Glycémie postprandiale : les normes

Publié le 08 Janvier 2019 par La Rédaction E-Santé
La glycémie postprandiale se mesure après un repas. Elle complète la glycémie à jeun. En cas d’hyperglycémie, repérable à certains symptômes bien spécifiques, mieux vaut consulter un médecin. Un bilan sanguin sera prescrit afin que le professionnel puisse vérifier si le taux de glycémie correspond aux normes ou s’il les dépasse.
PUB

Glycémie postprandiale : qu’est-ce que c’est ?

La glycémie postprandiale indique le taux de sucre dans le sang après la prise d’un repas. C’est ce taux qui est mesuré lors d’un test de dépistage du diabète, qui repose également sur la vérification de la glycémie à jeun. La glycémie est mesurée grâce à un examen sanguin. Cette analyse de sang permet de détecter tout type de diabète, y compris le diabète gestationnel (c’est-à-dire chez la femme enceinte). Il est fondamental de détecter très tôt une hyperglycémie au cours de la grossesse, voire avant, afin de prendre les mesures qui s’imposent pour éviter les complications.

Glycémie : les normes

On considère qu’une personne n’est pas diabétique si sa glycémie ne dépasse pas le taux normal. Les normes glycémiques sont considérées comme normales si : - la glycémie à jeun se situe entre 3,5 et 6,1 mmol/L, ce qui équivaut à un taux de sucre dans le sang compris entre 0,63 et 1,1 g/L ; - la glycémie postprandiale est inférieure à 7,8 mmol/L, soit 1,40 g/L. Ces normes sont différentes pour les femmes enceintes. Ainsi, l’absence de diabète est confirmée lorsque le bilan sanguin indique : - une glycémie à jeun inférieure à 0,9 g/L ; - une glycémie postprandiale inférieure à 1,2 g/L. Quels que soient les résultats, ils doivent toujours être apportés au médecin afin qu’il en prenne connaissance dans les jours qui suivent le dépistage du diabète. Si une hyperglycémie a été mise en évidence, il peut souhaiter qu’une mesure de l’hémoglobine glyquée ou HbA1c soit effectuée.

PUB
PUB

Hyperglycémie : symptômes

Lorsque le taux de sucre dans le sang augmente anormalement, on parle d’hyperglycémie. Elle est caractérisée par un taux de glucose dans le sang qui excède 7 mmol/L, soit 1,26 g/L. En cas de chronicité, et même si le taux de glycémie est relativement modéré, il existe des risques réels de complications à long terme comme l’insuffisance rénale, l’AVC, l’amputation ou encore la cécité. L’hyperglycémie a pour principaux symptômes : - une soif intense ; - la langue sèche ; - une vision trouble ; - des maux de tête ; - une fatigue inexpliquée ; - des urines très abondantes. Un amaigrissement conséquent peut être constaté chez les personnes qui présentent une hyperglycémie chronique. Face à ces symptômes, il est recommandé de consulter son médecin sans attendre.

Hyperglycémie : des règles hygiéno-diététiques s’imposent

Lorsque la glycémie à jeun et la glycémie postprandiale sont supérieures aux normes, le médecin demande à sa patiente de suivre certaines règles hygiéno-diététiques : - manger équilibré en respectant les proportions des différentes familles d’aliments ; - acheter des produits sans sucre et bannir les plats industriels ; - ne pas sauter le petit-déjeuner ; - réduire les graisses saturées ; - faire du sport ; - lutter contre l’obésité.  Une alimentation équilibrée est constituée de 50 % de glucides dont 66 % en sucres complexes, 15 % de protéines, 35 % de lipides. Chaque repas doit contenir des féculents.

Source : Ma glycémie, Fédération Française des Diabétiques 
La rédaction vous recommande sur Amazon :