cgelitti
Portrait de cgelitti

Nous étions 5. Nous ne connaissions rien (ou presque des drogues dure). On fumais déjà depuis un bon moment et on adorais passer nos journée défoncée a rire et a planer.Nas, (une de mes pot) avais un cousin qui dealer de la MD et un jour il nous en as proposé. Bien sur jeune inconscient a soif d’expérience nous avons tous acceptée et nous avons vécu notre première soirée sous l'effet de la pilule de l'amour. Extase, sensation de n'avoir jamais rien connue de mieux. A partir du moment ou on as connue ca on en prenais tout les week end. Puis nous avons connue le monde des teufs ou il y a plein d'autre drogue toute aussi "extraordinaire" les unes que les autres. Je suis personnellement tomber amoureuse du lsd et de la md. Je suis restée sur ces deux drogues. J'en suis arrivée avec 15 kilos de moins, des cerne qui me tombait jusqu’au nez, une peau très laide, un dédoublement de la personnalité, je suis devenue dépressive (j'était tout le temps mal sauf quand je me drogué, je pleuré tout le temps), je pétait un plomb a chaque minuscule réflexion que l'on me faisais. Puis je suis aller habiter chez mon père, chez qui j'ai continuer mes conneries. Mon père qui se souciait de moi (pas comme ma mère) s'en ai rendu compte assez vite et m'en as parler. Beaucoup de gens disent que si quelqu'un veux arrêter la drogue il ne peut le faire que de sa volonté. Je suis la preuve vivante que non. Mon père m'as enfermé pendant 3 mois (crise de manque, pétage de plomb) Et puis j'ai commencer a aller mieux, dans ma tète, dans mon physique. Cela a était très dure, mais je m'en suis sortit. Maintenant, mes 4 pot avec qui j'ai commencée la drogue y sont toujours, je n'ai plus aucun contact avec eux. J'ai réappris a aimer des choses simple de la vie, les études vont bien et je suis beaucoup plus jolie. Je continu toujours a fumer des joints mais je réduit et j'arriverais au final a arrêter. Je poste ce message pour tout les parents désespérée que ne savent pas quoi faire, pour tout ces jeune qui comme moi savent que se qu'il font est mal mais continue. La drogue nous détruit, nous change, nous fais perdre toute nos valeur, nous rend vicieux, fourbe, opportuniste. On se rend compte de tout cela quand on a vraiment arrêté, en tout cas, ça a était mon cas.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés