Gastro-entérite : les régions Hauts-de-France, PACA et Grand-Est les plus malades

© Adobe Stock

La gastro-entérite continue son avancée en France. Depuis le 19 novembre, trois régions sont particulièrement touchées indique le dernier rapport Sentiweb.

PUB

Diarrhée, maux de ventre, nausée... La gastro-entérite vous est tombée dessus ? Si ce n'est pas le cas et que vous habitez dans les régions Hauts-de-France, PACA et Grand-Est, soyez particulièrement vigilant sur les mesures de prévention. Le bulletin de Sentiweb pour la 47e semaine, soit celle du 19 au 25 novembre, indique que les taux d'incidence les plus élevés y ont été observés avec 267 cas pour 100 000 habitants dans les Hauts-de-France, 246 en Provence-Alpes-Côte d'Azur et 197 dans le Grand Est, tandis que sur la France entière ce taux est estimé à 156 cas pour 100 000 habitants soit une activité "modérée" de l'épidémie. Les patients recensés parmi ces cas ont présenté au moins 3 selles liquides ou molles par jour sur les 14 derniers jours et ayant consulté leur médecin généraliste.

PUB
PUB

Comment limiter la contagion de la gastro ?

Premier geste essentiel : se laver les mains plusieurs fois par jour, car la gastro-entérite se transmet essentiellement par contact. Il faut donc se les laver avant de manger, avant de préparer à manger, après le passage aux toilettes et après avoir changé une couche, par exemple. Il est important d'éviter tout contact direct avec une personne malade, et il ne faut surtout pas partager de couverts, de verres, de serviettes de bain ou de brosses à dents. La personne malade doit également éviter de préparer les repas pour le reste de la famille. Pour terminer, dans la salle de bains, il convient de ranger les brosses à dents séparément. Prévenir la gastro-entérite c’est aussi prévenir la déshydratation sévère voire mortelle, qui n’existe que pour le nourrisson et jusqu’à l’âge de 3 ans. L’utilisation des "solutés de réhydratation orale (SRO) de composition glucoélectrolytique" est la seule mesure ayant fait la preuve de son efficacité pour le traitement de la gastro-entérite aigüe du nourrisson. Le SRO vise à éviter la déshydratation induite par la diarrhée grâce à une réhydratation efficace. Il n’est pourtant pas encore utilisé de façon optimale (dans 75% des cas).

 

Publié le 28 Novembre 2018
Auteur(s) : Camille Barault, journaliste santé
Source : -Bulletin du réseau Sentinelles du 28/11/18, n° 2018s47 (données du 19 au 25/11/18).
PUB
PUB

Contenus sponsorisés