NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 ml, solution injectable


PUB
source: ANSM - Mis à jour le : 04/04/2019

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Chlorhydrate de nalbuphine...... 20,00 mg

Pour une ampoule de 2 mL.

Excipient(s) à effet notoire : sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium par ampoule c'est-à-dire quil est essentiellement « sans sodium ».

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Solution injectable.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de niveau plus faible.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  

Chez l'adulte :

·la posologie habituelle est de 10 à 20 mg par voie intraveineuse, intramusculaire ou sous-cutanée, pouvant être renouvelée toutes les 3 à 6 heures, selon les besoins, sans dépasser 160 mg/jour.

·Utilisation obstétricale (voir rubrique 4.6) : au cours du travail, la nalbuphine doit être utilisée sous stricte surveillance médicale chez les femmes présentant une dilatation du col inférieure ou égale à 4 cm. Dans ce cas, la voie I.V. doit être évitée.

En cas d'utilisation de la nalbuphine pendant le travail, une dépression respiratoire, même retardée, a été observée chez le nouveau-né. En conséquence, la posologie maximale ne doit pas dépasser 20 mg par voie intramusculaire, et une surveillance néonatale, notamment respiratoire, doit être envisagée.

Population pédiatrique (enfant de 18 mois à 15 ans) :

·la posologie est de 0,2 mg/kg par voie intraveineuse, intramusculaire ou sous-cutanée et peut être renouvelée toutes les 4 à 6 heures. La voie intraveineuse ou sous-cutanée doit être préférée chez l'enfant.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1,

·Syndrome chirurgical abdominal : la nalbuphine peut en modifier les symptômes. Il est déconseillé d'utiliser ce médicament tant que le diagnostic n'est pas établi,

·Administration (directe) chez l'enfant de moins de 18 mois,

·Association à un analgésique morphinique de palier III (alfentanil, fentanyl, hydromorphone, morphine, oxycodone, péthidine, remifentanil, sufentanil), à la méthadone, à un morphinique antagoniste partiel (nalméfène, naltrexone) ou à loxybate de sodium (voir rubrique 4.5),

·Allaitement (excepté lors de l'utilisation au cours de l'accouchement).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Mises en garde spéciales

La possibilité de dépendance physique et psychique et de tolérance au cours des traitements prolongés est possible comme avec d'autres dérivés morphiniques. Le risque d'utilisation abusive est faible en raison des importantes propriétés antagonistes de la nalbuphine. L'arrêt brutal d'un traitement prolongé peut entraîner un syndrome de sevrage.

Il est déconseillé d'administrer le produit chez des patients ambulatoires en raison des risques de somnolence diurne.

Risque lié à lutilisation concomitante de médicaments sédatifs tels que les benzodiazépines ou dautres médicaments apparentés :

Lutilisation concomitante de NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable et de médicaments sédatifs comme les benzodiazépines ou les médicaments apparentés peut se traduire par une sédation, une dépression respiratoire, le coma et le décès. En raison de ces risques, la prescription concomitante de ces médicaments sédatifs doit être réservée aux patients pour qui aucune option thérapeutique alternative nest possible. Si une décision est prise de prescrire NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable de façon concomitante avec des médicaments sédatifs, la dose efficace la plus faible doit être utilisée et la durée du traitement doit être aussi courte que possible.

Les patients doivent faire lobjet dune surveillance étroite des signes et des symptômes de dépression respiratoire et de sédation. A cet égard, il est vivement recommandé d'informer les patients et leurs soignants afin quils soient attentifs à ces symptômes (voir rubrique 4.5).

Précautions d'emploi

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium par ampoule, c'est-à-dire quil est essentiellement « sans sodium ».

La nalbuphine possède des effets de dépression respiratoire très modérés. Toutefois, son administration comporte des risques chez les insuffisants respiratoires.

La nalbuphine doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant un traumatisme crânien et une hypertension intracrânienne.

En raison du métabolisme hépatique et de l'élimination rénale du produit, il est conseillé de diminuer les doses chez les insuffisants hépatiques et rénaux.

Chez des sujets morphinodépendants, ou ayant été récemment traités par la morphine, un syndrome de sevrage peut survenir en raison des propriétés antagonistes de la nalbuphine.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Associations contre-indiquées

+ Analgésiques morphiniques de palier III (alfentanil, fentanyl, hydromorphone, morphine, oxycodone, péthidine, remifentanil, sufentanil)

Diminution de l'effet antalgique, par blocage compétitif des récepteurs, avec risque d'apparition d'un syndrome de sevrage.

+ Méthadone

Diminution de l'effet de la méthadone par blocage compétitif des récepteurs.

+ Morphiniques antagonistes partiels (nalméfène, naltrexone)

Risque de diminution de leffet antalgique et/ou dapparition dun syndrome de sevrage.

+ Oxybate de sodium

Risque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.

Associations déconseillées

+ Alcool (boisson ou excipient)

Majoration par l'alcool de l'effet sédatif de la nalbuphine. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines. Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.

+ Analgésiques morphiniques de palier II (codéine, dihydrocodéine, tapentadol, tramadol), antitussifs morphiniques vrais (codéine, éthylmorphine)

Diminution de l'effet antalgique ou antitussif du morphinique, par blocage compétitif des récepteurs, avec risque dapparition dun syndrome de sevrage.

Associations à prendre en compte

+ Autres médicaments sédatifs

Majoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.

+ Barbituriques (phénobarbital, primidone, thiopental), benzodiazépines et apparentés (alprazolam, avizafone, bromazepam, chlordiazepoxide, clobazam, clonazepam, clorazepate, clotiazepam, diazepam, estazolam, flunitrazepam, flurazepam, loflazépate, loprazolam, lorazepam, lormetazepam, midazolam, nitrazepam, nordazepam, oxazepam, prazepam, tetrazepam, zolpidem, zopiclone)

Risque majoré de dépression respiratoire pouvant être fatale en cas de surdosage.

+ Benzodiazépines et apparentés

L'utilisation concomitante des opioïdes avec des médicaments sédatifs comme les benzodiazépines ou les médicaments apparentés accroît le risque de sédation, de dépression respiratoire, de coma et de décès en raison dun effet dépresseur additif sur le Système Nerveux Central (SNC). La posologie et la durée de lutilisation concomitante doivent être limitées (voir rubrique 4.4).

+ Médicaments atropiniques

Risque important dakinésie colique, avec constipation sévère.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Aspect tératogène :

Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif de la nalbuphine lorsqu'elle est administrée pendant le premier trimestre de la grossesse.

En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser la nalbuphine pendant la grossesse.

Aspect ftotoxique :

Comme avec tout morphinique, un traitement maternel chronique, notamment en fin de grossesse, et cela quelle que soit la dose, peut être à l'origine d'un syndrome de sevrage néonatal. En fin de grossesse, des posologies élevées, même en traitement bref, sont susceptibles d'entraîner une dépression respiratoire chez l'enfant de mère traitée.

La nalbuphine est à éviter au cours des grossesses à risque, notamment en cas de prématurité ou de gemelléité.

Allaitement

La nalbuphine passe dans le lait maternel ; quelques cas d'hypotonie et de pauses respiratoires ont été décrits chez des nourrissons, après ingestion par les mères de dérivés morphiniques à doses supra-thérapeutiques.

En conséquence, l'allaitement est contre-indiqué en cas de traitement chronique par ce médicament.

Dans le cadre de l'utilisation obstétricale, l'allaitement est possible.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Ce produit est incompatible avec la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines (voir rubrique 4.4).

4.8. Effets indésirables  

·Le plus fréquent est la somnolence.

On peut également observer : vertiges, nausées, vomissements, sueurs, sécheresse de la bouche, céphalées.

·Plus rarement : troubles de l'humeur, troubles visuels, bouffées de chaleur, sédation, crampes abdominales.

·Des effets de type psychomimétiques ont été rapportés de façon tout-à-fait exceptionnelle.

·Dépression respiratoire chez le nouveau-né au cours de l'utilisation obstétricale qui peut être de longue durée ou retardée (voir rubrique 4.6).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - site internet :www.ansm.sante.fr)

4.9. Surdosage  

L'administration intraveineuse de naloxone (antidote spécifique) sera utilisée en cas de surdosage, ainsi que, selon les indications, d'autres thérapeutiques symptomatiques, telles que : oxygène, liquides de remplacement, vasopresseurs.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique :ANTALGIQUES/ ANALGESIQUES PURS MORPHINIQUES (N : système nerveux central), Code ATC : N02AF02

Analgésique central semi-synthétique de type agoniste/antagoniste morphinique de la série des phénanthrènes.

La nalbuphine a une activité analgésique équivalente à celle de la morphine.

La nalbuphine n'entraîne pas de modification significative des paramètres cardiovasculaires, ni de la motilité du tube digestif.

La nalbuphine n'a pas montré d'action spasmodique au niveau du muscle lisse.

Aux doses thérapeutiques la dépression respiratoire est modérée et n'augmente plus au-delà de la dose de 0,3 mg/kg (effet plafond).

·Chez l'adulte :

ole délai d'action est de 2 à 3 minutes après administration intraveineuse et inférieure à 15 minutes après injection intramusculaire ou sous-cutanée.

La durée d'action varie entre 3 et 6 heures.

·Chez l'enfant de plus de 1 an :

ole délai d'action est de 2 à 3 minutes après administration intraveineuse et il est de 20 à 30 minutes après injection intramusculaire ou sous-cutanée.

La durée d'action est de 3 et 4 heures.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

·Chez l'adulte : la demi-vie plasmatique est de 2 à 3 heures.

·Chez l'enfant de plus de 1 an la demi-vie plasmatique est de 1 heure.

La nalbuphine traverse la barrière fto-placentaire, le rapport fto-maternel étant de 0,76 (0,3-6).

La pharmacocinétique n'a pas été étudiée chez le nouveau-né de mère traitée au cours de l'accouchement.

·Le taux de liaison aux protéines plasmatiques est d'environ 35 pour cent.

·Le métabolisme est hépatique.

·L'élimination est essentiellement urinaire et partiellement fécale ; elle s'effectue sous forme inchangée, conjuguée et sous forme de métabolites.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Sans objet.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Citrate de sodium, acide citrique monohydraté, chlorure de sodium, eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

La nalbuphine ne doit pas être mélangée dans la même seringue avec le diazépam ou la prométhazine en raison d'une incompatibilité physico-chimique.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Conserver les ampoules dans l'emballage extérieur, à l'abri de la lumière.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  

2 mL en ampoule (verre type I) ; boîtes de 5, 10, 20, 50 ou 100.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

LABORATOIRE RENAUDIN

Zone Artisanale Errobi

64250 ITXASSOU

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 358 314 3 9 : 2 mL en ampoule (verre) ; boîte de 5.

·34009 358 316 6 8 : 2 mL en ampoule (verre) ; boîte de 10.

·34009 358 317 2 9 : 2 mL en ampoule (verre) ; boîte de 20.

·34009 563 733 4 5 : 2 mL en ampoule (verre) ; boîte de 50.

·34009 563 734 0 6 : 2 mL en ampoule (verre) ; boîte de 100.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 04/04/2019

Dénomination du médicament

NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable

Chlorhydrate de nalbuphine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez toute autre question, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d'autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable ?

3. Comment utiliser NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique : ANTALGIQUES / ANALGESIQUES PURS MORPHINIQUES (N : système nerveux central) - code ATC : N02AF02.

Ce médicament est utilisé en cas de douleurs intenses.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable?  

N'utilisez jamais NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable:

·si vous êtes allergique à la nalbuphine ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

·si vous présentez une douleur au ventre dont l'origine n'est pas connue.

·en cas dadministration (directe) chez l'enfant de moins de 18 mois.

·si vous prenez un autre morphinique, de la méthadone ou de loxybate de sodium.

·si vous allaitez (excepté lors de l'utilisation au cours de l'accouchement).

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant dutiliser NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable

Ce médicament, lorsqu'il est mal utilisé peut entraîner une dépendance physique et psychique.

En cas de traitement prolongé, il est impératif de ne pas stopper brutalement le traitement car cela expose la survenue d'un syndrome de sevrage.

Il est déconseillé de prendre ce médicament si vous n'êtes pas hospitalisé en raison des risques de somnolence diurne.

Utilisation en fin de grossesse (voir Grossesse et Allaitement).

Prévenez votre médecin en cas de :

·Insuffisance respiratoire.

·Traumatisme crânien ou d'augmentation de la pression intracrânienne.

·Insuffisance rénale.

·Maladie du foie.

·Chez des sujets morphinodépendants, ou ayant été récemment traités par la morphine, un syndrome de sevrage peut survenir en raison des propriétés antagonistes de la nalbuphine.

·Traitement récent par la morphine ou un médicament du même type.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Lutilisation concomitante de NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable et de médicaments sédatifs comme les benzodiazépines ou les médicaments apparentés accroît le risque de somnolence, de difficultés à respirer (dépression respiratoire), de coma et peut mettre en jeu le pronostic vital. Pour cette raison, l'utilisation concomitante ne doit être envisagée que quand dautres options thérapeutiques ne sont pas possibles.

Cependant, si votre médecin vous prescrit NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable en même temps que des médicaments sédatifs, la posologie et la durée du traitement concomitant doivent être limitées par votre médecin.

Veuillez informer votre médecin de tous les médicaments sédatifs que vous prenez et respectez rigoureusement les recommandations posologiques de votre médecin. Il peut être utile d'informer les amis ou votre famille afin quils soient attentifs aux signes et aux symptômes mentionnés ci-dessus. Contactez votre médecin si vous constatez de tels symptômes.

NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable avec des aliments, des boissons et de lalcool

La prise de boissons alcoolisées ou de médicaments contenant de l'alcool est fortement déconseillée.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.

De trop fortes doses de produits apparentés à ce médicament, lorsqu'ils sont administrés chez les femmes qui allaitent, peuvent entraîner des pauses respiratoires ou des baisses du tonus du nourrisson. En conséquence, l'allaitement est contre-indiqué.

Cependant, si ce médicament ne vous a été prescrit que lors de l'accouchement, il est possible d'allaiter au décours.

Sportifs

L'attention des sportifs est attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles anti-dopage.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Ce médicament est incompatible avec la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines.

NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable contient du sodium. Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par ampoule, c'est-à-dire quil est essentiellement « sans sodium ».

3. COMMENT UTILISER NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable ?  

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Mode d'administration

Injection intramusculaire, intraveineuse ou sous-cutanée.

Préférer la voie intraveineuse ou sous-cutanée chez l'enfant.

Si vous avez utilisé plus de NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable que vous n'auriez dû :

Prévenir d'urgence un médecin.

Si vous oubliez d'utiliser NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable :

N'utilisez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié d'utiliser.

Si vous arrêtez d'utiliser NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable :

L'arrêt brutal d'un traitement prolongé peut entraîner un syndrome de sevrage.

Ne pas arrêter brutalement votre traitement sans l'avis de votre médecin.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

·Le plus fréquent est la somnolence. On peut également observer: vertiges, nausées, vomissements, sueurs, sécheresse de la bouche, céphalées.

·Plus rarement : troubles de l'humeur, troubles de la vue, bouffées de chaleur, fatigue, douleurs abdominales.

·Dépression respiratoire chez le nouveau-né au cours de l'utilisation obstétricale qui peut être de longue durée ou retardée.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Conserver les ampoules dans l'emballage extérieur, à l'abri de la lumière.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l'environnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable  

·La substance active est :

Chlorhydrate de nalbuphine...... 20,00 mg

Pour une ampoule de 2 mL.

·Les autres composants sont : citrate de sodium, acide citrique monohydraté, chlorure de sodium, eau pour préparations injectables.

Qu'est-ce que NALBUPHINE RENAUDIN 20 mg/2 mL, solution injectable et contenu de l'emballage extérieur   

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable ; boîtes de 5, 10, 20, 50 ou 100 ampoules.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché

LABORATOIRE RENAUDIN

Zone Artisanale Errobi

64250 ITXASSOU

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché

LABORATOIRE RENAUDIN

Zone Artisanale Errobi

64250 ITXASSOU

Fabricant  

LABORATOIRE RENAUDIN

Zone Artisanale Errobi

64250 ITXASSOU

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page