FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé

source: ANSM - Mis à jour le : 24/08/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Fosinopril sodique........ 20 mg

Pour un comprimé

Excipient à effet notoire :

Chaque comprimé de 20 mg contient 136,2 mg de lactose.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Comprimé.

Comprimé en forme de gélule blanc à blanc cassé, portant en relief linscription suivante : « 93 » sur une face et « 7223 » sur lautre.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Hypertension

Traitement de lhypertension.

Insuffisance cardiaque

Traitement de linsuffisance cardiaque symptomatique.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Le fosinopril sodique doit être administré par voie orale en une dose quotidienne. Comme tous les médicaments pris une fois par jour, il doit être pris chaque jour environ à la même heure. Labsorption du fosinopril sodique nest pas affectée par les aliments.

La dose initiale habituelle de 10 mg na pas été étudiée chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque grave (classe NYHA IV) ni chez les patients de plus de 75 ans traités pour une insuffisance cardiaque (voir rubrique 4.4).

La dose dentretien doit être déterminée de manière individuelle en fonction du profil du patient et de la réponse de pression sanguine (voir rubrique 4.4).

Les comprimés ne doivent pas être coupés. Il existe un dosage plus faible.

Hypertension

Le fosinopril sodique peut être utilisé en monothérapie ou en association avec dautres classes de médicaments anti-hypertenseurs (voir rubriques 4.3, 4.4, 4.5 et 5.1).

Patients hypertendus non traités par diurétiques :

Dose de départ

La dose initiale recommandée est de 10 mg une fois par jour. Les patients dont le système rénine-angiotensine-aldostérone est fortement activé (en particulier, hypertension artérielle réno-vasculaire, déplétion sodique/déplétion volémique, décompensation cardiaque ou hypertension sévère) peuvent subir une chute excessive de la pression sanguine après administration de la dose initiale. Le traitement doit être instauré sous surveillance médicale.

Posologie d'entretien

La dose quotidienne habituelle est de 10 mg, jusquà un maximum de 40 mg, administrés en prise unique. En général, si leffet thérapeutique recherché nest pas atteint en 3 à 4 semaines à un niveau de dose donné, la dose peut encore être accrue.

Patients hypertendus traités à laide dun traitement diurétique concomitant :

Une hypotension symptomatique peut survenir au début du traitement par le fosinopril sodique. Ce phénomène est plus susceptible de toucher des patients traités conjointement par des diurétiques, en particulier les insuffisants cardiaques, les patients âgés (plus de 75 ans) et les patients atteints dun dysfonctionnement rénal. Il convient donc dêtre prudent car ces patients peuvent être atteints de déplétion volémique et/ou de déplétion sodique. Si possible, le traitement par diurétique doit être interrompu 2 à 3 jours avant de commencer un traitement par le fosinopril sodique. Pour les patients hypertendus dont le traitement diurétique ne peut être interrompu, le traitement par le fosinopril sodique doit être commencé avec une dose de 10 mg. Il conviendra de surveiller la fonction rénale et le potassium sérique. La dose suivante de fosinopril sodique devra être ajustée en fonction de la pression sanguine obtenue.

Si nécessaire, le traitement diurétique peut être repris (voir rubriques 4.4 et 4.5). Lorsque le traitement est commencé chez un patient prenant déjà des diurétiques, il est recommandé de débuter le traitement par fosinopril sodique sous surveillance médicale pendant plusieurs heures, jusquà ce que la pression sanguine soit stabilisée.

Populations spéciales

Insuffisance cardiaque

Chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque symptomatique, le fosinopril sodique doit être utilisé comme traitement adjuvant aux diurétiques et, si nécessaire, aux digitaliques. La dose initiale recommandée est de 10 mg une fois par jour, et le traitement doit être commencé sous surveillance médicale étroite. La dose initiale de 10 mg na pas été étudiée chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque sévère (stade IV de la NYHA) et chez les patients de plus de 75 ans (voir rubrique 4.4).

Si la dose initiale est bien tolérée, la dose peut être augmentée jusquà une dose maximale de 40 mg une fois par jour, en fonction de la réponse clinique. Lapparition dune hypotension après la dose initiale ne doit pas exclure une augmentation prudente de la dose de fosinopril sodique, après une prise en charge efficace de lhypotension.

Pour les patients présentant un risque élevé dhypotension symptomatique, par exemple les patients atteints de déplétion sodique avec ou sans hyponatrémie, les patients hypovolémiques ou les patients suivant un traitement diurétique vigoureux, il convient de corriger si possible ces conditions avant traitement par le fosinopril sodique. Il conviendra de surveiller la fonction rénale et le potassium sérique (voir rubrique 4.4).

Patients ayant une insuffisance rénale

Une dose initiale de 10 mg par jour est recommandée mais il conviendra dêtre prudent, en particulier en cas de débit de filtration glomérulaire inférieur à 10 ml/min.

Patients ayant une insuffisance hépatique

Une dose initiale de 10 mg par jour est recommandée, mais il conviendra dêtre prudent. Bien que la vitesse dhydrolyse puisse être ralentie, lampleur de lhydrolyse nest pas réduite de manière appréciable chez les patients atteints de dysfonctionnement hépatique. Dans ce groupe de patients, il y a des signes de diminution de la clairance hépatique du fosinoprilate avec augmentation compensatoire de lexcrétion rénale.

Population pédiatrique

Lutilisation dans cette tranche dâge nest pas recommandée.

Lexpérience recueillie au cours des études cliniques portant sur lutilisation du fosinopril chez les enfants hypertendus âgés dau moins 6 ans est limitée (voir rubriques 5.1, 5.2 et 4.8). La posologie optimale na pas été déterminée chez les enfants, quel que soit leur âge. Un dosage approprié nest pas disponible pour les enfants pesant moins de 50 kg.

Sujets âgés

Aucune diminution de la dose nest nécessaire chez les patients dont la fonction rénale et hépatique est normale car aucune différence significative des paramètres pharmacocinétiques ni de leffet anti-hypertenseur du fosinoprilate na été observée, comparativement aux sujets plus jeunes.

4.3. Contre-indications  

·Hypersensibilité à la substance active, à tout autre inhibiteur de lenzyme de conversion (IEC) ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

·Antécédent ddème de Quincke associé à un traitement par IEC.

·dème de Quincke héréditaire ou idiopathique.

·2ème et 3ème trimestres de la grossesse (voir rubriques 4.4 et 4.6).

·Lassociation de FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé à des médicaments contenant de laliskiren est contre-indiquée chez les patients présentant un diabète ou une insuffisance rénale (DFG [débit de filtration glomérulaire] < 60 ml/min/1,73 m²) (voir rubriques 4.5 et 5.1).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

La dose initiale de 10 mg na pas été étudiée chez les patients de plus de 75 ans traités pour une insuffisance cardiaque ni chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque sévère (stade IV de la NYHA).

Il existe un risque accru dhypotension majeure, dhyperkaliémie et/ou daugmentation rapide des concentrations de potassium lorsque lon débute le traitement par le fosinopril à la dose de 10 mg chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque sévère (stade IV de la NYHA) et/ou chez les patients âgés et les patients atteints de dysfonctionnement rénal traités pour une insuffisance cardiaque ou chez les patients hypertendus traités conjointement avec des diurétiques.

Hypotension symptomatique

Lhypotension symptomatique est rarement observée chez les patients hypertendus ne présentant pas dHTA compliquée. Chez les patients hypertendus prenant du fosinopril sodique, la survenue dune hypotension est plus probable si le patient a subi une déplétion volémique, par exemple par un traitement diurétique, une restriction en sel dans lalimentation, une dialyse, des diarrhées ou des vomissements, ou sil présente une hypertension sévère rénine-dépendante (voir rubriques 4.5 et 4.8). Chez les insuffisants cardiaques, avec ou sans insuffisance rénale associée, une hypotension symptomatique a été observée. Ce phénomène est particulièrement susceptible de toucher les patients présentant un degré plus sévère dinsuffisance cardiaque, qui se traduit par lutilisation de doses élevées de diurétiques de lanse, par une hyponatrémie ou par une atteinte de la fonction rénale, ainsi que les patients âgés. Chez les patients présentant un risque accru dhypotension symptomatique, le début du traitement et lajustement de la dose doivent être étroitement surveillés. La sécurité demploi dune dose initiale de 10 mg na pas été étudiée chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque sévère (stade IV de la NYHA). Des considérations similaires sappliquent aux patients atteints de pathologie cardiaque ischémique ou de maladie vasculaire cérébrale, chez lesquels une chute excessive de la pression sanguine pourrait entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.

En cas dhypotension, le patient doit se mettre en position allongée et, si nécessaire, recevoir une perfusion intraveineuse dune solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %). Une réponse hypotensive transitoire ne constitue pas une contre-indication à la poursuite du traitement, les doses suivantes pouvant habituellement être administrées sans difficulté une fois que la pression sanguine aura été augmentée suite à une expansion volémique.

Chez certains patients atteints dinsuffisance cardiaque dont la pression sanguine est normale ou basse, un abaissement supplémentaire de la pression sanguine systémique peut avoir lieu avec le fosinopril sodique. Cet effet est attendu et ne justifie habituellement pas larrêt du traitement. Si lhypotension devient symptomatique, une réduction de la dose ou larrêt du fosinopril sodique pourront être nécessaires.

Sténose valvulaire aortique et mitrale/cardiomyopathie obstructive

Comme avec dautres inhibiteurs de lenzyme de conversion (IEC), le fosinopril sodique doit être administré avec précaution aux patients présentant une sténose valvulaire mitrale et une obstruction du débit du ventricule gauche, telle quune sténose aortique ou une cardiomyopathie obstructive.

Atteinte de la fonction rénale

Dans les cas datteinte de la fonction rénale, il nest pas nécessaire dajuster la dose initiale de fosinopril sodique. La surveillance en routine du potassium et de la créatinine font partie de la pratique médicale normale pour ces patients.

Chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque, une hypotension faisant suite à linitiation dun traitement par IEC peut entraîner une atteinte supplémentaire de la fonction rénale. Une insuffisance rénale aiguë, habituellement réversible, a été rapportée dans cette situation.

Chez certains patients présentant une sténose bilatérale de lartère rénale ou une sténose sur rein fonctionnellement unique et traités par IEC, des augmentations de lurée sanguine et de la créatinine sérique, habituellement réversibles à larrêt du traitement, ont été observées. Ce phénomène est particulièrement susceptible de toucher les patients atteints dinsuffisance rénale. En cas de présence simultanée dune hypertension artérielle réno-vasculaire, il existe un risque accru dhypotension aiguë et dinsuffisance rénale. Chez ces patients, le traitement doit être instauré sous supervision médicale étroite avec des doses faibles et une augmentation prudente de la dose. Puisquun traitement par des diurétiques peut constituer un facteur contributeur à ce qui précède, les diurétiques doivent être interrompus et la fonction rénale doit être surveillée pendant les premières semaines de traitement par le fosinopril sodique.

Certains patients hypertendus sans atteinte vasculaire rénale préexistante apparente ont présenté des augmentations de lurée sanguine et de la créatinine sérique, habituellement mineures et transitoires, en particulier lors de ladministration concomitante de fosinopril sodique et dun diurétique. Ceci risque particulièrement de toucher des patients présentant une atteinte rénale préexistante. Une réduction de la dose et/ou larrêt du diurétique et/ou de lIEC peuvent être nécessaires.

Protéinurie

Chez les patients présentant une atteinte rénale préexistante, une protéinurie peut survenir dans de rares cas. En cas de protéinurie cliniquement significative (plus d1 g/jour), le fosinopril ne doit être utilisé quaprès une évaluation très critique du rapport bénéfice/risque et sous surveillance régulière des paramètres cliniques et biologiques.

Hypersensibilité/angio-dème

Un angio-dème du visage, des extrémités, des lèvres, de la langue, de la glotte et/ou du larynx a été rapporté dans de rares cas chez certains patients traités par IEC, y compris par le fosinopril sodique. Ce phénomène peut apparaître à tout moment pendant le traitement. Dans ces cas, le fosinopril sodique doit être rapidement arrêté, et un traitement ainsi quune surveillance appropriée doivent être établis pour assurer une disparition complète des symptômes avant de laisser partir les patients. Même dans les cas où ldème ne touche que la langue et où il n'y a pas de détresse respiratoire, les patients peuvent nécessiter une observation prolongée car le traitement par anti-histaminiques et corticoïdes peut ne pas être suffisant.

Très rarement, des décès ont été rapportés, dus à un angio-dème associé à un dème laryngé ou à un dème de la langue. Les patients présentant une atteinte de la langue, de la glotte ou du larynx sont susceptibles de subir une obstruction des voies respiratoires, en particulier les patients ayant subi une intervention chirurgicale des voies respiratoires. Dans ces cas, un traitement durgence doit être rapidement administré. Celui-ci peut inclure ladministration dadrénaline et/ou le maintien de voies aériennes libres. Le patient doit rester sous surveillance médicale étroite jusquà résolution complète et maintenue des symptômes.

Les IEC entraînent un taux plus élevé ddème de Quincke chez les patients de race noire que chez les patients appartenant à dautres races.

Utilisation concomitante dinhibiteurs de mTOR (par exemple, sirolimus, évérolimus, temsirolimus)

Les patients traités de façon concomitante avec des inhibiteurs de mTOR (par exemple, sirolimus, évérolimus, temsirolimus) peuvent présenter un risque plus élevé dangio-dème (par exemple, dème des voies aériennes ou de la langue, avec ou sans insuffisance respiratoire) (voir rubrique 4.5).

Les patients présentant un antécédent ddème de Quincke non lié à un traitement par IEC peuvent présenter un risque accru ddème de Quincke lorsquils prennent un IEC (voir rubrique 4.3).

Réactions anaphylactoïdes chez les patients hémodialysés

Des réactions anaphylactoïdes ont été rapportées chez les patients sous dialyse avec membrane à haute perméabilité (par exemple AN 69) et traités concomitamment avec un IEC. Chez ces patients, il faut envisager lutilisation dun type différent de membrane pour la dialyse ou une autre classe de médicament anti-hypertenseur.

Réactions anaphylactoïdes au cours de laphérèse des lipoprotéines de basse densité (LDL)

Rarement, des patients recevant des IEC lors d'aphérèse des LDL avec du sulfate de dextran ont présenté des réactions anaphylactoïdes potentiellement fatales. Ces réactions ont pu être évitées en interrompant provisoirement l'utilisation de l'inhibiteur de l'IEC avant chaque aphérèse.

Désensibilisation

Certains patients recevant des IEC au cours dun traitement de désensibilisation (par exemple avec du venin dhyménoptère) ont subi des réactions anaphylactoïdes. Chez ces mêmes patients, ces réactions ont été évitées lorsque lutilisation des IEC a été provisoirement interrompue, mais sont réapparues avec la reprise accidentelle du médicament.

Insuffisance hépatique

Des concentrations plasmatiques élevées de fosinopril peuvent être observées chez les patients présentant une atteinte de la fonction hépatique.

Très rarement, les IEC ont été associés à un syndrome débutant par un ictère cholestatique ou par une hépatite et évoluant vers une nécrose fulminante et (parfois) le décès. Le mécanisme en cause n'est pas compris. Les patients prenant du fosinopril sodique qui développent un ictère ou des élévations marquées des enzymes hépatiques doivent arrêter de prendre le fosinopril sodique et bénéficier dun suivi médical approprié.

Neutropénie/agranulocytose

Une neutropénie/agranulocytose, une thrombocytopénie et une anémie ont été rapportées chez les patients prenant des IEC. Chez les patients dont la fonction rénale est normale et qui ne présentent pas dautres facteurs de complication, la neutropénie est rare. La neutropénie et lagranulocytose sont réversibles après arrêt de l'IEC. Le fosinopril sodique doit être utilisé avec une prudence extrême chez les patients présentant une collagénose vasculaire, suivant un traitement immunosuppresseur, un traitement par l'allopurinol ou la procaïnamide ou une association de ces facteurs de complication, en particulier en cas d'atteinte préexistante de la fonction rénale. Certains de ces patients ont développé des infections graves, qui dans certains cas nont pas répondu à un traitement antibiotique intensif. Si on utilise le fosinopril sodique chez ces patients, une surveillance périodique du nombre de globules blancs est conseillée et il convient de demander aux patients de signaler tout signe dinfection.

Race

Comme les autres IEC, le fosinopril sodique peut être moins efficace pour abaisser la pression sanguine chez les patients de race noire que chez les patients appartenant à une autre race, peut-être à cause dune prévalence plus élevée de concentrations en rénine basse dans la population hypertendue de race noire.

Toux

Une toux a été rapportée en relation avec lutilisation dIEC. Cette toux a comme caractéristique dêtre non productive, persistante et de disparaître à larrêt du traitement. Une toux induite par un IEC doit être envisagée au cours du diagnostic différentiel de la toux.

Intervention chirurgicale/anesthésie

Chez les patients subissant une intervention chirurgicale majeure ou au cours dune anesthésie par des agents entraînant une hypotension, le fosinopril sodique peut inhiber la formation dangiotensine II secondaire à une libération compensatrice de rénine. Si une hypotension survient et est considérée comme due à ce mécanisme, elle peut être corrigée par remplissage vasculaire.

Hyperkaliémie

Une hyperkaliémie peut survenir au cours du traitement par un IEC. Les patients présentant un risque dhyperkaliémie comprennent les insuffisants rénaux, les patients atteints de diabète, dhypoaldostéronisme ou les patients utilisant de manière concomitante des diurétiques dépargne potassique, des suppléments potassiques ou des sels de remplacement contenant du potassium ; ou les patients prenant dautres substances actives associées à des augmentations du potassium sérique (par exemple, héparine, cotrimoxazole également connu sous le nom de triméthoprime/sulfaméthoxazole). Si une utilisation concomitante des agents mentionnés ci-dessus est considérée nécessaire, un contrôle régulier du potassium sérique est recommandé (voir rubrique 4.5).

Patients diabétiques

Chez les patients diabétiques traités par des agents anti-diabétiques oraux ou par linsuline, un contrôle étroit de la glycémie doit être effectué pendant le premier mois de traitement par un IEC (voir rubrique 4.5).

Lithium

Lassociation du lithium et du fosinopril sodique nest généralement pas recommandée (voir rubrique 4.5).

Grossesse

Les IEC ne doivent pas être débutés au cours de la grossesse. A moins que le traitement par IEC ne soit considéré comme essentiel, il est recommandé aux patientes qui envisagent une grossesse de modifier leur traitement anti-hypertenseur pour un médicament ayant un profil de sécurité bien établi pendant la grossesse. En cas de diagnostic de grossesse, le traitement par IEC doit être arrêté immédiatement et, si nécessaire, un traitement alternatif sera débuté (voir rubriques 4.3 et 4.6).

Double blocage du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)

Il est établi que lassociation dinhibiteurs de lenzyme de conversion (IEC), dantagonistes des récepteurs de langiotensine-II (ARA II) ou daliskiren augmente le risque dhypotension, dhyperkaliémie et daltération de la fonction rénale (incluant le risque dinsuffisance rénale aiguë). En conséquence, le double blocage du SRAA par lassociation dIEC, dARA II ou daliskiren nest pas recommandé (voir rubriques 4.5 et 5.1).

Néanmoins, si une telle association est considérée comme absolument nécessaire, elle ne pourra se faire que sous la surveillance dun spécialiste et avec un contrôle étroit et fréquent de la fonction rénale, de lionogramme sanguin et de la pression artérielle. Les IEC et les ARA II ne doivent pas être associés chez les patients atteints dune néphropathie diabétique.

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Diurétiques

Lorsquun diurétique est ajouté au traitement dun patient prenant du fosinopril sodique, leffet anti-hypertenseur est habituellement additif.

Les patients prenant déjà des diurétiques, et en particulier ceux ayant récemment débuté un traitement diurétique, peuvent occasionnellement subir une réduction excessive de la pression sanguine lors de l'ajout du fosinopril sodique. La possibilité de survenue dune hypotension symptomatique avec le fosinopril sodique peut être minimisée par arrêt du diurétique avant le début du traitement par le fosinopril sodique (voir rubrique 4.4).

Compléments potassiques, diurétiques dépargne potassique, sels de remplacementcontenant du potassium ou autres médicaments associés à des augmentations du potassium sérique (par exemple héparine) (voir rubrique 4.4 - Hyperkaliémie)

Bien quau cours des essais cliniques le potassium sérique se soit habituellement maintenu dans les limites de la normale, une hyperkaliémie a été observée chez certains patients. Les facteurs de risque de développement dune hyperkaliémie incluent linsuffisance rénale, le diabète sucré et lutilisation concomitante de diurétiques dépargne potassique (par exemple la spironolactone, le triamtérène ou lamiloride), de suppléments potassiques, de sels de remplacement contenant du potassium ou dautres médicaments associés à des augmentations du potassium sérique (par exemple lhéparine). Lutilisation des produits mentionnés ci-dessus, en particulier chez les patients ayant une atteinte de la fonction rénale, peut entraîner une augmentation significative du potassium sérique.

Si le fosinopril sodique est administré avec un diurétique entraînant une perte de potassium, l'hypokaliémie provoquée par le diurétique peut être améliorée.

Lithium

Des augmentations réversibles des concentrations sériques de lithium et de la toxicité du lithium ont été observées lors de l'administration concomitante de lithium avec des IEC. Lutilisation concomitante de diurétiques thiazidiques peut accroître le risque de toxicité du lithium et renforcer la toxicité du lithium déjà accrue par les IEC. Lutilisation du fosinopril sodique avec le lithium nest pas recommandée mais, si cette association savère nécessaire, une surveillance étroite des concentrations sériques de lithium doit être mise en uvre (voir rubrique 4.4).

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), dont lacide acétylsalicylique ≥ 3 g/jour

Ladministration chronique dAINS peut réduire leffet anti-hypertenseur dun IEC. Les AINS et les IEC exercent un effet additif sur laugmentation du potassium sérique et peuvent entraîner une détérioration de la fonction rénale. Ces effets sont habituellement réversibles. Rarement, des cas dinsuffisance rénale aiguë peuvent survenir, en particulier chez les patients dont la fonction rénale est compromise, comme les patients âgés ou déshydratés.

Autres agents anti-hypertenseurs

Lassociation avec dautres agents anti-hypertenseurs comme les bêta-bloquants, la méthyldopa, les antagonistes calciques et les diurétiques, peut accroître lefficacité anti-hypertensive. Une utilisation concomitante avec de la nitroglycérine et dautres nitrates, ou dautres vasodilatateurs, peut encore réduire la pression sanguine.

Les données issues des essais cliniques ont montré que le double blocage du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) par lutilisation concomitante dinhibiteurs de lenzyme de conversion, dantagonistes des récepteurs de langiotensine II ou daliskiren est associé à une fréquence plus élevée dévénements indésirables tels que lhypotension, lhyperkaliémie et laltération de la fonction rénale (incluant linsuffisance rénale aiguë) en comparaison à lutilisation dun seul médicament agissant sur le SRAA (voir rubriques 4.3, 4.4 et 5.1).

Inhibiteurs de mTOR (par exemple, sirolimus, évérolimus, temsirolimus)

Les patients traités de façon concomitante avec des inhibiteurs de mTOR peuvent présenter un risque plus élevé dangio-dème (voir rubrique 4.4).

Cotrimoxazole (triméthoprime/sulfaméthoxazole)

Les patients traités de façon concomitante avec du cotrimoxazole (triméthoprime/sulfaméthoxazole) peuvent présenter un risque plus élevé dhyperkaliémie (voir rubrique 4.4).

Antidépresseurs tricycliques/antipsychotiques/anesthésiques

Lutilisation concomitante de certains anesthésiques, antidépresseurs tricycliques et antipsychotiques avec les IEC peut entraîner une réduction supplémentaire de la pression sanguine (voir rubrique 4.4).

Sympathomimétiques

Les sympathomimétiques peuvent réduire les effets anti-hypertenseurs des IEC.

Antidiabétiques

Des études épidémiologiques ont suggéré que l'administration concomitante d'IEC et de médicaments antidiabétiques (insuline, hypoglycémiants oraux) peut provoquer une augmentation de l'effet hypoglycémiant, avec un risque d'hypoglycémie. Ce phénomène est survenu plus fréquemment au cours des premières semaines de co-administration et chez les patients atteints dinsuffisance rénale.

Acide acétylsalicylique, thrombolytiques, bêta-bloquants, nitrates

Le fosinopril sodique peut être utilisé en même temps que lacide acétylsalicylique (à doses cardiologiques), des thrombolytiques, des bêta-bloquants et/ou des nitrates.

Immunosuppresseurs, cytostatiques, corticostéroïdes systémiques ou procaïnamide, allopurinol

Lassociation du fosinopril sodique avec des immunosuppresseurs et/ou des médicaments provoquant une leucopénie doit être évitée.

Alcool

Lalcool renforce leffet hypotenseur du fosinopril sodique.

Anti-acides

Les anti-acides (par exemple hydroxyde daluminium, hydroxyde de magnésium, siméticone) peuvent gêner labsorption du fosinopril sodique et donc ladministration de ces deux types de médicament doit être distante dau moins deux heures.

Interactions avec des tests biologiques

Le fosinopril sodique peut entraîner une détection fausse de concentrations sériques basses de digoxine lors de dosages utilisant le procédé dabsorption du charbon (Kit RIA Digi-Tab® pour la digoxine). Il est recommandé dinterrompre le traitement par le fosinopril sodique quelques jours avant de réaliser des tests parathyroïdiens.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Lutilisation des IEC est déconseilléependant le premier trimestre de la grossesse (voir rubrique 4.4).

Lutilisation des IEC est contre-indiquée aux 2ème et 3ème trimestres de la grossesse (voir rubriques 4.3 et 4.4)

Les données épidémiologiques disponibles concernant le risque de malformation après exposition aux IEC au 1er trimestre de la grossesse ne permettent pas darriver à une conclusion. Cependant, une petite augmentation du risque de malformations congénitales ne peut être exclue. A moins que le traitement par IEC ne soit considéré comme essentiel, il est recommandé aux patientes qui envisagent une grossesse de modifier leur traitement anti-hypertenseur pour un médicament ayant un profil de sécurité bien établi pendant la grossesse. En cas de diagnostic de grossesse, le traitement par IEC doit être arrêté immédiatement et, si nécessaire, un traitement alternatif sera débuté.

Lexposition aux IEC au cours des 2ème et 3ème trimestres de la grossesse est connue pour entraîner une fto-toxicité (diminution de la fonction rénale, oligohydramnios, retard dossification des os du crâne) et une toxicité chez le nouveau-né (insuffisance rénale, hypotension, hyperkaliémie) (voir rubrique 5.3). En cas dexposition aux IEC à partir du 2ème trimestre de la grossesse, il est recommandé deffectuer une échographie ftale afin de vérifier la fonction rénale et les os de la voute du crâne. Les nouveau-nés de mère traitée par IEC doivent être surveillés sur le plan tensionnel (voir rubriques 4.3 et 4.4).

Allaitement

En raison de labsence dinformation disponible sur lutilisation de FOSINOPRIL TEVA au cours de lallaitement, FOSINOPRIL TEVA est déconseillé. Il est préférable dutiliser dautres traitements ayant un profil de sécurité bien établi pendant lallaitement, particulièrement chez le nouveau-né ou le prématuré.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Bien que lon ne sattende pas à un effet direct du fosinopril sodique sur la conduite de véhicules et lutilisation de machines, certains effets secondaires tels que lhypotension, des étourdissements et des vertiges peuvent gêner la conduite ou lutilisation de machines.

Ceci a lieu principalement au début du traitement, lors dune augmentation de la dose, lors du changement de traitement et en cas dingestion concomitante dalcool, selon la susceptibilité de chaque patient.

4.8. Effets indésirables  

Chez les patients traités par le fosinopril sodique, les effets indésirables ont été généralement légers et transitoires.

Très fréquent (≥ 1/10)

Fréquent (≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100)

Rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000)

Très rare (< 1/10 000)

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles

Affections hématologiques et du système lymphatique

Peu fréquent : diminution transitoire de lhémoglobine, diminution de l'hématocrite.

Rare : anémie transitoire, éosinophilie, leucopénie, lymphadénopathie, neutropénie, thrombocytopénie.

Très rare : agranulocytose.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent : diminution de lappétit, goutte, hyperkaliémie.

Affections psychiatriques

Peu fréquent : dépression, confusion.

Affections du système nerveux

Fréquent : étourdissements, céphalées.

Peu fréquent : infarctus cérébral, paresthésies, somnolences, AVC, syncope, troubles du goût, tremblements, troubles du sommeil.

Rare : dysphasie, troubles de la mémoire, désorientation.

Affections oculaires

Peu fréquent : troubles visuels.

Affections de loreille et du labyrinthe

Peu fréquent : maux doreille, acouphènes, vertiges.

Affections cardiaques

Fréquent : tachycardie.

Peu fréquent : angine de poitrine, infarctus du myocarde ou AVC, palpitations, arrêt cardiaque, troubles du rythme, troubles de la conduction.

Affections vasculaires

Fréquent : hypotension, hypotension orthostatique.

Peu fréquent : hypertension, choc, ischémie transitoire.

Rare : bouffée vasomotrice, hémorragie, maladie vasculaire périphérique.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent : toux.

Peu fréquent : dyspnée, rhinite, sinusite, trachéo-bronchite.

Rare : bronchospasme, épistaxis, laryngite/voix rauque, pneumonie, congestion pulmonaire.

Affections gastro-intestinales

Fréquent : nausées, vomissements, diarrhée.

Peu fréquent : constipation, sécheresse buccale, flatulence.

Rare : lésions buccales, pancréatite, dème de la langue, distension abdominale, dysphagie.

Très rare : angio-dème intestinal, (sub) iléus.

Affections hépatobiliaires

Rare : hépatite.

Très rare : insuffisance hépatique.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent : éruption cutanée, angio-dème, dermatite.

Peu fréquent : hyperhydrose, prurit, urticaire.

Rare : ecchymoses.

Une association de symptômes a été rapportée qui peut inclure un ou plusieurs des signes suivants : fièvre, vascularite, myalgie, arthralgie/arthrite, anticorps antinucléaires positifs, élévation de la vitesse de sédimentation des globules rouges, éosinophilie et leucocytose, rash, photosensibilité ou autres manifestations dermatologiques.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Peu fréquent : myalgie.

Rare : arthrite.

Affections du rein et des voies urinaires

Peu fréquent : insuffisance rénale, protéinurie.

Rare : troubles de la prostate.

Très rare : insuffisance rénale aiguë.

Affections des organes de reproduction et du sein

Peu fréquent : dysfonction sexuelle.

Troubles généraux et anomalies du site dadministration

Fréquent : douleur thoracique (non cardiaque), faiblesse.

Peu fréquent : fièvre, dème périphérique, mort subite, douleur thoracique.

Rare : faiblesse touchant une extrémité.

Investigations

Fréquent : augmentation des phosphatases alcalines, augmentation de la bilirubine, augmentation du LDH, augmentation des transaminases.

Peu fréquent : prise de poids, augmentation de lurée sanguine, augmentations de la créatinine sérique, hyperkaliémie.

Rare : légère augmentation de lhémoglobine, hyponatrémie.

Au cours des études cliniques réalisées avec le fosinopril, lincidence deffets secondaires nétait pas différente pour les sujets âgés (plus de 65 ans) et les sujets plus jeunes.

Population pédiatrique

Les données de sécurité demploi dans la population pédiatrique traitée par le fosinopril restent limitées, seule une exposition à court terme ayant été évaluée. Dans une étude clinique randomisée portant sur 253 enfants et adolescents âgés de 6 à 16 ans, les événements indésirables suivants sont survenus au cours de la phase en double aveugle de 4 semaines : céphalées (13,9 %), hypotension (4,8 %), toux (3,6 %) et hyperkaliémie (3,6 %), augmentation des concentrations sériques de créatinine (9,2 %), augmentation des concentrations sériques de créatine kinase (2,9 %). Laugmentation de la créatine kinase observée dans cette étude est différente de celle constatée chez ladulte (parfois transitoire et sans symptômes cliniques). Les effets à long terme du fosinopril sur la croissance, la puberté et le développement général nont pas été étudiés.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  

Les symptômes associés à un surdosage dIEC peuvent inclure : hypotension, choc circulatoire, troubles électrolytiques, insuffisance rénale, hyperventilation, tachycardie, palpitations, bradycardie, étourdissements, anxiété et toux. Le traitement recommandé en cas de surdosage est une perfusion intraveineuse de solution saline isotonique.

Après ingestion dune dose excessive, les patients doivent être maintenus sous surveillance étroite, de préférence en unité de soins intensifs. Il conviendra de vérifier fréquemment les électrolytes et la créatinine sériques. Les mesures thérapeutiques à prendre dépendront de la nature et de la gravité des symptômes. Des mesures visant à empêcher labsorption, du type lavage gastrique, administration de produits adsorbants et de sulfate de sodium dans les 30 minutes suivant lingestion et des mesures visant à accélérer lélimination doivent être prises si lingestion est récente. En cas dhypotension, le patient doit être placé en position de choc et une supplémentation en sel ainsi quun remplissage vasculaire doivent être mis en uvre rapidement. Un traitement par langiotensine II doit être envisagé. Une bradycardie ou des réactions vagales importantes doivent être traitées par administration d'atropine. Lutilisation dun pacemaker peut être envisagée.

Le fosinoprilate ne peut pas être éliminé du corps par dialyse.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : IEC non associés, Code ATC : C09AA09

Mécanisme daction

Le fosinopril sodique est la pro-drogue ester de lIEC à action prolongée, le fosinoprilate. Après administration orale, le fosinopril est rapidement et complètement métabolisé en fosinoprilate actif. Le fosinopril sodique contient un groupe phosphonique capable de liaison spécifique au site actif de lenzyme de conversion de langiotensine peptidyl-dipeptidase, empêchant la conversion du décapeptide angiotensine I en octapeptide angiotensine II. La diminution des concentrations dangiotensine II qui en découle entraîne une réduction de la vasoconstriction et une diminution de la sécrétion daldostérone qui peuvent provoquer une légère augmentation du potassium sérique et une perte de sodium et de fluide. Il ny a habituellement pas de modification du débit sanguin rénal ni du débit de filtration glomérulaire.

Linhibition de lenzyme de conversion de langiotensine (ECA) empêche aussi la dégradation de la bradykinine, vasodépresseur puissant, qui contribue à leffet anti-hypertenseur ; le fosinopril sodique a une action thérapeutique chez les patients hypertendus présentant des taux faibles de rénine.

Chez les insuffisants cardiaques, on pense que les effets bénéfiques du fosinopril sodique sont principalement dus à linhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone ; linhibition de lECA entraîne une diminution de la pré-charge et de la post-charge.

Effets pharmacodynamiques

Ladministration de fosinopril sodique aux patients hypertendus entraîne une diminution de la pression artérielle en position couchée et debout sans augmentation significative de la fréquence cardiaque.

En cas dhypertension, le fosinopril sodique réduit la pression artérielle dans lheure suivant ladministration, leffet maximal étant observé 3 à 6 heures après la prise. À la dose quotidienne habituelle, leffet anti-hypertenseur dure 24 heures. Chez certains patients prenant des doses plus faibles, leffet peut être réduit à la fin de lintervalle dadministration. Les effets orthostatiques et la tachycardie sont rares mais peuvent toucher les patients ayant une déplétion sodique ou une hypovolémie (voir rubrique 4.4). Chez certains patients, lobtention dune pression artérielle optimale peut nécessiter 3 à 4 semaines de traitement. Le fosinopril sodique et les diurétiques thiazidiques ont des effets additifs.

Dans linsuffisance cardiaque, le fosinopril sodique améliore les symptômes et la tolérance à leffort et réduit la sévérité de linsuffisance cardiaque et la fréquence des hospitalisations pour décompensation cardiaque.

Dans une étude portant sur 8 patients cirrhotiques, le fosinopril, à la posologie de 20 mg/jour pendant un mois, na pas modifié la fonction hépatique (ALAT, gamma-GT, test de clairance du galactose et test de clairance de lantipyrine) ni la fonction rénale.

Lutilisation de lassociation dun inhibiteur de lenzyme de conversion (IEC) avec un antagoniste des récepteurs de langiotensine II (ARA II) a été analysée au cours de deux larges essais randomisés et contrôlés (ONTARGET (ONgoing Telmisartan Alone and in combination with Ramipril Global Endpoint Trial) et VA NEPHRON-D (The Veterans Affairs Nephropathy in Diabetes).

Létude ONTARGET a été réalisée chez des patients ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire ou de maladie vasculaire cérébrale, ou atteints dun diabète de type 2 avec atteinte des organes cibles. Létude VA NEPHRON-D a été réalisée chez des patients diabétiques de type 2 et atteints de néphropathie diabétique.

En comparaison à une monothérapie, ces études nont pas mis en évidence deffet bénéfique significatif sur lévolution des atteintes rénales et/ou cardiovasculaires et sur la mortalité, alors quil a été observé une augmentation du risque dhyperkaliémie, dinsuffisance rénale aiguë et/ou dhypotension.

Ces résultats sont également applicables aux autres IEC et ARA II, compte tenu de la similarité de leurs propriétés pharmacodynamiques.

Les IEC et les ARA II ne doivent donc pas être associés chez les patients atteints de néphropathie diabétique.

Létude ALTITUDE (Aliskiren Trial in Type 2 Diabetes Using Cardiovascular and Renal Disease Endpoints) a été réalisée dans le but dévaluer le bénéfice de lajout daliskiren à un traitement standard par IEC ou un ARA II chez des patients atteints dun diabète de type 2 et dune insuffisance rénale chronique, avec ou sans troubles cardiovasculaires. Cette étude a été arrêtée prématurément en raison dune augmentation du risque dévénements indésirables. Les décès dorigine cardiovasculaire et les accidents vasculaires cérébraux ont été plus fréquents dans le groupe aliskiren que dans le groupe placebo ; de même les événements indésirables et certains événements indésirables graves tels que lhyperkaliémie, lhypotension et linsuffisance rénale ont été rapportés plus fréquemment dans le groupe aliskiren que dans le groupe placebo.

Population pédiatrique

La réduction de la pression artérielle avec des doses cibles faible (0,1 mg/kg), moyenne (0,3 mg/kg) et élevée (0,6 mg/kg) de fosinopril administrées en une prise par jour a été évaluée au cours dune étude randomisée et en double aveugle menée chez 252 enfants et adolescents âgés de 6 à 16 ans présentant une hypertension ou une pression artérielle à la limite supérieure de la normale. À la fin des 4 semaines de traitement, la réduction moyenne par rapport aux valeurs initiales de la pression systolique minimale a été similaire chez les enfants traités par la dose faible, moyenne et élevée de fosinopril. Aucune relation dose-effet na été mise en évidence entre les trois posologies. Une posologie optimale na pas été déterminée chez les enfants, quel que soit leur âge. Un dosage approprié nest pas disponible pour les enfants pesant moins de 50 kg.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Absorption

Après administration orale, labsorption du fosinopril est de 30 à 40 %. Labsorption du fosinopril nest pas affectée par la présence daliments dans les voies digestives, mais la vitesse dabsorption peut être réduite. Une hydrolyse rapide et complète en fosinoprilate actif a lieu dans la muqueuse digestive et dans le foie.

Le temps nécessaire pour atteindre la Cmax ne dépend pas de la dose ; il est denviron 3 heures et correspond à linhibition maximale de la réponse à langiotensine I, 3 à 6 heures après administration. Après prise unique ou prise répétée, les paramètres pharmacocinétiques (Cmax - ASC) sont directement proportionnels à la dose de fosinopril qui a été prise.

Distribution

Le fosinoprilate est fortement lié aux protéines plasmatiques (> 95 %), a un volume de distribution relativement limité et une liaison négligeable aux composants cellulaires du sang.

Biotransformation

Une heure après administration orale de fosinopril sodique, moins d1 % du fosinopril dans le plasma reste inchangé, 75 % sont présents sous forme de fosinoprilate actif, 15 à 20 % sous forme de glucuronide de fosinoprilate (inactif) et le reste (environ 5 %) sous forme du métabolite 4-hydroxy du fosinoprilate (actif).

Elimination

Après administration intraveineuse, lélimination du fosinopril est à la fois hépatique et rénale. Chez les patients hypertendus ayant une fonction rénale et une fonction hépatique normales ayant reçu des doses répétées de fosinopril, la demi-vie délimination du fosinoprilate (T1/2) a été en moyenne de 11,5 heures. Chez les patients atteints dinsuffisance cardiaque, la T1/2 a été de 14 heures. Lélimination du fosinopril est hépatique et rénale.

Populations spéciales

Chez les patients atteints dinsuffisance rénale (clairance de la créatinine inférieure à 80 ml/min/1,73 m²), la clairance corporelle totale du fosinoprilate est égale à environ la moitié de celle observée chez les patients dont la fonction rénale est normale, tandis quaucune modification significative de labsorption, de la biodisponibilité ni de la liaison aux protéines plasmatiques na été observée. La clairance du fosinoprilate ne varie pas en fonction du degré dinsuffisance rénale ; la réduction de lélimination rénale est compensée par laugmentation de lélimination hépatobiliaire. Une légère augmentation des valeurs dASC (moins du double des valeurs normales) a été observée chez les patients ayant plusieurs degrés dinsuffisance rénale, incluant linsuffisance rénale terminale (clairance de la créatinine < 10 ml/min/1,73 m²).

Chez les patients atteints dinsuffisance hépatique (alcoolisme ou cirrhose biliaire), lhydrolyse du fosinopril sodique nest pas significativement réduite, bien que la vitesse dhydrolyse puisse être réduite ; la clairance totale du fosinoprilate est égale à pratiquement la moitié de celle observée chez les patients dont la fonction hépatique est normale.

Population pédiatrique

Des données pharmacologiques limitées chez lenfant et ladolescent ont été fournies par une étude pharmacocinétique de doses uniques menée chez 19 patients hypertendus âgés de 6 à 16 ans ayant reçu 0,3 mg/kg dune solution de fosinopril.

Il reste à démontrer que les valeurs de lASC et de la Cmax de fosinoprilate (forme active du fosinopril) chez lenfant âgé de 6 à 16 ans sont comparables à celles constatées chez ladulte recevant 20 mg de fosinopril en solution.

La demi-vie terminale délimination du fosinoprilate a été de 11 à 13 heures, et similaire pour toutes les phases étudiées.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Les données précliniques ne révèlent pas de risque spécifique pour lHomme daprès les études classiques de pharmacologie clinique, de toxicité à doses répétées, de génotoxicité et de potentiel carcinogène. Des études de toxicité sur la reproduction semblent indiquer que le fosinopril na pas deffets négatifs sur la fertilité et les performances de reproduction chez le rat, et quil nest pas tératogène. Il a été montré que les IEC, lorsquils sont administrés au cours du deuxième ou du troisième trimestre, provoquent des effets indésirables sur le développement ftal, entraînant une mort du ftus et des effets congénitaux, touchant en particulier le crâne. Une fto-toxicité, un retard de croissance intra-utérine et une persistance du canal artériel ont aussi été rapportés. On estime que ces anomalies du développement sont en partie dues à une action directe des IEC sur le système rénine-angiotensine ftal et en partie dues à une ischémie résultant de l'hypotension maternelle et à des diminutions du flux sanguin fto-placentaire et de lapport doxygène/nutriments au ftus. Au cours dune étude pendant laquelle des rats femelles ont reçu du fosinopril avant laccouplement et jusquà la grossesse, une incidence accrue de mortalité des nouveau-nés a été observée pendant lallaitement. Il a été montré que la substance traverse le placenta et est sécrétée dans le lait.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Lactose, povidone K30, crospovidone, cellulose microcristalline (E460), laurilsulfate de sodium, dibéhénate de glycérol.

6.2. Incompatibilités  

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  

2 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

A conserver dans lemballage extérieur dorigine.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

Boîtes contenant des plaquettes transparentes (PVC/PVDC/Aluminium).

Boîtes de 14, 20, 28, 30, 50, 56, 84, 90 ou 100 comprimés ou 400 (20x20) comprimés.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

TEVA SANTE

100-110, ESPLANADE DU GENERAL DE GAULLE

92931 PARIS LA DEFENSE CEDEX

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 371 834 7 5 : 20 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

·34009 371 835 3 6 : 28 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

·34009 371 837 6 5 : 30 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

·34009 389 528 5 8 : 90 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium

·34009 567 943 3 1 : 50 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

·34009 567 945 6 0 : 84 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

·34009 567 946 2 1 : 100 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

·34009 567 947 9 9 : 400 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC/Aluminium)

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Médicament soumis à prescription médicale.

Liste I.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 24/08/2018

Dénomination du médicament

FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé

Fosinopril sodique

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ?

3. Comment prendre FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

FOSINOPRIL TEVA appartient à une famille de médicaments appelée inhibiteurs de lenzyme de conversion de langiotensine (IEC), qui sont des vasodilatateurs (médicaments permettant délargir les vaisseaux sanguins, de réduire la pression artérielle et de permettre au cur de pomper plus facilement le sang dans le corps).

Ce médicament est préconisé dans le traitement de :

·lhypertension,

·linsuffisance cardiaque symptomatique (une maladie dans laquelle le cur ne pompe plus le sang aussi efficacement quil le devrait).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ?  

Ne prenez jamais FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé et contactez immédiatement votre médecin :

·si vous êtes allergique au fosinopril sodique, à tout autre inhibiteur de lenzyme de conversion (IEC) ou à lun des autres composants contenus dans ce médicament (mentionnés dans la rubrique 6) ; si vous avez souffert dune réaction allergique suite à la prise dautres IEC comme le captopril ou lénalapril, ayant entraîné un gonflement du visage, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge ;

·si vous avez une maladie connue sous le nom ddème de Quincke héréditaire, une réaction allergique grave provoquant un gonflement du visage ou de la gorge, ou si vous avez eu des réactions allergiques inexpliquées similaires ;

·si vous présentez une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares) ;

·si vous êtes enceinte depuis plus de 3 mois (il est également préférable déviter FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé en début de grossesse) (voir rubrique 2 : Grossesse, allaitement et fertilité).

·si vous avez du diabète ou une insuffisance rénale et que vous êtes traité(e) par un médicament contenant de laliskiren pour diminuer votre pression artérielle.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé

§si vous présentez lun des troubles cardiaques suivants : rétrécissement des valves cardiaques, cardiomyopathie (inflammation du muscle cardiaque), cardiopathie ischémique (apport en sang et en oxygène réduit) ;

§si vous êtes atteint dune maladie cérébrovasculaire (maladie touchant les vaisseaux sanguins du cerveau) ;

§si vous présentez des troubles rénaux, notamment une maladie affectant les artères rénales, ou si vous êtes sous dialyse ;

§si vous avez une maladie vasculaire du collagène comme une arthrite rhumatoïde ou un lupus érythémateux disséminé (LED), maladie auto-immune pouvant entraîner des douleurs articulaires, des éruptions cutanées et de la fièvre ;

§si vous avez du diabète ;

§si vous avez une hyponatrémie (faible concentration de sodium dans le sang) ;

§si vous avez une hypovolémie (baisse de la pression artérielle due à une baisse du volume sanguin) ;

§si vous avez suivi un régime hyposodé ;

§si vous avez des troubles hépatiques ;

§si vous avez souffert de déshydratation, par ex., si vous avez récemment souffert de diarrhées sévères ou de vomissements ;

§si vous présentez une réduction sévère du nombre de globules blancs susceptible de provoquer davantage dinfections ;

osi vous prenez lun des médicaments suivants pour traiter une hypertension :

oun « antagoniste des récepteurs de langiotensine II » (ARA II) (aussi connu sous le nom de sartans par exemple valsartan, telmisartan, irbésartan), en particulier si vous avez des problèmes rénaux dus à un diabète.

oaliskiren

Votre médecin pourra être amené à surveiller régulièrement le fonctionnement de vos reins, votre pression artérielle et le taux des électrolytes (par ex. du potassium) dans votre sang.

Voir aussi les informations dans la rubrique « Ne prenez jamais FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ».

·Vous devez informer votre médecin si vous pensez être (ou susceptible de devenir) enceinte. FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé est déconseillé en début de grossesse, et ne doit pas être pris si vous êtes enceinte de plus de 3 mois car cela pourrait nuire gravement à votre enfant en cas dutilisation à partir de ce stade de la grossesse (voir rubrique 2 : Grossesse et allaitement).

Si vous prenez actuellement lun des médicaments suivants, le risque dangio-dème (gonflement rapide sous la peau dans des zones telles que la gorge) est plus élevé :

·sirolimus, évérolimus et autres médicaments appartenant à la classe des inhibiteurs de mTOR (utilisés pour éviter les rejets lors des greffes dorgane).

Prévenez votre médecin que vous prenez FOSINOPRIL TEVA si vous :

·devez être soumis à une élimination du cholestérol du sang par une machine ;

·subissez une désensibilisation à certains venins dinsectes, comme les piqûres dabeille ou de guêpe ;

·devez faire des analyses pour contrôler votre fonction parathyroïdienne ; prévenez votre médecin que vous prenez FOSINOPRIL TEVA car il sera peut-être nécessaire darrêter le traitement par FOSINOPRIL TEVA pendant quelques jours avant deffectuer les analyses ;

·devez subir une intervention chirurgicale sous anesthésie (notamment une intervention dentaire) ; vous devez prévenir votre médecin ou votre dentiste que vous prenez FOSINOPRIL TEVA.

Informations importantes complémentaires :

·Il est possible que FOSINOPRIL TEVA ne soit pas aussi efficace chez les patients afro-caribéens, ceux-ci pouvant présenter un risque accru de certains effets indésirables (voir rubrique 4 « Quels sont les effets indésirables éventuels ? ») ;

·En début de traitement par FOSINOPRIL TEVA, votre médecin pourra vous surveiller en vous faisant effectuer, par exemple, des analyses urinaires et sanguines.

Autres médicaments et FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament y compris un médicament obtenu sans ordonnance :

·des diurétiques comme lamiloride, la spironolactone, le triamtérène (voir rubrique 3 « Association avec un diurétique ») ;

·dautres médicaments destinés à traiter lhypertension artérielle tels que la méthyldopa, les bêta-bloquants (par ex., propranolol, aténolol, sotalol), ou les antagonistes calciques (par ex., vérapamil) ;

·votre médecin pourrait avoir besoin de modifier la dose de vos médicaments et/ou prendre dautres précautions : Si vous prenez un antagoniste des récepteurs de langiotensine II (ARA II) ou de laliskiren (voir aussi les informations dans les rubriques « Ne prenez jamais FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé » et « Avertissements et précautions ») ;

·des suppléments potassiques ou des substituts de sel contenant du potassium, des diurétiques (en particulier ceux dépargne potassique), dautres médicaments pouvant augmenter le taux de potassium dans lorganisme (tels que lhéparine et le cotrimoxazole, également connu sous le nom de triméthoprime/sulfaméthoxazole) ;

·des médicaments anti-douleurs tels que lindométacine, libuprofène ou laspirine car lefficacité de FOSINOPRIL TEVA peut sen trouver réduite ;

·des antiacides (pour soulager lindigestion) car lefficacité de FOSINOPRIL TEVA peut sen trouver réduite. Les doses de FOSINOPRIL TEVA et dantiacides doivent être prises à 2 heures dintervalle ;

·de la trinitrine et dautres nitrates utilisés dans le traitement de langine de poitrine (douleur thoracique) ;

·des vasodilatateurs (médicaments provoquant une dilatation des vaisseaux sanguins) comme le minoxidil ;

·de la procaïnamide (utilisée dans le traitement des rythmes cardiaques anormaux) ;

·des antidiabétiques (insuline ou médicaments hypoglycémiants oraux) comme le tolbutamide ;

·du lithium car les taux de lithium peuvent augmenter ;

·des antidépresseurs tricycliques tels que lamitriptyline ou la dosulépine, ou des antipsychotiques (utilisés dans le traitement des troubles psychiatriques) tels que le flupenthixol ;

·des immunosuppresseurs (médicaments destinés à réduire le système de défense naturel de lorganisme) tels que la ciclosporine, des cytostatiques, du budésonide ou de la procaïnamide ;

·des corticostéroïdes systémiques tels que la prednisone ;

·de lallopurinol (utilisé dans le traitement de la goutte) :

·des médicaments connus sous le nom de sympathomimétiques tels que le salbutamol, léphédrine et certains médicaments utilisés dans le traitement du rhume, de la toux ou des symptômes grippaux pouvant contenir ces composants.

·des médicaments le plus souvent utilisés pour éviter les rejets lors de greffes dorgane (sirolimus, évérolimus et autres médicaments appartenant à la classe des inhibiteurs de mTOR). Voir rubrique « Avertissements et précautions ».

FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé avec des aliments, boissons et de lalcool

Ne pas consommer dalcool pendant le traitement par FOSINOPRIL TEVA.

Grossesse, allaitement et fertilité

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecinou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Grossesse

Vous devez informer votre médecin si vous pensez être (ou susceptible de devenir) enceinte. Votre médecin vous recommandera normalement darrêter de prendre FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé avant dêtre enceinte ou dès que vous apprenez que vous êtes enceinte. Il vous recommandera de prendre un autre médicament à la place de FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé. FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé est déconseillé en début de grossesse et ne doit pas être pris si vous êtes enceinte de plus de 3 mois, car cela pourrait nuire gravement à votre enfant.

Allaitement

Informez votre médecin si vous allaitez ou êtes sur le point de commencer à allaiter. FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé est déconseillé aux femmes qui allaitent et votre médecin pourrait choisir un autre traitement si vous souhaitez allaiter, surtout si votre enfant est un nouveau-né ou un prématuré.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé peut provoquer des étourdissements et une diminution de la pression artérielle. Si cela vous arrive, NE conduisez PAS de véhicules et Nutilisez PAS de machines.

FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprime contient du lactose

Les patients présentant une intolérance au lactose doivent savoir que FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé contient une petite quantité de lactose. Si votre médecin vous a informé(e) dune intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

3. COMMENT PRENDRE FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ?  

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Dans certains cas, votre traitement peut être débuté à lhôpital, afin que vous soyez étroitement surveillé(e). Les comprimés doivent être avalés de préférence avec un verre deau et à la même heure chaque jour.

Différents dosages étant disponibles, le comprimé ne doit pas être cassé.

La dose habituelle est la suivante :

Adultes (y compris personnes âgées)

·Hypertension

La dose initiale recommandée est de 10 mg une fois par jour

Votre médecin pourra ensuite modifier la dose autant que nécessaire selon votre réponse au traitement, jusquà 40 mg par jour maximum.

FOSINOPRIL TEVA peut être pris seul ou en association avec un diurétique (voir « Association avec un diurétique » ci-dessous) pour traiter cette maladie.

·Insuffisance cardiaque

FOSINOPRIL TEVA est habituellement pris en association avec un diurétique (voir « Association avec un diurétique » ci-dessous) ou avec des digitaliques pour traiter cette maladie.

La dose initiale recommandée est de 10 mg une fois par jour.

Votre médecin pourra ensuite modifier la dose autant que nécessaire selon votre réponse au traitement, jusquà 40 mg par jour maximum.

·Association avec un diurétique

Si vous prenez déjà des diurétiques, votre médecin pourra vous recommander de réduire la dose de diurétiques ou darrêter de les prendre pendant 2-3 jours avant le début du traitement par FOSINOPRIL TEVA.

Utilisation chez les enfants et les adolescents

Enfants et adolescents

Lutilisation de FOSINOPRIL TEVA nest pas recommandée chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

Si vous avez pris plus de FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé que vous nauriez dû :

Si vous (ou une autre personne) avalez une grande quantité de comprimés en une seule fois ou si vous pensez quun enfant a avalé lun des comprimés, contactez immédiatement le service durgence de lhôpital le plus proche ou votre médecin.

Un surdosage est susceptible de provoquer des signes dévanouissements ou détourdissements dus à une chute de la pression artérielle, un pouls faible et une peau moite et froide, une hyperventilation, des modifications de la fréquence ou du rythme cardiaque, une anxiété, et une toux.

Veuillez emmener cette notice, les comprimés restants ainsi que lemballage avec vous à lhôpital ou chez les médecins afin que le nombre de comprimés pris puisse être estimé.

Si vous oubliez de prendre FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé :

Si vous oubliez de prendre un comprimé, prenez-le dès que vous vous en souvenez, sauf si lhoraire de la dose suivante est proche. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Si vous arrêtez de prendre FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé :

Narrêtez pas de prendre FOSINOPRIL TEVA sans en parler dabord à votre médecin, même si vous vous sentez mieux.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Arrêtez de prendre les comprimés et avertissez immédiatement votre médecin ou rendez-vous au service durgence de lhôpital le plus proche dans le cas suivant :

·réactions allergiques pouvant inclure gonflement des lèvres, du visage ou du cou entraînant de sévères difficultés pour respirer, une éruption cutanée ou de lurticaire.

Il sagit dun effet indésirable très grave. Une prise en charge médicale en urgence ou une hospitalisation peuvent savérer nécessaires.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés aux fréquences approximatives indiquées :

Fréquent (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 10) :

·toux ;

·étourdissements, faiblesse ;

·hypotension pouvant provoquer des évanouissements ou des étourdissements lors du passage en position debout ;

·nausées, vomissements, diarrhée ;

·éruption cutanée, inflammation de la peau ;

·réactions allergiques provoquant un gonflement du visage et de la gorge (peuvent survenir plus fréquemment chez les patients afro-caribéens) ;

·maux de tête ;

·accélération du rythme cardiaque ou douleur thoracique dorigine non cardiaque.

Peu fréquent (pouvant jusquà 1 personne sur 100) :

·transpiration excessive, fièvre, écoulement nasal ou démangeaisons nasales, sinusite, bronchite (toux pouvant saccompagner dexpectorations), sécheresse buccale ;

·démangeaisons, urticaire ;

·essoufflement et inflammation des voies respiratoires ;

·augmentation du taux de protéines dans les urines ;

·douleurs musculaires et douleurs au niveau du thorax ou de la poitrine

·flatulences, constipation ;

·fourmillements et picotements ;

·dépression, confusion ;

·somnolence ou troubles du sommeil ;

·douleur thoracique dorigine cardiaque, palpitations ou modifications du rythme cardiaque ;

·gonflement des mains et des pieds ;

·prise de poids ;

·crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral ;

·troubles rénaux ;

·diminution du taux de globules rouges, augmentation des taux de potassium dans le sang :

·baisse de lappétit, altérations du goût ;

·évanouissements ;

·troubles sexuels ;

·goutte ;

·troubles de la vision, otite, bourdonnement des oreilles, sensation de rotation de votre environnement vers le haut et vers le bas ou de gauche à droite ;

·hypertension ;

·effondrement de la circulation sanguine avec baisse de la pression artérielle ;

·mort subite ;

·troubles de la prostate chez lhomme.

Rare (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 1 000) :

·enrouement/laryngite ;

·dysphasie (trouble affectant la capacité à sélectionner les termes appropriés pour parler, lire ou écrire) ;

·inflammation du pancréas ;

·difficultés à avaler, saccompagnant dun gonflement des ganglions lymphatiques, dun gonflement de la langue ou dulcères buccaux ;

·faiblesse des membres, arthrite :

·troubles sanguins pouvant être caractérisés par de la fièvre ou des frissons, mal de gorge, ulcères dans la bouche ou la gorge, faible numération sanguine provoquant une fatigue ou une faiblesse inhabituelle, saignements inhabituels ou bleus inexpliqués ;

·douleurs abdominales et gonflement ;

·hépatite inflammation du foie ;

·rougeurs de la peau, problèmes de saignement, saignement de nez ;

·maladie vasculaire périphérique (maladie artérielle) ;

·troubles de la mémoire, désorientation ;

·pneumonie, congestion dans les poumons ;

·difficultés pour respirer ;

·faible taux de sel dans le sang ;

·augmentation du taux de fer dans le sang.

Très rare (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 10 000) :

·insuffisance hépatique aiguë ;

·insuffisance rénale aiguë ;

·réduction sévère du nombre de globules blancs susceptible de provoquer davantage dinfections ;

·inflammation et gonflement de lintestin.

Un trouble pouvant inclure fièvre, vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins), douleurs musculaires, douleurs articulaires/arthrite, troubles sanguins, éruption cutanée, sensibilité à la lumière ou autres problèmes cutanés a été rapporté.

FOSINOPRIL TEVA peut interférer avec les résultats des analyses de sang et durine.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s'applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance-Site internet : www.ansm.sante.fr. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d'informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé ?  

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

A conserver dans lemballage extérieur dorigine.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé   

·La substance active est :

Fosinopril sodique........ 20 mg

Pour un comprimé

·Les autres composants sont :

Lactose, povidone K30, crospovidone, cellulose microcristalline, laurilsulfate de sodium, dibéhénate de glycérol.

Quest-ce que FOSINOPRIL TEVA 20 mg, comprimé et contenu de lemballage extérieur  

Comprimé en forme de gélule blanc à blanc cassé, portant en relief linscription suivante : « 93 » sur une face et « 7223 » sur lautre.

Boîte de 14, 20, 28, 30, 50, 56, 84, 90,100 ou 400 (20x20) comprimés.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

TEVA SANTE

100-110, ESPLANADE DU GENERAL DE GAULLE

92931 PARIS LA DEFENSE CEDEX

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

TEVA SANTE

100-110, ESPLANADE DU GENERAL DE GAULLE

92931 PARIS LA DEFENSE CEDEX

Fabricant  

TEVA UK LTD

BRAMPTON ROAD

HAMPDEN PARK

EASTBOURNE

EAST SUSSEX

BN22 9AG

ROYAUME UNI

ou

PHARMACHEMIE B.V.

SWENSWEG 5

POSTBUS 552

2003 RN HAARLEM

PAYS BAS

ou

TEVA PHARMACEUTICAL WORKS PRIVATE LIMITED COMPANY

PALLAGI UT 13

4042 DEBRECEN

HONGRIE

ou

TEVA OPERATIONS POLAND SP. Z O.O.

UL. MOGILSKA 80

31-546 KRAKOW

POLOGNE

ou

Merckle GmbH

Ludwig-Merckle-Strasse 3

89143 Blaubeuren

ALLEMAGNE

ou

Balkanpharma Dupnitsa AD

3 Samokovsko Shosse Str.

Dupnitsa 2600

BulgariE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

Source :