Médicaments - Conduite, Intra-articulaire avec E-santé

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Afficher la recherche avancée
Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

13 Résultat(s)

KENACORT RETARD 40 mg/1 ml, suspension injectable
  
KENACORT RETARD est une préparation à action prolongée. Elle nest pas indiquée dans les situations aiguës.
USAGE SYSTEMIQUE
Rhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intra-nasal, ou corticoïde per os en cure courte).
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections :
·dermatologiques : cicatrices chéloïdes
·rhumatologiques : injections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée
KENACORT RETARD 80 mg/2 ml, suspension injectable
  
KENACORT RETARD est une préparation à action prolongée. Elle nest pas indiquée dans les situations aiguës.
USAGE SYSTEMIQUE
Rhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intra-nasal, ou corticoïde per os en cure courte).
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections :
·dermatologiques : cicatrices chéloïdes
·rhumatologiques : injections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée
HYDROCORTANCYL 2,5 POUR CENT, suspension injectable
  
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce médicament est indiqué dans les affections :
·Rhumatologiques :
oinjections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée,
oinjections péri-articulaires : tendinites, bursites,
oinjections des parties molles : talalgies, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren,
oinjections épidurales : radiculalgies (voir rubriques 4.3 et 4.4),
oinjections intradurales : radiculalgies en cas d'échec d'autres traitements (résistantes aux injections épidurales) ou à l'occasion d'analyses du liquide céphalorachidien (voir rubrique 4.4).
·Dermatologiques : cicatrices chéloïdes.
·Néoplasiques : injections intradurales dans les méningites leucémiques et tumorales.
·Ophtalmologiques : injections périoculaires dans certaines atteintes inflammatoires du segment antérieur avec participation de l'uvée intermédiaire.
·ORL : irrigations intrasinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
IOMERON 350 (350 mg d’Iode/mL), solution injectable
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Urographie intraveineuse, scanographie du corps, angiographie numérisée par voie intraveineuse, angiographie conventionnelle, angiographie numérisée par voie intra-artérielle, artériographie coronaire sélective conventionnelle, coronarographie interventionnelle, arthrographie, hystéro-salpingographie, fistulographie, galactographie, dacryocystographie, sialographie, cholangiographie rétrograde.
ALTIM 3,75 mg/1,5 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie
  
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ceproduitest indiquédans lesaffectionsrhumatologiques :
·eninjectionintra-articulaire :arthritesinflammatoires,arthroseen poussée,
·eninjectionpériarticulaire :tendinites,bursites,
·eninjectiondespartiesmolles :talalgies,syndromeducanalcarpien,maladiedeDupuytren,
·eninjectionépidurale :radiculalgies.
ULTRAVIST 300 (300 mg d'Iode/mL), solution injectable
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Produit de contraste destiné à être utilisé pour :
·angiographie par voie artérielle ;
·artériographie des membres inférieurs ;
·artériographie cérébrale ;
·cavernographie ;
·arthrographie ;
·tomodensitométrie ;
·artériographie numérisée de la crosse aortique ;
·angiocardiographie infantile ;
·hystérosalpingographie ;
·opacification de l'appareil digestif ;
·phlébographie des membres inférieurs.
CELESTENE CHRONODOSE 5,70 mg/ml, suspension injectable
  
USAGE SYSTEMIQUE
·Rhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intra-nasal ou corticoïde per os en cure courte).
·Prévention anténatale de la maladie des membranes hyalines : induction de la maturation ftale.
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque laffection justifie une forte concentration locale. Toute prescription dinjection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections :
·dermatologiques : cicatrices chéloïdes
·ORL : irrigations intra-sinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
·rhumatologiques :
oinjections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée
oinjections péri-articulaires : tendinites, bursites
oinjections des parties molles : talalgies, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren.
CELESTENE 4 mg/1 ml, solution injectable
  
USAGE SYSTEMIQUE
Les indications sont :
·celles de la corticothérapie générale per os, lorsque la voie parentérale est nécessaire en cas dimpossibilité de la voie orale (vomissements, aspiration gastrique, troubles de la conscience).
·les affections nécessitant un effet thérapeutique rapide :
oallergiques :
§dème de Quincke sévère en complément des antihistaminiques,
§choc anaphylactique en complément de ladrénaline.
oinfectieuses :
§fièvre typhoïde sévère, en particulier avec confusion mentale, choc, coma
§laryngite striduleuse (laryngite sous-glottique) chez lenfant.
oneurologiques :
§dème cérébral des tumeurs, de lhématome sous-dural et dème cérébral lié à un abcès à toxoplasme.
oORL :
§dyspnée laryngée
·prévention anténatale de la maladie des membranes hyalines : induction de la maturation ftale.
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque laffection justifie une forte concentration locale. Toute prescription dinjection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce médicament est indiqué dans les affections :
·dermatologiques : cicatrices chéloïdes
·OPH : injections péri-oculaires dans certaines atteintes inflammatoires du segment antérieur avec participation de luvée intermédiaire.
·ORL : irrigations intra-sinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
·rhumatologiques :
oinjections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée
oinjections péri-articulaires : tendinites, bursites
oinjections des parties molles : talalgies, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren
XENETIX 300 (300 mg d'iode/ml), solution injectable
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Produit de contraste destiné à être utilisé pour:
·Urographie intraveineuse
·tomodensitométrie
·angiographie numérisée par voie intraveineuse
·artériographie
·angiocardiographie
·cholangiopancréatographie par endoscopie rétrograde,
·arthrographie
·hystérosalpingographie.
DEPO MEDROL 80 mg/2 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie
  
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections:
· dermatologiques: cicatrices chéloïdes,
· ORL: irrigation intra-sinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
· rhumatologiques:
o injections intra-articulaires: arthrites inflammatoires, arthrose en poussée,
o Injections péri-articulaires: tendinites, bursites,
o injections des parties molles: talalgies, syndrome du canal carpien, maladie Dupuytren.
DIPROSTENE, suspension injectable en seringue pré-remplie
  
USAGE SYSTEMIQUE
Rhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intra-nasal, ou corticoïde per os en cure courte).
USAGE LOCAL
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque laffection justifie une forte concentration locale. Toute prescription dinjection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections :
·dermatologiques : cicatrices chéloïdes
·ORL : irrigations intra-sinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
·rhumatologiques :
oinjections intra-articulaires : arthrites inflammatoires, arthrose en poussée
oinjections péri-articulaires : tendinites, bursites
oinjections des parties molles : talalgies, syndrome du canal carpien, maladie de Dupuytren
HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable pour voie intra-articulaire en seringue pré-remplie
  
Traitement symptomatique de la gonarthrose douloureuse avec épanchement.
HEXATRIONE 2 POUR CENT, suspension injectable (intra-articulaire)
  
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections rhumatologiques en injections intra-articulaires: arthrites inflammatoires (formes adultes, arthrite juvénile idiopathique chez le nourrisson âgé d'au moins un an, chez l'enfant et l'adolescent), arthrose en poussée.