agneaux jusqu'à ce que la succession soit finie et qu'ils se rendent compte qu'ils ne pourraient pas "ramasser les miettes" si facilement que ça... Heureusement qu'il y a les amis, les associations, parfois un bon psy, et si à l'époque j'avais su trouver les forums je pense que ça m'aurait fait un bien fou. Mais non seulement je suis non-voyante, mais aussi plutôt du genre sous-douée en informatique... Côté assistante sociale, un petitpeu de soutien, mais pas longtemps : mais ce peu de temps m'a été particulièrement utile car je ne connaissais rien aux démarches de succession et je savais bien que je serais à peu près seule à les affronter...

Voilà, ce n'est qu'un témoignage, c'est tout. Je n'attends pas grand-chose et même si quelqu'un répond gentiment bien sûr je le remercie de tout coeurmais le passé est le passé... La seule chose qui m'intéresserait de savoir, c'est : est-ce que les proches sont tujours autant mal soutenus ? Pour le reste je n'ai rien àdemander, je voulais simplement témoigner même sije sais que ça n'intéressseraprobablement personne. Par contre, peut-être plus tard je vous demanderai de l'aide pour quelque chose qui me concerne personnellement ; mais pour le moment je vous laisse déjà digérer ça, c'est lourd...

Plein de courage, battez-vous le mieux possible, et cordialement à tous,

Maritchou13.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés