Médicaments - BESINS HEALTHCARE, Vaginale, Utrogestan, PROGESTÉRONE avec E-santé

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

2 Résultat(s)

UTROGESTAN 100 mg, capsule molle orale ou vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas:
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
UTROGESTAN 200 mg, capsule molle orale ou vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone, en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou des déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas:
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).