Médicaments - Grossesse, Intraveineuse avec E-santé

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

Afficher la recherche avancée

Filtrer par posologie :

Par NomPar FormePar LaboratoirePar Substance

126 Résultat(s)

CYTARABINE KABI 100 mg/ml, solution injectable ou pour perfusion
  
Traitement dinduction de la rémission des leucémies aiguës myéloblastiques de ladulte et traitement dautres types de leucémies aiguës de ladulte et lenfant.
CHLORURE DE POTASSIUM RENAUDIN 20 % (0,20 g/ml), solution à diluer pour perfusion
  
·Traitement des hypokaliémies (voir rubrique 5.1)
·Correction des troubles hydro-électrolytiques
·Apport de potassium dans le cadre de la nutrition parentérale.
CIPROFLOXACINE PANMEDICA 200 mg/100 ml, solution pour perfusion
  
Ce médicament est indiqué dans le traitement des infections suivantes (voir les rubriques 4.4 et 5.1). Une attention particulière doit être portée aux informations disponibles sur la résistance bactérienne à la ciprofloxacine avant d'initier le traitement.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
Chez l'adulte
· Infections des voies respiratoires basses dues à des bactéries à Gram négatif
o exacerbations de broncho-pneumopathie chronique obstructive
o infections broncho-pulmonaires en cas de mucoviscidose ou de bronchectasie
o pneumonie
· Otite moyenne chronique purulente
· Exacerbation aiguë de sinusite chronique, en particulier due à des bactéries à Gram négatif
· Infections urinaires
· Orchi-épididymite y compris les infections dues à Neisseria gonorrhoeae
· Infections gynécologiques hautes y compris les infections dues à Neisseria gonorrhoeae.
Lorsque les infections de l'appareil génital citées ci-dessus sont suspectées ou confirmées à Neisseria gonorrhoeae, il est particulièrement important de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale de cette bactérie à la ciprofloxacine et de confirmer sa sensibilité à l'antibiotique par des tests microbiologiques.
· Infections gastro-intestinales (par ex. diarrhée du voyageur)
· Infections intra-abdominales
· Infections de la peau et des parties molles dues à des bactéries à Gram négatif
· Otite maligne externe
· Infections ostéoarticulaires
· Traitement des infections chez les patients neutropéniques
· Prophylaxie anti-infectieuse chez les patients neutropéniques
· Maladie du charbon (prophylaxie après exposition et traitement curatif).
Chez l'enfant et l'adolescent
· Infections broncho-pulmonaires en cas de mucoviscidose dues à Pseudomonas aeruginosa
· Infections urinaires compliquées et pyélonéphrite
· Maladie du charbon (prophylaxie après exposition et traitement curatif).
La ciprofloxacine peut également être utilisée pour traiter des infections sévères de l'enfant et de l'adolescent, si nécessaire.
Le traitement devra être exclusivement instauré par des médecins expérimentés dans le traitement de la mucoviscidose et/ou des infections sévères de l'enfant et de l'adolescent (voir rubriques 4.4 et 5.1).
CIPROFLOXACINE PANMEDICA 400 mg/200 ml, solution pour perfusion
  
Ce médicament est indiqué dans le traitement des infections suivantes (voir les rubriques 4.4 et 5.1). Une attention particulière doit être portée aux informations disponibles sur la résistance bactérienne à la ciprofloxacine avant d'initier le traitement.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
Chez l'adulte
· Infections des voies respiratoires basses dues à des bactéries à Gram négatif
o exacerbations de broncho-pneumopathie chronique obstructive
o infections broncho-pulmonaires en cas de mucoviscidose ou de bronchectasie
o pneumonie
· Otite moyenne chronique purulente
· Exacerbation aiguë de sinusite chronique, en particulier due à des bactéries à Gram négatif
· Infections urinaires
· Orchi-épididymite y compris les infections dues à Neisseria gonorrhoeae
· Infections gynécologiques hautes y compris les infections dues à Neisseria gonorrhoeae.
Lorsque les infections de l'appareil génital citées ci-dessus sont suspectées ou confirmées à Neisseria gonorrhoeae, il est particulièrement important de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale de cette bactérie à la ciprofloxacine et de confirmer sa sensibilité à l'antibiotique par des tests microbiologiques.
· Infections gastro-intestinales (par ex. diarrhée du voyageur)
· Infections intra-abdominales
· Infections de la peau et des parties molles dues à des bactéries à Gram négatif
· Otite maligne externe
· Infections ostéoarticulaires
· Traitement des infections chez les patients neutropéniques
· Prophylaxie anti-infectieuse chez les patients neutropéniques
· Maladie du charbon (prophylaxie après exposition et traitement curatif).
Chez l'enfant et l'adolescent
· Infections broncho-pulmonaires en cas de mucoviscidose dues à Pseudomonas aeruginosa
· Infections urinaires compliquées et pyélonéphrite
· Maladie du charbon (prophylaxie après exposition et traitement curatif).
La ciprofloxacine peut également être utilisée pour traiter des infections sévères de l'enfant et de l'adolescent, si nécessaire.
Le traitement devra être exclusivement instauré par des médecins expérimentés dans le traitement de la mucoviscidose et/ou des infections sévères de l'enfant et de l'adolescent (voir rubriques 4.4 et 5.1).
CISATRACURIUM KABI 5 mg/ml, solution injectable/pour perfusion
  
Le cisatracurium est indiqué chez l'adulte et l'enfant à partir d'un mois au cours des interventions chirurgicales et autres procédures ainsi qu'en unité de soins intensifs. Il peut être utilisé comme adjuvant de l'anesthésie générale ou de la sédation en unité de soins intensifs (USI) afin de relaxer les muscles squelettiques et faciliter l'intubation endotrachéale et la ventilation mécanique.
CHLORHYDRATE DE METOCLOPRAMIDE RENAUDIN 20 mg/ml, solution injectable
  
Prévention et traitement des nausées et vomissements induits par les antimitotiques.
CISATRACURIUM SANDOZ 2 mg/ml, solution injectable/pour perfusion
  
CISATRACURIUM SANDOZ est indiqué chez l'adulte et l'enfant à partir d'un mois au cours des interventions chirurgicales et autres procédures ainsi qu'en unité de soins intensifs.. Il peut être utilisé comme adjuvant de l'anesthésie générale ou de la sédation en unité de soins intensifs (USI) afin de relaxer les muscles squelettiques et faciliter l'intubation endotrachéale et la ventilation mécanique.
CITICOLINE PANPHARMA 500 mg/ 4ml, solution injectable (IM,IV) ampoule
  
Chez l'adulte:
·proposé dans la phase aiguë des traumatismes crâniens avec troubles de la vigilance.
CITICOLINE PANPHARMA 250 mg/ 2 ml, solution injectable (IM,IV) ampoule
  
Chez l'adulte:
·proposé dans la phase aiguë des traumatismes crâniens avec troubles de la vigilance.
EPIRUBICINE MEDIPHA SANTE 2 mg/ml, solution pour perfusion
  
Les indications thérapeutiques sont limitées à :
· Carcinome du sein,
· Cancer avancé des ovaires,
· Cancer avancé du poumon à petites cellules,
· Sarcome avancé des tissus mous,
· Cancer gastrique.
EPOPROSTENOL ARROW 1,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
EPOPROSTENOL ARROW 1,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable est indiqué dans le traitement au long cours, en perfusion continue, de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP):
·hypertension artérielle pulmonaire idiopathique - familiale ou sporadique,
·hypertension artérielle pulmonaire associée à une collagénose systémique.
Chez les patients en stade clinique fonctionnel III ou IV (de l'échelle de sévérité de New York Heart Association).
A titre indicatif, avant d'envisager la mise en route d'un traitement au long cours par EPOPROSTENOL ARROW 1,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable, les patients potentiellement répondeurs aux vasodilatateurs oraux pourront être identifiés par un test de vasodilatation en aigu qui sera au mieux réalisé à l'aide du monoxyde d'azote par voie inhalée.
EPOPROSTENOL ARROW 1,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable ne doit être prescrit que dans des services spécialisés en pneumologie disposant d'une unité de soins intensifs et d'une unité d'exploration cardiologique invasive afin d'assurer un bilan spécialisé et la surveillance par une équipe formée à la prise en charge des patients atteints d'hypertension artérielle pulmonaire et à l'utilisation d'EPOPROSTENOL ARROW 1,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable.
FLUMAZENIL WINTHROP 0,1 mg/ml, solution injectable
  
Le flumazénil est indiqué,
En milieu hospitalier:
En anesthésiologie, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 mois:
· réversion d'un effet sédatif lors d'une anesthésie générale induite et maintenue par des benzodiazépines,
· réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines lors de brèves interventions à but diagnostique ou thérapeutique.
En soins intensifs, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central et prise en charge d'un coma d'étiologie inconnue, chez l'adulte et chez l'enfant (y compris le nouveau-né) si la sémiologie est compatible avec l'hypothèse d'un coma par benzodiazépines ou apparentés:
· diagnostic et/ou traitement d'un surdosage - intentionnel ou accidentel - en benzodiazépines.
· diagnostic étiologique d'un coma inexpliqué afin de distinguer ce qui revient à une benzodiazépine d'une autre cause (pharmacologique ou neurologique).
· annulation spécifique des effets exercés sur le système nerveux central par des doses excessives de benzodiazépines (rétablissement de la ventilation spontanée afin d'éviter une intubation ou d'interrompre l'assistance ventilatoire).
En situation d'urgence ou en transport médicalisé, chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans:
· réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines en cas de survenue d'une dépression respiratoire, apnée.
FLUCONAZOLE SANDOZ 2 mg/ml, solution injectable
  
·Cryptococcoses neuro-méningées:
oTraitement d'attaque: son efficacité a été démontrée, principalement chez les patients atteints de SIDA. Au cours des autres types d'immunodépression (transplantation d'organes, hémopathies), chez les patients immunocompétents et au cours des formes graves, la place du fluconazole par rapport à l'amphotéricine B n'est pas bien connue. Cette dernière parait stériliser le LCR plus rapidement.
oLe fluconazole est également indiqué dans le traitement d'entretien des cryptococcoses chez les patients atteints de SIDA. Il doit alors être prescrit indéfiniment.
oL'efficacité du fluconazole dans d'autres localisations cryptococciques pulmonaires ou cutanées est moins bien établie.
·Candidoses systémiques incluant les candidoses disséminées et profondes (candidémies, péritonites), candidoses sophagiennes et candidoses urinaires. Candida albicans représente la majorité des espèces isolées dans les études cliniques. L'efficacité n'est pas établie dans les infections dues à d'autres espèces de Candida, notamment à Candida glabrata et à Candida kruseï (espèce habituellement résistante).
·Prévention des infections à Candida sensibles chez l'adulte exposé à une neutropénie sévère et prolongée lors du traitement d'induction et de consolidation des leucémies aiguës et subissant une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques.
FLUMAZENIL KABI 0,1 mg/ml, solution injectable
  
Le flumazénil est indiqué,
En milieu hospitalier:
En anesthésiologie, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 mois:
·réversion d'un effet sédatif lors d'une anesthésie générale induite et maintenue par des benzodiazépines,
·réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines lors de brèves interventions à but diagnostique ou thérapeutique.
En soins intensifs, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central et prise en charge d'un coma d'étiologie inconnue, chez l'adulte et chez l'enfant (y compris le nouveau-né) si la sémiologie est compatible avec l'hypothèse d'un coma par benzodiazépines ou apparentés:
·diagnostic et/ou traitement d'un surdosage - intentionnel ou accidentel - en benzodiazépines.
·diagnostic étiologique d'un coma inexpliqué afin de distinguer ce qui revient à une benzodiazépine d'une autre cause (pharmacologique ou neurologique).
·annulation spécifique des effets exercés sur le système nerveux central par des doses excessives de benzodiazépines (rétablissement de la ventilation spontanée afin d'éviter une intubation ou d'interrompre l'assistance ventilatoire).
En situation d'urgence ou en transport médicalisé, chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans:
·réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines en cas de survenue d'une dépression respiratoire, apnée.
FLUCONAZOLE AGUETTANT 2 mg/ml, solution pour perfusion
  
Chez l'adulte
· Cryptococcoses neuro-méningées:
o Traitement d'attaque: son efficacité a été démontrée, principalement chez les patients atteints de SIDA. Au cours des autres types d'immunodépression (transplantation d'organes, hémopathies), chez les patients immunocompétents et au cours des formes graves, la place du fluconazole par rapport à l'amphotéricine B n'est pas bien connue. Cette dernière parait stériliser le LCR plus rapidement.
o Le fluconazole est également indiqué dans le traitement d'entretien des cryptococcoses chez les patients atteints de SIDA. Il doit alors être prescrit indéfiniment.
o L'efficacité du fluconazole dans d'autres localisations cryptococciques pulmonaires ou cutanées est moins bien établie.
· Candidoses systémiques incluant les candidoses disséminées et profondes (candidémies, péritonites), candidoses sophagiennes et candidoses urinaires. Candida albicans représente la majorité des espèces isolées dans les études cliniques. L'efficacité n'est pas établie dans les infections dues à d'autres espèces de Candida, notamment à Candida glabrata et à Candida kruseï (espèce habituellement résistante).
· Prévention des infections à Candida sensibles chez l'adulte exposé à une neutropénie sévère et prolongée lors du traitement d'induction et de consolidation des leucémies aiguës et subissant une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques.
Chez le nourrisson et l'enfant
· Candidoses oropharyngées chez l'enfant immunodéprimé
· Candidoses systémiques, incluant les candidoses disséminées et profondes (candidémies, péritonites), candidoses sophagiennes et candidoses urinaires
· Cryptococcoses neuro-méningées; le traitement d'entretien au cours du SIDA doit être poursuivi indéfiniment.
CEFTRIAXONE AGUETTANT 1 g, poudre pour solution injectable
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
· Prophylaxie des infections post-opératoires pour les résections transuréthrales de prostate.
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE WINTHROP 500 mg, poudre pour solution injectable
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
· pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif)
· pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
· pyélonéphrites aiguës,
· infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
· poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE QUALIMED 500 mg/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IV)
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE QUALIMED 1 g/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IV)
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
· Prophylaxie des infections post-opératoires pour les résections transuréthrales de prostate.
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (vieillard, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTAZIDIME ARROW 2 g, poudre pour solution injectable (IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE KABI 2 g, poudre pour solution pour perfusion
  
En pratique hospitalière
·Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
·Maladie de Lyme disséminée lors de:
ola phase précoce avec méningite (stade secondaire),
ola phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
·à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
·aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
opour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
opour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
·aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
opyélonéphrites aiguës,
oinfections urinaires basses associées à un syndrome septique,
opoussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
·à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est à dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
GEMCITABINE SUN 1 g, poudre pour solution pour perfusion
  
La gemcitabine est indiquée dans le traitement du cancer de la vessie localement avancé ou métastatique, en association avec le cisplatine.
La gemcitabine est indiquée dans le traitement de patients atteints d'adénocarcinome du pancréas localement avancé ou métastatique.
La gemcitabine, en association avec le cisplatine, est indiquée dans le traitement en première ligne des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique. Un traitement par gemcitabine en monothérapie peut être envisagé chez les patients âgés ou chez ceux ayant un indice de performance de 2.
La gemcitabine est indiquée dans le traitement du carcinome épithélial de l'ovaire localement avancé ou métastatique, en association avec le carboplatine, chez les patientes en rechute suite à un intervalle sans récidive d'au moins 6 mois après un traitement en première ligne à base de sels de platine.
La gemcitabine, en association avec le paclitaxel, est indiquée dans le cancer du sein inopérable, localement récidivant ou métastatique, en rechute après une chimiothérapie adjuvante/néoadjuvante. La chimiothérapie antérieure doit avoir comporté une anthracycline sauf si celle-ci est cliniquement contre-indiquée.
GENTAMICINE B. BRAUN 3 mg/ml, solution pour perfusion
  
Pour le traitement des infections graves dues à des bactéries sensibles à la gentamicine seulement si les antibiotiques moins toxiques nont pas été efficaces.
GENTAMICINE B. BRAUN 3 mg/ml solution pour perfusion doit pour toutes les indications, à lexception des infections compliquées de la sphère urinaire, être utilisée en association avec dautres antibiotiques (en particulier avec des bêta-lactamines ou avec des antibiotiques efficaces sur les bactéries anaérobies).
Dans ces conditions, GENTAMICINE B. BRAUN 3 mg/ml, solution pour perfusion peut être utilisée dans :
· Les infections compliquées et récurrentes de la sphère urinaire ;
· Les infections nosocomiales de la partie basse de la sphère respiratoire, dont les pneumonies sévères ;
· Les infections intra-abdominales, incluant les péritonites ;
· Les infections de la peau et des tissus mous, incluant les brûlures sévères ;
· Les septicémies, incluant les bactériémies ;
· Le traitement des endocardites bactériennes ;
· Le traitement des infections chirurgicales.
Il est nécessaire de se reporter aux informations relatives au bon usage des antibiotiques.
GEMCITABINE EG 38 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
  
La gemcitabine est indiquée dans le traitement du cancer de la vessie localement avancé ou métastatique, en association avec le cisplatine.
La gemcitabine est indiquée dans le traitement de patients atteints d'adénocarcinome du pancréas localement avancé ou métastatique.
La gemcitabine, en association avec le cisplatine, est indiquée dans le traitement en première ligne des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique.
Un traitement par gemcitabine en monothérapie peut être envisagé chez les patients âgés ou chez ceux ayant un indice de performance de 2.
La gemcitabine est indiquée dans le traitement du carcinome épithélial de l'ovaire localement avancé ou métastatique, en association avec le carboplatine, chez les patientes en rechute suite à un intervalle sans récidive d'au moins 6 mois après un traitement en première ligne à base de sels de platine.
La gemcitabine, en association avec le paclitaxel, est indiquée dans le cancer du sein inopérable, localement récidivant ou métastatique, en rechute après une chimiothérapie adjuvante/néoadjuvante. La chimiothérapie antérieure doit avoir comporté une anthracycline sauf si celle-ci est cliniquement contre-indiquée.
HEXABRIX 200 (200 mg l/mL), solution injectable
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Produit de contraste destiné à être utilisé pour:
· Phlébographie.
· Angiographie numérisée par voie intra-artérielle.
IASOdopa 0,3 GBq/mL, solution à diluer injectable
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
IASOdopa est destiné à la tomographie par émission de positons (TEP).
Neurologie
La TEP avec IASOdopa est indiquée pour détecter une perte fonctionelle des terminaisons des neurones dopaminergiques dans le striatum. Elle peut être utilisée pour le diagnostic de la maladie de Parkinson et la distinction entre le tremblement essentiel et les syndromes parkinsoniens.
Oncologie
La TEP avec IASOdopa, parmi les examens dimagerie, permet une approche fonctionnelle des pathologies, organes ou tissus dans lesquels une augmentation du transport intracellulaire et de la décarboxylation de lacide aminé dihydroxyphénylalanine est recherchée. Les indications suivantes ont été plus particulièrement documentées :
Diagnostic
·Diagnostic et localisation dun insulinome en cas dhyperinsulinisme chez le nourrisson et lenfant.
·Diagnostic et localisation de tumeurs glomiques chez les patients porteurs dune mutation du gène de la sous-unité D de la succinate-déshydrogénase.
·Localisation des phéochromocytomes et paragangliomes.
Stadification
·Phéochromocytomes et paragangliomes.
·Tumeurs carcinoïdes bien différenciées du tube digestif.
Détection des récidives ou de la maladie résiduelle
·Tumeurs cérébrales primitives.
·Phéochromocytomes et paragangliomes.
·Cancer médullaire de la thyroïde avec élévation de la calcitonine sérique.
·Tumeurs carcinoïdes bien différenciées du tube digestif.
·Autres tumeurs endocrines digestives quand la scintigraphie des récepteurs de la somatostatine est négative.
EPOPROSTENOL SANDOZ 0,5 mg, poudre et solvant pour solution pour perfusion
  
L'époprosténol est indiqué dans le traitement en perfusion intraveineuse continue, de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP):
·hypertension artérielle pulmonaire idiopathique - familiale ou sporadique
·hypertension artérielle pulmonaire associée à une collagénose systémique chez les patients en stade clinique fonctionnel III ou IV dans l'échelle de sévérité de la New York Heart Association (NYHA).
Le traitement ne doit être initié et suivi que par des cliniciens expérimentés dans le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire. Le traitement doit être initié sous surveillance médicale étroite dans des services disposant d'une unité de soins intensifs et d'une unité d'exploration cardiologique invasive.
DOCETAXEL EBEWE 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
  
Cancer du sein
DOCETAXEL EBEWE est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients atteintes d'un cancer du sein localement avancé ou métastatique après échec d'une chimiothérapie cytotoxique, ayant comporté une anthracycline ou un agent alkylant.
Cancer du poumon non à petites cellules
DOCETAXEL EBEWE est indiqué dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique, après échec d'une chimiothérapie antérieure.
Cancer de la prostate
DOCETAXEL EBEWE en association à la prednisone ou à la prednisolone est indiqué dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant.
EPOPROSTENOL SANDOZ 1,5 mg, poudre et solvant pour solution pour perfusion
  
L'époprosténol est indiqué dans le traitement en perfusion intraveineuse continue, de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP):
·hypertension artérielle pulmonaire idiopathique - familiale ou sporadique
·hypertension artérielle pulmonaire associée à une collagénose systémique
Chez les patients en stade clinique fonctionnel III ou IV dans l'échelle de sévérité de la New York Heart Association (NYHA).
Le traitement ne doit être initié et suivi que par des cliniciens expérimentés dans le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire. Le traitement doit être initié sous surveillance médicale étroite dans des services disposant d'une unité de soins intensifs et d'une unité d'exploration cardiologique invasive.
EPOPROSTENOL ARROW 0,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable
  
EPOPROSTENOL ARROW 0,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable est indiqué dans le traitement au long cours, en perfusion continue, de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP):
·hypertension artérielle pulmonaire idiopathique - familiale ou sporadique,
·hypertension artérielle pulmonaire associée à une collagénose systémique.
Chez les patients en stade clinique fonctionnel III ou IV (de l'échelle de sévérité de New York Heart Association).
A titre indicatif, avant d'envisager la mise en route d'un traitement au long cours par EPOPROSTENOL ARROW 0,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable, les patients potentiellement répondeurs aux vasodilatateurs oraux pourront être identifiés par un test de vasodilatation en aigu qui sera au mieux réalisé à l'aide du monoxyde d'azote par voie inhalée.
EPOPROSTENOL ARROW 0,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable ne doit être prescrit que dans des services spécialisés en pneumologie disposant d'une unité de soins intensifs et d'une unité d'exploration cardiologique invasive afin d'assurer un bilan spécialisé et la surveillance par une équipe formée à la prise en charge des patients atteints d'hypertension artérielle pulmonaire et à l'utilisation d'EPOPROSTENOL ARROW 0,5 mg, poudre et solvant pour solution injectable.
DACARBAZINE LIPOMED 100 mg, poudre pour solution injectable ou perfusion
  
Dacarbazine Lipomed est indiqué pour le traitement de patients atteints de mélanome malin métastatique.
Les autres indications de la dacarbazine dans le cadre d'une polychimiothérapie sont:
·Maladie de Hodgkin à un stade avancé.
·Sarcomes des tissus mous de l'adulte à un stade avancé (sauf mésothéliome et sarcome de Kaposi).
DIHYDROERGOTAMINE AMDIPHARM 1 mg/ml, solution injectable en ampoule
  
Traitement de la crise migraineuse.
DRYTEC, générateur de Molybdène /Technétium
   Ce médicament est à usage diagnostique uniquement. L'éluat du générateur, solution injectable de Pertechnétate (99mTc) de Sodium (Ph. Eur.), peut être utilisée comme précurseur pour le marquage de différents composés fournis sous forme de trousses, ou être administrée directement dans les indications suivantes: a. Lorsqu'elle est injectée par voie intraveineuse: ·Scintigraphie thyroïdienne: imagerie et mesure de la fixation thyroïdienne permettant d'obtenir des informations sur la présence de nodules, sur leur taille et leur position ainsi que l'étude anatomique et fonctionnelle de la thyroïde. ·Scintigraphie des glandes salivaires: examen anatomique et fonctionnel. ·Scintigraphie de la muqueuse gastrique ectopique: diverticule de Meckel. ·Scintigraphie cérébrale: mise en évidence des atteintes de la barrière hémato-encéphalique en rapport avec la présence de tumeur, d'infarctus, d'hémorragie ou d'dème, quand aucune autre méthode n'est disponible. b. Lorsqu'elle est utilisée pour le marquage des globules rouges par le technétium (99mTc) après l'administration d'un agent réducteur: ·Scintigraphie cardio-vasculaire: angioscintigraphie pour: oévaluation de la fraction d'éjection ventriculaire oévaluation globale ou régionale de la motilité de la paroi cardiaque oimagerie des phases myocardiques oimagerie de perfusion d'organe ou d'anomalie vasculaires ·Diagnostic et localisation d'hémorragies occultes gastro-intestinales c. Après instillation de la solution stérile de pertechnétate (99mTc) de sodium dans l'il: ·Scintigraphie des canaux lacrymaux
ESMOCARD 2500 mg/10 ml, solution à diluer pour perfusion
  
Le chlorhydrate d'esmolol est indiqué en cas de tachycardie supraventriculaire (hors cas de syndromes de pré-excitation), et de contrôle rapide de la fréquence ventriculaire chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire ou de flutter auriculaire dans des circonstances périopératoires, postopératoires, ou autres nécessitant le contrôle à court terme de la fréquence ventriculaire par un agent à action rapide.
Le chlorhydrate d'esmolol est également indiqué pour la tachycardie et l'hypertension survenant en période périopératoire et la tachycardie sinusale non-compensatoire où, la fréquence cardiaque rapide exige une intervention spécifique selon l'avis médical.
Le chlorhydrate d'esmolol n'est pas indiqué pour une utilisation chronique.
EPHEDRINE ARROW 30 mg/ml, solution injectable
  
·Traitement de l'hypotension au cours de l'anesthésie générale et de l'anesthésie loco-régionale pratiquée pour un acte chirurgical ou obstétrical qu'elle soit rachidienne ou péridurale.
·Traitement préventif de l'hypotension au cours de l'anesthésie rachidienne pour un acte chirurgical ou obstétrical.
IMIPENEM CILASTATINE ACTAVIS 250 mg/250 mg, poudre pour solution pour perfusion
  
IMIPENEM CILASTATINE ACTAVIS est indiqué dans le traitement des infections suivantes chez ladulte et lenfant de 1 an et plus (voir rubriques 4.4 et 5.1) :
·infections intra-abdominales compliquées,
·pneumonies sévères, incluant les pneumonies acquises à l'hôpital et sous ventilation mécanique,
·infections intra-partum et post-partum,
·infections urinaires compliquées,
·infections compliquées de la peau et des tissus mous.
IMIPENEM CILASTATINE ACTAVIS peut être utilisé chez les patients neutropéniques présentant une fièvre dont lorigine bactérienne est suspectée.
Traitement des patients présentant une bactériémie associée ou suspectée dêtre associée à l'une des infections citées ci-dessus.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles relatives à lutilisation appropriée des agents antibactériens.
IRINOTECAN EBEWE PHARMA FRANCE 20 mg/ml, solution à diluer pour perfusion (IV)
  
IRINOTECAN EBEWE PHARMA FRANCE est indiqué dans le traitement des cancers colorectaux avancés:
·en association avec le 5-fluorouracile (5FU) et l'acide folinique (AF) chez les patients n'ayant pas reçu de chimiothérapie antérieure pour le stade avancé de leur maladie,
·en monothérapie après échec d'un traitement ayant comporté du 5-FU.
IRINOTECAN EBEWE PHARMA FRANCE en association avec le cetuximab est indiqué dans le traitement des patients présentant un cancer colorectal métastatique exprimant le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) après échec d'une chimiothérapie à base d'irinotecan.
IRINOTECAN EBEWE PHARMA FRANCE en association avec le 5-fluorouracile, l'acide folinique et le bevacizumab est indiqué en traitement de première ligne chez les patients atteints de cancer colorectal métastatique.
GEMCITABINE HOSPIRA 200 mg, poudre pour solution pour perfusion
  
Cancer de la vessie:
Cancer de la vessie localement avancé ou métastatique en association avec le cisplatine.
Cancer du pancréas:
Adénocarcinome du pancréas localement avancé ou métastatique.
Cancer bronchique non à petites cellules:
Traitement en première ligne des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique, en association avec le cisplatine. Un traitement par gemcitabine en monothérapie peut être envisagé chez les patients âgés ou chez ceux ayant un indice de performance de 2.
Cancer de l'ovaire:
Carcinome épithélial de l'ovaire localement avancé ou métastatique, en association avec le carboplatine, chez les patientes en rechute suite à un intervalle sans récidive d'au moins 6 mois après un traitement en première ligne à base de sels de platine.
Cancer du sein:
Cancer du sein inopérable, localement récidivant ou métastatique, en association avec le paclitaxel, chez les patientes en rechute après une chimiothérapie adjuvante/néoadjuvante. La chimiothérapie antérieure doit avoir comporté une anthracycline sauf si celle-ci est cliniquement contre-indiquée.
GEMCITABINE HOSPIRA 1 g, poudre pour solution pour perfusion
  
Cancer de la vessie:
Cancer de la vessie localement avancé ou métastatique en association avec le cisplatine.
Cancer du pancréas:
Adénocarcinome du pancréas localement avancé ou métastatique.
Cancer bronchique non à petites cellules:
Traitement en première ligne des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique, en association avec le cisplatine. Un traitement par gemcitabine en monothérapie peut être envisagé chez les patients âgés ou chez ceux ayant un indice de performance de 2.
Cancer de l'ovaire:
Carcinome épithélial de l'ovaire localement avancé ou métastatique, en association avec le carboplatine, chez les patientes en rechute suite à un intervalle sans récidive d'au moins 6 mois après un traitement en première ligne à base de sels de platine.
Cancer du sein:
Cancer du sein inopérable, localement récidivant ou métastatique, en association avec le paclitaxel, chez les patientes en rechute après une chimiothérapie adjuvante/néoadjuvante. La chimiothérapie antérieure doit avoir comporté une anthracycline sauf si celle-ci est cliniquement contre-indiquée.
FUROSEMIDE KABI 20 mg/2 ml, solution injectable
  
·dèmes et/ou ascites d'origine cardiaque ou hépatique
·dèmes d'origine rénale (en cas de syndrome néphrotique, le traitement de la maladie sous-jacente est essentiel)
·dème pulmonaire (par exemple en cas d'insuffisance cardiaque aiguë)
·Crise hypertensive (en plus d'autres mesures thérapeutiques)
L'administration parentérale de furosémide est indiquée quand il faut obtenir un effet diurétique rapide et puissant et que le traitement oral est impossible ou inefficace.
GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion
  
Pour le traitement des infections graves dues à des bactéries sensibles à la gentamicine seulement si les antibiotiques moins toxiques nont pas été efficaces.
GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml solution pour perfusion doit pour toutes les indications, à lexception des infections compliquées de la sphère urinaire, être utilisée en association avec dautres antibiotiques (en particulier avec des bêta-lactamines ou avec des antibiotiques efficaces sur les bactéries anaérobies).
Dans ces conditions, GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion peut être utilisée dans :
· Les infections compliquées et récurrentes de la sphère urinaire ;
· Les infections nosocomiales de la partie basse de la sphère respiratoire, dont les pneumonies sévères ;
· Les infections intra-abdominales, incluant les péritonites ;
· Les infections de la peau et des tissus mous, incluant les brûlures sévères ;
· Les septicémies, incluant les bactériémies ;
· Le traitement des endocardites bactériennes ;
· Le traitement des infections chirurgicales.
Il est nécessaire de se reporter aux informations relatives au bon usage des antibiotiques.
MAGINJECTABLE 0,8 POUR CENT, solution injectable
  
Apport en magnésium lors de la nutrition parentérale.
IRINOTECAN EBEWE 20 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
  
IRINOTECAN EBEWE est indiqué dans le traitement des patients présentant un cancer colorectal avancé:
·en association avec le 5-fluorouracile et l'acide folinique chez les patients n'ayant pas reçu de chimiothérapie antérieure pour le stade avancé de leur maladie,
·en monothérapie après échec d'un traitement ayant comporté du 5-fluorouracile.
IRINOTECAN EBEWE en association avec le cetuximab est indiqué dans le traitement des patients présentant un cancer colorectal métastatique avec gène KRAS de type sauvage exprimant le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR), n'ayant pas reçu de traitement préalable pour une maladie métastatique ou après échec d'une chimiothérapie à base d'irinotécan (se reporter à la section 5.1).
IRINOTECAN EBEWE en association avec le 5-fluorouracile, l'acide folinique et le bevacizumab est indiqué en traitement de première ligne chez les patients atteints de cancer colorectal métastatique.
IRINOTECAN EBEWE en association avec la capecitabine avec ou sans bevacizumab est indiqué en traitement de première ligne chez les patients présentant un cancer colorectal métastatique.
BICARBONATE DE SODIUM COOPER 1,4 POUR CENT (0,14 g/10 ml), solution pour perfusion en ampoule
  
Acidose métabolique.
Intoxication par le phénobarbital.
CARBOPLATINE WINTHROP 10 mg/ml, solution pour perfusion
  
· Carcinome de l'ovaire d'origine épithéliale.
· Carcinome bronchique à petites cellules.
· Carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures.
BICARBONATE DE SODIUM COOPER 1,4 %, solution pour perfusion en flacon
  
Acidose métabolique.
Intoxication par le phénobarbital.
BICARBONATE DE SODIUM COOPER A 4,2 POUR CENT, solution injectable (IV) en ampoule
  
· Acidoses métaboliques.
· Hyperkaliémie menaçante.
· Arrêt cardiocirculatoire.
BICARBONATE DE SODIUM 4,2 POUR CENT (0,42 g/10 ml) RENAUDIN, solution injectable en ampoule
  
·Correction des acidoses métaboliques
BICARBONATE DE SODIUM 1,4 POUR CENT AGUETTANT, solution pour perfusion
  
Acidose métabolique.
Intoxication par le phénobarbital.
AMINOSTAB, solution injectable pour perfusion en flacon
  
Les indications sont celles de la nutrition parentérale lorsque l'alimentation orale ou entérale est impossible, insuffisante ou contre-indiquée.
Apport calorique azoté (acides aminés de la série L).
BICARBONATE DE SODIUM 1,4 POUR CENT (0,14 g/10 ml) RENAUDIN, solution injectable en ampoule
  
·Correction des acidoses métaboliques
CARBOPLATINE SANDOZ 10 mg/ml, solution pour perfusion
  
·Carcinome de l'ovaire d'origine épithéliale.
·Carcinome bronchique à petites cellules.
·Carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures.
CEFTAZIDIME ARROW ENFANTS ET NOURRISSONS 250 mg, poudre pour solution injectable (IM, IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE ACTAVIS 1 g/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IV, SC)
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de :
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
· Prophylaxie des infections post-opératoires pour les résections transuréthrales de prostate.
En pratique de ville
Les indications sont limitées :
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (vieillard, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire ...), notamment :
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants :
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFOTAXIME WINTHROP 2 g, poudre pour solution injectable (IM-IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfotaxime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
· Aux infections sévères dues aux germes sensibles au céfotaxime, en particulier les septicémies, les endocardites et les méningites, à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· A la prophylaxie des résections endoscopiques de prostate.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE G GAM 500 mg/5 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IV, SC)
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de :
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées :
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire ...), notamment :
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants :
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTAZIDIME ARROW 1 g, poudre pour solution injectable (IM,IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE AGUETTANT 2 g, poudre pour solution pour perfusion
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire ...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est à dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
ANEXATE 0,5 mg/5 ml, solution injectable (I.V.)
  
Le flumazénil est indiqué,
En milieu hospitalier:
En anesthésiologie, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 mois:
· réversion d'un effet sédatif lors d'une anesthésie générale induite et maintenue par des benzodiazépines,
· réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines lors de brèves interventions à but diagnostique ou thérapeutique.
En soins intensifs, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central et prise en charge d'un coma d'étiologie inconnue, chez l'adulte et chez l'enfant (y compris le nouveau-né) si la sémiologie est compatible avec l'hypothèse d'un coma par benzodiazépines ou apparentés:
· diagnostic et/ou traitement d'un surdosage - intentionnel ou accidentel - en benzodiazépines.
· diagnostic étiologique d'un coma inexpliqué afin de distinguer ce qui revient à une benzodiazépine d'une autre cause (pharmacologique ou neurologique).
· annulation spécifique des effets exercés sur le système nerveux central par des doses excessives de benzodiazépines (rétablissement de la ventilation spontanée afin d'éviter une intubation ou d'interrompre l'assistance ventilatoire).
En situation d'urgence ou en transport médicalisé, chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans:
· réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines en cas de survenue d'une dépression respiratoire, apnée.
ANEXATE 1 mg/10 ml, solution injectable IV
  
Le flumazénil est indiqué,
En milieu hospitalier:
En anesthésiologie, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 mois:
· réversion d'un effet sédatif lors d'une anesthésie générale induite et maintenue par des benzodiazépines,
· réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines lors de brèves interventions à but diagnostique ou thérapeutique.
En soins intensifs, pour neutraliser les effets sédatifs exercés par les benzodiazépines sur le système nerveux central et prise en charge d'un coma d'étiologie inconnue, chez l'adulte et chez l'enfant (y compris le nouveau-né) si la sémiologie est compatible avec l'hypothèse d'un coma par benzodiazépines ou apparentés:
· diagnostic et/ou traitement d'un surdosage - intentionnel ou accidentel - en benzodiazépines.
· diagnostic étiologique d'un coma inexpliqué afin de distinguer ce qui revient à une benzodiazépine d'une autre cause (pharmacologique ou neurologique).
· annulation spécifique des effets exercés sur le système nerveux central par des doses excessives de benzodiazépines (rétablissement de la ventilation spontanée afin d'éviter une intubation ou d'interrompre l'assistance ventilatoire).
En situation d'urgence ou en transport médicalisé, chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans:
· réversion d'une sédation vigile induite par les benzodiazépines en cas de survenue d'une dépression respiratoire, apnée.
ANGIOCIS. Trousse pour préparation du pyrophosphate d'étain utilisé pour le marquage in vivo des hématies au technétium
  
Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Marquage in vivo des hématies pour la scintigraphie du compartiment sanguin.
Les principales indications sont:
·Angiocardioscintigraphie pour l'étude de:
ola mesure de la fraction d'éjection ventriculaire,
ol'analyse cinétique, en amplitude et en phase, globale et segmentaire du myocarde.
·Scintigraphie de perfusion d'un organe ou de malformations vasculaires.
·Diagnostic et localisation d'hémorragie digestive occulte.
CEFTRIAXONE AGUETTANT 1 g/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
· Prophylaxie des infections post-opératoires pour les résections transuréthrales de prostate.
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (vieillard, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTAZIDIME ARROW 0,5 g, poudre pour solution injectable (IM,IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE SANDOZ 2 g, poudre pour solution pour perfusion
  
En pratique hospitalière
·Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
·Maladie de Lyme disséminée lors de:
ola phase précoce avec méningite (stade secondaire),
ola phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
·à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
·aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire ...), notamment:
opour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
opour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
·aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
opyélonéphrites aiguës,
oinfections urinaires basses associées à un syndrome septique,
opoussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
·à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est à dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFUROXIME TEVA 1,5 g, poudre pour solution pour perfusion
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfuroxime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
· aux infections dues aux germes sensibles à la céfuroxime, à l'exclusion des méningites,
· à la prophylaxie des infections post-opératoires en:
o chirurgie cardiaque,
o chirurgie thoracique et vasculaire,
o chirurgie urologique (résection transuréthrale de prostate, ponction et biopsie prostatiques, résection endoscopique de tumeur de vessie, traitements endoscopiques de la lithiase urinaire),
o chirurgie orthopédique.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE WINTHROP 2 g, poudre pour solution pour perfusion
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est à dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFUROXIME KABI 1500 mg, poudre pour solution pour perfusion
  
CEFUROXIME KABI 1500 mg, poudre pour solution pour perfusion est indiqué dans le traitement par voie parentérale des infections suivantes provoquées par des germes sensibles au céfuroxime:
Infections respiratoires basses telles qu'exacerbations aiguës de bronchite chronique et pneumonies bactériennes;
Infections urinaires hautes à germes sensibles documentés.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTAZIDIME SANDOZ 1 g, poudre pour solution injectable
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE WINTHROP 250 mg, poudre pour solution injectable
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
· la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
· la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
· pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif)
· pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
· pyélonéphrites aiguës,
· infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
· poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTAZIDIME AGUETTANT 1 g, poudre pour solution injectable (IM, IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFUROXIME KABI 750 mg, poudre pour solution injectable
  
CEFUROXIME KABI 750 mg, poudre pour solution injectable est indiqué dans le traitement par voie parentérale des infections suivantes provoquées par des germes sensibles au céfuroxime:
·Infections respiratoires basses telles qu'exacerbations aiguës de bronchite chronique et pneumonies bactériennes;
·Infections urinaires hautes à germes sensibles documentés.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFROM 2 g/20 ml, poudre et solvant pour solution injectable (IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du cefpirome.
Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes sensibles au cefpirome:
· infections respiratoires basses,
· infections urinaires compliquées hautes et basses,
· bactériémies - septicémies,
· fièvre chez le patient neutropénique.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFAMANDOLE FLAVELAB 750 mg, poudre pour solution injectable (IM - IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfamandole. Elles tiennent compte à la fois, des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
·au traitement des infections dues aux germes sensibles au céfamandole à l'exclusion des méningites.
Prophylaxie des infections post-opératoires en:
·chirurgie cardiaque,
·chirurgie thoracique et vasculaire,
·chirurgie urologique (résection transurethrale de prostate, ponction et biopsie prostatiques, résection endoscopique de tumeur de vessie, traitements endoscopiques de la lithiase urinaire),
·chirurgie orthopédique.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFOTAXIME WINTHROP 500 mg, poudre pour solution injectable (IV-IM)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfotaxime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées:
· aux infections sévères dues aux germes sensibles au céfotaxime, en particulier les septicémies, les endocardites et les méningites, à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· à la prophylaxie des résections endoscopiques de prostate.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFTRIAXONE WINTHROP 1 g, poudre pour solution injectable
  
En pratique hospitalière
· Infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftriaxone, y compris les méningites à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
· Maladie de Lyme disséminée lors de:
o la phase précoce avec méningite (stade secondaire),
o la phase tardive avec manifestations systémiques neurologiques et articulaires (stade tertiaire).
· Prophylaxie des infections post-opératoires pour les résections transuréthrales de prostate.
En pratique de ville
Les indications sont limitées:
· à la poursuite de traitements débutés à l'hôpital,
· aux infections respiratoires basses, dans les formes sévères, en particulier chez les sujets à risques (sujet âgé, alcoolique, immunodéprimé, tabagique et insuffisant respiratoire...), notamment:
o pour les pneumopathies bactériennes (pneumocoque, présumées à bacilles Gram négatif),
o pour les poussées aiguës de bronchite chronique, généralement en deuxième intention.
· aux infections urinaires sévères et/ou à germes résistants:
o pyélonéphrites aiguës,
o infections urinaires basses associées à un syndrome septique,
o poussées aiguës de prostatites chroniques.
Il est nécessaire que le diagnostic soit porté avec certitude et de s'assurer de l'absence de nécessité d'un traitement chirurgical.
· à l'antibiothérapie d'urgence avant hospitalisation en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, c'est-à-dire devant un état fébrile associé à un purpura comportant au moins un élément nécrotique ou ecchymotique, et ce quel que soit l'état hémodynamique du patient. Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CELESTENE 8 mg/2 ml, solution injectable
  
Les indications sont:
· celles de la corticothérapie générale per os, lorsque la voie parentérale est nécessaire en cas d'impossibilité de la voie orale (vomissements, aspiration gastrique, troubles de la conscience).
· les affections nécessitant un effet thérapeutique rapide:
o allergiques:
§ dème de Quincke sévère en complément des antihistaminiques,
§ choc anaphylactique en complément de l'adrénaline.
o infectieuses:
§ fièvre typhoïde sévère, en particulier avec confusion mentale, choc, coma,
§ laryngite striduleuse (laryngite sous-glottique) chez l'enfant.
o neurologiques:
§ dème cérébral des tumeurs, de l'hématome sous-dural et dème cérébral lié à un abcès à toxoplasme.
o ORL:
§ dyspnée laryngée.
· prévention anténatale de la maladie des membranes hyalines: induction de la maturation ftale.
CEFTAZIDIME ACTAVIS 0,5 g, poudre pour solution injectable (IM, IV)
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
PHYTACIS. Trousse pour la préparation de la solution injectable de phytate de technétium
  
Après reconstitution avec une solution injectable de pertechnétate (99mTc) de sodium, ce produit est utilisé pour la scintigraphie hépatique.
PACLITAXEL EG 6 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
  
Cancer de l'ovaire
Le paclitaxel est indiqué en première intention dans le traitement chimiothérapeutique des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire avancé ou résiduel (>1cm) après laparotomie initiale, en association avec le cisplatine.
Le paclitaxel est indiqué dans le traitement de seconde intention des cancers métastatiques de l'ovaire après échec du traitement standard à base de platine.
Cancer du sein
Le paclitaxel est indiqué en tant que traitement adjuvant lors de la prise en charge des patientes atteintes de cancer du sein avec envahissement ganglionnaire lymphatique, à la suite du traitement par anthracycline et cyclophosphamide (AC). Le traitement adjuvant par paclitaxel doit être considéré comme une alternative à l'administration prolongée du régime AC.
Le paclitaxel est indiqué dans le traitement initial des cancers du sein au stade localement avancé ou métastatique soit en association avec une anthracycline chez les patientes candidates à ce type de traitement soit combiné au trastuzumab chez les patientes présentant une surexpression du récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER-2) à un niveau 3+ déterminée par immunohistochimie et pour lesquelles une anthracycline n'est pas indiquée (voir rubriques 4.4 et 5.1).
Le paclitaxel en monothérapie est indiqué dans le traitement des cancers du sein métastatiques dont le traitement préalable a échoué ou chez les patientes chez qui un traitement standard à base d'anthracycline n'est pas indiqué.
Cancer bronchique non à petites cellules au stade avancé
Le paclitaxel est indiqué en association avec le cisplatine dans le traitement des cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) chez les patients qui ne sont pas candidates à une chirurgie potentiellement curative et/ou à une radiothérapie.
Sarcome de Kaposi associé au SIDA
Le paclitaxel est indiqué chez les patients atteints d'un sarcome de Kaposi associé au SIDA (SK) au stade avancé et dont le traitement préalable par anthracycline liposomale a échoué.
Des données d'efficacité limitées soutiennent cette indication, un résumé des études correspondantes est présenté à la rubrique 5.1.
PERFALGAN NOURRISSONS ET ENFANTS 10 mg/ml, solution pour perfusion
  
PERFALGAN NOURRISSONS ET ENFANTS est indiqué dans le traitement de courte durée des douleurs d'intensité modérée, en particulier en période post-opératoire et dans le traitement de courte durée de la fièvre, lorsque la voie intraveineuse est cliniquement justifiée par l'urgence de traiter la douleur ou l'hyperthermie et/ou lorsque d'autres voies d'administration ne sont pas possibles.
1  2