Nutrition sportive : les bons choix pour progresser

Quels nutriments : Glucides ou protéines ?

Pour éviter le coup de fatigue, il faut donc consommer des sucres, relativement rapides, qui vont pouvoir être utilisées par l’organisme au fur et à mesure de l’effort.

Virginie Mounier : « Une heure avant et à intervalle régulier pendant l’épreuve, prendre une collation riche en glucides, soit sous forme de gel, de barre énergétique ou encore de boisson isotonique s’avère donc nécessaire pour soutenir le corps de manière optimale. En revanche, pour les sports qui nécessitent de la force et de la puissance (musculation, body building…) le corps a besoin de protéines. Car pour développer sa force et sa masse musculaire, un sportif doit consommer des quantités impressionnantes de viande qui vont alourdir son système digestif : 150 g de viande, ce n’est pas 150 g de protéines ! Il y a aussi beaucoup d’autres choses et en particulier des toxines que le corps doit éliminer. »

Publicité
Publicité

Sans compter que pour digérer une viande, le corps procède à diverses étapes qui durent entre 3 et 4 heures. Cela prend du temps mais cela entraîne aussi une déperdition de protéines.

En prenant une poudre de protéines ou un complexe d’acides aminés, c’est à dire un produit concentré, le sportif est sûr d’ingérer 100 % de protéines qui sont directement assimilées par l’organisme, par le sang.

Veiller à une bonne hydratation

Quel que soit le sport, il faut vraiment veiller à une hydratation optimale. Durant un effort, la sudation est en effet à elle seule responsable de plus de 80 % de déperdition de liquide corporel. … Sachant que notre organisme est composé entre 60 et 70 % d’eau !

Si le sportif ne boit pas suffisamment, son corps par réflexe va réduire la sueur pour préserver ses réserves d’eau entraînant ainsi fatigue et « coup de chaud ». De même, les muscles produisent un excès d’éléments acides qui s’accumulent et peuvent provoquer douleurs, crampes, courbatures voire tendinites. D’où l’importance de bien boire pour évacuer tous ces déchets.

« Mais boire de l’eau ne suffit pas toujours, explique Virginie Mounier, et notamment pour les sports d’endurance. Il faut éviter la déshydratation autant que les pertes énergétiques et les pertes en vitamines et minéraux. Une boisson énergétique va combler justement les réserves en glucides tout en apportant des sels minéraux qui permettent d’éviter les blessures. »

 
Publié par Corinne Guillaumin, journaliste santé le Lundi 30 Novembre 2015 : 17h13
Mis à jour le Vendredi 08 Janvier 2016 : 16h17
Source : Remerciements à Virginie Mounier, responsable de la formation et des partenariats sportifs du Laboratoire Eric Favre Sport.
"Nutrition sportive : les bons choix pour progresser", Côté Santé N°98, décembre-janvier 2016
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :