Ostéoporose, je mange quoi ?

© Istock

L'ostéoporose est une affection liée à l'âge mais qui se prévient dès que la quarantaine pointe à l'horizon. 
Alimentation
 et exercice physique sont les piliers de cette prévention de l’ostéoporose. Revue de détails.

Publicité

L'ostéoporose, c'est quoi ?

Des os qui se fragilisent et risquent de casser. L'ostéoporose n'est pas vraiment une maladie mais une détérioration naturelle des os qui va croissante au fur et à mesure du vieillissement.

Les os, c'est un peu compliqué ! Quand ils sont arrivés à la fin de leur croissance (vers 18 ans), ils ne cessent de se renouveler. Les os sont en effet composés de deux types de cellules : les ostéoblastes dont le boulot est de former du tissu osseux et les ostéoclastes qui ont pour mission de le détruire.

Jusqu'à l'âge de 35 ans environ, les ostéoblastes dominent la situation. Entre 35 et 40 ans, leur action est à égalité avec celle des ostéoclastes. Puis ceux-ci prennent le dessus et la masse osseuse se détruit peu à peu, de 1 à 2 % chaque année.

Publicité
Publicité

Chez les femmes, au moment de leur ménopause, ça s'accélère de 2 à 3 % et ce, pendant une dizaine d'années. Chez les hommes, la masse osseuse diminue plus lentement.

En même temps, d'infimes perforations apparaissent qui rendent l'os friable, poreux (d'où le terme d'ostéoporose). C'est ce qui explique la fréquence des fractures.

Contre l’ostéoporose : un bon capital osseux

Le tissu osseux est composé d'une substance très complexe qui est un mélange de collagène, de protéines, de calcium, de phosphore, de magnésium, de fluor.

Cette mixture s'organise sous l'influence de l'hormone parathyroïdienne et de la vitamine D.

Comme la fabrication d'os fonctionne à fond jusqu'à 35 ans, c'est alors que l'on se constitue son "capital osseux", autrement dit des os ultra solides. Plus celui-ci sera important, moins on aura de (mal)chance de devenir très ostéoporotique.

Même si l'hérédité joue un grand rôle dans la constitution de ce capital osseux, l'alimentation est essentielle de même que l'exercice physique.

 
Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 16 Mars 2012 : 11h44
Mis à jour le Mercredi 21 Mars 2012 : 08h08
Source : American College of Rheumatology. Patient Education - Osteoporosis, American College of Rheumatology. www.rheumatology.org Todd JA, Robinson RJ. Osteoporosis and Exercise. Review. Postgrad Med J. 2003 Jun;79(932):320-3. Sahota O, Mundey MK, et al. Vitamin D insufficiency and the blunted PTH response in established osteoporosis: the role of magnesium deficiency. Osteoporos Int. 2006 Apr 5. Institute of Medicine. Dietary Reference Intakes for Calcium and Vitamin D. Report Brief – November 2010. www.iom.edu Holick MF, Vitamin D deficiency [archive], New Eng J Med, 2007;357:266-281 Bonaiuti D, Shea B, et al. Exercise for preventing and treating osteoporosis in postmenopausal women (Cochrane Review). Cochrane Database Syst Rev. 2002;(3):CD000333.