GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée

source: ANSM - Mis à jour le : 27/04/2021

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Chaque gélule à libération prolongée contient 8 mg de galantamine (sous forme de bromhydrate de galantamine).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Gélule à libération prolongée.

Gélule blanche portant l’inscription G8 et contenant un comprimé à libération prolongée blanc, ovale. La longueur de la gélule est de 17,6 mm à 18,4 mm.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

GALANTAMINE SANDOZ LP est indiqué dans le traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer dans ses formes légères à modérément sévères.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Adultes/personnes âgées

Avant instauration du traitement

Le diagnostic de probable démence de type Alzheimer doit être adéquatement confirmé conformément aux critères cliniques en vigueur (voir rubrique 4.4).

Posologie initiale

La posologie initiale recommandée est de 8 mg/jour pendant 4 semaines.

Posologie d’entretien

·La tolérance et la posologie de la galantamine doivent être réévaluées à intervalles réguliers, dans les 3 mois suivant le début du traitement. Ensuite, le bénéfice clinique de la galantamine et la tolérance du patient au traitement doivent être réévalués à intervalles réguliers selon les critères cliniques en vigueur. Le traitement d’entretien peut être poursuivi aussi longtemps que le bénéfice thérapeutique est favorable et que le patient tolère le traitement par la galantamine. L’arrêt du traitement doit être envisagé lorsqu’il n’y a plus de preuve de l’effet thérapeutique ou si le patient ne tolère pas le traitement.

·La posologie d’entretien initiale est de 16 mg/jour et les patients doivent être maintenus à 16 mg/jour pendant au moins 4 semaines.

·Une augmentation jusqu’à la posologie d’entretien de 24 mg/jour sera envisagée sur une base individuelle après un bilan approprié incluant une évaluation du bénéfice clinique et de la tolérance.

·Chez les patients ne montrant pas d’augmentation de la réponse clinique à la posologie de 24 mg/jour ou présentant des signes d’intolérance à 24 mg/jour, une réduction de la posologie à 16 mg/jour devra être envisagée.

Arrêt du traitement

·Il n’y a pas d’effet rebond à l'arrêt brusque du traitement (par exemple, en vue d’une intervention chirurgicale).

Passage à un traitement par galantamine en gélule à libération prolongée

A partir d’un traitement par galantamine comprimés ou par galantamine solution buvable

Il est recommandé que la même posologie journalière de galantamine soit administrée aux patients. Les patients passant au traitement en une prise par jour doivent prendre la dernière dose de galantamine comprimé ou solution buvable le soir et commencer la galantamine en gélule à libération prolongée, en une prise par jour le lendemain matin.

Insuffisance rénale

Les concentrations plasmatiques de galantamine peuvent augmenter en cas d’insuffisance rénale modérée à sévère (voir rubrique 5.2).

Chez les patients avec une clairance à la créatinine ≥ 9 ml/min, aucune adaptation posologique n’est nécessaire.

Chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance à la créatinine inférieure à 9 ml/min), l’utilisation de la galantamine est contre-indiquée (voir rubrique 4.3).

Insuffisance hépatique

Les concentrations plasmatiques de galantamine peuvent augmenter en cas d’insuffisance hépatique modérée à sévère (voir rubrique 5.2).

Chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (score de Child-Pugh de 7-9), sur la base d’un modèle pharmacocinétique, il est recommandé d’instaurer le traitement à la posologie d’une gélule à libération prolongée à 8 mg tous les deux jours, de préférence le matin, pendant une semaine. Les patients doivent ensuite prendre 8 mg par jour pendant 4 semaines. Chez ces patients, la posologie ne devra pas excéder 16 mg par jour.

Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (score de Child-Pugh > 9), l'utilisation de la galantamine est contre-indiquée (voir rubrique 4.3.).

Aucune adaptation posologique n’est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère.

Traitements associés

Chez les patients traités par des inhibiteurs puissants du CYP2D6 ou CYP3A4, une réduction de la posologie doit être envisagée (voir rubrique 4.5).

Population pédiatrique

Il n’y a pas d’utilisation appropriée de GALANTAMINE SANDOZ LP dans la population pédiatrique.

Mode d’administration

GALANTAMINE SANDOZ LP gélule à libération prolongée doit être pris une fois par jour le matin, de préférence avec de la nourriture. Les gélules doivent être avalées en entier, avec une boisson. Les gélules ne doivent pas être mâchées ou écrasées.

Chez les patients ayant des difficultés pour avaler, les gélules peuvent être ouvertes et le ou les comprimé(s) être avalé(s) avec une boisson. Les comprimés contenus dans les gélules ne doivent pas être mâchés ou écrasés.

Un apport liquidien adéquat est nécessaire pendant le traitement (voir rubrique 4.8).

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité connue à la substance active ou à l’un des excipients listés en rubrique 6.1.

·En l’absence de données sur l’utilisation de la galantamine dans l’insuffisance hépatique sévère (score de Child-Pugh > 9) et dans l’insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 0,15 ml/s [9 ml/min]), la galantamine est contre-indiquée chez ces patients. La galantamine est contre-indiquée chez les patients présentant à la fois une insuffisance hépatique et une insuffisance rénale significative.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Types de démence autres que la maladie d’Alzheimer

GALANTAMINE SANDOZ LP est indiqué dans le traitement des patients atteints des formes légères à modérément sévères de la maladie d’Alzheimer. Le bénéfice de la galantamine n’a pas été démontré chez les patients présentant d’autres types de démences ou d’autres types de troubles cognitifs. Dans deux études cliniques d’une durée de 2 ans réalisées chez des patients présentant des troubles cognitifs légers (troubles légers de la mémoire ne remplissant pas les critères d’une maladie d’Alzheimer), la galantamine n’a pas démontré de bénéfice dans le ralentissement du déclin cognitif ou dans la diminution du taux de conversion vers la démence. Le taux de mortalité a été significativement plus élevé que celui du groupe placebo, 14/1026 patients (1,4 %) traités par la galantamine et 3/1022 (0,3 %) patients traités par le placebo. Les décès ont été dus à des causes diverses. Environ la moitié des décès du groupe galantamine semble résulter de causes cardiovasculaires diverses (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral et mort subite). La pertinence clinique de ces observations pour le traitement des patients présentant une maladie d’Alzheimer n’est pas connue.

Aucune augmentation de la mortalité n’a été observée dans le groupe galantamine dans une étude à long terme randomisée, contrôlée versus placebo, menée chez 2045 patients atteints d’une maladie d’Alzheimer légère à modérée. Le taux de mortalité dans le groupe placebo a été significativement plus élevé que dans le groupe galantamine. Il y a eu 56/1021 (5,5 %) décès chez les patients sous placebo et 33/1024 (3,2 %) décès chez les patients sous galantamine (hazard ratio et intervalle de confiance à 95 % de 0,58 [0,37-0,89] ; p = 0,011).

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer doit être établi selon les critères en vigueur par un médecin ayant l’expérience de cette maladie. Le traitement par la galantamine doit être supervisé par un médecin et ne doit être instauré que si un proche peut s'assurer régulièrement de la prise du médicament par le patient.

Réactions cutanées graves

Des réactions cutanées graves (syndrome de Stevens-Johnson et pustulose exanthématique aiguë généralisée) ont été rapportées chez des patients traités par GALANTAMINE SANDOZ LP (voir rubrique 4.8). Il est recommandé que les patients soient informés des signes cliniques de ces réactions cutanées graves, et que l'utilisation de GALANTAMINE SANDOZ LP soit arrêtée dès l'apparition des premiers signes de rash cutané.

Surveillance du poids

Les patients présentant une maladie d’Alzheimer perdent du poids. Les traitements par les inhibiteurs de la cholinestérase, y compris la galantamine, ont été associés à une perte de poids chez ces patients. Au cours du traitement, le poids du patient doit être surveillé.

Situations nécessitant une prudence

Comme avec les autres cholinomimétiques, la galantamine sera administrée avec précaution dans les cas suivants :

Troubles cardiaques

Du fait de leur mécanisme d’action, les cholinomimétiques peuvent avoir un effet vagotonique sur la fréquence cardiaque (par exemple, bradycardie). Cet effet potentiel peut être particulièrement marqué chez les patients présentant un dysfonctionnement sinusal ou un autre trouble de la conduction cardiaque supraventriculaire ou recevant un traitement concomitant par des médicaments ralentissant significativement la fréquence cardiaque, tels la digoxine et les bétabloquants ou chez les patients avec des troubles électrolytiques non corrigés (par exemple, hyperkaliémie, hypokaliémie).

La prudence est nécessaire en cas d’administration de galantamine à des patients présentant des pathologies cardiovasculaires, par exemple : immédiatement après un infarctus du myocarde, fibrillation auriculaire récente, bloc de branche de second degré ou d’un degré supérieur, angor instable ou insuffisance cardiaque congestive, en particulier NYHA groupe III-IV.

Des cas d’allongement de l’intervalle QTc ont été rapportés chez des patients utilisant des doses thérapeutiques de galantamine, et de torsades de pointes en lien avec des surdosages (voir section 4.9). La galantamine doit donc être utilisée avec précaution chez les patients présentant des allongements de l’intervalle QTc, chez les patients traités avec des médicaments affectant l’intervalle QTc, ou chez les patients présentant des maladies cardiaques préexistantes ou des déséquilibres électrolytiques.

Dans une analyse poolée d’études contrôlées versus placebo chez des patients atteints d’une maladie d’Alzheimer traités par galantamine, une augmentation de l’incidence de certains évènements indésirables cardiovasculaires a été observée (voir rubrique 4.8).

Troubles gastro-intestinaux

Un suivi clinique des symptômes sera réalisé chez les patients présentant un risque accru de survenue d’ulcère peptique, en cas par exemple d’antécédents de maladie ulcéreuse ou de prédisposition à la survenue de cette maladie, ainsi que ceux traités avec des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS). L’utilisation de la galantamine n'est pas recommandée chez les patients ayant une obstruction gastro-intestinale ou chez ceux ayant récemment subi une intervention chirurgicale au niveau gastro-intestinal.

Troubles du système nerveux

Des crises convulsives ont été rapportées avec la galantamine (voir rubrique 4.8). Les convulsions peuvent également être une manifestation de la maladie d’Alzheimer. Dans de rares cas, une augmentation de l’activité cholinergique peut aggraver des symptômes extrapyramidaux.

Dans une analyse poolée d’études contrôlées versus placebo chez des patients atteints d’une maladie d’Alzheimer traités par galantamine, des évènements indésirables cérébrovasculaires ont été peu fréquemment observés (voir rubrique 4.8). Ceci doit être pris en compte lors de l’administration de galantamine à des patients présentant une pathologie cérébrovasculaire.

Troubles respiratoires, thoraciques et du médiastin

Les cholinomimétiques doivent être prescrits avec précaution chez les malades présentant des antécédents d’asthme sévère ou de maladie bronchopulmonaire obstructive ou infections pulmonaires en cours (par exemple, pneumonie).

Troubles rénaux et urinaires

L’utilisation de la galantamine n'est pas recommandée chez les patients présentant une rétention urinaire ou ayant subi récemment une intervention chirurgicale au niveau de la vessie.

Intervention chirurgicale et médicale

La galantamine, en tant que cholinomimétique, est susceptible d’exacerber la relaxation musculaire induite par les traitements de type succinylcholine au cours de l’anesthésie, en particulier en cas de déficit en pseudo-cholinestérase.

GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée contient du sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par gélule à libération prolongée, c’est-à-dire qu’il est essentiellement « sans sodium ».

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Interactions pharmacodynamiques

Du fait de son mécanisme d’action, la galantamine ne doit pas être administrée simultanément avec d’autres agents cholinomimétiques (tels que ambénonium, donépézil, néostigmine, pyridostigmine, rivastigmine ou pilocarpine administrée par voie systémique). La galantamine peut antagoniser les effets des médicaments anti-cholinergiques. Lorsque l’arrêt brusque d’un médicament anti-cholinergique tel que l’atropine s’avère nécessaire, il existe un risque potentiel d’exacerbation des effets de la galantamine. Comme pour tout cholinomimétique, une interaction pharmacodynamique est possible avec les médicaments qui ralentissent significativement la fréquence cardiaque (par exemple, la digoxine, les bétabloquants, certains inhibiteurs des canaux calciques et l’amiodarone). La prudence est nécessaire avec les médicaments pouvant induire des torsades de pointes. Dans ce cas, un ECG doit être envisagé.

La galantamine, en tant que cholinomimétique, est susceptible d’exacerber la relaxation musculaire induite par les traitements de type succinylcholine au cours de l’anesthésie, en particulier en cas de déficit en pseudo-cholinestérase.

Interactions pharmacocinétiques

L’élimination de la galantamine s'effectue selon plusieurs voies métaboliques ainsi que par excrétion rénale. Le risque d’interactions cliniquement significatives est faible. Toutefois, la survenue d’interactions significatives peut avoir un retentissement clinique chez certains individus.

L’administration avec la nourriture ralentit la vitesse d’absorption de la galantamine mais ne modifie pas l’importance de son absorption. Il est recommandé de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP avec de la nourriture afin de minimiser les effets indésirables de type cholinergique.

Effets d’autres médicaments sur le métabolisme de la galantamine

Des études cliniques d’interactions ont montré une augmentation de la biodisponibilité de la galantamine d'environ 40 % en cas de co-administration avec la paroxétine (inhibiteur puissant du CYP2D6) et de 30 % et 12 % lors de co-administration avec le kétoconazole et l’érythromycine (inhibiteurs du CYP3A4). De ce fait, au cours de l’instauration du traitement, en cas de co-administration avec des inhibiteurs puissants du CYP2D6 (par exemple, quinidine, paroxétine ou fluoxétine) ou du CYP3A4 (par exemple, kétoconazole ou ritonavir), les patients peuvent présenter une augmentation de l’incidence des effets indésirables de type cholinergique, principalement nausées et vomissements. Dans ce cas, en fonction de la tolérance, une réduction de la posologie d’entretien de galantamine peut être envisagée (voir rubrique 4.2).

La mémantine, un antagoniste des récepteurs N-méthyl-D-aspartate (NMDA), administrée à la dose de 10 mg une fois par jour pendant 2 jours, puis 10 mg 2 fois par jour pendant 12 jours, n'a pas eu d'effet sur les paramètres pharmacocinétiques de la galantamine (administrée sous forme de galantamine en gélule à libération prolongée, 16 mg une fois par jour) à l'état d'équilibre.

Effets de la galantamine sur le métabolisme d’autres médicaments

Aux doses thérapeutiques de 24 mg/jour, la galantamine n’a pas d’effet sur la cinétique de la digoxine bien que des interactions pharmacodynamiques puissent survenir (se reporter également aux interactions pharmacodynamiques).

La galantamine à la dose thérapeutique de 24 mg/jour, n’a pas eu d’effet sur la cinétique de la warfarine ni sur le temps de prothrombine sous warfarine.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Aucune donnée clinique n’est disponible sur l’exposition à la galantamine pendant la grossesse. Les études réalisées chez l’animal ont mis en évidence une toxicité de la reproduction (voir rubrique 5.3). La prudence s’impose en cas de prescription chez la femme enceinte.

Allaitement

L’excrétion de la galantamine dans le lait maternel n’est pas documentée, il n’existe pas d’études cliniques chez la femme allaitante. En conséquence, les femmes traitées par la galantamine ne doivent pas allaiter.

Fertilité

L’effet de la galantamine sur la fertilité chez l’Homme n’a pas été évalué.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

La galantamine a une influence mineure ou modérée sur l’aptitude à la conduite ou à l’utilisation de machines. Les symptômes incluent des sensations de vertiges et une somnolence en particulier pendant les premières semaines suivant l’instauration du traitement.

4.8. Effets indésirables  

Le tableau ci-dessous reflète les données obtenues au sujet de la galantamine dans huit études cliniques en double aveugle, contrôlées par placebo (N = 6502), cinq études cliniques ouvertes (N = 1454) et dans les notifications spontanées suivant la mise sur le marché. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient les nausées (21 %) et les vomissements (11 %). Ils sont essentiellement survenus lors des phases de titration de la dose, duraient moins d’une semaine dans la plupart des cas, et la majorité des patients a présenté un seul épisode. La prescription d’antiémétiques et un apport adéquat de liquides peuvent être utiles dans ces cas.

Le profil de sécurité de la galantamine, gélule à libération prolongée observé au cours d’un essai clinique randomisé, en double aveugle et contrôlé versus placebo a été similaire en fréquence et en nature à celui observé avec les comprimés.

Les fréquences sont définies de la façon suivante : très fréquents (≥ 1/10), fréquents (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquents (≥ 1/1 000 à < 1/100), rares (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), et très rares (< 1/10 000).

Système-organe

Fréquence des effets indésirables

Très fréquents

Fréquents

Peu fréquents

Rares

Affections du système immunitaire

Hypersensibilité.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Diminution de l’appétit.

Déshydratation.

Affections psychiatriques

Hallucinations, dépression.

Hallucinations visuelles, hallucinations auditives.

Affections du système nerveux

Syncope, vertiges, tremblements, céphalées, somnolence, léthargie.

Paresthésie, dysgueusie, hypersomnie, convulsions*.

Affections oculaires

Vision trouble.

Affections de l’oreille et du labyrinthe

Acouphènes.

Affections cardiaques

Bradycardie.

Extrasystoles supraventriculaires, bloc auriculo-ventriculaire de 1er degré, bradycardie sinusale, palpitations.

Affections vasculaires

Hypertension.

Hypotension, bouffée congestive.

Affections gastro-intestinales

Nausées, vomissements.

Douleurs abdominales, épigastralgies, diarrhée, dyspepsie, inconfort abdominal.

Régurgitations.

Affections hépato-biliaires

Hépatite.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Hyperhidrose.

Syndrome de Stevens Johnson, pustulose exanthématique aiguë généralisée, érythème polymorphe.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Spasmes musculaires.

Faiblesse musculaire.

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Fatigue, asthénie, malaise.

Investigations

Perte de poids.

Augmentation des enzymes hépatiques.

Lésions, intoxications et complications liées

Chute, déchirure.

*Les effets liés à la classe des médicaments anti-démentiels, inhibiteurs d’acétylcholinestérase, incluent les convulsions/crises convulsives (voir rubrique 4.4 Troubles du système nerveux).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance – Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Symptômes

Il est prévisible que les signes et symptômes d’un surdosage massif en galantamine soient similaires à ceux observés lors de surdosage avec d’autres cholinomimétiques. Ces effets concernent généralement le système nerveux central, le système nerveux parasympathique et la jonction neuro-musculaire. En plus de faiblesse musculaire ou de fasciculations, certains signes ou la totalité des signes d’une crise cholinergique peuvent apparaître : nausées sévères, vomissements, crampes gastro-intestinales, salivation, larmoiement, perte d'urines, défécation, sudation, bradycardie, hypotension, collapsus et convulsions. Une faiblesse musculaire croissante avec hypersécrétions trachéales et bronchospasme peut conduire à une atteinte des voies aériennes supérieures pouvant mettre en jeu le pronostic vital.

Après la commercialisation, des cas de torsade de pointes, prolongation du QT, bradycardie, tachycardie ventriculaire et perte brève de connaissance, ont été rapportés après ingestion accidentelle de galantamine. Dans un des cas où la dose était connue, 8 comprimés de 4 mg (32 mg au total) ont été ingérés le même jour.

Deux autres cas d’ingestion accidentelle de 32 mg (nausées, vomissements et sécheresse buccale ; nausées, vomissements et douleur substernale) et un cas de 40 mg (vomissements) ont entraîné une brève hospitalisation pour observation avec une guérison totale. Un patient dont la prescription était de 24 mg/jour et ayant des antécédents d’hallucinations au cours des deux dernières années, a reçu par erreur 24 mg/jour deux fois par jour pendant 34 jours et a développé des hallucinations qui ont nécessité une hospitalisation. Un autre patient, dont la prescription était de 16 mg/jour de solution buvable, a par erreur ingéré 160 mg (40 ml) et a présenté transpiration, vomissement, bradycardie et lipothymie une heure plus tard, qui ont nécessité un traitement hospitalier. Ses symptômes ont disparu en 24 heures.

Traitement

Comme pour tout surdosage, des mesures d’ordre général doivent être mises en place. Dans les cas graves, des anticholinergiques tels que l’atropine peuvent être utilisés comme antidote des effets cholinomimétiques. Une dose initiale de 0,5 à 1,0 mg d'atropine par voie intraveineuse est recommandée, des doses supplémentaires seront administrées en fonction de la réponse clinique.

Les stratégies de prises en charge d’un surdosage étant en continuelle évolution, il est préconisé de contacter un centre antipoison pour prendre connaissance des dernières recommandations en la matière.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : Psychoanaleptiques, médicaments anti-démentiels, code ATC : N06DA04.

Mécanisme d’action

La galantamine, alcaloïde tertiaire, est un inhibiteur spécifique, compétitif et réversible de l’acétylcholinestérase. La galantamine potentialise l’action intrinsèque de l’acétylcholine sur les récepteurs nicotiniques, en se liant à un site allostérique du récepteur. Par conséquent, une augmentation de l’activité du système cholinergique associée à une amélioration des fonctions cognitives peut être obtenue chez les patients présentant une maladie d’Alzheimer.

Essais cliniques

La galantamine a été développée à l’origine sous forme de comprimés à libération immédiate administrés 2 fois par jour. Dans les essais cliniques, contrôlés versus placebo, d’une durée de 5 à 6 mois, l’efficacité clinique de la galantamine a été démontrée pour des posologies de 16, 24 et 32 mg/jour. Parmi ces doses, les doses de 16 et 24 mg/jour ont été évaluées comme présentant le meilleur rapport bénéfice/risque et sont les posologies d’entretien recommandées. L’efficacité clinique de la galantamine a été démontrée à l’aide d’outils d’évaluation portant sur les 3 principaux groupes de symptômes de la maladie et d’une échelle globale : échelle ADAS-Cog/11 (mesure de la cognition), échelles DAD et ADCS-ADL-Inventory (évaluation des activités de base et des activités instrumentales de la vie quotidienne), Inventaire Neuropsychiatrique (NPI, échelle de mesure des troubles du comportement) et échelle CIBIC-plus (évaluation globale par un médecin indépendant, basée sur un entretien clinique avec le patient et la personne aidante).

Résultats des essais versus placebo et de l’utilisation de différentes doses de galantamine :

Analyse composite des répondeurs basée sur une amélioration d’au moins 4 points sur l’échelle ADAS-cog/11 par rapport aux valeurs initiales, score du CIBIC-plus inchangé + amélioré (1-4) et score de DAD/ADL inchangé + amélioré. Voir le tableau ci-dessous.

Traitements

Amélioration par rapport au score initial d’au moins 4 points sur l’ADAS-Cog/11 et

Score du CIBIC - plus Inchangé + Amélioré (1-4)

Changement de la DAD ≥ 0

GAL-USA-1et GAL-INT-1 (à 6 mois)

Changement de la ADCS-ADL-Inventory ≥ 0

GAL-USA-10 (à 5 mois)

N

n (%)

répondeurs

Comparaison avec le placebo

N

n (%) répondeurs

Comparaison avec le placebo

Diff (IC 95 %)

Valeur de p†

Diff (IC 95 %)

Valeur de P†

Analyse en intention de traiter#

Placebo

422

21 (5,0)

273

18 (6,6)

Galantamine 16 mg/jour

266

39 (14,7)

8,1 (3-13)

0,003

Galantamine 24 mg/jour

424

60 (14,2)

9,2 (5-13)

< 0,001

262

40 (15,3)

8,7 (3-14)

0,002

Analyse LOCF*

Placebo

412

23 (5,6)

261

17 (6,5)

Galantamine 16 mg/jour

253

36 (14,2)

7,7 (2-13)

0,005

Galantamine 24 mg/jour

399

58 (14,5)

8,9 (5-13)

< 0,001

253

40 (15,8)

9,3 (4-15)

0,001

# ITT : Intention de traiter

†Test Cohen-Manzel-Haenszel (CMH) différence versus placebo

*LOCF : Last Observation Carried Forward (dernière observation rapportée)

L’efficacité de la galantamine, gélule à libération prolongée a été étudiée dans un essai clinique randomisé, en double aveugle, contrôlé versus placebo, GAL-INT-10, avec une titration sur 4 semaines et des posologies flexibles de 16 ou 24 mg par jour pendant 6 mois. La galantamine comprimés à libération immédiate (GAL-LI) a été ajouté comme groupe contrôle positif.

L’efficacité a été évaluée en utilisant les scores ADAS-Cog/11 et CIBIC-Plus comme co-critères primaires d’efficacité et les scores ADCS/DAL et NPI comme critères secondaires.

La galantamine gélules à libération prolongée (GAL-LP) a démontré une amélioration statistiquement significative sur le score ADAS-Cog/11 comparé au placebo, mais pas de différence significative par rapport au placebo sur le score CIBIC-Plus. Les résultats sur le score ADCS/DAL sont statistiquement significativement supérieurs comparativement au placebo à la semaine 26.

Analyse composite des répondeurs basée à la semaine 26 sur une amélioration d’au moins 4 points par rapport aux valeurs initiales sur l’échelle ADAS-cog/11, le score total ADL inchangé ou amélioré (≥ 0) et l’absence de détérioration du score CIBIC-plus (1-4). Voir le tableau ci-dessous.

GAL-INT-10

Placebo

(n = 245)

GAL-LI†

(n = 225)

GAL-LP*

(n = 238)

Valeur de p

GAL-LP* vs Placebo

Réponse composite : n (%)

20 (8,2)

43 (19,1)

38 (16,0)

0,008

† Comprimés à libération immédiate

*Gélules à libération prolongée

Démence vasculaire ou maladie d’Alzheimer avec lésions cérébrovasculaires

Les résultats d'une étude de 26 semaines en double-aveugle contrôlée versus placebo réalisée chez des patients avec une démence vasculaire et chez des patients avec une maladie d'Alzheimer et des lésions cérébrovasculaires concomitantes (« démence mixte ») indiquent que l'effet symptomatique de la galantamine se maintient chez des patients atteints d'une maladie d'Alzheimer et d'une pathologie cérébrovasculaire concomitante (voir rubrique 4.4). Une analyse post-hoc de sous-groupe, montre qu'aucun effet statistiquement significatif n'a été observé dans le sous-groupe des patients atteints de démence vasculaire.

Dans une deuxième étude de 26 semaines contrôlée versus placebo chez des patients avec une démence vasculaire probable, aucun bénéfice clinique du traitement par galantamine n'a été démontré.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

La galantamine est un composé basique avec une constante d’ionisation (pKa = 8,2). La galantamine est légèrement lipophile et a un coefficient de partage (Log P) de 1,09 entre le n-octanol/solution tampon (pH = 12). L’hydrosolubilité (pH = 6) est de 31 mg/ml. La galantamine a 3 centres chiraux, la forme S, R, S est la forme naturelle. La galantamine est partiellement métabolisée par divers cytochromes, principalement par le CYP2D6 et le CYP3A4. Certains des métabolites formés au cours du métabolisme de la galantamine se sont révélés actifs in vitro mais sans impact significatif in vivo.

Absorption

La biodisponibilité absolue de la galantamine est élevée, 88,5 + 5,4 %. Les gélules à libération prolongée de galantamine sont bioéquivalentes aux comprimés à libération immédiate administrés deux fois par jour, pour ce qui concerne l’ASC24h et la Cmin. La valeur de la Cmax est atteinte après 4,4 heures et est environ 24 % plus faible que celle des comprimés.

La nourriture n’a pas d’effets significatifs sur l’ASC des gélules à libération prolongée. La Cmax est augmentée d’environ 12 % et le Tmax allongé d’environ 30 minutes lorsque la gélule est administrée après le repas. Cependant ces modifications ne semblent pas avoir de conséquences cliniquement significatives.

Distribution

Le volume moyen de distribution est de 175 L. La liaison aux protéines plasmatiques est faible, c’est à dire 18 %.

Biotransformation

Jusqu’à 75 % de la galantamine sont éliminés sous forme de métabolites. Les études in vitro montrent que le CYP2D6 est impliqué dans la formation de la O-desméthylgalantamine et le CYP3A4 dans la formation du N-oxyde-galantamine. Les niveaux d’excrétion de la radioactivité totale dans les urines et les fèces ne diffèrent pas entre métaboliseurs lents et métaboliseurs rapides du CYP2D6. Dans le plasma des métaboliseurs lents et des métaboliseurs rapides, la galantamine inchangée et sa forme glucuronide représentent la presque totalité de la radioactivité.

Aucun des métabolites actifs de la galantamine (norgalantamine, O-desméthylgalantamine et O‑desméthyl-norgalantamine) n’a été détecté sous forme non conjuguée dans le plasma des métaboliseurs lents et rapides après administration d’une dose unique. Après administration répétée, la norgalantamine est détectable dans le plasma des patients, mais ne représente pas plus de 10 % des taux plasmatiques de galantamine. Les études in vitro indiquent que le potentiel d’inhibition de la galantamine sur les principaux sous-types de CYP450 humains est très faible.

Elimination

Les concentrations plasmatiques de galantamine diminuent de façon bi-exponentielle, avec une demi-vie terminale de l’ordre de 8-10 h chez le volontaire sain. Dans la population-cible, l’analyse pharmacocinétique de population fait apparaître une clairance orale d’environ 3,33 ml/s (200 ml/min) avec une variabilité interindividuelle de 30 %. Sept jours après administration d’une dose unique de 4 mg de 3H-galantamine, 90-97 % de la radioactivité étaient retrouvés dans l’urine, et 2,2 - 6,3 % dans les fèces. Après perfusion intraveineuse ou administration orale, 18-22 % de la dose sont excrétés sous forme inchangée dans les urines sur 24 heures, avec une clairance rénale de 1,14 ± 0,37 ml/s (68,4 + 22,0 ml/min), représentant 20-25 % de la clairance plasmatique totale.

Linéarité de la dose

La pharmacocinétique de la galantamine en gélule à libération prolongée est linéaire dans l’intervalle de doses comprises entre 8 et 24 mg une fois par jour chez le sujet âgé et dans les groupes de sujets jeunes.

Caractéristiques des patients atteints de la maladie d’Alzheimer

Les données obtenues au cours des essais cliniques indiquent que les concentrations plasmatiques de galantamine sont 30-40 % plus élevées chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer que chez les volontaires sains jeunes, principalement du fait de l’âge avancé et de la réduction de la fonction rénale. Les données de la pharmacocinétique de population montrent que chez la femme la clairance est 20 % plus basse que chez l’homme.

Aucun effet majeur de l’ethnie ou de l’âge sur la clairance de la galantamine n’a été trouvé. Chez les métaboliseurs lents du CYP2D6, la clairance de la galantamine est d’environ 25 % plus basse que celle observée chez les métaboliseurs rapides, mais aucune grande différence n’a été observée dans la population étudiée. Par conséquent, le statut métabolique du patient est considéré sans influence cliniquement significative dans l’ensemble de la population.

Populations particulières

Insuffisance rénale

L’élimination de la galantamine diminue avec la diminution de la clairance de la créatinine comme observée dans une étude avec des patients insuffisants rénaux. Comparées aux patients présentant une maladie d’Alzheimer, les concentrations plasmatiques au pic et à la vallée ne sont pas augmentées pour des clairances de la créatinine ≥ 0,15 ml/s (9 ml/min). En conséquence, il n’est pas attendu d’augmentation des évènements indésirables et une adaptation posologique n’est pas nécessaire (voir rubrique 4.2).

Insuffisance hépatique

Dans l’insuffisance hépatique légère (score Child-Pugh de 5-6), la pharmacocinétique de la galantamine est comparable à celle du sujet sain. Chez le patient présentant une insuffisance hépatique modérée (score Child-Pugh de 7-9), l’ASC et la demi-vie de la galantamine sont augmentées d’environ 30 % (voir rubrique 4.2).

Relation pharmacocinétique/pharmacodynamie

Aucune corrélation apparente entre les concentrations plasmatiques moyennes et les paramètres d’efficacité (modifications sur l’ADAS-Cog/11 et CIBIC-plus à 6 mois) n’a été observée dans les études de Phase III portant sur de larges effectifs à la posologie de 12 à 16 mg 2 fois par jour. Ces résultats montrent que les doses étudiées apportent la meilleure efficacité.

Les concentrations plasmatiques mesurées chez les patients ayant présenté une syncope sont du même ordre que celles mesurées chez les autres patients à la même dose.

Il a été montré que la survenue de nausées était corrélée à des concentrations plasmatiques au pic plus élevé (voir rubrique 4.5).

5.3. Données de sécurité préclinique  

Les données précliniques n’ont pas mis en évidence de risque particulier pour l’espèce humaine selon les études de pharmacologie de sécurité, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité et de potentiel carcinogène.

Les études de toxicité de la reproduction ont montré un léger retard de développement des rats et des lapins, à des doses inférieures au seuil de toxicité chez les femelles gravides.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Laurylsulfate de sodium, copolymère de méthacrylate d’ammonium (type B), hypromellose, carbomères, hydroxypropylcellulose, stéarate de magnésium, talc.

Enveloppe de la gélule : gélatine, dioxyde de titane (E171).

Encre d’impression noire : shellac, propylène glycol, solution d’ammonium concentrée, oxyde de fer noir (E172), hydroxyde de potassium.

6.2. Incompatibilités  

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  

2 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

A conserver dans l’emballage d’origine, à l’abri de l’humidité.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

Les gélules à libération prolongée sont conditionnées sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium ou PVC/PE/PVDC/Aluminium), insérées dans un étui en carton.

Tailles de conditionnement :

10, 14, 28, 30, 56, 60, 84, 90 et 100 gélules à libération prolongée.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation  

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 418 641 5 5 : 10 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 418 642 1 6 : 14 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 418 643 8 4 : 28 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 418 644 4 5 : 30 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 418 645 0 6 : 10 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 418 646 7 4 : 14 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 418 647 3 5 : 28 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 418 649 6 4 : 30 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 580 132 5 6 : 56 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 580 133 1 7 : 60 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 580 134 8 5 : 84 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 580 135 4 6 : 90 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

·34009 580 136 0 7 : 100 gélules sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium)

·34009 580 137 7 5 : 60 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 580 138 3 6 : 84 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 580 140 8 6 : 90 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 580 141 4 7 : 100 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

·34009 580 164 4 8 : 56 gélules sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I.

Surveillance particulière nécessaire pendant le traitement.

Prescription initiale annuelle réservée aux médecins spécialistes en neurologie, en psychiatrie, aux médecins spécialistes titulaires du diplôme d'études spécialisées complémentaires de gériatrie et aux médecins spécialistes ou qualifiés en médecine générale titulaires de la capacité de gérontologie.

source: ANSM - Mis à jour le : 27/04/2021

Dénomination du médicament

GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée

Galantamine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée?

3. Comment prendre GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique : Psychoanaleptiques, médicaments anti-démentiels, code ATC : N06DA04.

GALANTAMINE SANDOZ LP contient la substance active galantamine. Il est utilisé chez l’adulte pour traiter les symptômes légers à modérément sévères de la maladie d'Alzheimer, maladie qui altère le fonctionnement cérébral.

La maladie d’Alzheimer entraîne une perte progressive de la mémoire, une confusion et des modifications du comportement ce qui rend de plus en plus difficile la réalisation des activités de la vie quotidienne.

Ces effets sont causés par un déficit en acétylcholine, une substance responsable d’envoyer des messages entre les cellules du cerveau. GALANTAMINE SANDOZ LP augmente la quantité d’acétylcholine dans le cerveau et traite les signes de la maladie.

Les gélules sont à « libération prolongée ». Cela signifie qu’elles libèrent le médicament lentement.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée?  

Ne prenez jamais GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée :

·Si vous êtes allergique à la galantamine ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

·Si vous avez une maladie grave du foie ou des reins.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP. Ce médicament est uniquement utilisé dans le traitement de la maladie d’Alzheimer et n’est pas recommandé dans d’autres types de troubles de la mémoire ou de confusion.

Effets indésirables graves

GALANTAMINE SANDOZ LP peut provoquer des réactions cutanées graves, des troubles cardiaques et des convulsions (crises épileptiques). Vous devez être informé de ces effets indésirables quand vous prenez GALANTAMINE SANDOZ LP. Voir « Faites attention aux effets indésirables graves » dans la rubrique 4.

Avant de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP, votre médecin a besoin de savoir si vous avez, ou avez eu, l’une des situations suivantes :

·des problèmes hépatiques ou rénaux,

·une affection cardiaque (telle qu’une gêne dans la poitrine qui est souvent provoquée par une activité physique, une crise cardiaque, une insuffisance cardiaque, un rythme cardiaque lent ou irrégulier, un intervalle QTc allongé),

·des variations des taux d’électrolytes (substances chimiques naturellement présentes dans le sang, telles que le potassium),

·un ulcère peptique (de l’estomac),

·une obstruction de l’estomac ou des intestins,

·des troubles du système nerveux (tels que l’épilepsie ou la maladie de Parkinson),

·une maladie respiratoire ou une infection qui affecte la respiration (telle que l’asthme, maladie broncho-pulmonaire obstructive ou pneumonie),

·des difficultés à uriner.

Votre médecin conviendra si GALANTAMINE SANDOZ LP est adapté à votre cas ou si la posologie a besoin d’être modifiée.

Informez également votre médecin si vous avez récemment subi une opération de l’estomac, des intestins ou de la vessie. Votre médecin peut convenir que GALANTAMINE SANDOZ LP n’est pas adapté à votre cas.

GALANTAMINE SANDOZ LP peut provoquer une perte de poids. Votre médecin vérifiera votre poids régulièrement au cours de votre traitement par GALANTAMINE SANDOZ LP.

Enfants et adolescents

GALANTAMINE SANDOZ LP n’est pas recommandé chez les enfants et les adolescents.

Autres médicaments et GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée

Informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez ou avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

GALANTAMINE SANDOZ LP ne doit pas être associé avec des médicaments agissant de la même façon. Ceux-ci incluent :

·le donépézil ou la rivastigmine (utilisés dans la maladie d’Alzheimer),

·l’ambénomium, la néostigmine ou la pyridostigmine (utilisés dans les faiblesses musculaires graves),

·la pilocarpine (prise par voie orale en cas de sécheresse de la bouche ou des yeux).

Les patients prenant GALANTAMINE SANDOZ LP sont plus susceptibles de ressentir les effets indésirables de certains médicaments. Ceux-ci incluent :

·la paroxétine ou la fluoxétine (antidépresseurs),

·la quinidine (pour les battements de cœur irréguliers),

·le kétoconazole (un antifongique),

·l’érythromycine (un antibiotique),

·le ritonavir (pour le virus de l’immunodéficience humaine ou « VIH »),

·les anti-inflammatoires non stéroïdiens contre la douleur (tels que l’ibuprofène), qui peuvent augmenter le risque d’ulcères,

·les médicaments destinés à traiter certaines affections cardiaques ou l’hypertension artérielle (tels que la digoxine, l’amiodarone, l’atropine, les bêtabloquants ou certains inhibiteurs calciques). Dans le cas où vous prendriez des médicaments pour des battements de cœur irréguliers, votre médecin pourra surveiller votre cœur en réalisant un « électrocardiogramme » (ECG),

·les médicaments affectant l’intervalle QTc.

Votre médecin peut vous donner une dose plus faible de GALANTAMINE SANDOZ LP si vous prenez également certains de ces médicaments.

GALANTAMINE SANDOZ LP peut interagir avec certains anesthésiques. Si vous devez subir une opération sous anesthésie générale, informez le médecin que vous prenez GALANTAMINE SANDOZ LP.

Si vous avez des questions, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Les femmes qui prennent GALANTAMINE SANDOZ LP ne doivent pas allaiter.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

GALANTAMINE SANDOZ LP peut vous faire sentir étourdi ou endormi, en particulier au cours des premières semaines du traitement. Si vous présentez ces symptômes, ne conduisez pas de véhicules ou n’utilisez pas d’outils ni de machines.

GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée contient du sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par gélule à libération prolongée, c’est-à-dire qu’il est essentiellement « sans sodium ».

3. COMMENT PRENDRE GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée ?  

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Si vous prenez actuellement la galantamine en comprimés ou en solution buvable, et que votre médecin a décidé de passer à la galantamine en gélules à libération prolongée, lisez attentivement les instructions dans « Passer de la prise de galantamine en comprimé ou solution buvable à GALANTAMINE SANDOZ LP gélule à libération prolongée ».

Posologie

Vous commencerez votre traitement avec GALANTAMINE SANDOZ LP avec la plus faible dose possible. La dose initiale habituelle est de 8 mg en une prise par jour. Votre médecin pourra augmenter progressivement votre dose, toutes les 4 semaines ou plus, jusqu’à ce que vous atteigniez une dose qui vous convient. La dose maximale est de 24 mg en une prise par jour.

Votre médecin vous expliquera à quelle dose commencer et quand la dose devra être augmentée. Si vous n’êtes pas sûr de ce qu’il faut faire, ou si vous avez trouvez que les effets de GALANTAMINE SANDOZ LP sont trop forts ou trop faibles, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Votre docteur aura besoin de vous voir régulièrement pendant votre traitement par GALANTAMINE SANDOZ LP pour s’assurer que le médicament est efficace et pour savoir comment vous vous sentez.

Si vous présentez des problèmes hépatiques ou rénaux, votre médecin peut vous donner une dose réduite de GALANTAMINE SANDOZ LP ou peut décider que ce médicament n’est pas adapté à vous.

Passer de la prise de galantamine en comprimé ou solution buvable à GALANTAMINE SANDOZ LP gélule à libération prolongée

Si vous prenez actuellement de la galantamine en comprimé ou en solution buvable, votre médecin pourra décider de vous passer sous GALANTAMINE SANDOZ LP, gélule à libération prolongée.

·prenez votre dernière dose de galantamine en comprimé ou solution buvable le soir,

·le lendemain matin, prenez votre première dose de GALANTAMINE SANDOZ LP, gélule à libération prolongée.

NE PRENEZ PAS plus d’une gélule à libération prolongée par jour. Lorsque vous prenez GALANTAMINE SANDOZ LP, gélule à libération prolongée, une fois par jour, NE PRENEZ PAS de la galantamine en comprimé ou en solution buvable.

Comment prendre GALANTAMINE SANDOZ LP, gélule à libération prolongée

Les gélules de GALANTAMINE SANDOZ LP doivent être avalées en entier, NE doivent être NI mâchées, NI écrasées. Si vous trouvez les gélules difficiles à avaler, vous pouvez vider la gélule et avaler tout le contenu – NE PAS mâcher ou écraser le contenu.

Prenez votre dose de GALANTAMINE SANDOZ LP, gélule à libération prolongée une fois par jour, de préférence le matin avec de l’eau ou un autre liquide. Essayez de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP avec de la nourriture.

Buvez beaucoup de liquide pendant que vous prenez GALANTAMINE SANDOZ LP pour rester hydraté.

Si vous avez pris plus de GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée que vous n’auriez dû :

Si vous avez pris trop de GALANTAMINE SANDOZ LP, contactez immédiatement un médecin ou un hôpital. Prenez avec vous les gélules restantes et l’emballage. Les signes et symptômes d’un surdosage peuvent inclure :

·nausées sévères et vomissements,

·faiblesse musculaire, ralentissement du rythme cardiaque, convulsions (crises épileptiques) et pertes de connaissance.

Si vous oubliez de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée :

Si vous oubliez de prendre une dose, ne la prenez pas et prenez la prochaine dose au moment prévu pour celle-ci.

Ne prenez pas de double dose pour compenser celle que vous avez oublié de prendre.

Si plusieurs prises ont été omises, contactez votre médecin.

Si vous arrêtez de prendre GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée :

Discutez avec votre médecin avant d’arrêter votre traitement par GALANTAMINE SANDOZ LP. Il est important de continuer de prendre ce médicament pour traiter votre maladie.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Faites attention aux effets indésirables graves

Arrêtez de prendre votre médicament et consultez immédiatement un médecin ou le service d’urgence le plus proche si vous remarquez l’un des effets indésirables suivants :

Des réactions cutanées, y compris :

·une éruption cutanée sévère avec des cloques et une desquamation de la peau, en particulier autour de la bouche, du nez, des yeux et des organes génitaux (syndrome de Stevens-Johnson),

·une éruption cutanée de couleur rouge couverte de petites bosses remplies de pus qui peuvent se propager sur tout le corps, parfois associée à de la fièvre (pustulose exanthématique aigüe généralisée),

·une éruption cutanée parfois vésiculeuse (cloques), avec des lésions ayant l’apparence de petites cibles.

Ces réactions cutanées sont rares chez les personnes prenant GALANTAMINE SANDOZ LP (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000).

Des troubles cardiaques incluant des changements du rythme cardiaque (tels que des battements de cœur lents ou supplémentaires) ou des palpitations (sensation de battements de cœur rapides ou irréguliers). Des troubles cardiaques peuvent se manifester par un tracé anormal sur l’électrocardiogramme (ECG) et peuvent être fréquents chez les personnes prenant GALANTAMINE SANDOZ LP (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10),

Des convulsions (crises épileptiques). Elles sont peu fréquentes chez les personnes prenant GALANTAMINE SANDOZ LP (pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100).

Vous devez arrêter de prendre Galantamine Sandoz LP et obtenir de l’aide immédiatement si vous remarquez l’un des effets indésirables ci-dessus.

Autres effets indésirables :

Effets indésirables très fréquents (pouvant affecter plus d’1 personne sur 10)

·nausées et vomissements. Ces effets indésirables apparaissent le plus souvent durant les premières semaines de traitement ou lorsque la dose est augmentée. Ils tendent à disparaître progressivement avec l'adaptation de l'organisme au traitement et ne durent généralement pas plus de quelques jours. Si vous présentez ces effets, votre médecin peut vous recommander de boire plus de liquide, si nécessaire, et peut vous prescrire un traitement afin que vous ne vous sentiez plus nauséeux.

Effets indésirables fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10)

·diminution de l’appétit, perte de poids,

·voir, ressentir ou entendre des choses qui ne sont pas réelles (hallucinations),

·dépression,

·sensation vertigineuse ou évanouissement,

·tremblements ou spasmes musculaires,

·maux de tête,

·sensation de grande fatigue, de faiblesse ou de malaise général,

·sensation de grande somnolence avec peu d’énergie,

·pression artérielle (tension) élevée,

·douleur ou gêne gastrique,

·diarrhée,

·indigestion,

·chutes,

·plaies.

Effets indésirables peu fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100)

·réaction allergique,

·manque d’eau dans le corps (déshydratation),

·sensation de fourmillements ou d’engourdissement de la peau (picotement),

·modification du goût,

·envie de dormir dans la journée,

·vision trouble,

·sifflements ou bourdonnements d’oreilles persistants (acouphènes),

·pression artérielle (tension) basse,

·rougeur excessive de la peau,

·envie de vomir (haut-le-cœur),

·transpiration excessive,

·faiblesse musculaire,

·augmentation des enzymes hépatiques dans le sang.

Effets indésirables rares (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000)

·inflammation du foie (hépatite).

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance – Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la plaquette et la boîte après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C. A conserver dans l’emballage d’origine, à l’abri de l’humidité.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée  

·La substance active est : la galantamine.

Chaque gélule à libération prolongée contient 8 mg de galantamine (sous forme de bromhydrate de galantamine).

·Les autres composants sont : laurylsulfate de sodium, copolymère de méthacrylate d’ammonium (type B), hypromellose, carbomères, hydroxypropylcellulose, stéarate de magnésium, talc.

Enveloppe de la gélule : gélatine, dioxyde de titane (E171), encre d’impression (shellac, propylène glycol, solution d’ammonium concentrée, oxyde de fer noir (E172), hydroxyde de potassium).

Qu’est-ce que GALANTAMINE SANDOZ LP 8 mg, gélule à libération prolongée et contenu de l’emballage extérieur  

Ce médicament se présente sous forme de gélule à libération prolongée, de couleur blanche et portant l’inscription G8 et contenant un comprimé blanc et ovale. La longueur de la gélule est de 17,6 mm à 18,4 mm.

Les gélules à libération prolongée sont conditionnées sous plaquettes (OPA/Aluminium/PVC/Aluminium ou PVC/PE/PVDC/Aluminium), insérées dans un étui en carton.

Tailles de conditionnement :

10, 14, 28, 30, 56, 60, 84, 90 et 100 gélules à libération prolongée.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  

SANDOZ

49 AVENUE GEORGES POMPIDOU

92300 LEVALLOIS-PERRET

Fabricant  

KRKA D.D. NOVO MESTO

SMARJEŠKA CESTA 6

8501 NOVO MESTO

SLOVENIE

OU

TAD PHARMA GmbH

HEINZ-LOHMANN-STRASSE 5

27472 CUXHAVEN

ALLEMAGNE

OU

SALUTAS PHARMA GmbH

OTTO-VON-GUERICKE-ALLEE 1

39179 BARLEBEN

ALLEMAGNE

OU

LEK PHARMACEUTICALS D.D

VEROVSKOVA ULICA 57

1526 LJUBLJANA

SLOVENIE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :