emmanue
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je vous écris car je suis désespérée : je me suis faite opérée d'une banale appendicite en Juillet 2006. Mes symptômes consistaient en des nausées et une douleur supportable au côté droit du ventre. Après plusieurs échographies et prises de sang ne révélant rien de concluant, une échographie a finalement décelé une lame de liquide dans le Cul-de-sac de Douglas. Je me suis donc retrouvée à la Clinique pour me faire opérer de l'appendicite (non enflammée). Sur place, le chirurgien n'était pas encore là, que moi j'étais dans le bloc à écouter une infirmière lui téléphoner :"il arrive, il est sur le parking". Et oui, il court entre plusieurs cliniques et hôpitaux ce chirurgien "coup de vent", comme il est surnommé par le personnel médical. L'anesthésie est mal passée (douloureuse) car la perfusion était mal posée. Au réveil, j'ai eu de grosses douleurs au niveau des épaules et on m'a répondu que c'était parce que l'on m'avait relévée trop tôt. Une fois remontée dans le service, on m'a fait changer de lit : j'ai du contracter mon ventre mais je ne pense pas que cela ait eu une incidence sur la suite des événements.

J'ai également fais une réaction au topalgic (dérivé de la morphine)qui m'a donné des nausées violentes. Je suis finalement rentrée chez moi, j'ai mis environ 15 jours à m'en remettre, normal, et puis tout a commencé : des douleurs abdominales vives et des diarrhées alors que mes cicatrices se portaient bien (pas de pus, rien du tout). J'ai donc revu le chirurgien qui a rigolé de me voir comme ça et m'a renvoyée pour 68 vers un de ses collègues gastroentérologue qui me suit actuellement. C'est après une coloscopie que l'on s'est rendu compte que j'avais des segments intestinaux touchés par une inflammation hémorragique : colon gauche, intestin grêle, sigmoide (c'est un pli de l'intestin grêle)et rectum. Rien que ça ! Le gastroentérologue a donc pensé à une maladie de crohn mais les biopsies effectuées n'ont pas révélé le gêne du Crohn et puis je n'ai pas de sang dans les selles ni la perte de poids associés à crohn. Mes prises de sang sont normales (sauf après une crise), l'entéroscanner n'a rien révélé et je n'ai que le compte-rendu de la colo qui soit concret, si l'on veut : "on ne peut pas dire qu'il ne s'agisse pas d'une maladie de crohn". Voilà tout ce que j'ai depuis presque un an et demi.

Je souffre régulièrement, pour ne pas dire tous les jours, de douleurs abdominales terribles, allant jusqu'au malaise vagal en pleine nuit, de diarrhées constantes avec quelques périodes (rares !) de constipation sans oublier la fatigue omniprésente.

Mon quotidien en est bouleversé, je suis même retournée aux urgences cet été après une crise chez mes beaux-parents pour n'avoir qu'une prise de sang et rentrer chez moi; je n'en peux plus physiquement et moralement : il y a des jours où je reste allongée et pliée en 2, j'ai essayé beaucoup de traitements (rowasa, pentasa, météospasmyl, débridat, spasfon, smecta, immodium, entocort, cortancyl, l'homéopathie et là les anxiolytiques avec Librax!).

Je ne sais plus vers qui me tourner et je me demande si je saurais un jour ce qu'il m'arrive depuis cette opération qui en plus, aux dires de mon gastro, n'était pas nécessaire. J'ai 23 ans, je suis étudiante, et croyez-moi que l'avenir n'est pas très gai lorsque l'on ne sait même pas pourquoi on souffre.

J'aimerais avoir vos conseils car je suis perdue.

Un grand merci d'avance

Aurélie

PUB
PUB

Contenus sponsorisés