NUNUCHE
Portrait de cgelitti

Bonjour à tous,

Je viens ici vous expliquer mon problème afin de m'aider à trouver une solution miracle. Si je suis venu vers vous, c'est que la situation empire et devient ingérable.

Kévin, 15 ans, en classe de 3ème, mère "semi-alcoolique" depuis que je la connais.

Ma mère boit le soir :

- 2 à 3 Wisky

- 3/4 d'une bouteille de vin rouge/blanc ou rosé.

Je l'aime le jour, je la hais le soir.

J'ai toujours une boule au ventre du fait de l'appréhension du soir à venir.

Dès son 2ème verre de l'appéritif, son visage s'assombrit, devient négatif, et elle commence à lever la voix pour tout et n'importe quoi.

Elle crie sur tout le monde, on s'engueule tous les soirs, on s'en prend plein la gueule, peu importe le contexte, qu'il y ait du monde ou non, qu'on soit chez nous ou non (scène dans certains camping durant les grandes vacances).

Au total, elle a essayé à 3 reprises de suicide dont une où j'avais 7 ans et j'ai balancé les médicaments dans la cheminée.

J'en pouvais plus, un soir j'ai craqué, j'ai fugué. Seul le froid d'hiver a pu me faire rentrer.

Elle détruit tout, ma sœur prend tout le temps ma défense et c'est elle qui s'en prend plein la gueule, moi je la ferme et on y est encore jusqu'à minuit, j'ouvre pas la bouche de la soirée, je me concentre sur un point fixe et j'essaie de l'ignorer.

Résultat, mon père n'a pas le droit de placer un seul mot et tous les jours, tout le monde est en tension mutuelle.

Je suis le "discret" de la famille, je parle jamais et je reste le soir dans ma chambre à pleurer.

A côté de ça, j'ai un passe-temps, le dessin (me permettant de m'exprimer) et l'informatique, et avec ces dix outils je fais du graphisme (Mon site --> http://darkevin.com)

Je suis sur Angers, je cherche une association anti-alcoolique, que j'irai voir le mercredi après-midi ou le week-end, pas trop chère car mes parents ne doivent pas savoir que j'y vais seul. Si quelqu'un pourrait m'en trouver une, ça sera sympa, je cherche également une excuse pour justifier cette absence.

Merci de votre aide encore une fois,

Kévin.

PUB
PUB