Médicaments - Grossesse, MYLAN SAS, Cefaclor avec E-santé

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

2 Résultat(s)

CEFACLOR MYLAN 250 mg/5ml, poudre pour suspension buvable
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfaclor. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes sensibles lorsque ces infections autorisent une antibiothérapie orale et à l'exclusion des localisations méningées, notamment:
·les infections ORL: angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, sinusites, otites,
·les infections respiratoires basses:
osurinfections des bronchites aiguës,
oexacerbations des bronchites chroniques,
opneumopathies communautaires chez des sujets:
§sans facteur de risque,
§sans signe de gravité clinique,
§en l'absence d'argument faisant craindre une résistance de S. pneumoniae à la pénicilline,
§en l'absence d'argument évocateur d'une pneumopathie atypique,
·les infections urinaires non compliquées, exceptées les prostatites et pyélonéphrites.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
CEFACLOR MYLAN 125 mg/5ml, poudre pour suspension buvable
  
Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfaclor. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections dues aux germes sensibles lorsque ces infections autorisent une antibiothérapie orale et à l'exclusion des localisations méningées, notamment:
·les infections ORL: angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, sinusites, otites,
·les infections respiratoires basses:
osurinfections des bronchites aiguës,
oexacerbations des bronchites chroniques,
opneumopathies communautaires chez des sujets:
§sans facteur de risque,
§sans signe de gravité clinique,
§en l'absence d'argument faisant craindre une résistance de S. pneumoniae à la pénicilline,
§en l'absence d'argument évocateur d'une pneumopathie atypique,
·les infections urinaires non compliquées, exceptées les prostatites et pyélonéphrites.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.