SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution pour inhalation


PUB
source: ANSM - Mis à jour le : 03/04/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Tiotropium.2,5 microgrammes

Sous forme de bromure de tiotropium monohydraté....3,124 microgrammes

pour une bouffée délivrée à la sortie de lembout buccal

La dose délivrée par bouffée correspond à la quantité de tiotropium délivré à la sortie de lembout buccal.

La dose journalière correspond à 2 bouffées.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Solution à inhaler.

Solution à inhaler limpide et incolore.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Le tiotropium est indiqué en traitement bronchodilatateur continu destiné à soulager les symptômes des patients présentant une bronchopneumopathie chronique obstructive.

Asthme

SPIRIVA RESPIMAT est indiqué en traitement bronchodilatateur additionnel continu chez des patients de 6 ans et plus atteints dasthme sévère qui ont présenté au cours de lannée précédente une ou plusieurs exacerbations sévères dasthme (voir rubriques 4.2 et 5.1).

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Voie inhalée exclusivement.

La cartouche n'est adaptée et ne peut être insérée quavec linhalateur RESPIMAT (voir rubrique 4.2).

La dose journalière est de 2 bouffées consécutives administrées à laide de linhalateur RESPIMAT.

La posologie recommandée chez ladulte est de 5 microgrammes de tiotropium, soit 2 bouffées consécutives administrées à laide de linhalateur RESPIMAT, en une prise par jour, à heure fixe dans la journée.

Ne pas dépasser la dose recommandée.

Dans le traitement de lasthme, le bénéfice complet peut napparaître quaprès plusieurs jours de traitement. Chez les patients adultes atteints dasthme sévère, le tiotropium doit être utilisé en association à un corticostéroïde inhalé (CSI) (≥ 800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et au moins un traitement de contrôle.

Populations particulières

Sujets âgés : le bromure de tiotropium peut être utilisé chez les sujets âgés sans adaptation de la posologie.

Insuffisance rénale : en cas dinsuffisance rénale, le bromure de tiotropium peut être utilisé sans adaptation de la posologie. En cas dinsuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine £ 50 ml/min) voir rubriques 4.4 et 5.2.

Insuffisance hépatique : en cas dinsuffisance hépatique, le bromure de tiotropium peut être utilisé sans adaptation de la posologie (voir rubrique 5.2).

Population pédiatrique

Asthme : la posologie recommandée chez les patients âgés de 6 à 17 ans est de 5 microgrammes detiotropium, soit 2 bouffées consécutives administrées à laide de linhalateur RESPIMAT, en une prise par jour, à heure fixe dans la journée.

Chez les adolescents (12-17 ans) atteints dasthme sévère, le tiotropium doit être utilisé en association à un CSI (> 800-1600 µg de budésonide/jour ou équivalent) et un traitement de contrôle ou en association à un CSI (400-800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et deux traitements de contrôle.

Chez les enfants (6-11 ans) atteints dasthme sévère, le tiotropium doit être utilisé en association à un CSI (> 400 µg de budésonide/jour ou équivalent) et un traitement de contrôle ou en association à un CSI (200‑400 µg de budésonide/jour ou équivalent) et deux traitements de contrôle.

La sécurité et lefficacité de SPIRIVA RESPIMAT chez les enfants âgés de 6 à 17 ans atteints dasthme modéré nont pas encore été établies. La sécurité et lefficacité de Spiriva Respimat chez les enfants de moins de 6 ans nont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques 5.1 et 5.2 mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être établie.

BPCO : il ny a pas de justification à lutilisation de SPIRIVA RESPIMAT chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Mucoviscidose : la sécurité et lefficacité de SPIRIVA RESPIMAT nont pas été établies. (voir rubriques 4.4 et 5.1).

Mode dadministration

Pour une administration correcte du médicament, le médecin ou un autre professionnel de santé devra sassurer du bon usage de lappareil par le patient.

Mode demploi

Les enfants doivent utiliser SPIRIVA RESPIMAT avec laide dun adulte.

Ce médicament s'utilise UNE SEULE FOIS PAR JOUR à raison de DEUX BOUFFEES en une prise par jour.

·Si SPIRIVA RESPIMAT na pas été utilisé pendant plus de 7 jours, une bouffée doit être délivrée vers le sol afin de réamorcer le dispositif.

·Si SPIRIVA RESPIMAT na pas été utilisé pendant plus de 21 jours, répéter les étapes 4 à 6 « Préparation pour la première utilisation » jusqu'à ce qu'un nuage soit visible. Puis, répéter les étapes 4 à 6 trois autres fois.

·Ne pas toucher lélément de perçage à lintérieur de la base transparente.

Comment entretenir l'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT

Nettoyer lembout buccal, y compris la partie métallique à lintérieur de lembout buccal avec un linge ou un tissu humide uniquement, au moins une fois par semaine.

Une décoloration mineure de lembout buccal naffecte pas les performances de l'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT.

Si nécessaire, essuyer lextérieur de l'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT avec un linge humide.

Quand se procurer un nouvel inhalateur SPIRIVA RESPIMAT

§L'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT contient 60 bouffées (30 jours de traitement) sil est utilisé comme indiqué (2 bouffées/une fois par jour).

§Lindicateur de dose montre approximativement la quantité de médicament restant dans linhalateur.

§Lorsque l'indicateur de dose entre dans la zone rouge de l'échelle, la prescription doit être renouvelée; il reste suffisamment de médicament pour environ 7 jours de traitement (14 bouffées).

§Lorsque lindicateur de doses atteint la fin de léchelle rouge, SPIRIVA RESPIMAT se bloque automatiquement aucune autre dose ne peut être libérée. A ce stade, la base transparente ne peut plus être tournée.

§SPIRIVA RESPIMAT doit être jeté trois mois après lavoir préparé pour sa première utilisation, même sil na pas été complètement utilisé ou pas utilisé du tout.

Préparation pour la première utilisation

1. Retirer la base transparente

·Maintenir le capuchon fermé.

·Appuyer sur le cliquet de sécurité tout en retirant fermement la base transparente avec l'autre main.

2. Insérer la cartouche

·Insérer lextrémité la plus étroite de la cartouche dans linhalateur.

·Placer linhalateur sur une surface solide et pousser fermement jusquà ce quil se mette en place.

·Ne pas retirer la cartouche une fois quelle a été insérée dans linhalateur.

3. Replacer la base transparente

·Remettre en place la base transparente jusquà entendre un déclic.

·Ne plus retirer la base transparente.


4. Tourner

·Maintenir le capuchon fermé.

·Tourner la base transparente dans la direction des flèches imprimées sur létiquette jusquà entendre un déclic (un demi-tour).

5. Ouvrir

·Ouvrir le capuchon jusquà ce quil souvre complètement.

6. Presser

·Diriger linhalateur en direction du sol.

·Presser le bouton de libération de la dose.

·Fermer le capuchon.

·Répéter les étapes 4 à 6 jusquà ce quun nuage soit visible.

·A lapparition du nuage, répéter les étapes 4 à 6 trois autres fois.

L'inhalateur est maintenant prêt à être utilisé. Ces étapes nimpacteront pas le nombre de doses disponibles. Une fois préparé l'inhalateur pourra délivrer 60 bouffées (30 doses).

Utilisation quotidienne

TOURNER

·Maintenir le capuchon fermé.

·TOURNER la base transparente dans la direction des flèches imprimées sur létiquette jusquà entendre un déclic (un demi-tour).

OUVRIR

·OUVRIR le capuchon jusquà ce quil souvre complètement.

PRESSER

·Expirer lentement et complètement.

·Fermer vos lèvres autour de lembout buccal sans recouvrir les prises dair. Diriger l'inhalateur vers le fond de votre gorge.

·Tout en inspirant lentement et profondément par la bouche, PRESSER le bouton de libération de la dose et continuer dinspirer lentement aussi longtemps que vous le pouvez sans être gêné.

·Maintenir la respiration pendant 10 secondes ou aussi longtemps que vous le pouvez sans être gêné.

·Répéter TOURNER, OUVRIR, PRESSER pour un total de 2 bouffées.

·Fermer le capuchon jusquà la prochaine utilisation de l'inhalateur.

4.3. Contre-indications  

Hypersensibilité (allergie) au bromure de tiotropium, à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1, ou à l'atropine ou ses dérivés, par exemple l'ipratropium ou l'oxitropium.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Le bromure de tiotropium est un traitement bronchodilatateur continu de longue durée daction en une prise par jour. Il ne doit pas être utilisé comme un médicament de première intention pour le traitement des épisodes aigus de bronchospasme ou pour le soulagement des symptômes aigus. En cas de crise dasthme, un bêta-2-agoniste daction rapide doit être utilisé.

SPIRIVA RESPIMAT ne doit pas être utilisé en monothérapie dans le traitement de lasthme. Lors de la mise en route du traitement par SPIRIVA RESPIMAT, les patients asthmatiques doivent être avisés de continuer leur traitement anti-inflammatoire par corticostéroïdes inhalés sans le modifier même si les symptômes saméliorent.

Des réactions dhypersensibilité immédiate peuvent survenir après ladministration du bromure de tiotropium, solution à inhaler.

En raison de son activité anticholinergique, le bromure de tiotropium doit être utilisé avec prudence en cas de glaucome à angle fermé, d'hypertrophie de la prostate ou de rétrécissement du col de la vessie.

Dune façon générale, ladministration par voie inhalée des médicaments peut déclencher un bronchospasme.

Le tiotropium doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant eu un infarctus du myocarde au cours des six derniers mois, ou une arythmie cardiaque instable ou menaçant le pronostic vital ou une arythmie cardiaque ayant nécessité une intervention ou une modification du traitement médicamenteux au cours de lannée précédente ; ou chez les patients ayant été hospitalisés pour une insuffisance cardiaque (NYHA classe III ou IV) au cours de lannée précédente. Les patients ayant de tels antécédents ont été exclus des essais cliniques et un retentissement lié à l'activité anticholinergique du tiotropium dans ces situations n'est pas exclu.

Les concentrations plasmatiques de bromure de tiotropium augmentent chez les patients présentant une fonction rénale altérée. Par conséquent, en cas d'insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine £ 50 ml/min), le bromure de tiotropium ne doit être utilisé que si le bénéfice attendu est supérieur au risque potentiel. A ce jour, il n'y a pas d'expérience à long terme avec le tiotropium chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Voir rubrique 5.2).

Il conviendra davertir les patients du risque de déclenchement ou daggravation d'un glaucome à angle fermé, de douleur ou gêne oculaire, de vision trouble transitoire avec halo visuel ou images colorées associée à une rougeur oculaire et un dème cornéo-conjonctival, en cas de projection intraoculaire du produit. Si un ou plusieurs de ces symptômes oculaires apparaissent, les patients doivent interrompre lutilisation du bromure de tiotropium et consulter immédiatement un médecin.

La sécheresse buccale observée avec les traitements anticholinergiques en général, peut à long terme favoriser la survenue de caries dentaires.

La posologie du bromure de tiotropium ne doit pas dépasser une prise par jour (voir rubrique 4.9).

SPIRIVA RESPIMAT nest pas recommandé dans le traitement de la mucoviscidose. En cas dutilisation chez des patients atteints de mucoviscidose, SPIRIVA RESPIMAT peut augmenter les signes et symptômes de la mucoviscidose (par exemple : événements indésirables graves, exacerbations pulmonaires, infections des voies respiratoires).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Il na pas été effectué détude spécifique dinteraction avec le bromure de tiotropium. Néanmoins, il na pas été rapporté de manifestation clinique évoquant une interaction médicamenteuse lors de ladministration concomitante dautres médicaments habituellement utilisés dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et dans lasthme, notamment bronchodilatateurs sympathomimétiques, méthylxanthines, corticostéroïdes oraux et inhalés, anti-histaminiques, mucolytiques, inhibiteurs des leucotriènes, cromones, traitement anti-IgE.

Lutilisation des beta2-agonistes de longue durée d'action (LABA) ou des corticostéroïdes inhalés (CSI) na pas modifié de façon significative lexposition au tiotropium.

Ladministration concomitante de bromure de tiotropium avec d'autres médicaments à activité anticholinergique n'a pas été étudiée et nest par conséquent, pas recommandée.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Les données disponibles sur lutilisation du tiotropium chez la femme enceinte sont très limitées. Les études effectuées chez lanimal nont pas mis en évidence deffets délétères directs ou indirects sur la reproduction à des doses cliniquement significatives (voir rubrique 5.3). Par mesure de précaution, il est préférable déviter lutilisation de SPIRIVA RESPIMAT pendant la grossesse.

Allaitement

Lexcrétion du bromure de tiotropium dans le lait maternel na pas été établie. Bien que lexcrétion du bromure de tiotropium nait été retrouvée quen faible quantité dans le lait maternel au cours des études réalisées chez les rongeurs, lutilisation de SPIRIVA RESPIMAT nest pas recommandée au cours de lallaitement. Le bromure de tiotropium est un principe actif de longue durée daction. La décision de poursuivre ou non lallaitement ou bien d'interrompre le traitement par SPIRIVA RESPIMAT doit tenir compte du bénéfice de lallaitement chez lenfant et du bénéfice du traitement par SPIRIVA RESPIMAT chez la femme qui allaite.

Fertilité

Aucune donnée clinique sur la fertilité nest disponible avec le tiotropium. Une étude non clinique effectuée chez l'animal avec du tiotropium na pas montré deffets indésirables sur la fertilité (voir rubrique 5.3).

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Les effets sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés. La survenue de sensations vertigineuses ou dune vision trouble peut retentir sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8. Effets indésirables  

Résumé du profil de sécurité

Un grand nombre des effets indésirables rapportés peuvent être attribués aux propriétés anticholinergiques du bromure de tiotropium.

Tableau résumé des effets indésirables

Les fréquences de survenue des effets indésirables présentés ci-dessous ont été déterminées sur la base de lincidence des effets indésirables observés chez les patients traités par le tiotropium (cest-à-dire les événements imputables au tiotropium), établie à partir du regroupement des données de 7 études cliniques dans la BPCO (3282 patients) et de 12 études cliniques dans lasthme chez les adultes et dans la population pédiatrique (1930 patients), contrôlées contre placebo, dont les durées de traitement étaient comprises entre 4 semaines et 1 an.

La fréquence est définie selon la classification conventionnelle :

Très fréquent (≥1/10) ; fréquent (≥1/100 à <1/10) ; peu fréquent (≥1/1000 à <1/100) ; rare (≥1/10 000 à <1/1000) ; très rare (<1/10 000) ; fréquence indéterminée (fréquence ne pouvant être estimée sur la base des données disponibles).

Classe d'organes/Terme MedDRA recommandé

Fréquence dans la BPCO

Fréquence dans lasthme

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Déshydratation

Indéterminée

Indéterminée

Troubles du système nerveux

Etourdissements

Peu fréquent

Peu fréquent

Céphalées

Peu fréquent

Peu fréquent

Insomnies

Rare

Peu fréquent

Troubles oculaires

Glaucome

Rare

Indéterminée

Augmentation de la pression intraoculaire

Rare

Indéterminée

Vision trouble

Rare

Indéterminée

Troubles cardiaques

Fibrillation auriculaire

Rare

Indéterminée

Palpitations

Rare

Peu fréquent

Tachycardie supraventriculaire

Rare

Indéterminée

Tachycardie

Rare

Indéterminée

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Toux

Peu fréquent

Peu fréquent

Pharyngite

Peu fréquent

Peu fréquent

Dysphonie

Peu fréquent

Peu fréquent

Epistaxis

Rare

Rare

Bronchospasme

Rare

Peu fréquent

Laryngite

Rare

Indéterminée

Sinusite

Indéterminée

Indéterminée

Troubles gastro-intestinaux

Sécheresse buccale

Fréquent

Peu fréquent

Constipation

Peu fréquent

Rare

Candidose oropharyngée

Peu fréquent

Peu fréquent

Dysphagie

Rare

Indéterminée

Reflux gastro-sophagien

Rare

Indéterminée

Caries dentaires

Rare

Indéterminée

Gingivite

Rare

Rare

Glossite

Rare

Indéterminée

Stomatite

Indéterminée

Rare

Occlusion intestinale, y compris iléus paralytique

Indéterminée

Indéterminée

Nausées

Indéterminée

Indéterminée

Troubles cutanés et du tissu sous-cutané,

Troubles du système immunitaire

Eruption cutanée

Peu fréquent

Peu fréquent

Prurit

Peu fréquent

Rare

dème de Quincke

Rare

Rare

Urticaire

Rare

Rare

Infection cutanée/ulcération cutanée

Rare

Indéterminée

Sécheresse cutanée

Rare

Indéterminée

Hypersensibilité (y compris réactions immédiates)

Indéterminée

Rare

Réaction anaphylactique

Indéterminée

Indéterminée

Troubles musculosquelettiques et systémiques

Gonflement articulaire

Indéterminée

Indéterminée

Troubles rénaux et des voies urinaires

Rétention durine

Peu fréquent

Indéterminée

Dysurie

Peu fréquent

Indéterminée

Infection urinaire

Rare

Rare

Description de certains effets indésirables

Dans les essais cliniques contrôlés menés dans la BPCO, les effets indésirables le plus fréquemment observé ont été les effets indésirables de type anticholinergiques tels que la sécheresse buccale survenue chez environ 2,9% des patients. Dans ceux menés dans lasthme, la fréquence de la sécheresse buccale a été de 0,83%.

Dans 7 essais cliniques menés dans la BPCO, la sécheresse buccale a été à lorigine de 3 arrêts de traitement parmi 3282 patients traités par le tiotropium (soit 0,1% des patients traités). Aucune interruption du traitement due à une sécheresse buccale na été rapportée dans les 12 essais cliniques menés dans lasthme (1930 patients).

Les effets indésirables graves liés aux effets anticholinergiques incluent : glaucome, constipation, occlusion intestinale y compris iléus paralytique et rétention urinaire.

Population pédiatrique

La base de données de sécurité inclut 560 patients pédiatriques (296 patients âgés de 1 à 11 ans et 264 patients âgés de 12 à 17 ans) de 5 études cliniques contrôlées contre placebo ayant des périodes de traitement de 12 semaines à 1 an. La fréquence, le type et la sévérité des effets indésirables dans la population pédiatrique ont été similaires à ceux observés chez les adultes.

Autres populations particulières

Le risque de survenue des effets anticholinergiques peut augmenter avec lâge.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  

L'administration de doses élevées de bromure de tiotropium peut déclencher l'apparition de signes et symptômes de type anticholinergique.

Cependant, l'inhalation par des volontaires sains d'une dose unique allant jusqu'à 340 microgrammes de bromure de tiotropium n'a entraîné aucun effet indésirable systémique de type anticholinergique. En outre, aucun effet indésirable significatif, hormis une sécheresse buccale, pharyngée ou de la muqueuse nasale, na été observé après 14 jours dadministration de doses atteignant 40 microgrammes de tiotropium solution à inhaler chez des volontaires sains, à lexception dune diminution importante de la salivation à partir du 7ème jour.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : Autres médicaments pour les syndromes obstructifs des voies aériennes par inhalation, anticholinergiques, code ATC : R03B B04.

Mécanisme daction

Le bromure de tiotropium est un antagoniste spécifique de longue durée daction des récepteurs muscariniques, qui montre une affinité similaire pour les sous-types de récepteurs muscariniques M1 à M5. Dans les voies aériennes, le bromure de tiotropium se fixe de façon compétitive et réversible sur les récepteurs M3 des muscles lisses bronchiques, et inhibe les effets cholinergiques (bronchonconstriction) de lacétylcholine, entraînant ainsi une relaxation des muscles lisses bronchiques. Leffet est dose-dépendant et persiste plus de 24 heures. Anticholinergique de type ammonium quaternaire, le bromure de tiotropium exerce une action topique (bronchique) sélective lorsquil est administré par inhalation, et offre ainsi une marge thérapeutique acceptable avant lapparition des effets anticholinergiques systémiques.

Effets pharmacodynamiques

La dissociation du tiotropium des récepteurs M3 notamment est très lente, lui conférant une demi-vie de dissociation significativement plus longue que lipratropium. Le tiotropium se dissocie plus rapidement des récepteurs M2 que des récepteurs M3, comme le suggèrent les études in vitro, marquant une sélectivité plus importante (exprimée de façon cinétique) pour les récepteurs de type M3 par rapport aux récepteurs de type M2. La forte activité, la très lente dissociation des récepteurs et la sélectivité topique de ladministration par inhalation se traduisent sur le plan clinique par une bronchodilatation significative et prolongée chez les patients atteints de BPCO et dasthme.

Efficacité et sécurité clinique dans le traitement de la BPCO

Le programme de développement clinique de phase III de SPIRIVA RESPIMAT a été composé de plusieurs études randomisées et en double aveugle (2 études dun an, 2 études de 12 semaines et 2 études de 4 semaines) portant sur 2 901 patients présentant une BPCO (1 038 recevant la dose de 5 µg de tiotropium). Le développement sur un an a été composé de deux essais contrôlés contre placebo. Les 2 études de 12 semaines étaient toutes 2 menées comparativement à un groupe contrôle placebo et un groupe detraitement actif (ipratropium). Lensemble des 6 études a comporté des mesures de la fonction pulmonaire. De plus, les deux études dun an ont inclus les mesures de la dyspnée, de la qualité de vie liée à létat de santé et la survenue des exacerbations.

Etudes contrôlées contre placebo

Fonction pulmonaire

Le tiotropium solution à inhaler, administré une fois par jour, a apporté des améliorations significatives de la fonction pulmonaire (volume expiratoire maximum par seconde et capacité vitale forcée) dans un délai de 30 minutes suivant la première dose, par rapport au placebo (amélioration moyenne du VEMS à 30 minutes : 0,113 litres ; intervalle de confiance IC à 95% : 0,102 à 0,125 litres, p< 0,0001). A létat déquilibre, lamélioration de la fonction pulmonaire a été maintenue pendant 24 heures, par rapport au placebo (amélioration moyenne du VEMS: 0,122 litres ; IC95% : 0,106 à 0,138 litres, p< 0,0001). Létat déquilibre pharmacodynamique a été atteint en une semaine.

SPIRIVA RESPIMAT a significativement amélioré, comparativement au placebo, le débit expiratoire de pointe (DEP) du matin et du soir, mesuré quotidiennement par les patients, (amélioration moyenne du DEP le matin : 22 l/min ; IC95% : 18 à 55 l/min, p< 0,0001 ; le soir 26 l/min ; IC95% : 23 à 30 l/min, p<0,0001). Lutilisation de SPIRIVA RESPIMAT a entraîné une réduction de lutilisation du traitement bronchodilatateur de secours par rapport au placebo (réduction moyenne de 0,66 prise par jour, IC95% : 0,51 à 0,81 prise par jour, p < 0,0001).

Leffet bronchodilatateur de SPIRIVA RESPIMAT sest maintenu pendant une période dadministration dun an sans signe dinduction dune tolérance.

Dyspnée, qualité de vie, exacerbations de BPCO au cours détudes dune durée dun an

Dyspnée

SPIRIVA RESPIMAT a amélioré de façon significative la dyspnée (évaluée par lindex de dyspnée de transition) comparativement au placebo (amélioration moyenne de 1,05 unités ; IC95% : 0,73 à 1,38 unités, p<0,0001). Cette amélioration sest maintenue pendant toute la période de traitement.

Qualité de vie

Lamélioration du score total moyen de la qualité de vie évalué par les patients eux-mêmes au moyen du questionnaire respiratoire de St George (SGRQ) obtenue avec SPIRIVA RESPIMAT à la fin des deux études dun an a été de 3,5 unités par rapport au placebo (IC95% : 2,1 à 4,9, p<0,0001). Une diminution de 4 unités est considérée comme cliniquement significative.

Exacerbations de BPCO

Dans trois études cliniques randomisées dune durée dun an, conduites en double aveugle, contre placebo, le traitement par SPIRIVA RESPIMAT a entraîné une réduction significative du risque dexacerbations de BPCO par rapport au placebo. Les exacerbations de BPCO ont été définies de la façon suivante : « association dau moins deux événements ou symptômes respiratoires persistants pendant 3 jours ou plus et ayant conduit à un changement de traitement (prescription dantibiotiques et/ou de corticostéroïdes systémiques et/ou modification significative du traitement à visée respiratoire) ».

Le traitement par SPIRIVA RESPIMAT a entraîné une réduction du risque dhospitalisations en relation avec une exacerbation de BPCO (statistiquement significatif dans létude sur les exacerbations dont la puissance a été considérée comme appropriée). Lanalyse regroupant les données de deux études de phase III et lanalyse distincte dune étude supplémentaire portant sur les exacerbations sont présentées dans le Tableau 1. Tous les traitements à visée respiratoire, à lexception des anticholinergiques et des ß-mimétiques daction prolongée, étaient autorisés en traitements concomitants, consistant en ß-mimétiques daction rapide, corticostéroïdes inhalés et xanthines. Les ß-mimétiques daction prolongée étaient autorisés en traitement complémentaire dans létude sur les exacerbations.

Tableau 1 : Analyse statistique des exacerbations de BPCO et des exacerbations de BPCO ayant nécessité une hospitalisation chez les patients présentant une BPCO modérée à très sévère :

Etude

(NSpiriva, Nplacebo)

Critère

SPIRIVA RESPIMAT

Placebo

% de réduction du risque (IC à 95 %)a

Valeur de p

Analyse combinée des études de phase III d'un an d

Nombre de jours avant la première exacerbation de BPCO

160a

86a

29 (16 à 40)b

< 0,0001b

(670, 653)

Incidence moyenne d'exacerbations par patient-année

0,78c

1,00c

22 (8 à 33)c

0,002c

Délai avant la première exacerbation de BPCO ayant nécessité une hospitalisation

25 (-16 à 51)b

0,20b

Incidence moyenne d'exacerbations ayant nécessité une hospitalisation par patient-année

0,09c

0,11c

20 (-4 à 38)c

0,096c

Etude sur les exacerbations de phase III b d'un an

Nombre de jours avant la première exacerbation de BPCO

169a

119a

31 (23 à 37)b

< 0,0001b

(1939, 1953)

Incidence moyenne d'exacerbations par patient-année

0,69c

0,87c

21 (13 à 28)c

< 0,0001c

Délai avant la première exacerbation de BPCO ayant nécessité une hospitalisation

27 (10 à 41)b

0,003b

Incidence moyenne des exacerbations ayant nécessité une hospitalisation par patient-année

0,12c

0,15c

19 (7 à 30)c

0,004c

a Délai avant le premier événement: nombre de jours sous traitement écoulés avant que 25 % des patients présentent au moins une exacerbation de BPCO /hospitalisation pour exacerbation de BPCO. Dans l'étude A, 25 % des patients sous placebo ont présenté une exacerbation au jour 112 alors que 25 % des patients traités par SPIRIVA RESPIMAT ont présenté une exacerbation au jour 173 (p= 0,09). Dans l'étude B, 25 % des patients sous placebo ont présenté une exacerbation au jour 74 alors que 25 % des patients traités par SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaleront présenté une exacerbation au jour 149 (p< 0, 0001).

b Les risques relatifs ont été estimés avec un modèle aléatoire proportionnel de Cox. La réduction du risque exprimé en pourcentage est calculée avec la formule suivante : 100 (1 - risque relatif).

c Régression de Poisson. La réduction du risque est calculée avec la formule suivante : 100 (1 - rapport des taux).

d Le regroupement pour lanalyse des données était prévu initialement. Les paramètres mesurant les exacerbations ont été significativement améliorés dans lanalyse séparée des 2 études de un an.

Etude à long terme du tiotropium contrôlée par une substance active

Une étude à long terme menée à grande échelle, randomisée, en double aveugle, contrôlée, incluant une période dobservation de 3 ans, a comparé lefficacité et la sécurité de Spiriva Respimat et de Spiriva HandiHaler (5711 patients recevant Spiriva Respimat ; 5694 patients recevant Spiriva HandiHaler). Les critères principaux dévaluation ont été le délai de survenue de la première exacerbation de BPCO, le délai de survenue du décès toutes causes confondues et dans un sous-groupe (906 patients), le VEMS résiduel (pré-dose).

Le délai avant la première exacerbation de BPCO a été numériquement similaire au cours de létude entre Spiriva Respimat et Spiriva HandiHaler (risque relatif (Spiriva Respimat/Spiriva HandiHaler) de 0,98 avec un IC à 95% : 0,93 à 1,03). Le nombre médian de jours avant la première exacerbation a été de 756 jours pour Spiriva Respimat et de 719 jours pour Spiriva HandiHaler.

Leffet bronchodilatateur de Spiriva Respimat a été maintenu pendant 120 semaines, et a été similaire à celui du Spiriva HandiHaler. La différence moyenne du VEMS résiduel pour Spiriva Respimat versus Spiriva HandiHaler a été de -0,010 litres (IC à 95% : -0,038 à 0,018 L).

Dans létude clinique TIOSPIR conduite après la mise sur le marché et comparant Spiriva Respimat et Spiriva HandiHaler, la mortalité toutes causes confondues (incluant le suivi de la survie) a été similaire (risque relatif Spiriva Respimat/Spiriva HandiHaler de 0,96 avec un IC à 95% : 0,84 à 1,09). Lexposition au traitement a été respectivement de 13 135 et de 13 050 patients-années.

Dans les études contrôlées contre placebo mesurant la survie jusquà la fin de la période prévue de traitement, le taux de mortalité toutes causes confondues était augmenté dans les groupes traités Spiriva Respimat comparativement aux groupes placebo (risque relatif de 1,33 avec un IC à 95% : 0,93 à 1,92), avec une exposition des patients au traitement par Spiriva Respimat de 2574 patients-année. Laugmentation de la mortalité a été observée chez des patients ayant des troubles du rythme cardiaque connus. Une diminution de 13% du risque de décès a été observée dans le groupe traité par Spiriva HandiHaler (risque relatif tiotropium/placebo incluant le suivi de la survie: 0,87 avec un IC à 95% : 0,76 à 0,99). Lexposition au traitement par Spiriva HandiHaler a été de 10 927 patients-années. Il n'a pas été mis en évidence d'augmentation du risque de la mortalité dans le sous-groupe de patients présentant des troubles du rythme cardiaque connus ni dans létude ayant comparé Spiriva HandiHaler au placebo, ni dans létude TIOSPIR ayant comparé Spiriva Respimat et Spiriva HandiHaler.

Efficacité et sécurité clinique dans le traitement de lasthme

Les études de phase III conduites chez les adultes dans lasthme persistant consistent en deux études dun an randomisées, en double aveugle, contrôlées contre placebo chez un total de 907 patients asthmatiques (dont 453 traités par SPIRIVA RESPIMAT) traités par lassociation dun corticostéroïde inhalé (≥ 800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et dun bronchodilatateur de longue durée daction. Les critères de jugement principaux incluaient la mesure de la fonction pulmonaire et les exacerbations sévères.

Études PrimoTinA dans lasthme

Les deux études cliniques dun an incluant des patients asthmatiques symptomatiques malgré un traitement continu par au moins lassociation dun CSI (≥ 800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et dun LABA, ont mis en évidence une amélioration cliniquement significative de la fonction pulmonaire dans les groupes de patients où était ajouté un traitement par SPIRIVA RESPIMAT comparativement à lajout dun placebo.

À la semaine 24, les améliorations moyennes des valeurs du VEMS au pic et résiduelle ont été respectivement de 0,110 litre (IC à 95 % : 0,063 à 0,158 litre ; p < 0,0001) et de 0,093 litre (IC à 95 % : 0,050 à 0,137 litre ; p < 0,0001). Lamélioration de la fonction pulmonaire par rapport au placebo a été maintenue pendant 24 heures.

Dans les étudesPrimoTinA dans l'asthme, le risque dexacerbations sévères de lasthme était réduit de 21% dans le groupe de patients symptomatiques traités par CSI, LABA et tiotropium N 453) comparativement au groupe de patients traités par CSI, LABA et placebo N 454) La réduction du nombre moyen dexacerbations sévères de lasthmepar patient-année a été de 20%.

Une réduction de 31% du risque de détérioration de lasthme et une réduction de 24% du nombre moyen de détérioration de lasthme par patient-année étaient également observées voir Tableau 2).

Tableau 2 : Exacerbations chez les patients symptomatiques traités par une association de CSI (≥ 800 µg de budésonide/jour ou équivalent) et de LABA (études PrimoTinA dans lasthme)

Étude

Critère

SPIRIVA RESPIMAT,

en complément dun traitement par au moins un CSIa/LABA (N = 453)

Placebo,

en complément dun traitement par au moins un CSIa/LABA (N = 454)

% de réduction du risque (IC à 95 %)

Valeur de p

Analyse groupée des 2 études de phase III dun an

Nombre de jours avant la 1re exacerbation sévère de lasthme

282c

226c

21b

(0 - 38)

0,0343

Nombre moyen dexacerbations sévères de lasthme par patient-année

0,530

0,663

20d

(0 - 36)

0,0458

Nombre de jours avant la 1re aggravation de lasthme

315c

181c

31b

(18 - 42)

< 0,0001

Nombre moyen daggravations de lasthme par patient-année

2,145

2,835

24d

(9 - 37)

0,0031

a ≥800µg de budésonide/jour ou équivalent

b Risque relatif, intervalle de confiance et valeur de p obtenus à partir dun modèle aléatoire proportionnel de Cox avec uniquement le traitement comme effet. La réduction du risque exprimé en pourcentage est calculée avec la formule suivante : 100 (1 - risque relatif).

c Délai avant le premier événement : nombre de jours sous traitement écoulés avant que 25 % / 50 % des patients présentent au moins une exacerbation sévère de lasthme/aggravation de lasthme.

d Le risque relatif a été obtenu par une régression de Poisson pondérée par un exposant logarithmique (en année).La réduction du risque exprimé en pourcentage est calculée avec la formule suivante : 100 (1 - risque relatif).

Population pédiatrique

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

LAgence européenne des médicaments a accordé une dérogation à lobligation de soumettre les résultats détudes réalisées avec SPIRIVA RESPIMAT dans tous les sous-groupes de la population pédiatrique dans le cadre du traitement de la BPCO (voir rubrique 4.2 pour les informations concernant lusage pédiatrique).

Asthme

Toutes les études de phase III conduites dans la population pédiatrique (1-17 ans) dans lasthme persistant étaient randomisées, en double aveugle et contrôlées contre placebo. Tous les patients recevaient un des traitements de fond incluant un CSI.

Asthme sévère

Adolescents (12-17 ans)

Dans létude PensieTinA de 12 semaines conduite dans lasthme, un total de 392 patients (130 recevant Spiriva Respimat) symptomatiques sous une forte dose de CSI avec un traitement de contrôle ou une dose moyenne de CSI avec deux traitements de contrôle ont été inclus.

Pour les patients âgés de 12 à 17 ans, une forte dose de CSI a été définie comme une dose > 800‑1600 μg de budésonide/jour ou équivalent ; une dose moyenne comme une dose de 400‑800 μg de budésonide/jour ou équivalent. De plus, les patients âgés de 12 à 14 ans pouvaient recevoir une dose de CSI > 400 μg de budésonide/jour ou équivalent et au minimum un traitement de contrôle ou une dose de CSI ≥ 200 µg de budésonide/jour ou équivalent et au minimum deux traitements de contrôle.

Dans cette étude, Spiriva Respimat a montré des améliorations de la fonction pulmonaire par rapport au placebo quand il était utilisé en traitement dappoint au traitement de fond, cependant, les différences sur le VEMS au pic et résiduel nétaient pas statistiquement significatives.

·A la semaine 12, les améliorations moyennes du VEMS au pic et résiduel étaient respectivement de 0,090 litres (95% CI : -0,019 à 0,198 litres, p=0,1039) et 0,054 litres (95% CI : -0,061 à 0,168 litres, p=0,3605).

·A la semaine 12, Spiriva Respimat a significativement amélioré le DEP du matin et du soir (matin 17,4 L/min ; 95% CI : 5,1 à 29,6 L/min ; soir 17,6 L/min ; 95% CI : 5.9 à 29,6 L/min).

Enfants (6-11 ans)

Dans létude VivaTinA de 12 semaines conduite dans lasthme, un total de 400 patients (130 recevant Spiriva Respimat) symptomatiques sous une forte dose de CSI avec un traitement de contrôle ou une dose moyenne de CSI avec deux traitements de contrôle ont été inclus. Une forte dose de CSI a été définie comme une dose > 400 μg de budésonide/jour ou équivalent, une dose moyenne comme une dose de 200‑400 μg de budésonide/jour ou équivalent.

Dans cette étude, Spiriva Respimat a montré des améliorations significatives de la fonction pulmonaire par rapport au placebo quand il était utilisé en traitement dappoint au traitement de fond,

·A la semaine 12, les améliorations moyennes du VEMS au pic et résiduel étaient respectivement de 0,139 litres (95% CI : 0,075 à 0,203 litres, p < 0,0001) et 0,087 litres (95% CI : 0,019 à 0,154 litres, p=0,0117).

Asthme modéré

Adolescents (12-17 ans)

Dans létude RubaTinA dun an conduite dans lasthme sur un total de 397 patients (134 recevant Spiriva Respimat) symptomatiques sous une dose moyenne de CSI (200‑800 μg de budésonide/jour ou équivalent pour les patients âgés de 12 à 14 ans ou 400‑800 μg de budésonide/jour ou équivalent pour les patients âgés de 15 à 17 ans),Spiriva Respimat a montré des améliorations significatives de la fonction pulmonaire par rapport au placebo quand il était utilisé en traitement dappoint au traitement de fond,

Enfants (6-11 ans)

Dans létude CanoTinA dun an conduite dans lasthme sur un total de 401 patients (135 recevant Spiriva Respimat) symptomatiques sous une dose moyenne de CSI (200‑400 μg de budésonide/jour ou équivalent), Spiriva Respimat a montré des améliorations significatives de la fonction pulmonaire par rapport au placebo quand il était utilisé en traitement dappoint au traitement de fond.

Enfants (1-5 ans)

Une étude clinique de phase II/III de 12 semaines randomisée, en double-aveugle, contrôlée contre placebo (NinoTinA dans lasthme) a été menée sur un total de 101 enfants asthmatiques (31 recevant Spiriva Respimat) avec des traitements de fond qui incluaient un CSI. Une chambre de retenue valvée Aerochamber Plus Flow-Vu® munie dun masque a été utilisée pour administrer le médicament à lessai chez 98 patients.

Lobjectif principal de lessai était la sécurité ; les évaluations de lefficacité étaient exploratoires.

Le nombre et le pourcentage de patients ayant rapporté des effets indésirables quel que soit le lien de causalité sont présentés dans le tableau 3. Le nombre deffets indésirables à type dasthme a été inférieur pour Spiriva Respimat comparé au placebo. Les évaluations exploratoires de lefficacité nont pas montré de différences entre Spiriva Respimat et le placebo.

Tableau 3 : Fréquence des effets indésirables rapportés chez ≥ 5 patients dans létude Nino-TinA dans lasthme (enfants âgés de 1 à 5 ans)

Placebo N (%)

Spiriva Respimat N (%)

Nombre de patients

34 (100,0)

31 (100,0)

Patients présentant un effet indésirable

25 (73,5)

18 (58,1)

Rhinopharyngite

5 (14,7)

2 (6,5)

Infection des voies respiratoires supérieures

1 (2,9)

5 (16,1)

Asthme*

10 (29,4)

2 (6,5)

Pyrexie

6 (17,6)

3 (9,7)

* « Asthme » est le terme préférentiel de MedDRA. Les termes MedDRA de bas niveau étaient « Asthme aggravé » ou « Exacerbation de lasthme ».

LAgence européenne des médicaments a accordé une dérogation à lobligation de soumettre les résultats détudes réalisées avec SPIRIVA RESPIMAT dans le sous-groupe des patients pédiatriques âgés de moins de 1 an (voir rubrique 4.2 pour les informations concernant lusage pédiatrique).

Efficacité et sécurité clinique dans le traitement de la mucoviscidose

Le programme de développement clinique dans la mucoviscidose incluait 3 études multicentriques chez 959 patients âgés de 5 mois et plus. Les patients âgés de moins de 5 ans utilisaient une chambre dinhalation (AeroChamber Plus®) munie dun masque et étaient inclus uniquement pour une évaluation de la sécurité. Les deux études pivots (une étude de phase II de recherche de dose et une étude de phase III) comparaient les effets de SPIRIVA RESPIMAT (tiotropium 5 µg : 469 patients) par rapport au placebo (315 patients) sur la fonction pulmonaire (VEMS exprimé en pourcentage des valeurs prédites ASC0-4h (Aire Sous la Courbe), et VEMS résiduel) pendant la période de 12 semaines, randomisée, en double aveugle ; létude de phase III incluait de plus une phase d'extension en ouvert d'étude à long terme pouvant aller jusquà 12 mois. Dans ces études, tous les traitements à visée respiratoire, à lexception des anticholinergiques, étaient autorisés comme traitement concomitant, notamment les béta-2 agonistes à longue durée daction, les mucolytiques et les antibiotiques.

Les effets sur la fonction pulmonaire sont présentés dans le tableau 4. Aucune amélioration significative des symptômes et de létat de santé (évaluation des exacerbations à laide du RSSQ (questionnaire sur les symptômes respiratoires et systémiques) et de la qualité de vie à laide du questionnaire de qualité de vie dans la mucoviscidose (CFQ, Cystic Fibrosis Questionnaire)) na été observée.

Tableau 4 : Valeurs absolues des différences moyennes des variations après 12 semaines par rapport à la valeur initiale, ajustée en fonction du placebo.

Phase II

Phase III

Population globale

(NSpiriva = 176,

Nplacebo = 168)

Population globale

(NSpiriva = 293,

Nplacebo = 147)

Age ≤ 11 ans

Age ≥ 12 ans

(NSpiriva = 95, Nplacebo = 47)

(NSpiriva = 198, Nplacebo = 100)

moyenne

(IC95%)

Valeur de p

moyenne

(IC95%)

Valeur de p

moyenne

(IC95%)

moyenne

(IC95%)

VEMS ASC0-4h (% de la valeur théorique)a

Valeur absolue de la variation

3,39

(1,67; 5,12)

<0,001

1,64

(-0,27 ; 3,55)

0,092

-0,63

(-4,58 ; 3,32)

2,58

(0,50 ; 4,65)

VEMS ASC0-4h (litres)

Valeur absolue de la variation

0,09

(0,05; 0,14)

<0,001

0,07

(0,02; 0,12)

0,010

0,01

(-0,07 ; 0,08)

0,10

(0,03 ; 0,17)

VEMS résiduel (% de la valeur théorique)a

Valeur absolue de la variation

2,22

(0,38; 4,06)

0,018

1,40

-0,50; 3,30

0,150

-1,24

(-5,20 ; - 271)

2,56

(0,49 ; 4,62)

VEMS résiduel (litres)

Valeur absolue de la variation

0,06

(0,01; 0,11)

0,028

0,07

(0,02; 0,12)

0,012

-0,01

(-0,08; 0,06)

0,10

(0,03; 0,17)

a Critères dévaluation principaux

Tous les effets indésirables liés au médicament observés dans les études dans la mucoviscidose sont des effets indésirables connus du tiotropium (voir rubrique 4.8). Les événements indésirables considérés comme liés au médicament les plus fréquemment observés pendant les 12 semaines de traitement en double aveugle étaient la toux (4,1%) et la sécheresse buccale (2,8%).

Le nombre et le pourcentage de patients ayant rapporté des événements indésirables (EI) à prendre en considération spécifiquement dans la mucoviscidose quel que soit le lien de causalité sont présentés dans le tableau 5. Les signes et symptômes considérés comme des manifestations de la mucoviscidose ont augmenté en nombre avec le tiotropium, en particulier chez les patients ≤ 11 ans, bien que la différence ne soit pas statistiquement significative.

Tableau 5 : Pourcentage de patients avec des effets indésirables à prendre en compte spécifiquement dans la mucoviscidose quel que soit le lien de causalité, par groupes dâge, durant les 12 semaines de traitement (Phase II et Phase III regroupées)

Age ≤11 ans

Age ≥12 ans

Nplacebo=96

NSpiriva=158

Nplacebo=215

NSpiriva=307

Douleur abdominale

7,3

7,0

5,1

6,2

Constipation

1,0

1,9

2,3

2,6

Syndrome docclusion distale de lintestin

0,0

0,0

1,4

1,3

Infections de l'appareil respiratoire

34,4

36,7

28,4

28,3

Augmentation des expectorations

1,0

5,1

5,6

6,2

Exacerbations

10,4

14,6

18,6

17,9

"Syndrome docclusion distale de lintestin" et "Augmentation des expectorations" sont des termes préférentiels de MedDRA. "Infections de l'appareil respiratoire" est le groupe de terme de haut niveau de MedDRA. "Douleur abdominale", "Constipation" et "Exacerbations" sont un ensemble de termes préférentiels de MedDRA.

Trente quatre (10,9%) des patients randomisés dans le groupe placebo et 56 (12,0%) des patients randomisés dans le groupe SPIRIVA RESPIMAT ont présenté un événement indésirable grave.

LAgence européenne des médicaments a accordé une dérogation à lobligation de soumettre les résultats détudes réalisées avec SPIRIVA RESPIMAT dans le sous-groupe de la population pédiatrique de moins de 1 an.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

a) Généralités

Le bromure de tiotropium est un ammonium quaternaire non chiral peu soluble dans leau. Il est présenté sous forme de solution à inhaler administrée par lintermédiaire du dispositif dinhalation RESPIMAT. Approximativement 40 % de la dose inhalée est déposée dans les poumons, lorgane cible, le reste étant déposé dans le tractus gastro-intestinal. Certaines des données pharmacocinétiques indiquées ci-dessous ont été obtenues avec des doses supérieures à la posologie thérapeutique recommandée.

b) Caractéristiques pharmacocinétiques générales de la substance active après ladministration de la spécialité

Absorption : après inhalation chez des volontaires sains jeunes, les données concernant lexcrétion urinaire suggèrent quapproximativement 33 % de la dose inhalée atteint la circulation systémique. La biodisponibilité absolue des solutions orales de bromure de tiotropium est de 2 à 3%. La prise d'aliments na à priori pas dinfluence sur l'absorption de cet ammonium quaternaire.

Les concentrations plasmatiques maximales de tiotropium ont été observées 5 à 7 minutes après linhalation.

À léquilibre, les concentrations plasmatiques maximales de tiotropium chez les patients présentant une BPCO ont été de 10,5 pg/ml et ont diminué rapidement selon un modèle à compartiments multiples. Les concentrations plasmatiques minimales à léquilibre ont été de 1,60 pg/ml. Après ladministration de la même dose à des patients asthmatiques, la concentration plasmatique maximale de tiotropium à létat déquilibre, atteinte en 5 minutes, est de 5,15 pg/ml.

Lexposition systémique au tiotropium après inhalation par linhalateur Respimat a été similaire à celle observée après inhalation de tiotropium par le dispositif HandiHaler.

Distribution : la liaison du bromure de tiotropium aux protéines plasmatiques est de 72 % et son volume de distribution est de 32 l/kg. Les concentrations locales pulmonaires ne sont pas connues, mais le mode d'administration laisse penser qu'elles sont beaucoup plus élevées. Les études chez le rat ont montré que le tiotropium ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique de façon significative.

Biotransformation : le métabolisme du bromure de tiotropium est faible. Chez de jeunes volontaires sains, l'excrétion urinaire de la substance non métabolisée atteint 74 % de la dose après une administration intraveineuse. L'ester du bromure de tiotropium est clivé, indépendamment dun mécanisme enzymatique, en un dérivé alcool (N-méthylscopine) et un dérivé acide (acide dithiénylglycolique), inactifs sur les récepteurs muscariniques. Les études réalisées in vitro sur des microsomes hépatiques et des hépatocytes d'origine humaine montrent qu'une petite partie supplémentaire (< 20% de la dose administrée par voie intraveineuse) est métabolisée par une réaction d'oxydation dépendante du cytochrome P450 (CYP) puis par conjugaison avec le glutathion, donnant naissance à une série de métabolites de phase II.

Les études in vitro effectuées sur des microsomes hépatiques suggèrent une inhibition du métabolisme par les inhibiteurs du CYP 2D6 (et 3A4), la quinidine, le kétoconazole et le gestodène. Les iso-enzymes CYP 2D6 et 3A4 sont donc impliquées dans une voie métabolique résultant en lélimination dune faible partie de la dose. Il na pas été mis en évidence deffet inhibiteur, même avec des concentrations élevées, sur les iso-enzymes CYP 1A1, 1A2, 2B6, 2C9, 2C19, 2D6, 2E1 ou 3A sur les microsomes hépatiques humains.

Elimination : la demi-vie réelle du tiotropium est comprise entre 27 et 45 heures après inhalation par des volontaires sains et des patients présentant une BPCO. La demi-vie réelle chez des patients asthmatiques a été de 34 heures. La clairance totale a été de 880 ml/min après une dose intraveineuse chez de jeunes volontaires sains. Le tiotropium administré par voie intraveineuse est essentiellement éliminé par voie urinaire sous forme inchangée (74%). Après inhalation de la solution à létat déquilibre par des patients atteints de BPCO, lexcrétion urinaire est de 18,6 % de la dose (0,93 µg), le reste étant principalement constitué de médicament non absorbé dans lintestin puis éliminé dans les fèces. Après linhalation de la solution par des volontaires sains, lexcrétion urinaire est de 20,1 à 29,4 % de la dose, le reste étant principalement constitué de médicament non absorbé dans lintestin puis éliminé dans les fèces. Après ladministration chez des patients asthmatiques, 11,9 % (0,595 µg) de la dose ont été excrétés sous forme inchangée dans les urines pendant une période de 24 heures à létat déquilibre. La clairance rénale du tiotropium est plus élevée que la clairance de la créatinine, reflétant une sécrétion urinaire.

Après linhalation quotidienne par des patients présentant une BPCO, létat déquilibre pharmacocinétique a été atteint au 7ème jour sans accumulation par la suite.

Linéarité / non-linéarité : le tiotropium montre des propriétés pharmacocinétiques linéaires dans lintervalle thérapeutique quel que soit la formulation.

c) Caractéristiques pharmacocinétiques dans des populations particulières:

Sujet âgé: comme pour les médicaments excrétés majoritairement par voie rénale, la clairance rénale du tiotropium diminue avec l'âge (347 ml/min chez des patients atteints de BPCO de moins de 65 ans contre 275 ml/min chez des patients atteints de BPCO âgés de 65 ans ou plus. Cela na pas été associé à une augmentation des valeurs de lASC0-6 ss ou de la Cmax,SS. Il na pas été mis en évidence de différence dexposition systémique au tiotropium en fonction de lâge chez des patients asthmatiques.

Insuffisance rénale : Après inhalation de la dose quotidienne de tiotropium à létat déquilibre chez des patients présentant une BPCO, une insuffisance rénale légère (CLCR 50-80 ml/min) a entraîné des valeurs dASC0‑6ss légèrement supérieures (de 1,8 à 30%) et des valeurs de Cmax,SS similaires par rapport aux patients présentant une fonction rénale normale (CLCR > 80 ml/min).

Chez les patients atteints de BPCO et présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (CLCR <50 ml/min), l'administration intraveineuse dune seule dose de tiotropium a entraîné le doublement de lexposition totale (augmentation de 82% de lASC0-4h et de 52% de la Cmax) par rapport aux patients présentant une insuffisance rénale normale, ce qui a été confirmé par la mesure des concentrations plasmatiques après inhalation sous forme de poudre sèche. Il na pas mis en évidence daugmentation significative de lexposition systémique après inhalation de tiotropium chez les patients asthmatiques présentant une insuffisance rénale légère (ClCR de 50 à 80 ml/mn) par rapport aux patients présentant une fonction rénale normale.

Insuffisance hépatique : il nest pas attendu de modification significative de la pharmacocinétique du tiotropium en cas dinsuffisance hépatique, dans la mesure où le produit est essentiellement éliminé par voie rénale (74 % chez le jeune volontaire sain) et métabolisé par simple clivage non enzymatique des liaisons esters en produits pharmacologiquement inactifs.

Patients japonais présentant une BPCO : dans une comparaison croisée, les concentrations plasmatiques maximales moyennes de tiotropium, 10 minutes après ladministration à létat déquilibre, étaient de 20% à 70% supérieures chez les patients japonais présentant une BPCO par rapport aux patients caucasiens après inhalation de tiotropium, mais aucun signal dune mortalité supérieure ou dun risque cardiaque augmenté na été détecté chez les patients japonais. Les données pharmacocinétiques disponibles pour les autres origines ethniques sont insuffisantes.

Pédiatrie

Asthme

Le pic et lexposition totale au tiotropium (ASC et excrétion urinaire) sont comparables entre les patients asthmatiques âgés de 6 à 11 ans, ceux âgés de 12 à 17 ans et les patients âgés de 18 ans ou plus. Sur la base de lexcrétion urinaire, lexposition totale au tiotropium des patients âgés de 1 à 5 ans était de 52 à 60% plus basse que chez les patients plus âgés. Quand elles ont été ajustées à la surface corporelle les données dexposition totale ont été comparables dans toutes les tranches dâge. Spiriva Respimat a été administré avec une chambre de retenue valvée munie dun masque chez les patients âgés de 1 à 5 ans.

BPCO

Le programme de développement dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ne comprenait pas l'étude des patients pédiatriques (voir rubrique 4.2).Mucoviscidose

Après une inhalation de 5 µg de tiotropium, la concentration plasmatique de tiotropium chez les patients âgés de 5 ans et plus atteints de mucoviscidose était de 10,1 pg/ml à létat déquilibre 5 minutes après ladministration et a ensuite diminué rapidement. La fraction de dose disponible chez les patients de moins de 5 ans atteints de mucoviscidose ayant utilisé la chambre dinhalation munie d'un masque facial était environ 3 à 4 fois plus faible que celle observée chez les patients atteints de mucoviscidose âgés de 5 ans et plus. Chez les patients de moins de 5 ans atteints de mucoviscidose, le niveau d'exposition systémique au tiotropium était fonction du poids corporel.

d) Relation(s) entre paramètres pharmacocinétiques et paramètres pharmacodynamiques

Il n'y a pas de relation directe entre les paramètres pharmacocinétiques et la pharmacodynamie du produit.

5.3. Données de sécurité préclinique  

De nombreux effets observés dans les études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicité en administration répétée et de toxicité des fonctions de reproduction peuvent s'expliquer par les propriétés anticholinergiques du bromure de tiotropium.

Chez l'animal, ont ainsi été observées une diminution de la consommation de nourriture, une réduction de la prise de poids, une sécheresse buccale et nasale, une réduction de la sécrétion de larmes et de salive, une mydriase et une augmentation du rythme cardiaque. D'autres effets notables ont été observés lors des études de toxicité en administration répétée : légère irritation du tractus respiratoire chez le rat et la souris, se manifestant par une rhinite et des altérations de l'épithélium de la cavité nasale et du larynx, et prostatite avec dépôts de substances de type protéinique et lithiases vésicales chez le rat.

Les mêmes modifications pharmacologiques directes et indirectes ainsi que des rhinites ont été observées dans les études de toxicité en doses répétées chez les jeunes rats exposés du 7ème jour après la naissance jusquà leur maturité sexuelle. Aucune toxicité systémique et aucun effet toxicologique significatif sur les paramètres principaux du développement de la trachée ou des organes vitaux nont été constatés.

Des effets délétères sur la gestation, le développement embryo-foetal, la parturition ou le développement post-natal nont été observés qu'à des doses toxiques pour les mères.

Le bromure de tiotropium n'a pas induit d'effets tératogènes chez le rat et le lapin. Dans une étude de la reproduction et de la fertilité chez le rat, aucun effet indésirable na été observé sur la fertilité ou l'accouplement chez les parents et leur descendance aux doses administrées.

Les effets sur l'appareil respiratoire (irritation) et uro-génital (prostatite), ainsi que des effets délétères sur la reproduction ont été observés après administration locale ou systémique de doses cinq fois supérieures à la dose thérapeutique. Les études de génotoxicité et de carcinogenèse nont pas révélé de risque particulier pour lHomme.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Chlorure de benzalkonium

Edétate disodique

Eau purifiée

Acide chlorhydrique à 3,6 % (pour l'ajustement du pH)

6.2. Incompatibilités  

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

Après insertion de la cartouche dans l'inhalateur: 3 mois.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Ne pas congeler.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

Type et matériel de conditionnement directement en contact avec le produit :

Solution en cartouche de polyéthylène/polypropylène comprenant un bouchon de polypropylène muni d'un joint d'étanchéité intégré en silicone. La cartouche est incluse dans un cylindre d'aluminium.

Présentations des dispositifs:

Boîte unique: un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Boîte double: 2 boîtes uniques, chacune contenant un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Boîte triple: 3 boîtes uniques, chacune contenant un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Boîte octuple: 8 boîtes uniques, chacune contenant un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

BOEHRINGER INGELHEIM INTERNATIONAL GMBH

BINGER STRASSE 173

55216 INGELHEIM AM RHEIN

ALLEMAGNE

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 381 920 3 2: 60 doses en cartouche (PE/Polypropylène) avec inhalateur; boîte de 1.

·34009 571 505 7 0: 60 doses en cartouche (PE/Polypropylène) avec inhalateur; boîte de 2.

·34009 571 506 3 1: 60 doses en cartouche (PE/Polypropylène) avec inhalateur; boîte de 3.

·34009 571 508 6 0: 60 doses en cartouche (PE/Polypropylène) avec inhalateur; boîte de 8.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I.


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 03/04/2018

Dénomination du médicament

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler

Tiotropium

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ?

3. Comment utiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : R03B B04.

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler est un traitement médicamenteux qui a pour objectif d'aider les personnes atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou dasthme à respirer plus facilement. La BPCO est une maladie pulmonaire chronique qui provoque des difficultés respiratoires et une toux. Le terme BPCO est associé aux états de bronchite chronique et demphysème. Lasthme est une maladie chronique caractérisée par une inflammation et un rétrécissement du calibre des voies respiratoires.

La BPCO et lasthme sont des maladies chroniques et vous devez donc utiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler tous les jours et de façon régulière et non pas seulement quand vous ressentez une gêne respiratoire ou dautres symptômes de BPCO. Si vous utilisez SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, à inhaler pour le traitement de lasthme, vous devez lutiliser en complément de corticostéroïdes inhalés et de béta‑2‑agonistes (également appelés béta-2-mimétiques) de longue durée daction.

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler est un bronchodilatateur de longue durée daction qui aide à élargir vos bronches pour ainsi faciliter la circulation de lair dans les poumons. Lutilisation régulière de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler peut aussi aider à soulager vos difficultés respiratoires dues à votre bronchopneumopathie ce qui contribuera à diminuer les effets de la maladie sur votre vie de tous les jours. Lutilisation quotidienne de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler permettra également de prévenir le risque dune aggravation soudaine, à court terme, des symptômes de BPCO qui peuvent se prolonger sur plusieurs jours.

Pour une utilisation correcte de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler, veuillez lire la rubrique 3. « Comment utiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler », ainsi que les instructions dutilisation fournies au verso de la notice.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ?  

Nutilisez jamais SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler:

·si vous êtes allergique (hypersensible) au tiotropium ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6

·si vous êtes allergique (hypersensible) à latropine ou à des substances apparentées, telles que lipratropium ou loxitropium.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant dutiliser SPIRIVA RESPIMAT, 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler.

Informez votre médecin si vous avez un problème au niveau des yeux appelé glaucome à angle fermé, des problèmes de prostate ou des difficultés à uriner.

Consultez votre médecin si vous avez des problèmes rénaux.

Lors de lutilisation de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler, assurez-vous que le produit nentre pas en contact avec vos yeux, car cela pourrait provoquer une douleur ou une gêne oculaire, une vision floue, une perception de halos autour des lumières ou dimages colorées en association à une rougeur oculaire (pouvant correspondre à un glaucome à angle fermé). Ces troubles oculaires peuvent saccompagner de maux de tête, de nausées et de vomissements. Lavez-vous les yeux à leau chaude, cessez de prendre le bromure de tiotropium et consultez immédiatement un médecin, pour avis complémentaire.

Si votre respiration se détériore ou si vous présentez une éruption, un oedème ou des démangeaisons immédiatement après avoir utilisé linhalateur, interrompez le traitement et avertissez votre médecin immédiatement.

La sécheresse buccale observée avec les traitements anticholinergiques peut être associée à long terme à des caries dentaires. Vous devez donc veiller particulièrement à votre hygiène buccale.

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler est indiqué dans le traitement continu de la bronchopneumopathie chronique obstructive ou de lasthme. Nutilisez pas ce médicament en tant que traitement des épisodes aigus dessoufflement ou de sifflements respiratoires qui surviennent de façon soudaine. Votre médecin a dû vous prescrire un autre médicament à inhaler (médicament dit « de secours ») pour ce type de situation. Veuillez suivre les instructions que vous a données votre médecin.

Si SPIRIVA RESPIMAT vous a été prescrit pour le traitement de lasthme, il doit être administré en complément de votre traitement comprenant un corticostéroïde inhalé et un béta‑2‑agoniste de longue durée daction. Continuez à prendre le corticostéroïde inhalé selon la prescription de votre médecin, même si vous vous sentez mieux.

Si vous avez eu un infarctus du myocarde (crise cardiaque) au cours des 6 derniers mois, ou un rythme cardiaque instable ou menaçant le pronostic vital (trouble du rythme cardiaque grave) ou une insuffisance cardiaque grave au cours de lannée précédente, veuillez en informer votre médecin. Ces éléments sont déterminants pour décider si SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose est le traitement adapté à votre cas.

Vous ne devez pas prendre SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler plus dune fois par jour.

Vous devez également contacter votre médecin si vous sentez que vos difficultés respiratoires saggravent.

Si vous êtes atteints de mucoviscidose, parlez-en à votre médecin car SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler peut aggraver les symptômes de la mucoviscidose.

Enfants et adolescents

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler nest pas recommandé chez les enfants âgés de moins de 6 ans.

Autres médicaments et SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

En particulier, informez votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez ou si vous avez pris des anticholinergiques, par exemple de lipratropium ou de loxitropium.

Aucune interaction médicamenteuse na été signalée lorsque SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler a été administré avec dautres produits utilisés pour traiter la BPCO, notamment des inhalateurs destinés à soulager les symptômes (par exemple du salbutamol), des méthylxanthines (par exemple de la théophylline), des anti-histaminiques, des mucolytiques (par exemple de lambroxol), des modificateurs des leucotriènes (par exemple le montelukast), des cromones, un traitement anti-IgE (par exemple lomalizumab) et/ou des stéroïdes inhalés ou oraux (par exemple le budésonide, la prednisolone).

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse, allaitement et fertilité

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou si vous envisagez une grossesse, demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce médicament.

Vous ne devez pas utiliser ce médicament sauf sil vous a été spécifiquement recommandé par votre médecin.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Les effets sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés. Si vous ressentez des vertiges ou une vision trouble, l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines peut être altérée.

3. COMMENT UTILISER SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ?  

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler est destiné à être administré uniquement par inhalation.

Posologie recommandée chez les patients âgés de 6 ans et plus :

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler est efficace pendant 24 heures, aussi vous naurez besoin dutiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler quUNE SEULE FOIS PAR JOUR, si possible à heure fixe dans la journée. À chaque fois, vous prendrez DEUX BOUFFÉES.

Dans la mesure où la BPCO et lasthme sont des maladies au long cours, vous devez prendre SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler tous les jours, et pas seulement lorsque vous ressentez des problèmes respiratoires. Ne prenez pas plus que la dose recommandée.

Lutilisation de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler nest pas recommandée chez lenfant de moins de 6 ans en raison de labsence de données sur son efficacité et sa tolérance dans cette population de patients.

Assurez-vous de bien connaître le mode dutilisation de votre inhalateur SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler. Les instructions dutilisation de linhalateur SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler sont fournies au verso de cette notice.

Si vous avez utilisé plus de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler que vous nauriez dû

Si vous avez pris plus de deux bouffées de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler en une journée, consultez votre médecin immédiatement.

En effet, vous risquez alors davantage de présenter des effets indésirables comme une sécheresse buccale, une constipation, des difficultés à uriner, une augmentation de la fréquence cardiaque ou une vision floue.

Si vous oubliez dutiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler

Si vous avez oublié dutiliser votre dose quotidienne (2 BOUFFEES PAR JOUR), prenez-la dès que vous vous en rendez compte, mais ne prenez pas deux doses en même temps ou au cours de la même journée. Prenez votre dose suivante conformément à votre traitement habituel.

Si vous arrêtez dutiliser SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler

Vous devez consulter votre médecin ou votre pharmacien avant darrêter de prendre SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler. Si vous arrêtez de prendre SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler, les signes et symptômes de la BPCO et de lasthme pourraient saggraver.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

La fréquence de survenue des effets indésirables se définit comme suit :

·Fréquent : pouvant survenir chez jusquà 1 personne sur 10

·Peu fréquent : pouvant survenir chez jusquà 1 personne sur 100

·Rare : pouvant survenir chez jusquà 1 personne sur 1000

·Non déterminée : la fréquence de survenue ne peut être estimée sur la base des données disponibles.

Les effets indésirables décrits ci-dessous ont été observés chez des patients prenant ce médicament et sont listés selon leur fréquence de survenue: fréquent, peu fréquent, rare, ou avec une fréquence indéterminée.

Effets indésirables

Fréquence de survenue dans la BPCO

Fréquence de survenue dans lasthme

Sécheresse buccale

Fréquent

Peu fréquent

Enrouement de la voix (dysphonie)

Peu fréquent

Peu fréquent

Toux

Peu fréquent

Peu fréquent

Maux de tête

Peu fréquent

Peu fréquent

Inflammation de la gorge (pharyngite)

Peu fréquent

Peu fréquent

Emission douloureuse durine (dysurie)

Peu fréquent

Indéterminée

Sensations vertigineuses

Peu fréquent

Peu fréquent

Infections de la bouche et de la gorge causées par un champignon (candidose oropharyngée)

Peu fréquent

Peu fréquent

Difficultés à uriner (rétention urinaire)

Peu fréquent

Indéterminée

Constipation

Peu fréquent

Rare

Éruption cutanée (rash)

Peu fréquent

Peu fréquent

Démangeaisons (prurit)

Peu fréquent

Rare

Augmentation de la pression à lintérieur de loeil

Rare

Indéterminée

Réactions allergiques sévères entraînant un gonflement de la bouche, du visage ou de la gorge (oedème de Quincke)

Rare

Rare

Difficultés à dormir (insomnies)

Rare

Peu fréquent

Irrégularité de la fréquence cardiaque (fibrillation auriculaire, tachycardie supraventriculaire)

Rare

Indéterminée

Perception anormale de battements cardiaques dans la poitrine (palpitations)

Rare

Peu fréquent

Saignement de nez (épistaxis)

Rare

Rare

Inflammation de la langue (glossite)

Rare

Indéterminée

Accélération de la fréquence cardiaque (tachycardie)

Rare

Indéterminée

Oppression du thorax, associée à une toux, une respiration sifflante ou des difficultés respiratoires immédiatement après linhalation (bronchospasme)

Rare

Peu fréquent

Difficultés à avaler (dysphagie)

Rare

Indéterminée

Vision de halos autour des lumières ou des images colorées, avec rougeur oculaire (glaucome)

Rare

Indéterminée

Vision trouble

Rare

Indéterminée

Inflammation du larynx (laryngite)

Rare

Indéterminée

Caries dentaires

Rare

Indéterminée

Inflammation des gencives (gingivite)

Rare

Rare

Urticaire

Rare

Rare

Infections ou ulcérations de la peau

Rare

Indéterminée

Sécheresse de la peau

Rare

Indéterminée

Infections des voies urinaires

Rare

Rare

Brûlures destomac (reflux gastro-sophagien)

Rare

Indéterminée

Allergie, incluant les réactions immédiates (hypersensibilité)

Indéterminée

Rare

Inflammation de la bouche (stomatite)

Indéterminée

Rare

Déshydratation

Indéterminée

Indéterminée

Inflammation des sinus (sinusite)

Indéterminée

Indéterminée

Blocage du transit intestinal ou absence de mouvements intestinaux (occlusion intestinale dont iléus paralytique)

Indéterminée

Indéterminée

Nausées

Indéterminée

Indéterminée

Réaction allergique sévère (réaction anaphylactique)

Indéterminée

Indéterminée

Gonflement des articulations

Indéterminée

Indéterminée

Des réactions allergiques immédiates peuvent survenir de façon isolée ou dans le cadre dune réaction allergique sévère (réaction anaphylactique) après la prise de SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler, comme une éruption cutanée, une urticaire, un gonflement de la bouche, du visage ou des difficultés respiratoires soudaines (oedème de Quincke), ou d'autres réactions d'hypersensibilité (telles quune brusque diminution de la pression artérielle ou des sensations vertigineuses).

En outre, comme pour tous les médicaments inhalés, certains patients peuvent présenter une oppression inattendue de la poitrine, une toux, des sifflements respiratoires ou un essoufflement immédiatement après linhalation (bronchospasme).

Dans toutes ces situations, consultez immédiatement un médecin.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte et sur létiquette de l'inhalateur. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois. Linhalateur SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler doit être jeté au plus tard trois mois après la première utilisation (voir le mode demploi au verso).

Ne pas congeler.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler  

·La substance active est :

Tiotropium . 2,5 microgrammes

Sous forme de bromure de tiotropium monohydraté ............ 3,124 microgrammes

pour une bouffée délivrée à la sortie de lembout buccal

La dose délivrée par bouffée correspond à la quantité de tiotropium délivré à la sortie de lembout buccal.

La dose journalière correspond à 2 bouffées.

·Les autres composants sont :

chlorure de benzalkonium, édétate disodique, eau purifiée, et acide chlorhydrique à 3,6 % pour l'ajustement du pH.

Quest-ce que SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler et contenu de lemballage extérieur  

SPIRIVA RESPIMAT 2,5 microgrammes/dose, solution à inhaler est composée dune cartouche avec une solution à inhaler et d'un inhalateur RESPIMAT. La cartouche doit être insérée dans l'inhalateur avant la première utilisation.

Boîte unique: un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Boîte double: 2 boîtes uniques, contenant chacune un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Boîte triple: 3 boîtes uniques, contenant chacune un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Boîte octuple: 8 boîtes uniques, contenant chacune un inhalateur RESPIMAT et une cartouche de 60 bouffées (30 jours de traitement).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

BOEHRINGER INGELHEIM INTERNATIONAL GMBH

BINGER STRASSE 173

D-55216 INGELHEIM AM RHEIN

ALLEMAGNE

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

BOEHRINGER INGELHEIM FRANCE

14, RUE JEAN ANTOINE DE BAIF

75013 PARIS

FRANCE

Fabricant  

BOEHRINGER INGELHEIM PHARMA GMBH & CO. KG

BINGER STRASSE 173

D-55216 INGELHEIM AM RHEIN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Mode demploi

Introduction

SPIRIVA RESPIMAT (bromure de tiotropium). Veuillez lire ce mode demploi avant dutiliser SPIRIVA RESPIMAT.

Les enfants doivent utiliser SPIRIVA RESPIMAT avec laide dun adulte.

Vous naurez besoin dutiliser cet inhalateur quUNE SEULE FOIS PAR JOUR. À chaque fois que vous lutilisez, prenez DEUX BOUFFEES.

·Si SPIRIVA RESPIMAT na pas été utilisé pendant plus de 7 jours, libérez une bouffée vers le sol.

·Si SPIRIVA RESPIMAT na pas été utilisé pendant plus de 21 jours, répétez les étapes 4 à 6 « Préparation pour la première utilisation » jusqu'à ce qu'un nuage soit visible. Puis, répétez les étapes 4 à 6 trois autres fois.

·Ne touchez pas lélément de perçage à lintérieur de la base.

Comment entretenir votre SPIRIVA RESPIMAT

Nettoyez lembout buccal, y compris la partie métallique à lintérieur de lembout buccal, avec un linge ou un tissu humide uniquement, au moins une fois par semaine.

Une décoloration mineure de lembout buccal naffecte pas les performances de votre inhalateur SPIRIVA RESPIMAT.

Si nécessaire, essuyez lextérieur de votre inhalateur SPIRIVA RESPIMAT avec un linge humide.

Quand se procurer un nouvel inhalateur SPIRIVA RESPIMAT

·Votre inhalateur SPIRIVA RESPIMAT contient 60 bouffées (30 jours de traitement) sil est utilisé comme indiqué (2 bouffées/une fois par jour).

·Lindicateur de dose montre approximativement la quantité de médicament restant dans linhalateur.

·Lorsque l'indicateur de dose entre dans la zone rouge de l'échelle, vous devez renouveler votre prescription; il reste suffisamment de médicament pour environ 7 jours de traitement (14 bouffées).

·Lorsque lindicateur de doses atteint la fin de léchelle rouge, votre SPIRIVA RESPIMAT se bloque automatiquement aucune autre dose ne peut être libérée. A ce stade, la base transparente ne peut plus être tournée.

·SPIRIVA RESPIMAT doit être jeté trois mois après lavoir préparé pour sa première utilisation, même sil na pas été complètement utilisé ou pas utilisé du tout.

Préparation pour la première utilisation

1. Retirer la base transparente

·Maintenez le capuchon fermé.

·Appuyez sur le cliquet de sécurité tout en retirant fermement la base transparente avec votre autre main.

2. Insérez la cartouche

·Insérez lextrémité la plus étroite de la cartouche dans linhalateur.

·Placez linhalateur sur une surface solide et poussez fermement jusquà ce quil se mette en place.

3. Replacez la base transparente

·Remettez en place la base transparente jusquà entendre un déclic.


4. Tournez

·Maintenez le capuchon fermé.

·Tournez la base transparente dans la direction des flèches imprimées sur létiquette jusquà entendre un déclic (un demi-tour).

5. Ouvrez

·Ouvrez le capuchon jusquà ce quil souvre complètement.

6. Pressez

·Dirigez linhalateur en direction du sol.

·Pressez le bouton de libération de la dose.

·Fermez le capuchon.

·Répétez les étapes 4 à 6 jusquà ce quun nuage soit visible.

·A lapparition du nuage, répétez les étapes 4 à 6 trois autres fois.

Votre inhalateur est maintenant prêt à être utilisé. Ces étapes nimpacteront pas le nombre de doses disponibles. Une fois préparé votre inhalateur pourra délivrer 60 bouffées (30 doses).

Utilisation quotidienne

TOURNEZ

·Maintenez le capuchon fermé.

·TOURNEZ la base transparente dans la direction des flèches imprimées sur létiquette jusquà entendre un déclic (un demi-tour).

OUVREZ

·OUVREZ le capuchon jusquà ce quil souvre complètement.

PRESSEZ

·Expirez lentement et complètement.

·Fermez vos lèvres autour de lembout buccal sans recouvrir les prises dair. Dirigez votre inhalateur vers le fond de votre gorge.

·Tout en inspirant lentement et profondément par la bouche, PRESSEZ le bouton de libération de la dose et continuez dinspirer lentement aussi longtemps que vous le pouvez sans être gêné.

·Maintenez votre respiration pendant 10 secondes ou aussi longtemps que vous le pouvez sans être gêné.

·Répétez TOURNEZ, OUVREZ, PRESSEZ pour un total de 2 bouffées.

·Fermez le capuchon jusquà la prochaine utilisation de votre inhalateur.

Réponses aux questions courantes

Il est difficile d'insérer la cartouche suffisamment en profondeur.

Avez-vous tourné la base transparente par inadvertance avant d'insérer la cartouche? Ouvrez le capuchon, pressez le bouton de libération de la dose, puis insérez la cartouche.

Avez-vous inséré en premier l'extrémité large de la cartouche? Insérez en premier l'extrémité étroite de la cartouche.

Je ne peux pas presser le bouton de libération de la dose.

Avez-vous tourné la base transparente? Si non, tournez la base transparente dans un mouvement continu jusqu'à entendre un déclic (un demi-tour).

L'indicateur de dose du SPIRIVA RESPIMAT est-il à zéro? L'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT est verrouillé après 60 bouffées (30 jours de traitement). Préparez et utilisez votre nouvel inhalateur SPIRIVA RESPIMAT.

Je ne peux pas tourner la base transparente.

Avez-vous déjà tourné la base transparente ?

Si la base transparente a déjà été tournée, suivez les étapes « OUVREZ » et « PRESSEZ » de la section « Utilisation quotidienne » pour obtenir votre médicament.

L'indicateur de dose du SPIRIVA RESPIMAT est-il à zéro? L'inhalateur SPIRIVA RESPIMAT est verrouillé après 60 bouffées (30 jours de traitement). Préparez et utilisez votre nouvel inhalateur SPIRIVA RESPIMAT.

Lindicateur de dose de SPIRIVA RESPIMAT atteint zéro trop rapidement.

Avez-vous utiliséSPIRIVA RESPIMATcomme indiquédeux bouffées/une fois par jour)?SPIRIVA RESPIMATdurera30 jours sil estutilisé àdeux boufféesune fois par jour.

Avez-vous tourné la base transparenteavant d'insérerla cartoucheL'indicateur de dosecomptechaque tour dela base transparente indépendamment quune cartouche ait été insérée ou non.

Avez-vous souvent pulvérisé dans l'airpour vérifier si SPIRIVA RESPIMATfonctionne?Une fois que vousavez préparéSPIRIVA RESPIMAT, aucune pulvérisation-test nest nécessaire sil estutilisé quotidiennement.

Avez-vous inséréla cartouche dansunSPIRIVA RESPIMAT déjà utilisé Insérez toujoursune nouvelle cartouchedans un NOUVEL INHALATEURSPIRIVA RESPIMAT.

Mon SPIRIVA RESPIMAT pulvérise automatiquement.

Le capuchon était-il ouvert quand vous avez tourné la base transparente ? Fermez le capuchon, puis tournez la base transparente.

Avez-vous appuyé sur le bouton de libération de la dose tout en tournant la base transparente ? Fermez le capuchon, de sorte que le bouton de libération de la dose soit couvert, puis tournez la base transparente.

Avez-vous arrêté de tourner la base transparente avant dentendre le déclic? Tournez la base transparente dans un mouvement continu jusqu'à entendre un déclic (un demi-tour).

Mon SPIRIVA RESPIMAT ne pulvérise pas.

Avez-vous inséré une cartouche? Si non, insérez une cartouche.

Avez-vous répété TOURNEZ, OUVREZ, PRESSEZ moins de trois fois après avoir inséré la cartouche? Répétez TOURNEZ, OUVREZ, PRESSEZ trois fois après avoir inséré la cartouche comme indiqué dans les étapes 4 à 6 de la section « Préparation pour la première utilisation ».

L'indicateur de dose du SPIRIVA RESPIMAT est-il à 0? Si l'indicateur de dose est à 0, vous avez utilisé la totalité du médicament et l'inhalateur est verrouillé.

Une fois votre SPIRIVA RESPIMAT assemblé, ne retirez pas la base transparente ou la cartouche. Insérez toujoursune nouvelle cartouchedans un NOUVEL INHALATEURSPIRIVA RESPIMAT.

INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

BOEHRINGER INGELHEIM PHARMA GMBH & CO. KG

BINGER STRASSE 173

D - 55216 INGELHEIM AM RHEIN

ALLEMAGNE

CE 0123

Retour en haut de la page Retour en haut de la page