GLUCOSE 2,5 POUR CENT ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 POUR CENT B.BRAUN, solution pour perfusion en poche

source: ANSM - Mis à jour le : 13/06/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Glucose......... 25,0 g

(sous forme de glucose monohydraté)

Chlorure de sodium........ 4,5 g

Pour 1000 mL.

Glucose: 138,5 mmol/L

Sodium: 77 mmol/L

Chlorure: 77 mmol/L

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Solution pour perfusion. Solution aqueuse, limpide et incolore à légèrement jaune.

Valeur calorique : 418 kJ/L » 100 kcal/L

Osmolarité théorique : 293 mOsm/L

Acidité (titrée à pH 7,4) : < 0,5 mmol/L

pH compris entre 3,5 et 5,5

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

·Réhydratation lorsqu'il existe une perte d'eau supérieure à la perte en chlorure de sodium et autres osmoles.

·Prévention des déshydratations intra et extracellulaires.

·Véhicule ou diluant pour apport thérapeutique lors de compensations de diurèse abondante sans surcharge glucidique.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

En fonction du poids, de l'âge, de l'état clinique, des besoins en eau et en glucose.

Adultes

Instructions générales.

Dose journalière maximale :

Jusqu'à 40 mL par kg de poids corporel par jour, soit 1 g de glucose par kg de poids corporel par jour.

Vitesse de perfusion maximale :

Jusqu'à 5 mL par kg de poids corporel par heure, soit 0,125 g de glucose par kg de poids corporel par heure.

La dose journalière maximale du médicament peut ne couvrir que partiellement les besoins caloriques quotidiens du patient. Il peut donc être nécessaire d'y associer dautres sources de calories.

Population pédiatrique

Lors de ladministration de cette solution, les besoins quotidiens totaux en liquides et en glucose doivent être pris en considération.

Patients âgés

En principe, la posologie est la même que pour les adultes mais la prudence est de mise chez les patients atteints d'autres pathologies, telles quune insuffisance cardiaque ou rénale, souvent associées chez le sujet âgé.

Patients souffrant d'un trouble du métabolisme du glucose

Si le métabolisme oxydatif du glucose est perturbé (par ex. en début de période post-opératoire ou post-traumatique, ou en présence d'une hypoxie ou de la défaillance d'un organe), la posologie doit être adaptée afin de maintenir la glycémie à des valeurs proches de la normale. Une surveillance étroite de la glycémie est recommandée afin de prévenir une hyperglycémie. Voir également rubrique 4.4.

Léquilibre hydrique, le glucose sérique, le sodium sérique et dautres électrolytes pourront faire lobjet dune surveillance avant ou pendant ladministration, en particulier chez les patients présentant une libération non-osmotique excessive de la vasopressine (syndrome de sécrétion inappropriée de lhormone antidiurétique, SIADH) et chez les patients traités concomitamment par des médicaments agonistes de la vasopressine, en raison du risque dhyponatrémie.

La surveillance du sodium sérique est particulièrement importante pour les solutés physiologiquement hypotoniques. Glucose 2,5 % et chlorure de sodium 0,45 %, solution pour perfusion peut devenir extrêmement hypotonique après administration du fait de la métabolisation du glucose dans lorganisme (voir rubriques 4.4, 4.5 et 4.8).

Mode d'administration

Perfusion intraveineuse par voie périphérique.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité aux substances actives, au maïs (voir rubriques 4.4 et 4.8) ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1

·Cas sévères dinflation hydrique et de rétention hydro-sodée particulièrement en cas dinsuffisance cardiaque décompensée, dinsuffisance hépatique décompensée (insuffisance démato-ascitique des cirrhoses), de prééclampsie / éclampsie

·Déshydratation hypotonique

·Traumatisme crânien (premières 24 heures)

·Hyperglycémie persistante ne répondant pas à des doses d'insuline allant jusqu'à 6 unités/heure,

·Diabète décompensé

·Hyperchlorémie

·Hypernatrémie

Les contre-indications relatives au(x) médicament(s) ajouté(s) doivent être prises en compte.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Vérifier avant emploi l'intégrité du contenant et la limpidité de la solution.

Respecter une vitesse de perfusion lente au risque de voir apparaître une diurèse osmotique indésirable. Une surveillance clinique particulière est nécessaire au début de toute perfusion intraveineuse. L'administration doit être effectuée sous une surveillance régulière et attentive.

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUNest une solution hypotonique.

La perfusion doit être immédiatement arrêtée en cas dapparition de signes anormaux ou de symptômes d'une réaction allergique (tels que sueurs, fièvre, frissons, céphalées, rashs cutanés ou dyspnée). GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN contient du glucose dérivé du maïs, ce qui provoque des réactions d'hypersensibilité chez les patients allergiques au maïs.

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ne doit pas être utilisé sans un apport approprié en électrolytes, en particulier dans le traitement de la réhydratation, car son administration peut entraîner une diminution importante des électrolytes sériques, et notamment une hyponatrémie grave, avec de potentiels effets indésirables pour le patient tels que des lésions cérébrales ou des atteintes cardiaques.

L'administration de solutions de glucose n'est pas recommandée après un accident ischémique cérébral aigu, des études ayant montré que l'hyperglycémie aggravait les lésions cérébrales ischémiques et retardait la guérison.

L'état clinique et biologique sanguin et urinaire, notamment l'équilibre hydro-sodé et acido-basique, la kaliémie, la phosphorémie, les lipoprotéines, la glycémie et la glycosurie, doivent être surveillés, tout particulièrement chez le diabétique et chez tout sujet présentant une intolérance transitoire aux hydrates de carbone.

Chez les patients dont le métabolisme du glucose est perturbé (états post-opératoire ou post-traumatique, ou en présence d'une hypoxie ou de la défaillance d'un organe, ou chez le diabétique), la posologie doit être adaptée afin de maintenir la glycémie à des valeurs proches de la normale. Une surveillance biologique accrue (glycémie et glycosurie) et une adaptation éventuelle des doses d'insuline ou du traitement hypoglycémiant sont également recommandées pour prévenir une hyperglycémie.

En fonction de la tonicité de la solution, du volume et de la vitesse de perfusion, ainsi que de létat clinique sous-jacent du patient et de sa capacité à métaboliser le glucose, ladministration de glucose par voie intraveineuse peut entraîner des déséquilibres électrolytiques, dont le plus important est une hyponatrémie hypo-osmotique ou hyperosmotique.

Hyponatrémie

Les solutions pour perfusion de glucose intraveineuses sont généralement des solutions isotoniques. Cependant, dans lorganisme, les solutions contenant du glucose peuvent devenir extrêmement hypotoniques sur le plan physiologique en raison de la métabolisation rapide du glucose (voir rubrique 4.2).

Les patients présentant une libération non-osmotique de la vasopressine (ex. en cas daffections aiguës, de douleur, de stress postopératoire, dinfections, de brûlures, et de pathologies du système nerveux central), les patients atteints de pathologies cardiaques, hépatiques et rénales ainsi que les patients exposés à des agonistes de la vasopressine (voir rubrique 4.5) encourent un risque particulièrement élevé dhyponatrémie aiguë lié à la perfusion de solutés hypotoniques.

Lhyponatrémie aiguë peut conduire à une encéphalopathie hyponatrémique aiguë (dème cérébral) caractérisée par des céphalées, des nausées, des convulsions, une léthargie et des vomissements. Les patients présentant un dème cérébral encourent un risque particulièrement élevé de lésion cérébrale sévère, irréversible et engageant le pronostic vital.

Les enfants, les femmes en âge de procréer et les patients présentant une compliance cérébrale réduite (ex. à la suite dune méningite, de saignements intracrâniens ou dune contusion cérébrale) encourent un risque particulièrement élevé ddème cérébral sévère et engageant le pronostic vital, dû à une hyponatrémie aiguë.

En cas d'hyponatrémie ou d'hypokaliémie, l'administration de la solution doit être accompagnée d'un apport supplémentaire en sodium ou en potassium en quantités suffisantes pour permettre un retour à la normale des taux de ces électrolytes dans le sang.

La vitesse maximale de correction dune hypernatrémie chronique doit être de 0,5 mmol/L/h.

Extravasation

Le site du cathéter doit être régulièrement contrôlé pour détecter les signes d'extravasation. En cas d'extravasation, l'administration doit être interrompue immédiatement, tout en maintenant en place la canule ou le cathéter inséré pour une prise en charge immédiate du patient. Si possible, une aspiration doit être pratiquée à travers la canule/le cathéter inséré afin de réduire la quantité de liquide présent dans les tissus avant de retirer la canule/le cathéter. Si une extrémité est atteinte, le membre concerné doit être surélevé.

Selon le produit extravasé (y compris les produits mélangés avec GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion, le cas échéant) et le stade/l'étendue des lésions éventuelles, des mesures spécifiques appropriées doivent être prises. Les options thérapeutiques peuvent inclure des interventions non pharmacologiques, pharmacologiques et/ou chirurgicales. En cas de dégradation de la zone affectée (douleur continue, nécrose, ulcération), un chirurgien plasticien doit être consulté immédiatement (voir rubrique 4.8).

Le site d'extravasation doit être contrôlé au moins toutes les 4 heures pendant les premières 24 heures, puis une fois par jour.

Risque d'embolie gazeuse(voir rubrique 6.6)

Population gériatrique

Lors de la sélection du type de solution de perfusion et du volume/débit de perfusion pour un patient âgé, il est nécessaire de prendre en considération la susceptibilité de ces patients à présenter des maladies cardiaques, rénales, hépatiques ou autres, ainsi que leurs traitements médicamenteux concomitants.

Population pédiatrique

Chez les nouveau-nés, les nourrissons et les enfants, l'administration du produit nécessite une surveillance accrue.

Chez le nouveau-né et le prématuré, il peut exister une rétention de sodium en excès due à une fonction rénale immature. Chez ces patients, les perfusions répétées de chlorure de sodium doivent être réalisées uniquement après la détermination des concentrations plasmatiques en sodium.

En cas d'ajout de médicament, vérifier la compatibilité, la limpidité et la couleur avant usage, ne pas conserver le mélange après ouverture du flacon ; vérifier si la zone de pH, pour laquelle la médication additive est efficace, correspond à celle de la solution isotonique de glucose et de chlorure de sodium (voir rubrique 6.2).

Ne pas conserver le mélange (voir rubrique 6.6).

Ne pas administrer du sang simultanément, au moyen du même dispositif de perfusion, en raison du risque de pseudo-agglutination.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

+ Médicaments augmentant leffet de la vasopressine

Les médicaments cités ci-dessous augmentent leffet de la vasopressine, ce qui entraîne une diminution de lexcrétion rénale deau sans électrolyte et une augmentation du risque dhyponatrémie nosocomiale à la suite dun traitement à base de solutés intraveineux incorrectement équilibré (voir rubriques 4.2, 4.4 et 4.8).

·Médicaments stimulant la libération de vasopressine, ex. : chlorpropamide, clofibrate, carbamazépine, vincristine, inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, 3,4-méthylènedioxy-N-méthamphétamine, ifosfamide, antipsychotiques, narcotiques,

·Médicaments potentialisant la libération de vasopressine, ex. : chlorpropamide, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), cyclophosphamide,

·Analogues de la vasopressine, ex. : desmopressine, ocytocine, terlipressine.

Parmi les autres médicaments qui augmentent le risque dhyponatrémie figurent également les diurétiques en général et les antiépileptiques tels que loxcarbazépine.

LIEES A LA PRESENCE DE SODIUM

Associations déconseillées

+ Corticostéroïdes

Le traitement par les corticoïdes est associé à une rétention hydrosodée (avec dèmes et hypertension).

Associations faisant l'objet de précautions demploi

+ Lithium

Risque de baisse de lefficacité du lithium par augmentation de son élimination rénale par les sels de sodium.

En cas d'adjonction de médicaments, tenir compte de la présence du glucose et du chlorure de sodium. Vérifier la compatibilité des médicaments ajoutés avec le contenant (voir rubrique 6.2).

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Il n'existe pas de données ou peu de données sur l'utilisation de chlorure de sodium et de glucose chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal nont pas mis en évidence d'effets délétères sur la grossesse, le développement embryonnaire et ftal, laccouchement ou le développement post-natal (voir rubrique 5.3).

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion peut être utilisé pendant la grossesse. Toutefois, ce médicament doit être administré avec prudence surtout en présence d'une (pré-)éclampsie (voir rubriques 4.3 et 4.4). Un suivi attentif de la glycémie est nécessaire.

Des précautions particulières simposent lors de ladministration du GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion à des femmes enceintes pendant le travail, en particulier sil est administré en combinaison avec de locytocine, en raison du risque dhyponatrémie (voir rubriques 4.4, 4.5 et 4.8).

Ce médicament contient du glucose. La perfusion de glucose par voie intraveineuse pendant laccouchement peut entraîner la production d'insuline ftale, avec un risque associé d'hyperglycémie ftale et dacidose métabolique ainsi quune hypoglycémie de rebond chez le nouveau-né.

Allaitement

Le glucose et ses métabolites sont excrétés dans le lait maternel. A la dose thérapeutique de GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion, aucun effet chez les nouveau-nés/nourrissons allaités n'est attendu.

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion, peut être utilisé pendant lallaitement.

Lorsquun médicament est ajouté, la nature du médicament et son utilisation pendant la grossesse et lallaitement doivent être évaluées séparément.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion na aucun effet ou quun effet négligeable sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8. Effets indésirables  

Les effets indésirables pouvant survenir chez des patients traités avec GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion sont indiqués ci-dessous.

Les effets indésirables listés dans cette rubrique sont mentionnés selon la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 et < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1000 et < 1/100), rare (≥ 1/10000 et < 1/1000), très rare (< 1/10000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classe de systèmes dorgane (SOC)

Effet indésirable (Terme MedDRA)

Fréquence

Affections du système immunitaire

Réaction anaphylactique*

Hypersensibilité*

Indéterminée

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hyponatrémie nosocomiale*

Hypervolémie

Déséquilibre électrolytique

Indéterminée

Affections du système nerveux

Encéphalopathie hyponatrémique aiguë*

Indéterminée

Affections vasculaires

Thrombose veineuse

Thrombophlébite

Hypotension

Indéterminée

Troubles généraux et anomalies au site dadministration

Frissons

Fièvre

Infection du site de perfusion

Irritation au site de perfusion

Extravasation

Réaction locale

Douleur locale**

Nécrose/ulcère**

Indéterminée

* Lhyponatrémie nosocomiale peut causer des lésions cérébrales irréversibles et entraîner le décès en raison du développement dune encéphalopathie hyponatrémique aiguë (voir rubriques 4.2 et 4.4).

** Effets indésirables pouvant être notamment associés à une extravasation

Des réactions indésirables peuvent être associées à la technique d'administration ou un débit dadministration trop rapide et comprennent une réponse fébrile, une infection au niveau du site d'injection, une douleur ou une réaction locale, une irritation veineuse, une thrombose veineuse ou une phlébite s'étendant à partir du site d'injection, une extravasation et une hypervolémie.

Lorsque GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion est utilisé comme véhicule ou diluant pour des préparations injectables d'autres médicaments, d'autres effets indésirables associés au médicament ajouté à la solution peuvent survenir. En cas de réaction indésirable au médicament ajouté, interrompre la perfusion, évaluer le patient, instaurer les mesures correctives appropriées et conserver le restant de la solution pour analyse en cas de besoin.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  

Symptômes

Un surdosage peut entraîner une hyperhydratation, des déséquilibres électrolytiques (notamment hypokaliémie et hyponatrémie), des déséquilibres acido-basiques et une hyperglycémie.

Une administration prolongée ou une perfusion rapide de volumes importants de GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion peut provoquer deux types deffets indésirables pouvant engager le pronostic vital (voir rubriques 4.4 et 4.8) :

-en raison de lhyperglycémie : une hyperosmolarité entraînant une hyponatrémie, une déshydratation cellulaire, une hyperglycémie, une glycosurie, une diurèse osmotique, susceptibles d'évoluer vers une déshydratation extracellulaire, un coma hyperosmolaire hyperglycémique et des déséquilibres électrolytiques, incluant des pertes de sodium et de potassium (voir rubrique 4.4) et des perturbations acido-basiques.

-en raison de la quantité deau libre (une fois que le glucose est métabolisé) : une inflation hydrique avec dème ou intoxication hydrique, entraînant une hyponatrémie aiguë hypoosmotique sévère, conduisant à une hyperhydratation cellulaire, et potentiellement un dème cérébral engageant le pronostic vital (encéphalopathie hyponatrémique). Les symptômes comprennent des convulsions, nausées, léthargie et vomissements (voir rubriques 4.4 et 4.8).

Lhyperglycémie sévère et lhyponatrémie peuvent être fatales.

Traitement

Selon le type et la gravité des troubles : arrêt immédiat de la perfusion, administration de diurétiques sous surveillance constante des électrolytes sériques, correction des déséquilibres électrolytiques et acido-basiques, administration d'insuline si nécessaire.

Dans les cas graves de surdosage, une dialyse peut être nécessaire.

En cas dutilisation comme véhicule ou diluant pour préparation injectable dautres médicaments, dautres symptômes de surdosage liés à ce médicament peuvent se manifester. Se référer également au résumé des caractéristiques du produit de ce médicament.

Une correction rapide de lhyponatrémie peut engager le pronostic vital en raison du risque de démyélinisation osmotique et de complications neurologiques graves. Le traitement et la surveillance doivent être déterminés par un médecin expérimenté.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : solutions modifiant le bilan électrolytique, code ATC : B05B B02(électrolytes avec hydrates de carbone)

Mécanisme daction

La solution contient des proportions équimolaires de sodium et de chlorure qui correspondent à la moitié de leur concentration physiologique plasmatique.

La solution contient en outre 2,5 % (p/v) d'hydrate de carbone sous forme de glucose.

Le sodium est le principal cation du compartiment extracellulaire. Le sodium permet de réguler avec de nombreux anions le volume du compartiment extracellulaire. Le sodium et le potassium sont les principaux médiateurs des potentiels de membrane et des mécanismes de transport à travers la membrane cellulaire.

Effets pharmacodynamiques

La concentration en sodium et léquilibre hydrique de lorganisme sont étroitement liés. Toute variation de la concentration plasmatique physiologique en sodium a également un impact sur le bilan hydrique de l'organisme.

Le glucose est la principale source d'énergie dans le métabolisme cellulaire, avec une valeur calorique d'environ 17 kJ ou 4 kcal/g. Les cellules nerveuses, les hématies et la médullaire rénale font partie des tissus ayant un besoin impératif en glucose.

Le glucose est impliqué dans la synthèse du glycogène, forme sous laquelle les hydrates de carbone sont stockés, et d'autre part, il est transformé par glycolyse en pyruvate et en lactate pour fournir de l'énergie aux cellules.

Le glucose permet également de maintenir la glycémie et participe à la synthèse d'importants composants de l'organisme. L'insuline, le glucagon, les glucocorticoïdes et les catécholamines sont principalement impliqués dans la régulation de la concentration du glucose dans le sang.

Pour une administration optimale du glucose, le bilan électrolytique et acido-basique doit être normal. Ainsi, une acidose peut par exemple indiquer un trouble du métabolisme oxydatif du glucose.

Le métabolisme hydro-électrolytique, en particulier du potassium, du magnésium et du phosphate, est étroitement lié à celui du glucose. Il convient de prendre en compte les besoins en potassium, magnésium et phosphate lors de ladministration du glucose. En labsence de supplémentation, les fonctions cardiaque et neurologique peuvent être perturbées.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Absorption

La solution étant administrée par voie intraveineuse, sa biodisponibilité est de 100 %.

Distribution

La teneur totale en sodium dans lorganisme est d'environ 80 mmol par kg de poids corporel, dont environ 95 % appartiennent au compartiment extracellulaire.

Chez l'adulte, la glycémie est comprise entre 60 et 100 mg/100 mL, soit entre 3,3 et 5,6 mmol/L (valeurs à jeun).

Après perfusion, le glucose passe tout d'abord dans le compartiment intravasculaire puis dans le compartiment intracellulaire.

Biotransformation

Au cours de la glycolyse, le glucose est métabolisé en pyruvate. Dans des conditions aérobies, le pyruvate est totalement oxydé pour donner du dioxyde de carbone et de l'eau. En cas d'hypoxie, le pyruvate est converti en lactate, lequel peut être partiellement réintroduit dans le métabolisme du glucose (cycle de Cori).

Élimination

Les reins sont le principal régulateur de l'équilibre hydro-sodique en maintenant le volume du compartiment extracellulaire à un niveau constant.

Le chlorure est échangé contre du carbonate dans le système tubulaire et intervient donc dans la régulation de l'équilibre acido-basique.

Chez les sujets en bonne santé, le glucose nest pratiquement pas éliminé par les reins. Le glucose est métabolisé en gaz carbonique éliminé par les poumons et en eau éliminé par les reins.

Dans des conditions métaboliques pathologiques associées à de l'hyperglycémie (par ex. diabète sucré ou syndrome post-agression), le glucose est excrété par les reins (glycosurie). En effet, la capacité maximale de réabsorption tubulaire est dépassée si les taux de glycémie sont supérieurs à 160 - 180 mg/100 mL ou 8,8 - 9,9 mmol/L.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Les données non cliniques nont pas révélé de risque particulier pour lhomme.

Le chlorure de sodium et le glucose étant des composants physiologiques, aucun effet indésirable nest à attendre en matière de génotoxicité et de cancérogénèse.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

Comme avec toutes les solutions parentérales, la compatibilité des médicaments avec la solution doit être vérifiée avant ajout.

En cas de mélange avec d'autres médicaments, vérifier la compatibilité ainsi que la solubilité et la stabilité au pH de la solution.

En cas dajout de médicament, vérifier si la zone de pH, pour laquelle la médication additive est efficace, correspond à celle de la solution isotonique de glucose et de chlorure de sodium.

Ne pas conserver le mélange (voir rubrique 6.6).

Ne pas administrer du sang simultanément, au moyen du même dispositif de perfusion, en raison du risque de pseudo-agglutination.

6.3. Durée de conservation  

Avant ouverture

Poches ECOFLAC: 3 ans

Poches souples SOLUFLEX: 1 an

Après ouverture:

Le produit doit être utilisé immédiatement.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

250 mL en poche SOLUFLEX (polypropylène/polyamide/polyéthylène).

250, 500 ou 1000 mL en poche ECOFLAC (polyéthylène).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Ne pas utiliser si l'emballage/la poche est endommagé(e).

Ne pas réutiliser : usage unique.

Eliminer toute poche partiellement utilisée.

Ne pas reconnecter une poche partiellement utilisée.

En cas dajout de médicament, bien mélanger la solution avant utilisation.

La solution doit être inspectée visuellement afin de détecter toute particule, tout dommage de la poche et tout signe visible de détérioration avant administration.

En cas dajout de médicament, la solution doit être administrée avec un matériel stérile et en utilisant une technique aseptique.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Risque d'embolie gazeuse

·Ne pas utiliser les poches plastiques pour des connexions en série. Cette utilisation pourrait entraîner une embolie gazeuse en raison de l'aspiration de l'air résiduel de la première poche avant la fin de l'administration de solution venant de la deuxième poche.

·Lexercice dune pression sur le récipient en plastique flexible contenant la solution intraveineuse pour augmenter le débit peut entraîner une embolie gazeuse si lair résiduel contenu dans le récipient nest pas complètement évacué avant ladministration.

·Lutilisation dun set dadministration par voie intraveineuse avec une prise dair en position ouverte pourrait entraîner une embolie gazeuse. Les dispositifs dadministration par voie intraveineuse avec une prise dair en position ouverte ne doivent pas être utilisés avec des récipients en plastique souple.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

B. BRAUN MEDICAL

26 RUE ARMENGAUD

92210 SAINT-CLOUD

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 360 482 7 0 : 250 mL en poche SOLUFLEX (polypropylène/polyamide/polyéthylène).

·34009 360 483 3 1: 250 mL en poche ECOFLAC (polyéthylène).

·34009 360 485 6 0 : 500 mL en poche ECOFLAC (polyéthylène).

·34009 360 486 2 1: 1000 mL en poche ECOFLAC (polyéthylène).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM.

Liste I

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 13/06/2018

Dénomination du médicament

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion

Glucose / Chlorure de sodium

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, ou votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ?

3. Comment utiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique : solutions modifiant le bilan électrolytique, code ATC : B05B B02 (électrolytes avec hydrates de carbone)

Ce médicament est préconisé dans les situations suivantes:

·Réhydratation lorsqu'il existe une perte d'eau supérieure à la perte en chlorure de sodium et autres osmoles.

·Prévention des déshydratations intra et extracellulaires.

·Véhicule ou diluant pour apport thérapeutique lors de compensations de diurèse abondante sans surcharge glucidique.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ?  

Nutilisez jamais GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion :

·si vous êtes allergique au maïs (car le sucre contenu dans ce médicament est dérivé du maïs) ;

·si vous souffrez dune rétention sévère deau (inflation hydrique) et/ou de sodium, en particulier en cas :

-de défaillance des fonctions du cur (insuffisance cardiaque) ;

-de défaillance des fonctions du foie non contrôlée (insuffisance hépatique décompensée, insuffisance oedémato-ascitique des cirrhoses) ;

-de poussée d'hypertension artérielle au cours de la grossesse (pré-éclampsie), convulsions au cours de la grossesse, associée à une poussée d'hypertension artérielle (éclampsie).

·si vous manquez d'eau et de sels (déshydratation hypotonique) ;

·si vous souffrez d'un traumatisme crânien (premières 24 heures) ;

·si vous avez un taux de sucre anormalement élevé dans le sang et que vous ne répondez qu'à de fortes doses d'insuline, ou si vous présentez une intolérance au glucose.

·si vous souffrez dun diabète non correctement traité donnant lieu à des taux de sucre anormalement élevés dans le sang (diabète décompensé) ;

·si vous avez un taux de chlorure anormalement élevé dans le sang (hyperchlorémie) ;

·si vous avez un taux de sodium anormalement élevé dans le sang (hypernatrémie).

De plus, lorsque ce médicament est utilisé comme véhicule, les contre-indications relatives au(x) médicament(s) ajouté(s) doivent être prises en compte.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou votre infirmier/ère avant dutiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion

Mises en garde spéciales

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN est une solution hypotonique (dont la concentration est inférieure à celle du plasma sanguin).

Ladministration de ce médicament doit se faire sous surveillance médicale.

Informez votre médecin si vous avez une allergie au maïs (ce médicament contient du sucre dérivé du maïs).

Vérifier avant emploi l'intégrité du contenant et la limpidité de la solution.

Respecter une vitesse de perfusion lente au risque de voir apparaître une diurèse osmotique indésirable.

Ce médicament ne doit pas être utilisé pour traiter les déficits en liquides sans une administration adéquate de sels parce qu'il peut entraîner une diminution significative de la concentration en sels dans votre sang (en particulier en potassium et en sodium). Un déficit en sels peut entraîner chez vous des problèmes cardiaques et cérébraux.

Un apport adéquat en sels (en particulier de potassium et de calcium) doit alors être assuré.

Surveillance de l'état clinique et biologique sanguin et urinaire, notamment l'équilibre hydro-sodé, la kaliémie (taux de potassium dans le sang), la phosphorémie (taux de phosphore dans le sang), les lipoprotéines, la glycémie et la glycosurie, tout particulièrement chez le diabétique et chez tout sujet présentant une intolérance transitoire aux hydrates de carbone (états post-traumatiques ou post-opératoires, ou présence d'un déficit en oxygène dans vos tissus, ou d'un taux anormalement élevé d'acide dans le sang ou de défaillance d'un organe).

Chez le diabétique, surveillance biologique accrue (glycémie et glycosurie) et adaptation éventuelle des doses d'insuline ou du traitement hypoglycémiant.

Si nécessaire, supplémenter l'apport parentéral en potassium.

Surveiller la kaliémie (taux de potassium dans le sang) des patients sous digitaliques.

La cortisone pouvant entraîner une accumulation de sodium et de liquides dans lorganisme, la posologie peut être adaptée.

Normalement ce médicament ne doit pas vous être administré si vous souffrez ou avez récemment souffert d'une attaque cérébrale (AVC), sauf si votre médecin estime que son administration est essentielle à votre guérison.

Après des chirurgies lourdes ou des blessures graves, il se peut que vous ne puissiez pas métaboliser correctement le glucose (trouble de la tolérance au glucose). Le taux de sucre dans votre sang devra alors être surveillé régulièrement.

Hyponatrémie

Il existe un risque dhyponatrémie aiguë (taux anormalement bas de sodium dans le sang) en particulier si vous souffrez dune affection aiguë, de douleur, stress postopératoire, infection, brûlure, maladie du système nerveux central, dinsuffisance cardiaque, hépatique, rénale, si vous prenez des médicaments augmentant ce risque (voir « Autres médicaments et GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN»). Un suivi spécifique devra être assuré si vous recevez des volumes élevés de solution de GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN.

Lhyponatrémie aiguë peut conduire à une encéphalopathie hyponatrémique aiguë (dème cérébral) caractérisée par des céphalées, des nausées, des convulsions, une léthargie et des vomissements. Si vous présentez un dème cérébral, vous encourez un risque particulièrement élevé de lésion cérébrale sévère, irréversible et engageant le pronostic vital.

Les enfants, les femmes en âge de procréer et les patients présentant une capacité réduite dadaptation du volume cérébral à la pression (ex. à la suite dune méningite, de saignements intracrâniens ou dune contusion cérébrale) encourent un risque particulièrement élevé ddème cérébral sévère et engageant le pronostic vital, dû à une hyponatrémie aiguë.

Précautions d'emploi

Surveillance de l'état clinique et biologique sanguin et urinaire (bilan hydroélectrolytique, glycémie, lipoprotéines).

En cas d'addition de médicament, vérifier la compatibilité, la limpidité et la couleur avant usage, ne pas conserver le mélange après ouverture du flacon.

En cas d'addition de médicament, vérifier si la zone de pH, pour laquelle la médication additive est efficace, correspond à celle de la solution isotonique de glucose et de chlorure de sodium.

Ne pas conserver le mélange.

Ne pas administrer du sang simultanément, au moyen du même dispositif de perfusion, en raison du risque de pseudo-agglutination.

Risque d'embolie gazeuse

·Ne pas utiliser les poches plastiques pour des connexions en série. Cette utilisation pourrait entraîner une embolie gazeuse en raison de l'aspiration de l'air résiduel de la première poche avant la fin de l'administration de solution venant de la deuxième poche.

·Lexercice dune pression sur le récipient en plastique flexible contenant la solution intraveineuse pour augmenter le débit peut entraîner une embolie gazeuse si lair résiduel contenu dans le récipient nest pas complètement évacué avant ladministration.

·Lutilisation dun set dadministration par voie intraveineuse avec une prise dair en position ouverte pourrait entraîner une embolie gazeuse. Les dispositifs dadministration par voie intraveineuse avec une prise dair en position ouverte ne doivent pas être utilisés avec des récipients en plastique souple.

Autres médicaments et GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion

Informez votre médecin ou pharmacien si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser tout autre médicament.

·Les médicaments suivants augmentent le risque dhyponatrémie à la suite dun traitement à base de solutions telles que GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN sil est incorrectement équilibré: les diurétiques (médicaments utilisés dans lhypertension artérielle), certains antiépileptiques, anticancéreux, antidépresseurs, antipsychotiques, narcotiques, antiinflammatoires (dits non stéroïdiens), et les médicaments analogues de lhormone antidiurétique ou vasopressine naturellement présente dans le corps humain (desmopressine, ocytocine, terlipressine). Voir rubrique 2 « Quels sont les informations à connaître avant dutiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ? » et rubrique 4 « Quels sont les effets indésirables éventuels ? ».

·Cette solution pour perfusion contenant du sodium :

-son administration est déconseillée avec les corticoïdes : il existe un risque de rétention deau et de sodium (dèmes et hypertension) ;

-il convient dêtre prudent en cas de prise de lithium en raison du risque de baisse defficacité du lithium (les sels de sodium augmentant son élimination rénale).

·En cas d'adjonction de médicaments, tenir compte de la présence du glucose et du chlorure de sodium. Vérifier la compatibilité des médicaments ajoutés avec le récipient.

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce médicament.

Ce produit peut être utilisé pendant la grossesse et l'allaitement.

Grossesse

Il convient dadministrer avec prudence ce médicament si vous souffrez pendant votre grossesse d'une éclampsie, un trouble spécifique caractérisé par les symptômes suivants : tension artérielle élevée, crampes, gonflements.

Votre concentration sanguine en sucre sera surveillée régulièrement.

Des précautions particulières simposent lors de ladministration de GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion à des femmes enceintes pendant le travail, en particulier sil est administré en combinaison avec de locytocine (hormone), en raison du risque dhyponatrémie (voir rubrique 4).

Allaitement

Ce médicament peut vous être administré pendant que vous allaitez.

Lorsquun médicament est ajouté, la nature du médicament et son utilisation pendant la grossesse et lallaitement doivent être évaluées séparément.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Sans objet.

GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion contient :

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ?  

Posologie

Adultes

Votre médecin déterminera la dose de médicament qui devra vous être administrée. Celle-ci dépendra de votre âge, de votre poids, de vos paramètres cliniques et biologiques (équilibre acido-basique) ainsi que d'un éventuel traitement concomitant. Vos besoins personnels en liquides, électrolytes et calories devront donc être pris en compte.

La dose maximale normale pour un adulte est de 40 mL/kg de poids corporel par jour. La vitesse de perfusion maximale est de 5 mL par kg de poids corporel par heure.

Patients âgés

En général, la posologie est la même que pour les adultes. Toutefois, votre médecin prendra les précautions nécessaires si vous souffrez également de pathologies fréquemment observées chez les patients âgés.

Autres groupes particuliers de patients

Si vous souffrez dune altération de la tolérance au glucose (par ex. après une chirurgie, une blessure grave, la défaillance d'un organe, un déficit en oxygène dans les tissus, etc.), la posologie doit être adaptée pour maintenir votre taux de glucose sanguin à des valeurs proches de la normale.

Dans ces cas, le taux de glucose dans votre sang sera surveillé pendant que la solution vous est administrée.

Utilisation chez les enfants et les adolescents

Chez les enfants, la posologie dépendra de l'âge, du poids et des paramètres cliniques et biologiques (équilibre acido-basique) ainsi que d'un éventuel traitement concomitant. Les besoins quotidiens spécifiques en liquides et en glucose de votre enfant seront donc pris en compte.

Se conformer à l'avis médical.

Mode dadministration

Perfusion intraveineuse par voie périphérique.

Se conformer à l'avis médical.

Fréquence d'administration

Perfusion sur 24 heures.

Se conformer à l'avis médical.

Durée du traitement

Se conformer à l'avis médical.

Si vous avez utilisé plus de GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion que vous nauriez dû

Des effets indésirables potentiels peuvent apparaître en cas de mauvaises conditions d'utilisation, comme un surdosage, ou de débit d'administration trop rapide.

Symptômes :

Un surdosage peut entraîner un excès de liquides dans le corps (hyperhydratation), des déséquilibres électrolytiques (notamment une hypokaliémie et une hyponatrémie) et acido-basiques, et un taux élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie).

Un surdosage en glucose, une administration prolongée ou une perfusion trop rapide peuvent notamment entraîner un dème cérébral engageant le pronostic vital (encéphalopathie hyponatrémique). Les symptômes comprennent des convulsions, nausées, léthargie et vomissements (voir rubriques 2 et 4).

Des symptômes cliniques dintoxication par leau peuvent également apparaître, tels que nausées, vomissements et spasmes.

Lhyperglycémie sévère et lhyponatrémie peuvent être fatales.

Traitement :

Votre médecin déterminera le traitement que vous devez recevoir pour que votre état revienne à la normal. Ce traitement pourra comprendre larrêt de la perfusion, la surveillance des concentrations en sels dans votre sang et des déséquilibres acido-basiques, ainsi que l'administration de médicaments adaptés au traitement des symptômes observés (par ex. diurétiques, insuline). Dans des cas extrêmes, vous pourriez aussi avoir besoin d'une dialyse.

Si vous oubliez dutiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion

Sans objet.

Si vous arrêtez dutiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion

Sans objet.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Les effets indésirables peuvent être associés à la technique d'administration:

Fréquence indéterminée

·Fièvre (réponse fébrile),

·Infection au niveau du site d'injection,

·Douleur ou réaction locale (rougeur ou gonflement au site d'injection),

·Irritation et inflammation de la veine dans laquelle la solution est perfusée (phlébite): ceci peut provoquer une rougeur, une douleur ou une brûlure et un gonflement tout au long de la veine perfusée,

·Formation d'un caillot sanguin (thrombose veineuse) au site de perfusion, qui peut causer une douleur, rougeur ou gonflement autour du caillot,

·Diffusion de la solution de perfusion dans les tissus autour de la veine perfusée (extravasation) qui peut engendrer des dommages tissulaires et des cicatrices,

·Augmentation brutale du volume du sang circulant (hypervolémie),

·Hyponatrémie nosocomiale (acquise lors d'une hospitalisation) *

·Encéphalopathie hyponatrémique aiguë*

* Lhyponatrémie nosocomiale peut causer des lésions cérébrales irréversibles et entraîner le décès en raison du développement dune encéphalopathie hyponatrémique aiguë (trouble neurologique lié à un taux anormalement bas de sodium dans le sang). Voir rubrique 2 « Quelles sont les informations à connaître avant dutiliser GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ? ».

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur létiquette. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Après ouverture: le produit doit être utilisé immédiatement.

Pas de précautions particulières de conservation.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion  

·Les substances actives sont :

Glucose......... 25,0 g

(sous forme de glucose monohydraté)

Chlorure de sodium........ 4,5 g

Pour 1000 mL

Glucose: 138,5 mmol/L

Sodium: ........... ...... 77 mmol/L

Chlorure: ....... ...... 77 mmol/L

Valeur calorique : 418 kJ/L »100 kcal/L

Osmolarité théorique : 293 mOsm/L

Acidité (titrée à pH 7,4) : < 0,5 mmol/L

pH compris entre 3,5 et 5,5

·Lautre composant est : eau pour préparations injectables.

Quest-ce que GLUCOSE 2,5 % ET CHLORURE DE SODIUM 0,45 % B.BRAUN, solution pour perfusion et contenu de lemballage extérieur  

Ce médicament se présente sous forme de solution pour perfusion en poche de 250, 500 ou 1000 ml.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

B. BRAUN MEDICAL

26 RUE ARMENGAUD

92210 SAINT-CLOUD

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

B. BRAUN MEDICAL

26 RUE ARMENGAUD

92210 SAINT-CLOUD

Fabricant  

B BRAUN MEDICAL S.A.

Carretera de Terrassa, 121

08191 RUBI (Barcelona)

Espagne

Ou

B. BRAUN MELSUNGEN AG

Carl-Braun-Strasse 1

34212 MELSUNGEN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

{MM/AAAA} {mois AAAA}.

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source :