cgelitti
Portrait de cgelitti

Bonjour,

J'étudie actuellement le principe de non directivité énoncé par Carl Rogers que l'on résume le plus souvent par le terme empathie...

Je me pose à ce sujet quelques questions...

Voilà, comme le définit Carl Rogers, l'empathie veut que l'on écoute l'autre en se mettant à sa place (pour le comprendre et ressentir ce qu'il ressent de l'intérieur)... Ceci, sans le juger ni le conseiller.

A ce titre, je ne comprends pas quelque chose et me demande si la solution envisagée est la bonne pour une mise en oeuvre concrète...

Alors...Dans une relation d'aide psychologique, il arrive que nos interlocuteurs cherche à savoir les raisons qui les poussent à réagir de telle ou telle manière.

Comment, dans ce cadre, les aider à se connaître, à trouver la solution, à développer leur propre potentiel et à les aider à initier un changement (volontaire et non consécutivement à une influence qui serait alors une manipulation...) si on ne peut les conseiller?

En ce qui me concerne, j'essaie de démontrer les mécanismes inconscients ou non qui les amènent à réagir de telle ou telle manière. A chacun ensuite de voir si cela se vérifie et à chacun d'en tirer les conclusions qui s'imposent aussi ...

Seulement.... Cette solution est-elle la bonne?

Comment faut-il agir en pratique dans une relation d'aide empathique?

Si vous en saviez plus, si vous voulez partager vos expériences etc... Vos interventions seraient les bienvenues et viendraient nourrir ma réflexion et, également, approfondir mon approche du sujet.

Par avance, merci, merci beaucoup!

Dans l'attente, bien cordialement.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés