steph
Portrait de cgelitti
Bonjour, j'ai 19 ans et voilà maintenant 6 mois que l'on m'a diagnostiqué une fibromyalgie.

Cela fait près de 9 ans que je souffre des articulations, notamment des épaules(tendinite à répétitions, périarthrite), du dos (lombalgie, sciatique), des genoux, etc...

C'est lorsque la fatigue m'empêchait de me lever le matin pour aller en cours que je me suis inquiétée. Aujourd'hui ma scolarité est différente puisque je ne vais en cours que l'après-midi, c'est très compliqué surtout car c'est pour moi l'année du bac.

J'ai remarqué que les symptômes de la fibro sont plus présents les jours de mauvais temps, habitant en Normandie c'est donc souvent que je me sens faible. Pourtant je n'habite ici que depuis 4 ans, et c'est pendant ces quatres ans que tous les symptômes de la fibro sont apparus; avant j'ai habité pendant 15 ans de le sud-ouest, et le soleil était présent je n'avais donc pas tous ces symptômes.

Lorsque je pris connaissance de cette maladie, j'ai été très destabilisée, et ma famille également ne sachant de quel mal je souffrais. On m'a donc emmené voir une psychologue car ils disaient que mes troubles n'étaient que psychologiques. Mais ce n'était pas ce dont j'avais besoin, j'ai donc arrêté, et j'ai préféré avoir des séances d'acupuncture et de kinésithérapie qui elles me soulageaient. J'ai évidemment eu le droit aux médicaments comme le laroxyl, mais qui me donnait des vertiges et des allucinations, et d'autres anti-dépresseurs, antalgiques...

Jusqu'au jour où ne voyant pas mon état s'améliorer, je décida contre l'avis de tous, d'arrêter tous traitements. Je n'ai donc plus absorber de médicaments et j'ai décider d'assumer mes douleurs quand elles étaient là et de positiver dans ma tête pour reprendre une vie socialement normale. Depuis que j'ai pris cette décision, mes douleurs se sont atténuées, j'ai toujours des blocages par moment, dans le dos ou les épaules qui me font extrêmement mal, mais avec des massages doux cela passe, en plus d'un tétrazépam le soir au coucher si vraiment la douleur est intense. Mais je ne prends aucun autre médicament. Et croyait moi je ne m'en porte pas plus mal puisque ma vie a repris son cours normal.

C'est encore un combat de tous les jours mais j'ai appris a accepter mes douleurs et surtout à les maîtriser ! Lorsque je ressens une douleur j'essaie d'en faire abstraction et je m'occupe tout de suite à autre chose, cela marche généralement. Parfois, mais cela n'arrive maintenant qu'un jour sur 10, je retourne chez le médecin pour une douleur très forte qui m'empêche d'aller en cours. Mais je peux dire que ma fibro ne me bloque plus pour faire ce que j'ai envie, la marche tous les jours me fait du bien et intérieurement je revis. Je voulais donc dire à vous tous qui êtes dans la même situation que moi, que la fibro n'est pas insurmontable, il faut se battre et vivre avec, non pas la subir ! Mais surtout il faut que vous trouviez chez vous le moyen de penser, de faire quelque chose qui vous apaise et surtout ne pas se laisser gagner par la fatigue ! C'est très difficile je le sais, je dormais de minuit à 11h du matin auparavant et maintenant je dors de 22h à 6h30, alors ce n'est pas impossible, il faut se forcer, nous avons tous une horloge biologique, et elle ne demande qu'à être réglée convenablement.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés