Ejaculation précoce : le Priligy®, un nouveau médicament
Publié le 04 Novembre 2013 par Marion Garteiser, journaliste santé

Qui doit être traité pour éjaculation précoce ?

Par ailleurs, il faut se demander qui peut bénéficier de ce médicament. En effet, l’éjaculation précoce est un problème difficile à définir.

Pour les urologues, un éjaculateur précoce ne peut rester plus d’une minute (ou quinze allers-retours) en pénétration sans éjaculer. Cette définition a sa valeur, mais on imagine facilement qu’un homme qui ne peut pénétrer sa partenaire pendant plus de deux ou trois minutes peut en souffrir, même s’il ne rentre pas dans les critères… C’est pourquoi les médecins travaillent aujourd’hui avec une idée de l’éjaculation précoce qui prend en compte la possibilité pour l’homme de prendre du plaisir sexuel et d’en donner.

PUB

Pour ceux qui n’ont pas cette possibilité parce qu’ils éjaculent trop tôt, ce nouveau médicament est bien sûr une bonne nouvelle. A tempérer cependant… En effet, le médicament en question est très cher. On parle de 7 à 10 euros pour une dose, selon le conditionnement choisi. Par ailleurs, même si le traitement a dû faire la preuve de son efficacité avant d’être mis sur le marché, les études menées après coup montrent que beaucoup de patients l’abandonnent au bout de quelques mois, à cause de son coût et parce que les résultats ne sont pas toujours ceux escomptés.

PUB

Mais le plus important est que l’éjaculation précoce est un problème complexe. Ses facteurs sont nombreux, et elle a un impact sur la confiance en soi et la vie de couple. C’est pourquoi sa prise en charge doit aussi être multiple, avec une consultation chez un médecin mais aussi, souvent, une thérapie chez un sexologue. A ces conditions, il est possible de se sortir durablement de l’éjaculation précoce. Un médicament, même s’il est utile, ne constituera pas une solution définitive.

Source : Conférence de presse IPSOS, 23 octobre 2013