Intolérance et allergie au gluten : le dépistage

L’intolérance au gluten, ou maladie cœliaque, est une pathologie qui concerne 1 % de la population. Bien qu’elle soit de plus en plus fréquente, cette maladie, qui doit être distinguée d’une allergie, reste assez peu connue du grand public. Alors si on suspecte une intolérance au gluten, quels symptômes doivent retenir notre attention ?

PUB

Intolérance au gluten : symptômes

Les symptômes de l’intolérance au gluten sont des symptômes fréquents et assez peu spécifiques. En effet, ils s’observent dans de nombreuses autres pathologies plus ou moins sérieuses. Les plus fréquemment rencontrés sont d’ordre digestif:

  • diarrhée ;
  • ballonnements ;
  • perte d’appétit ;
  • maux de ventre ;
  • amaigrissement ;
  • vomissements.

Parfois, on retrouve d’autres signes généraux tels que de la fatigue, une anémie (qui se traduit par une pâleur), des troubles de l’humeur, des migraines, de l’eczéma ou encore des douleurs articulaires. Toutefois, certaines intolérances restent asymptomatiques.

Allergie ou intolérance au gluten ?

Il est important de distinguer les allergies au gluten et les intolérances au gluten. En effet, l’allergie est une réaction immunitaire violente qui survient lorsqu’on rentre en contact avec un allergène, en l’occurrence le gluten. La réaction allergique entraîne une série de symptômes de gravité variable (irritation des voies respiratoires, troubles digestifs, démangeaisons de la peau, etc.) et qui peuvent déboucher sur un œdème de Quincke qui peut se révéler fatal. L’intolérance, comme on l’a vu, est beaucoup moins grave et c’est généralement au bout d’un certain temps que des symptômes font leur apparition.

PUB
PUB

Dépistage de l’intolérance au gluten

Pour mettre en évidence une intolérance au gluten, il est nécessaire de procéder à des examens spécifiques, sachant que les personnes à risque sont les enfants, les femmes ayant entre 40 et 50 ans, les hommes ayant entre 50 et 60 ans et les personnes ayant des antécédents familiaux d’intolérance au gluten (qui ont, dans ce cas-là, une prédisposition génétique objectivable par une analyse génétique du sang). On fera tout d’abord une analyse de sang à la recherche d’anticorps spécifiques. Une endoscopie et une biopsie de l’intestin grêle seront également nécessaires pour détecter d’éventuelles lésions intestinales. Il existe également des autotests qu’il est possible de se procurer en pharmacie (mais qui ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie dans la mesure où ils ne sont pas prescrits par un médecin).

Allergie au gluten : aliments interdits

Un régime sans gluten fait disparaître les symptômes. Cela suppose d’éliminer de son alimentation les aliments qui contiennent du blé, du seigle, de l’épeautre ou de l’orge. Il ne faudra donc plus consommer de pain, de gâteaux, de pâtes, de quenelles, de pizzas et autres quiches. Il faudra aussi cesser de consommer les plats qui contiennent de la chapelure (tous les plats panés) et surveiller attentivement les étiquettes des plats cuisinés. On retrouve en effet le gluten sous diverses appellations telles que l'amidon modifié, les liants végétaux, etc.

Publié par La Rédaction E-Santé le Jeudi 18 Octobre 2018 : 19h02
La rédaction vous recommande sur Amazon :