cgelitti
Portrait de cgelitti

Tout a commencé lors d'un rapport sexuel, j'avais 17 ans, mon penis a brutalement percutée le cotée de l'entrée du vagin, à cette instant, je n'es pas entendu de craquement, mon pénis ne ses pas contracter, pas d'hématomes ni goutte de sang, j'ai juste eu une forte douleur sur le moment, j'ai donc pu continuer le rapport sexuel avec la partenaire, puis de jours en jours mon pénis devenait de plus en plus sensible, puis environ une fois par mois je ressentais comme de l'électricité dans tout le pénis, j'avais très mal donc j'appuyer avec mes mains très fortement dessus jusqu'à ce que la douleur cesse, ce n'était pas très long, pas plus de cinq minutes en général.Dans la vie de tout les jour mon gland et comme une plaie, si je passe mon doigt dessus, même très légèrement, sa me fait une douleur très aiguë sur le moment, Puis au niveau de tout le pénis lors d'un rapport, je ressens comme une compression, ( une compression qui peut varier par apport à l'éjaculation ) donc j'essaye d'attendre trois jours à une semaine après un rapport sexuel, juste pour atténuer la compression car elle est très imposante, très gênante et parfois douloureuse, le gland lui reste ultra sensible je dois faire attention à ce que je porte comme caleçon dans la vie quotidienne, d'ailleurs cela fait 3 ans que j'ai ce problème, qui me pose un handicape depuis l'accident. Je ne ressent pas beaucoup de plaisir mes plutôt de la gène. J'ai pris un rendez-vous au bout 1 ans car je pensais que cela allait s'auto guérir vu que visuellement mon pénis était complètement normal. Le premier spécialiste, m'a dit qu'il connaissait déjà ce problème, et que c'était sans doute liée à un problème de prostate, il m'a donc prescrit des cachets pour la prostate ( je ne me souviens plus des noms des cachés ) j'ai vite arrêté ce traitement car j'avais des effets secondaires pendant cette période, en plus de mon problème j'avais du mal à uriner.J'ai changé de spécialistes, le deuxième à tout simplement regarder VISUELLEMENT mon pénis après m'avoir écouté, et m'a dit qu'il n'y avait pas de problème sur le pénis mais plutôt dans ma tête, et m'a conseillé d'aller voir un psy. Bref je suis parti aussi vite que je suis venu. Le troisième spécialiste ne voyez pas de problème VISUELLEMENT non plus, et m'a conseillé d'aller voir une sexologue... Sans croyance, j'ai finalement pris un rendez-vous avec une sexologue, pas pour un espoir de guérison, mais plutôt pour qu'elle me dise que je n'ai pas de problème dans la tête, pour que les spécialistes ne m'envois pas ailleurs la prochaine fois. Elle ma parlée d'un traumatisme liée à mes antécédents sexuels... Elle ma prescrit du GHB, et une crème lidocaine pricolaïne. Donc j'ai pris un rendez-vous avec une urologue pour l'autorisation de ce médicament ( GHB ) car il procure une forte indépendance, et risquerait de ne pas marcher à long terme, puis m'a parlé d'un sujet fort intéressant, que je n'ai pas entendu parler par les spécialistes et ni la sexologue, Elle ma clairement expliqué que dans certains cas plus grave, et plus rare, Ille se pouvait que les tissus du pénis ne ce cicatrise pas correctement, et que si c'était ce cas, il n'y avait pas d'opération chirurgicale, mais juste un traitement de fond à très long terme. La crème ( lidocaine ) me fait comme une sensation de fourmillement sur la surface de la peau, mais la douleur est toujours la, car la plaît reste interne. Dans l'attente il y a toujours un peu d'espérance ce pourquoi j'ai raconté mon histoire, sa fait maintenant 3 ans.. si quelqu'un a le même problème, ou autre, je laisse mon e-mail, julien.L17@hotmail.frCordialement Julien.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés