laurene_journaliste
Portrait de cgelitti
Le 11 Octobre dernier, mon fils Vincent âgé de 22 ans s'est suicidé par pendaison. Rien n'aurait pu laissé prévoir un tel acte. Il était étudiant en 4e année à la faculté de cinéma audio-visuel de Bordeaux, devait recommencer sa maîtrise qu'il avait râté en juin, premier échec de sa jeune vie.

Vincent avait quitté mon domicile un an auparavant, poussé par son père que j'avais quitté 21 ans aupravant à cause de sa violence, de son alcoolisme, de ses tromperies et j'en passe... J'avais élevé Vincent avec son frère agé de 4 ans de plus que lui et sa soeur âgée de 14 mois de plus que lui sans jamais refaire ma vie.

Mais voilà, leur père m'avait dit qu'il me détruirait par l'intermédiaire des enfants... Or il a détruit les 3 enfants en voulant les monter contre moi pendant toutes ces années..

Cela a commencé par mon fils aîné qu'il a laissé un samedi soir à l'âge de 15 ans 1/2 dans un quartier mal famé, et que l'on a retrouvé le lendemain totalement drogué.. Hospitalisé par mes soins il n'a jamais pu s'en sortir depuis 10 ans, a râté toutes ses études de physique, lui qui était un très brillant élève, est devenu un rmiste, vit dans un squatte... j'en suis désespérée..

Sa soeur a suivi, totalement déboussolée, a fugé plusieurs fois, est tombée aussi dans la drogue.. a arreté ses études de bio-chimie..est partie avec un vaurien.. J'ai du faire une recherche dans l'interet des familles pour la retrouver..Cela fait 3 semaines que je l'ai enfin retrouvée pour mon plus grand bonheur...

Il me restait Vincent, qui alait bien.. enfin.. je croyais.. Son père l'a manipulé comme il l'avait fait avec les deux aînés, il l'a poussé à partir de chez moi, lui faisait miroiter un petit appartement de jeune, alors qu'il ne gagnait pas sa vie.. oh oui.. ça avait l'air facile comme ça.. Mais voilà.. au bout de 4 mois il lui a diminué la pension alimentaire, lui a dit d'aller travailler, qu'il en avait assez de payer pour lui depuis sa naissance... Moi je n'étais au courant de rien.. Vincent ne me disait rien..Bien au contraire, son père l'a poussé à me trainé au tribunal pour me demander aussi une pension alimentaire.. Ce fut un déchirement pour moi..Je ne comprenais plus mon enfant que j'adorais..Mais voilà.. il était manipulé par son père.. Ne dicernait plus rien..Comment lui en vouloir ? Mais plus aucun dialogue n'était possible entre lui et moi..Il n'écoutait plus que son père..

Quand le tribunal me condamna à payer la pension, je fus totalement bouleversée de voir que mon fils n'avait même pas un regard pour moi.. ce fut terrible.. ce fut la dernière fois que je voyais mon fils en juin 2004... la veille de son anniversaire... le lendemain de la fête des mères... si j'avais su....Mais il n'avait pas dit dans quelle souffrance financière il était, ni psychologique.. Il n'a rien dit au juge...

Son père était caution de son appartement, Vincent ne pouvait plus payer car de mai à octobre il n'avait plus de bourse d'études. il n'avait plus que ma pension, une demi pension de son père.. il n'avait plus de motivation pour chercher du travail.. et pendant ce temps là, les factures de loyer s'accumulaient, le téléphone, le gaz, l'edf.... sa copine qui vivait avec lui n'en pouvait plus de le voir ainsi, elle le quitta en septembre. Ce qui fait que les charges devinrent encore plus lourdes. Il m'appela, me demanda s'il restait quelques meubles chez moi qu'il pouvait récupérer..

Il devait venir.. je sentait de la détresse dans sa voix.. mais je mis ça sur le compte du départ de sa copine.. je n'ai pas su reconnaitre les signes de son grand mal-être..

Il m'avait dit de ne pas le déranger.. Il voulait vivre sa vie de jeune homme.. je suis restée 3 semaines sans l'appeler.. Ce fut trop...

Quand je décidais de l'appeler, le mardi 12 octobre.. je reçu comme un coup de poignard un message qu'il avait laissé sur son répondeur.. un message d'adieu.. J'étais alors avec mon avocate. Je partie chez Vincent comme une folle. Je sonnais chez tous les voisins, j'appelais les pompiers.. Un jeune voisin me dit gentiment qu'il y avait eu.. un problème la veille.. Vincent était décédé... Les pompiers me le confirmèrent.. Ce fut horrible..mon enfant était mort la veille.. je ne le savais pas...

Son père que je pu joindre me dit qu'il "avait oublié de m'avertir"... j'ai appris par la suite qu'il avait tout préparé pour l'incinérer.. ce que j'ai stopé aussitot.. Son père n'a pas assisté aux obsèques de son enfant.. mais il a interdit à ma fille de venir sous prétexte que c'était moi qui l'interdisait.. Moi je ne savais pas où elle était.. ma fille est désespérée de ne pas avoir pu dire adieu à son frère.. Elle en veut à son père.. Mon fils ainé était parait il aux obsèques.. mais au milieu des jeunes.. il n'a pas voulu se montrer.. Pourquoi ? encore à cause de son père ?? Qu'à t'il pu lui dire ?

Son père a détruit le testament de Vincent, je l'ai vu, je n'ai pas pu le lire, il me l'a interdit. Il a vidé l'appartement de Vincent, je n'ai pu récupérer que son ordinateur, il a pris tout le reste. Je ne sais pas ce que sont devenues toutes ses affaires. Je n'ai qu'un papier que mon ex a fait disant qu'il a détruit le testament du petit parce qu'il n'en n'avait plus besoin....Il a aussi utilisé un certificat d'hérédité en se portant fort et caution percevant des sommes au nom de tous les héritiers que sont mes deux enfants et moi-même, sans notre accord, et sans en faire le partage...

Ma fille m'a dit avoir vu son père brûler des affaires de son petit frère.. Pourquoi tant de haine.. tant de violence, tant de destruction..??

J'ai beaucoup de mal à me remettre de la disparition de Vincent, mais encore plus de tout ce qui a entouré sa mort, avant et après. Il a été poussé, harcellé, sans aide de la part de son père.. et après son décès ce fut comme un rapace sur le corps encore chaud de mon enfant..

Volià l'histoire de Vincent, adorable enfant, plein de vie, aimé de tout le monde, décédé à 22 ans par la cupidité d'un père avide d'argent, plein de haine...

J'ai déposé plainte contre lui auprès du procureur de la république de bordeaux.. je ne sais pas si cette plainte aboutira..

Dieu m'entende qu'elle aboutisse pour la mémoire de mon enfant..

Sa maman

Eliane

PUB
PUB