astrid
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Voilà, j'ai 27 ans, je suis dépressive depuis de nombreuses années et j'ai d'autres soucis du même style (tca, toc...). Pour soulager mes souffrances le lexomil (benzodiazépine) était nécessaire,seulement depuis quelques mois, il devient destructeur. Ma prescription est de 1 par jour par le médecin.

Le matin, je me lève et je m'occupe de mon enfant, ensuite je le pose à l'école. Avant d'arrivé au travail, je prend 2 ou 3 comprimés avant de descendre de la voiture. Puis ensuite au cours de la journée j'en prend encore 1 de temps en temps comme des bonbons ! A deux reprises sans vraiment m'en rendre compte je suis arrivée à une bonne douzaine de comprimés dans la journée. Je me suis donc retrouvée défoncé au boulot et je ne suis apparement pas passée inaperçue car 2 jours après convocation obligatoire médecine du Taf... heureusement un boss qui a cherché à comprendre. J'ai donc promis que cela n'arrivera plus mais en réalité c'est trop dur ! le week end ça va bien que je suis plus nerveuse, moins de patience, plus agressive... mais pour aller travailler (stressant pour moi), j'y arrive pas. Donc depuis une semaine, ben je n'en prend que 2 ou 3 mais j'arrose ça d'une ou deux bière à 9h du mat'. Bref, je vais me faite foutre à la porte (je bosse dans un grand centre d'appel depuis 6 ans). Mais c'est plus fort que moi, et si je prend la boîte avec moi ben c'est comme une pulsion, je suis attirée par elle, j'adore être dans cet état là, quand plus rien ne me touche.

Voilà, je vois déjà un psy... mais je voulais savoir si avec les drogues dites illégales vous avez les mêmes impressions, besoins..

Bon courage

PUB
PUB

Contenus sponsorisés