cgelitti
Portrait de cgelitti

Bonjour à toutes et à tous, vous qui aurez la gentillesse de me lire.

Je n'ai pas l'habitude d'écrire sur des forums, mais j'en suis arrivé à un tel point de désespoir dans ma vie que je cherche de l'aide via touts les moyens possibles. J'espère en trouver grâce à vous, chers internautes.

Tout d'abord, je dois vous expliquer grosso modo ma situation et mon quotidien actuel, puis j'aimerai vous poser ensuite quelques questions.

Cela fait maintenant plusieurs années que je fais transparaître un puissant mal être, qui doit sans doute être enfoui en moi depuis ma jeune enfance. Il se manifeste différemment

selon les époques de ma vie, mais en ce moment il explose littéralement. Cela m'empêche d'avancer, et même me bloque complètement. Pour que vous puissiez comprendre, je vais vous expliquer le problème principal, sans rien exagérer.

Je ne supporte pas mon corps : il m'arrive alors très régulièrement de faire des crises.

Ces crises, je les appelle « crise de dégoût de moi même » : cela ressemble un peu à une crise d'angoisse mais pourtant certain symptôme sont absents ; je ne fait pas de tachycardie, et je n'ai ni douleur thoraciques, ni sensation de vertige.

Mais crises se caractérise par un puissant malaise, un dégoût généralisé, un besoin vital de fuir mon corps. Une vague de chaleur m'envahit, je suffoque, j'étouffe. Quand ces pics de malaise surviennent, je me défonce avec tout ce qui me passe sous la main (xanax, mdma, canabis, tramadol), je me mets nue, en boule dans mon lit, et je pleure sans pouvoir m'arrêter.

Au quotidien, c'est la même chose, je me sens pire que mal à l'aise. Il faut bien comprendre que ce n'est vraiment pas une question d'image. C'est intérieur. Je ne trouve même pas de mots pour expliquer la souffrance ressentie. Je ressens chaque parcelles de mon corps, comme si toutes ces molécules qui me composent étaient malsaines, tels des lames de couteau plantées au plus profond de mon être, et qui se replantaient chaque seconde. Je ne peux rien faire, traîne du lit au canapé en jogging extra large, car je ne supporte plus qu'un vêtement touche mon corps, il ne faut pas que je sente mon corps. La drogue aide beaucoup aussi pour ça, notamment le tramadol. J'y suis accro depuis maintenant 2 ans, à très forte dose quotidienne. Il m'arrive parfois de faire des malaises.

Je suis suivi en Addictologie dans un hôpital, depuis presque 4 mois. Depuis le début des consultations, je demande à être hospitaliser pour faire une cure de tramadol dans un premier temps, puis une post-cure de manière à faire un travail intensif sur moi même.

Cela fait maintenant 4 mois que je suis dans l'attente d'une prise en charge, car je sais au fond de moi qu'il y a urgence ; je dors la plupart du temps, je fume et prend des médocs toute la journée. Une dépression s'est ajouté à mon mal être. Je vais devenir folle.

Alors voilà, je me demandais s'il existait quelqu'un qui aurait cette même névrose, vis à vis de soi même.. Auriez vous des conseils pour moi ?

Connaissez vous des bons hôpitaux et centres thérapeutiques ?

Comment puis je accélérer les choses ?

Merci encore d'avoir pris le temps de me lire

PUB
PUB

Contenus sponsorisés