cequej'endis
Portrait de cgelitti
Ca fait 5 mois que j'ai arrêter de fumer et je viens de craquer ce soir. Etant seul depuis un mois, j'attend le retour de ma femme avec mon fils impatiemment dans 15 jours. D'autres circonstances ne m'aident pas non plus. Mais le plus dur est de savoir qu'après deux années de réduction progressive, j'avais déjà essayé l'arrêt brutal et ça avait été très dur, et 5 longs mois d'arrêt je viens de craquer. Et je ne trouve nul part d'info sur l'après arrêt... Or, c'est aussi important que l'avant. Le fait de décider est capital. Vouloir arrêter demande du courage et de la volonté et c'est très long à alimenter en soi. Mais après les premières terribles semaines pour lesquelles je m'étais fortement mentalisé, d'autant plus que j'avais déjà cette expérience, je me sentais beaucoup plus détendu dernièrement. Le sentiment que j'avais réussi.

Mais non. Le moment n'est pas très facile, avec des choix à faire sur le plan professionnel importants et surtout la solitude. L'absence temporaire de ma petite mais O combien précieuse famille pèse dans la balance. Toutefois, c'est un combat que l'on mène seul. Le soutien c'est bien mais l'action, ou plutôt, la non-action c'est seulement soi qui la vie. Je dis non-action car arrêter de fumer c'est décider de ne plus faire quelque chose et non pas faire autre chose. D'où l'importance de remplir ce vide par des actions positives. L'enjeu réside dans remplacer une habitude par d'autres. Si possible. Car arrêter de fumer demeure de toute façon de ne plus continuer avec une habitude.

Voilà, il est dommage de ne pas trouver un contacte à une heure aussi tardive (il est actuellemnt 2h00 du matin) et de se dire qu'il faut tout recommencer...

PUB
PUB