elephante1202
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Mon gunéco m'avait diagnostiqué une primo infection herpétique samedi dernier. Suite au tests pratiqués en laboratoire (dans 2 labos différents) je n'ai en réalité pas contracté le virus de l'herpès. Après avoir souffert le martyre pendant une semaine (ne pouvant ni boire, ni manger, dû aux douleurs atroces ressenties en urinant), je me suis alors dit que mon problème bien qu'apparemment gynécologique relevait d'avantage de la dermatologie. Je suis donc allée voir un dermato qui m'a tout de suite diagnostiqué une aphtose génitale (de vulgaires aphtes). Les symptomes de l'herpès et de l'aphtose sont extremement similaires (ganglions, plaies presque indentiques, brûlures en urinant, démangeaisons...). Le seul problème est que leur traitement est antinomique: Zélitrex/Zovirax pour l'herpès et corticoides pour l'aphtose(la cortizone agravant l'herpès).

Tout ça pour dire que si l'un(e) d'entre vous est traité(e) pour de l'herpès et que le traitement tarde à faire de l'effet, cela vaut le coup d'aller voir un dermato. Pour ceux qui habitent Paris ou la région parisienne, je connais sincèrement le meilleur dermato (dont les tarifs sont plus qu'honnêtes, ce médecin est vraiment quelqu'un qui aime son métier) spécialisé dans les cas "atypiques". Pour ceux que ça intéresse n'hésitez pas à répondre à ce message. En effet, reconnaitre une aphtose de l'herpès n'est pas chose facile et les erreurs des gynécos sont plus fréquentes qu'on ne le pense.

Bon courage à tous et à toutes,

Lolo

PUB
PUB