kd
Portrait de cgelitti
Bonjour a tous.

Je suis tombé sur le forum un peu par hasard. Durant mes coups de blues il m'arrive d'avoir envie de me livrer, de déballer ma vie, parait il que la "confession" a des vertues salvatrice. Bref peut etre en saurais-je plus a ce sujet a la fin.

Je m'en vais donc vous raconter un peu ma vie oscillant entre tentation et conneries.

J'ai tout d'abord commencé a fumer jeune, joints et clopes vers mes 13ans. tres peu sur de moi a l'époque, enfant mal dans ma peau j'y ai vu, comme beaucoup je pense, un moyen d'intégration. Le coté "cool" de la chose, la décontraction et l'aspect social des premier joint a été un déclique.

Très vite et toujours en bande, l'alcool a innondé nos soirées. Le but etait l'ivresse, une soirée réussi était une soirée ou l'on finissait minable. Ce rythme a tenu plusieurs années entre college et lycée m'offrant une deuxieme 2° au passage.

A cet époque bien que n'en foutant pas une en cours ni chez moi seul l'attention et un peu de reflexion me permettait de maintenir des notes autour de la moyenne.

Vers mes 17ans est arrivé un nouveau phénomene dans ma vie, les teufs.

Rave et technival occupaient tout nos weeke end, et avec ca l'ecsta, la méta la coke et a peu pres tout ce qui est consommable a l'heure actuel. J'ai une majoritée de bon souvenir de cette époque, beaucoup d'insouciance beaucoup de délire et leur évocation me rend souvent nostalgique.

Puis vint ma premiere prise d'héroine. Plus puissant que tout cette premiere experience reste malheureusement ll'un de mes meilleur souvenir.

Les teufs ne furent plus qu'une excuse au produit, puis tres vite avec des plans régulier et un peu d'organisation mes moyens de m'en procurer se faciliterent... bien trop.

S'ensuit 3 ans de fortes dépendance, études arretées, boulot merdique je bosse pour me droguer et je me drogue pour continuer a bosser. Peu de sommeil état semi réel permanent, panique et crise, stress de livraison en retard.

Notre groupe si soudé a éclater ntre arnaque et galere d'argent. Deux nous ont quitté la meme année. Les enterrements ne sont qu'un défilé de jeunes arrachés, hypocrite.

J'ai pris peur, réelement pour la premiere fois. Retour de conscience, reflexe de survie je ne sais pas.

Réaction impulsive, j'ai quitté ma vie, mon environnement. J'ai tout plaq=ué du jour au lendemain, j'ai fait 600 bornes m'installer chez une amie. Je me suis sevré sans traitement, cloitré et surveillé pendant quelques temps. Grosse connerie, aujourd'hui je ne prend plus d'héro. J'y pense tout les jours, meme si je n'ai plus de manque physique tout me parait fade; moin interressant.

Je m'ennuie vite; trop vite.

A chaque retour dans ma ville natal je rechute, 3/4 grammes pour quelque jours. J'en rentre dans un état lamentable aggravé a coup de sub pour assurer le travail.

Depuis peu je n'ai plus de travail. J'ai repris les joints. cette situation me panique et bien que conscient de cela je n'arrive pas a changer cet état, remplacant une dependance par une autre depuis des années.

Je lutte, je gere ca tant bien que mal mais j'espere toujours pour demain, j'aimerais me lever un jour sans me dire que cette journée passerait mieux avec une trace au levé.

On a beau etre prévenu des dangers de la drogue ...

j'aimerais croire qu'il ne s'agit que de volonté

PUB
PUB

Contenus sponsorisés