ECBU [Examen cytobactériologique des urines]
Publié le 08 Juin 2001 par Carole Emile, Pharmacien Biologiste
Prélèvement : recueil d'un échantillon urinaire / Bilan : Bilan microbiologique d'une infection
PUB

Quelles sont les précautions particulières à prendre ?

Le prélèvement d'urine doit être réalisé après lavage des mains et une toilette soigneuse au savon ou avec un antiseptique doux de la région vulvaire chez la femme et du méat chez l'homme suivie d'un rinçage. Il faut éliminer le premier jet d'urines et recueillir dans un flacon stérile (donné par le laboratoire) les urines de « milieu de jet », en évitant de toucher le bord supérieur du récipient.

Enfin, il est préférable de réaliser le prélèvement en dehors des périodes de règles.

PUB

Un traitement par antibiotique (ou antifongique) gêne l'interprétation de cet examen et doit impérativement être signalé.

A quoi sert un examen cytobactériologique des urines (ECBU) ?

L'examen cytobactériologique des urines ou ECBU consiste à observer au microscope une goutte d'urine (c'est l'examen direct) afin de rechercher la présence de globules blancs (ou leucocytes), de globules rouges (ou hématies) et d'éventuels microbes.

Puis une culture est réalisée sur milieux appropriés pour identifier la bactérie responsable de l'infection et réaliser un antibiogramme.

PUB

L'ECBU permet de faire le diagnostic d'infection urinaire et celui de pyélonéphrite.

Quelles sont les valeurs normales ?

En l'absence d'infection (ou de contamination), les urines sont normalement stériles.

Elles contiennent :

PUB
PUB
  • Moins de 10.000 leucocytes/ml,
  • Moins de 5.000 hématies/ml,
  • Absence de germe.

Comment est interprété le résultat d'un ECBU ?

  • Une infection urinaire entraîne une inflammation avec une augmentation du nombre des leucocytes dans les urines (supérieur à 20.000/ml) et souvent des micro-saignements se traduisant par la présence d'hématies en nombre supérieur à 10.000
  • Le diagnostic d'infection urinaire peut être posé lorsque les leucocytes sont augmentés dans les urines et qu'une bactérie est isolée en culture (après 18 à 24 heures d'incubation à 37°C) en nombre supérieur à 105/ml.
  • La bactérie peut alors être identifiée et un antibiogramme peut être pratiqué. Ses résultats ne seront obtenus que le lendemain (une deuxième culture est nécessaire).
  • Les bactéries les plus souvent en cause sont Escherichia coli, Proteus mirabilis, Enterococcus faecalis, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus epidermidis.

Attention :

PUB
  • L'isolement de plusieurs bactéries en culture reflète généralement une contamination lors du prélèvement des urines. Il est alors difficile de conclure à une infection urinaire et un prélèvement de contrôle est généralement demandé.
  • Il en est de même lorsqu'une bactérie est isolée en culture mais que le taux de leucocytes est normal. Il ne s'agit alors le plus souvent pas d'une véritable infection urinaire.
  • Une augmentation du nombre des leucocytes sans qu'aucune bactérie ne soit isolée en culture témoigne généralement d'un traitement antibiotique en cours (ou achevé juste avant le prélèvement).

Guide: 

PUB