cgelitti
Portrait de cgelitti

Opérée en 2006 en L5S1 puis en 2012 en L4L5, je souffre aujourd'hui d'une fibrose qui continue d'étouffer la racine du nerf sciatique.

Il n'est pas rare de former une fibrose, c'est même un risque "calculé"de l'opération, cependant aujourd'hui, aprés un an sans avoir pu travailler, je me retrouve dans la situation, reconnue par la MDPH, du salariée handicapée. Je travaille à 80% après avoir bénéficiée d'une reprise en mi-temps thérapeutique de 3 mois. Le nouveau médecin du travail m'a beaucoup aidé et suivie, contrairement à la précédente qui m'a fait reprendre en temps plein sans aucune restriction, aprés ma seconde opération il y a un an et ça c'est terminé par un fiasco pour moi et une chute du moral sévére et qui m'a cloué au lit au bout de 2 mois, parce que j'ai tenu au maximum de ce que je pouvais tenir ! J'ai repris sur le même poste car on ne peut m'en fournir aucun autre et de toute façon je serais assise une bonne partie du temps et j'ai obtenu une restriction du port de charges même légéres. Je suis mise de côté par ma hiérarchie mais j'ai la paix, on ne me harcèle plus pour faire des tâches qui étaient devenues une torture pour moi, mais qui pour elle, était "normale" de faire quand on est "en bonne santé". Il était même possible que je simule par fainéantise ! J'ai eu un beau fauteuil pris en charge, qui me permet de ne plus être "mal assise"

Je vis donc avec la douleur, certes suportable maintenant, mais toujours bien présente selon les jours et le temps, et j'attends un rendez-vous dans un centre anti-douleur.

Je garde le moral depuis que j'ai repris le travail, car j'avais vu un expert dans cet optique et il m'avait répondu flégmatiquement "il faudra apprendre à vivre avec " ! sans compter ce médecin du travail à côté de la plaque qui estimait qu'une hernie discale n'était pas "grave" ! certes je marche sur mes deux pieds, je fais de l'aquagym deux fois par semaine, je ne prends plus de médicaments qu'en cas de crise, et j'ai un médecin traitant, même si il est considéré "de complaisance" par ma hiérarchie qui est à mon écoute et qui m'aide à trouver une solution.

Je me sens souvent voire toujours fatiguée, comme si mon corps luttait constamment contre cette "gêne" qui raidit mon dos dés que je suis assise trop longtemps, qui m'empêche de danser, d'aller au restaurant trop longtemps, qui m'oblige à m'allonger réguliérement pour apaiser le bas du dos, qui m'empêche de faire de longues marches.... qui me réveille la nuit quand les fourmis dans mon pied me taraudent.... ce petit feu bien localisé, cette douleur incandescente dans la fesse, qui rayonne dans le genou et dans le pied, jusqu'aux orteils..... je vis donc avec !

PUB
PUB

Contenus sponsorisés