CERICE
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Mon ami est alcoolique. Nous vivions ensemble depuis 4 ans et je savais depuis le départ qu'il avait "un problème avec l'alcool" ans me poser plus de questions. Lorsque je suis tombé enceinte de notre fils, il a décidé d'arrêter l'alcool, mais la encore il pensait et moi aussi que se serait une formalité ... Après la naissance de notre fils, il a entamé une cure ambulatoire, à la maison. Et là la réalité m'a percuté de plein fouet : Il n'a pas un "problème avec l'alcool", il est alcoolique !

Ca s'est très mal passé : il a tenue un mois puis il a rechuté. Alors il a fait une cure en hopital où il a pris des médicaments tels que SERESTA, TERCIAN et autres ... Il en est devenu dépendant ... je l'ai soutenu, aidé, fait de mon mieu parce que l'aime profondément. A sa sortie de sa cure, il a fait une crise d'épilepsie car il n'avait plus de séresta, et rebelotte hopital ... Du coup il s'est remis à boire ! en prenant en plus les médicaments à outrance. Il est donc repartie en cure suivie d'une post-cure dans la drome, mais là encore il s'est fait renvoyé car il a bu une bière... Depuis son retour à la maison, il boit toujours les jours : Il n'y croit plus en sa chance de sortir de sa dépendance. Il doit reprendre le travail puisque pendant tout se temps il était en arrêt maladie.

Avant sa deuxième cure, il a fait un coma de trois jours après une tros grosse absorption de médicaments ...

Moi pendant tout ce temps, je m'occupais de notre fils qui a maintenant 9 mois, j'ai repris le travail mais ne peut plus donner le meilleur de moi-même puisque constamment il m'appelait pour pleurer au téléphone, pour me dire qu'il avait envie de se tuer ... Il m'appelait au moins 10 fois par jour avant d'aller en pos-cure. Aujourd'hui il dort toute la journée, et boit lorsqu'il se lève.

Même si j'était enthousiaste au début, je perds espoir quand à sa guérison mais je fais mon possible pour rester positive, dynamique pour le tier vers le haut, mais c'est épuisant et aujourd'hui je n'en peut plus. Je ne sais plus quoi faire ! toutes ces tentatives l'ont terrassé et moi avec. Mais avec un petit bout de chou je me doit de rester forte mais c'est tellement dur !!! je veux avoir le droit de dire ras le bol !mais je ne l'ai pas ...

Que faire ? comment puis-je l'aider ? j'ai l'impression qu'il ne voit pas ma soufrance, pour lui les alcooliques souffrent vraiment et pas les autres.

C'est la première fois que je parle de tout ça, parceque mon entourage, mon travail pense que mon conjoint à une maladie renale. Et oui ! comment leur dire qu'il est alcoolique ! et que tout ces moments d'hospitalisation, ces départs intempestifs de mon lieu de travail sont pour aller le voir à l'hopital, lui remonter le moral parce qu'il se sent seule au point de vouloir se suprimer ...

J'ai juste besoin d'en parler, parlez-moi aidez-moi !

Merci

PUB
PUB