cab7080
Portrait de cgelitti

Les premiers symptômes furent une douleur qui s'est étendue à toutes les articulations de mon corps, au point que la marche devint fort pénible. Ensuite le premier symptôme visuel fut l'apparition de rougeurs et une déformation de l'extrémité de tous mes doigts. Alors mon médecin traitant finit par m'envoyer consulter un rhumatologue sans se douter de quoi que ce soit. Et ce spécialiste hors normes, s'est douté que ces symptômes correspondaient au syndrome paranéoplasique du cancer du poumon. Sans m'alarmer, il m'envoya simplement passer une radio pulmonaire. Le radiologue suspecta quelque chose d'anormal et m'envoya passer un scanner pulmonaire. Et là le médecin m'annonça sans ménagement entre 2 portes, le mal qui me rongeait : deux tumeurs ou carcinomes du poumon. Une fois le choc encaissé, j'ai arrêté immédiatement de fumer pour ne pas en rajouter. Heureusement ma femme prit tous les rendez-vous et me fit faire tous les examens en un temps record moins d'un mois et demi, parce qu'ici le temps est primordial. Je fis donc un scanner cranien, rien, un scanner abdominal, rien, une scintigraphie osseuse, rien, une fibroscopie qui confirma le diagnostic mais sans invasion du médiastin. Il fut décidé que je serai opéré le mois suivant et que l'on m'oterait tout ou partie du poumon suivant les constatations faites par le chirurgien. Finalement il dut m'oter entièrement le poumon, une tumeur étant à cheval sur 2 lobes. Il fit un travail remarquable. Seuls soucis, j'ai eu une desquamation impressionnante du visage le lendemain de l'opération qui depuis s'est bien résorbée mais persiste magré tout sinon une douleur nerveuse persistante au niveau du sein. Ensuite je devais subir 3 cures de chimiothérapie. Chaque cure était divisé en 2 journées d'injection. Hélas est-ce un dosage trop fort ? toujours est-il que la première cure m'a rendu extrèmement malade, perte de 15 kg en moins de 3 semaines, plus de globule rouge ni de globule blanc, je me suis fait vraiment peur. Je me suis isolé de tout contact extérieur et j'ai remonté tout doucement le courant. J'ai donc refusé les autres cures. Deux mois après je suis parti en vacances avec ma femme en me promettant d'abuser des bons petits plats. Résultat, les bons petits plats ajoutés au sevrage du tabac ont fait leur effet, j'ai repris 30 kg en quelques semaines. Plus tard, j'ai subi un blocage de l'articulation de l'épaule. Mon fameux rhumatologue a su immédiatement qu'il s'agissait d'une capsulite, affection bien connue résultante d'une opération faite au thorax et me prescrivit des séances de kiné. Au bout d'un an j'ai refait les scanners de contrôle, pulmonaire, cranien et abdominal, ainsi qu'une fibroscopie pour laquelle j'ai refusé toute prise d'échantillon. Tous les résultats sont négatifs, pas de suspicion de métastase. Pourtant j'ai toujours du mal à marcher mais cela reste un moindre mal. Donc maintenant radio pulmonaire de contrôle semestrielle c'est tout. Voilà donc un dénouement heureux, même si les 5 ans de doute ne sont pas terminés.

PUB
PUB