cgelitti
Portrait de cgelitti
La grand-mère de mon conjoint âgée de 97 ans vit seule dans la maison qu'elle avait achetée avec son fils. Son fils, mon beau-père, âgé de 73 ans vit dans une autre maison avec sa compagne, distante de 20 km environ. Depuis plusieurs années, la mère de mon beau-père est dépendante et c'est lui qui s'occupe d'elle en alternance avec une aide à domicile salariée. C'est une charge pesante pour mon beau-père dont l'état de santé se dégrade (il est fragile du coeur notamment) et également côté financier puisque sa mère ne pouvant assumer la totalité des frais (salaire+charges sociales de l'aide à domicile, alimentation, soins...), c'est lui qui assure systématique le complément.

Mon beau-père est dans une impasse car il culpabilise à l'idée de placer sa mère en établissement adapté (alors que le médecin de sa mère a confirmé qu'elle ne pouvait plus vivre seule et qu'il lui faut un entourage permanent qualifié) et sa mère refuse d'aller vivre en maison de retraite (il y a une évidente mauvaise volonté de sa part, il faut savoir qu'elle insulte son fils et n'a aucune reconnaissance pour son dévouement).

Cette situation me bouleverse et me révolte car mes beaux-parents n'ont pas de vie propre et ne sont plus "tout jeunes" pour en profiter.

Il m'a été dit qu'on ne peut pas obliger la grand-mère de mon conjoint à être placer en maison de retraite médicalisée sans son accord.

Dans cette situation ne peut-on pas faire valoir le fait qu'elle ne peut pas assumer financièrement une aide à domicile permanente et que son fils n'est plus physiquement apte à s'occuper d'elle ?

PUB
PUB