Médicaments - SERB, Intramusculaire avec E-santé

Que contiennent vos médicaments ? Comment se soigner avec ? Quelles sont les contre-indications ? Pour tout savoir de vos médicaments (princeps et génériques), consulter notre dictionnaire.

8 Résultat(s)

CONTRATHION 2 POUR CENT, poudre et solvant pour solution injectable
  
Intoxication par les dérivés organophosphorés anticholinestérasiques.
HYDROCORTISONE UPJOHN 500 mg, préparation injectable
  
·Insuffisance surrénale aiguë.
·Insuffisance surrénale transitoire du nouveau-né.
·Hyperplasie congénitale des surrénales avec syndrome de perte de sel (syndrome de Debré-Fibiger).
HYDROCORTISONE UPJOHN 100 mg, préparation injectable
  
·Insuffisance surrénale aiguë.
·Insuffisance surrénale transitoire du nouveau-né.
·Hyperplasie congénitale des surrénales avec syndrome de perte de sel (syndrome de Debré-Fibiger).
DODECAVIT 0,5 mg/ml, solution injectable IM
  
Déficits prouvés en vitamine B12 dus à un défaut d'absorption: maladie de Biermer, gastrectomie totale, résection de l'iléon terminal, maladie d'Imerslund.
L THYROXINE SERB, solution injectable
  
·Toutes les hypothyroïdies dorigine haute ou basse, quelles soient complètes ou incomplètes.
·Toutes les circonstances, associées ou non à une hypothyroïdie, où lon désire freiner la TSH.
·Coma myxdémateux.
·Hypothyroïdiens ne pouvant déglutir.
B.A.L., solution injectable I.M.
  
·Intoxication aiguë par larsenic, le mercure et les sels dor.
·Intoxication saturnine sévère en association avec lEDTA calcicodisodique.
NALBUPHINE SERB 20 mg/2 ml, solution injectable
  
Douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de niveau plus faible.
NARCAN 0,4 mg/1 ml, solution injectable en ampoule
  
·Traitement des dépressions respiratoires secondaires aux morphinomimétiques en fin d'intervention chirurgicale à but thérapeutique ou diagnostique.
·Diagnostic différentiel des comas toxiques.
·Traitement des intoxications secondaires à des morphinomimétiques.
·Confirmation de la non-dépendance aux opiacés chez le toxicomane sevré, depuis suffisamment longtemps (voir rubrique 4.4) comme préalable éventuel à la mise en route d'un traitement par un antagoniste morphinique de longue durée d'action (cf. naltrexone).