Médicaments - Vaginale avec E-santé

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Les principes actifs

  • Paracétamol
  • Ibuprofène
  • Codéine
  • Tramadol
  • Amoxicilline
  • Colécalciférol
  • Acide Acétylsalicylique
  • Lévothyroxine sodique
  • Phloroglucinol
  • Metformine
Afficher la recherche avancée

Filtrer par mode d'administration :

Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

62 Résultat(s)

TROPHIGIL, gélule vaginale
  
Traitement des symptômes datrophie vaginale due à une déficience en oestrogènes chez les femmes ménopausées.
Soins pré et postopératoires en chirurgie gynécologique par voie vaginale en période ménopausique.
ALPAGELLE, crème vaginale
  
Contraception locale : cette méthode diminue le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
Lefficacité dépend du respect du mode dutilisation.
Cette contraception locale sadresse à toutes les femmes désirant une contraception et en particulier :
·lorsquil existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception hormonale ou au dispositif intra-utérin (DIU);
·après un accouchement, une interruption de grossesse, lors de lallaitement,au cours de la pré-ménopause;
·lorsquest souhaitée une contraception épisodique ;
·comme adjuvant de la contraception locale par obturateur vaginal (diaphragme, cape cervicale) ou par DIU (en particulier en cas de traitement au long cours par certains médicaments, tels que les AINS) ;
·lorsquune méthode contraceptive complémentaire locale est recommandée dans les situations doubli ou de retard de prise de la contraception orale. Dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle menstruel
TERGYNAN, comprimé vaginal
  
Traitement local des vaginites à germes sensibles et des vaginites non spécifiques.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.
TERLOMEXIN 200 mg, capsule molle vaginale
  
·Candidoses génitales (vulvo-vaginite, cervicite) surinfectées ou non par des bactéries Gram+.
TROPHICREME 0,1 POUR CENT, crème vaginale
  
Traitement des symptômes datrophie vaginale due à une déficience en oestrogènes chez les femmes ménopausées.
UTROGESTAN 100 mg, capsule molle orale ou vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas:
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
UTROGESTAN 200 mg, capsule molle orale ou vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone, en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou des déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas:
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
BETADINE 250 mg, ovule
  
Traitement local d'appoint des infections vaginales à germes sensibles.
BETADINE 10 POUR CENT, solution vaginale
  
Traitement local d'appoint des infections vaginales à germes sensibles et préparation vulvo-vaginale avant acte médical invasif ou acte de chirurgie de la sphère urogénitale.
BLISSEL 50 microgrammes/g, gel vaginal
  
Traitement local de la sécheresse vaginale chez les femmes ménopausées présentant une atrophie vaginale.
GYNO DAKTARIN 400 mg, capsule molle vaginale
  
Traitement local des candidoses vulvovaginales surinfectées ou non et des surinfections par des bactéries Gram +.
GYNO PEVARYL LP 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
CERVAGEME 1 mg, ovule
  
·En gynécologie : dans la préparation du col utérin aux explorations et interventions endo-utérines.
·En obstétrique :
oau cours du premier trimestre de la grossesse, dans la préparation préopératoire du col utérin dans l'interruption volontaire de grossesse, les rétentions après interruption volontaire de grossesse et les fausses couches spontanées ;
oau cours du deuxième trimestre de la grossesse, dans l'expulsion du contenu utérin dans les ruptures de membrane, les grossesses arrêtées (mort in utero), les interruptions thérapeutiques de grossesse.
COLPOTROPHINE, capsule vaginale
  
Traitement symptomatique de latrophie vaginale liée à une déficience en estrogènes chez la femme post-ménopausée.
FAZOL G 300 mg, ovule
  
Mycoses vaginales et vulvovaginales (candidoses) surinfectées ou non par des bactéries Gram+.
FLORGYNAL, gélule vaginale
  
·Traitement des symptômes datrophie vaginale due à une déficience en oestrogènes chez les femmes ménopausées
·Soins pré et postopératoires en chirurgie gynécologique par voie vaginale en période ménopausique.
FLAGYL 500 mg, ovule
  
Traitement local des vaginites à Trichomonas et des vaginites non spécifiques.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
ESTIMA 100 mg, capsule molle orale ou vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier :
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément dun traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons dovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas dhypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace davortement ou de prévention davortement à répétition par insuffisance lutéale, jusquà la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas :
·deffets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
ECONAZOLE MYLAN L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ECONAZOLE TEVA L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ECONAZOLE ZENTIVA LP 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
MINI OVULE PHARMATEX, ovule
  
Contraception locale : cette méthode diminue le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
Lefficacité dépend du respect du mode dutilisation.
Cette contraception locale sadresse à toutes les femmes désirant une contraception et en particulier :
·lorsquil existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception hormonale ou au dispositif intra-utérin (DIU) ;
·après un accouchement, lors de lallaitement,au cours de la pré-ménopause ;
·lorsquest souhaitée une contraception épisodique ;
·comme adjuvant de la contraception locale par obturateur vaginal (diaphragme, cape cervicale) ou par DIU (en particulier en cas de traitement au long cours par certains médicaments, tels que les AINS) ;
·lorsquune méthode contraceptive complémentaire locale est recommandée dans les situations doubli ou de retard de prise de la contraception orale. Dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle menstruel.
LOMEXIN 600 mg, capsule molle vaginale
  
Candidoses génitales (vulvo-vaginite, cervicite) surinfectées ou non par des bactéries Gram+.
MYCOHYDRALIN 200 mg, comprimé vaginal
  
Elles sont limitées aux mycoses vaginales à levures sensibles.
En cas datteinte vulvaire associée, il est recommandé de compléter le traitement vaginal par lapplication dune crème au clotrimazole à 1% sur les lésions.
Ce médicament est réservé à ladulte
MYLEUGYNE L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
MONAZOL, ovule
  
Traitement local des infections à Candida de la muqueuse vaginale.
En l'absence d'une symptomatologie clinique évocatrice, la seule constatation d'une levure (Candida...) sur la muqueuse vaginale ne peut constituer en soi une indication.
ESTIMA 200 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier :
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément dun traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des déficits complets des femmes ovarioprives (dons dovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas dhypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace davortement ou de prévention davortement à répétition par insuffisance lutéale, jusquà la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas :
·deffets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
ECONAZOLE RATIOPHARM L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ECONAZOLE SANDOZ L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ENDHOMETROL, ovule
  
Médicament homéopathique traditionnellement utilisé dans le traitement des affections vaginales: leucorrhées non infectieuses, irritations vaginales, prurit vulvaire.
ECONAZOLE EG L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitment local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par les bactérise Gram +.
ECONAZOLE RANBAXY L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ECONAZOLE ZYDUS L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ECONAZOLE ARROW L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
ECONAZOLE BIOGARAN L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram+.
FONGAREX 900 mg, ovule
  
Vulvovaginites mycosiques (généralement à Candida; à l'exception des vaginites à Candida glabrata) qu'elles soient ou non surinfectées par une flore bactérienne à Gram (+).
GELISTROL 50 microgrammes/g, gel vaginal
  
Traitement local de la sécheresse vaginale chez les femmes ménopausées présentant une atrophie vaginale.
GYNO PEVARYL 150 mg, ovule
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
GYNOPURA L.P. 150 mg, ovule à libération prolongée
  
Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram +.
GYNO TROSYD 300 mg, ovule
  
Traitement local des mycoses vaginales, notamment à candida.
GYDRELLE 0,1 POUR CENT, crème vaginale
  
Traitement des symptômes datrophie vaginale due à une déficience en oestrogènes chez les femmes ménopausées.
NUVARING 15 microgrammes/120 microgrammes/24 heures, système de diffusion vaginal
  
Contraception.
NUVARING est destiné aux femmes en âge de procréer. La sécurité et l'efficacité ont été établies chez des femmes âgées de 18 à 40 ans.
La décision de prescrire NUVARING doit être prise en tenant compte des facteurs de risque de la patiente, notamment ses facteurs de risque de thrombo-embolie veineuse (TEV), ainsi que du risque de TEV associé à NUVARING en comparaison aux autres contraceptifs hormonaux combinés (CHC) (voir rubriques 4.3 et 4.4).
PHARMATEX 18,9 mg, ovule
  
Contraception locale : cette méthode diminue le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
Lefficacité dépend du respect du mode dutilisation.
Cette contraception locale sadresse à toutes les femmes désirant une contraception et en particulier :
·lorsquil existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception hormonale ou au dispositif intra-utérin (DIU) ;
·après un accouchement, lors de lallaitement,au cours de la pré-ménopause ;
·lorsquest souhaitée une contraception épisodique ;
·comme adjuvant de la contraception locale par obturateur vaginal (diaphragme, cape cervicale) ou par DIU (en particulier en cas de traitement au long cours par certains médicaments, tels que les AINS) ;
·lorsquune méthode contraceptive complémentaire locale est recommandée dans les situations doubli ou de retard de prise de la contraception orale. Dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle menstruel.
PHYSIOGINE 0,5 mg, ovule
  
Affections vulvo-vaginales dues au déficit strogénique de la post-ménopause naturelle ou chirurgicale:
·Traitement des symptômes vaginaux liés à une déficience en strogènes :
oTraitement symptomatique de l'atrophie vaginale liée à une déficience en strogènes chez la femme post-ménopausée
oPrurit vulvaire
oDyspareunie
oUlcérations.
PHARMATEX 54 mg, crème vaginale en récipient unidose
  
Contraception locale: cette méthode diminue considérablement le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
L'efficacité dépend du respect du mode d'utilisation.
Ce mode de contraception s'adresse à toutes les femmes en âge de procréer et plus particulièrement:
· lorsqu'il existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception orale ou au DIU (dispositif intra-utérin):
· après un accouchement, lors de l'allaitement ou au cours de la pré-ménopause;
· lorsqu'est souhaitée une contraception épisodique:
· lors de la contraception orale, en cas d'oubli ou de retard dans la prise d'un comprimé: dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle.
Adjuvant de la contraception locale par stérilet (en particulier lors de la prise régulière de certains médicaments, tels que les AINS).
PHARMATEX 18,9 mg, capsule molle vaginale
  
Contraception locale : cette méthode diminue le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
Lefficacité dépend du respect du mode dutilisation.
Cette contraception locale sadresse à toutes les femmes désirant une contraception et en particulier :
·lorsquil existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception hormonale ou au dispositif intra-utérin (DIU) ;
·après un accouchement, lors de lallaitement, au cours de la pré-ménopause ;
·lorsquest souhaitée une contraception épisodique ;
·comme adjuvant de la contraception locale par obturateur vaginal (diaphragme, cape cervicale) ou par DIU (en particulier en cas de traitement au long cours par certains médicaments, tels que les AINS) ;
·lorsquune méthode contraceptive complémentaire locale est recommandée dans les situations doubli ou de retard de prise de la contraception orale. Dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle menstruel.
OPALGYNE 0,1 POUR CENT, solution vaginale en récipient unidose
  
Traitement de la symptomatologie douloureuse liée à linflammation vaginale dans les vaginites aiguës.
PHYSIOGINE 0,1 POUR CENT, crème vaginale
  
Affections vulvo-vaginales dues au déficit estrogénique de la post-ménopause naturelle ou chirurgicale:
·Traitement des symptômes vaginaux liés à une déficience en strogènes :
oTraitement symptomatique de l'atrophie vaginale liée à une déficience en strogènes chez la femme post-ménopausée
oPrurit vulvaire
oDyspareunie
oUlcérations.
POLYGYNAX, capsule vaginale
  
Traitement local des vaginites à germes sensibles (vaginites bactériennes, vulvo-vaginites à Candida albicans et Candida non-albicans, vaginites mixtes) et des vaginoses bactériennes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.
PROGESTAN 200 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas:
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
PHARMATEX 1,2 POUR CENT, crème vaginale
  
Contraception locale : cette méthode diminue le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
Lefficacité dépend du respect du mode dutilisation.
Cette contraception locale sadresse à toutes les femmes désirant une contraception et en particulier :
·lorsquil existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception hormonale ou au dispositif intra-utérin (DIU) ;
·après un accouchement, lors de lallaitement, au cours de la pré-ménopause ;
·lorsquest souhaitée une contraception épisodique ;
·comme adjuvant de la contraception locale par obturateur vaginal (diaphragme, cape cervicale) ou par DIU (en particulier en cas de traitement au long cours par certains médicaments, tels que les AINS) ;
·lorsquune méthode contraceptive complémentaire locale est recommandée dans les situations doubli ou de retard de prise de la contraception orale. Dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle menstruel.
POLYGYNAX VIRGO, capsule vaginale
  
Traitement local des vaginites à germes sensibles (vaginites bactériennes, vulvo-vaginites à Candida albicans et Candida non-albicans, vaginites mixtes) et des vaginoses bactériennes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant lutilisation appropriée des antibactériens.
PHARMATEX 20 mg, comprimé vaginal
  
Contraception locale : cette méthode diminue le risque de grossesse sans le supprimer totalement.
Lefficacité dépend du respect du mode dutilisation.
Cette contraception locale sadresse à toutes les femmes désirant une contraception et en particulier :
·lorsquil existe une contre-indication temporaire ou définitive à la contraception hormonale ou au dispositif intra-utérin (DIU) ;
·après un accouchement, lors de lallaitement, au cours de la pré-ménopause ;
·lorsquest souhaitée une contraception épisodique ;
·comme adjuvant de la contraception locale par obturateur vaginal (diaphragme, cape cervicale) ou par DIU (en particulier en cas de traitement au long cours par certains médicaments, tels que les AINS) ;
·lorsquune méthode contraceptive complémentaire locale est recommandée dans les situations doubli ou de retard de prise de la contraception orale. Dans ce cas, associer les deux modes de contraception pendant le reste du cycle menstruel.
PROGESTERONE TEVA 100 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale:
· Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
· syndrome prémenstruel,
· irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
· mastopathies bénignes,
· préménopause,
· traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale:
· substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
· supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
· supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
· en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
· Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
PROGESTERONE MYLAN 100 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale:
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale:
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
PROGESTERONE BIOGARAN 100 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier :
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement strogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas :
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
PROGESTAN 100 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas:
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
PROPESS 10 mg, système de diffusion vaginal
  
Induction de la maturation et/ou de la dilatation du col chez des patientes à terme (à partir de 37 semaines daménorrhée révolues).
PROGESTERONE BIOGARAN 200 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier:
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement strogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou des déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas :
·d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).
PROSTINE E2 1 mg/3 g, gel vaginal
  
Induction du travail à terme ou à proximité du terme, quand les conditions cervicales sont favorables ou peu favorables à une induction standard du travail.
Dans cette indication, l'utilisation de la dinoprostone pour maturer le col avant l'induction standard, améliore le déroulement du déclenchement et du travail obstétrical.
PROSTINE E2 2 mg/3 g, gel vaginal
  
Induction du travail à terme ou à proximité du terme, quand les conditions cervicales sont favorables ou peu favorables à une induction standard du travail.
Dans cette indication, l'utilisation de la dinoprostone pour maturer le col avant l'induction standard, améliore le déroulement du déclenchement et du travail obstétrical.
PROGESTERONE SANDOZ 100 mg, capsule molle ou capsule molle vaginale
  
Voie orale
Troubles liés à une insuffisance en progestérone en particulier :
·syndrome prémenstruel,
·irrégularités menstruelles par dysovulation ou anovulation,
·mastopathies bénignes,
·préménopause,
·traitement substitutif de la ménopause (en complément du traitement estrogénique).
Voie vaginale
·substitution en progestérone au cours des insuffisances ovariennes ou déficits complets des femmes ovarioprives (dons d'ovocytes),
·supplémentation de la phase lutéale au cours des cycles de fécondation in vitro (FIV),
·supplémentation de la phase lutéale au cours de cycles spontanés ou induits, en cas d'hypofertilité ou de stérilité primaire ou secondaire notamment par dysovulation,
·en cas de menace d'avortement ou de prévention d'avortement à répétition par insuffisance lutéale, jusqu'à la 12ème semaine de grossesse.
Dans toutes les autres indications de la progestérone, la voie vaginale représente une alternative à la voie orale en cas d'effets secondaires dus à la progestérone (somnolence après absorption par voie orale).