Frede
Portrait de cgelitti
je voudrais parler du cas de ma mère. elle m'a eu à 19 ans et fumait déjà du cannabis. elle un an après, elle a commencé à avoir des pb psy. puis pouvait de moins en moins s'occuper de moi. mon père qui est guadeloupéen a dû rentrer avec moi aux Antilles. j'ai grandi avec sa famille. ma mère est restée avec la sienne. elle devenue schizophrène alors que jusqu'à l'âge de 19/20 ans, c'était une personne très sociable, positive, drôle, vivante. je l'ai revu qd j'ai eu 16 puis 23 ans, aujourd'hui j'en ai 24. elle est régulièrement hospitalisée, elle peut aussi se retrouver casiment à l'état de clochardise durant des mois, elle est dénutrie. ça fait très mal de voir sa mère dans cet état! on ne peut rien faire pour elle. j'ai du mal à l'accepter telle qu'elle est, on aurait dû se voir plus tôt. on s'est quand même écrit depuis que je suis toute petite. j'ai souvent peur pour elle, même si elle est née à Paris, et se débrouille très bien vue la situation.

j'ai mes problèmes: ça fait un an que je sais que je suis bipolaire. avant je savais pas ce que j'avais, on pense qu'on devient folle je n'ai pas eu une vie 'normale' de 16 à 23 ans, mais je vais beaucoup mieux. j'ai eu des problèmes pas possibles qui nous donnent l'impression qu'on est né pour souffrir, que ça n'ira jamais bien. je vais vraiment beaucoup mieux, aujourd'hui j'ai retrouvé certains plaisirs dans la vie, je peux me changer les idées, m'amuser, trouver certaines choses intéressantes, ETRE HEUREUSE D ETRE EN VIE, avoir des petits projets, envie de voyages. j'ai voulu me faire aider car je ne voulais plus mourir, plus disparaître, je voulais être heureuse. le premier psy qu'on va voir est peut-être pas celui qui pourra nous aider, si on se sent pas bien avec lui.j'ai essayé en 97, on m'a dit que c'était peut-être ma crise d'adolescence, en 2002, le psy ne parlait pas, il me faisait carrément peur, en 2003, j'avais l'impression qu'elle comprenait pas de quoi je lui parlais. je n'ai plus envie qu'ils règlent mon pb, ils sont là pour m'aider, je veux m'en sortir, vivre une vie équilibrée. je n'ai pas encore commencé la psychothérapie. j'ai lu un livre sur les troubles bipolaires et quel soulagement de sentir qu'il y a une solution à mon problème!

vu l'état de ma mère, j'ai toutes les drogues en horreur. je ne pense pas que je fumerai quoi que ce soit un jour, je ne bois pas une goutte d'alcool.

j'ai beaucoup de peine pour ceux qui prennent des produits parce que ça ne va pas: ça n'arrangera pas les choses. on est pas obligé d'attendre d'être tombé plus bas que terre, rencontrez un pro pour essayer de vous faire aider.

pour ceux qui prennent des produits parce qu'ils pensent que ça ne nuit pas: informez vous bien.

see you.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés