EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé


PUB
source: ANSM - Mis à jour le : 01/02/2019

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Chaque comprimé pelliculé contient 25 mg d'exémestane.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Comprimé pelliculé.

Comprimé pelliculé blanc, rond, biconvexe.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Lexémestane est indiqué dans le traitement adjuvant du cancer du sein invasif à un stade précoce (CSP) exprimant des récepteurs aux estrogènes, chez les femmes ménopausées, à la suite d'un traitement adjuvant initial d'une durée de 2 à 3 ans par tamoxifène.

Lexémestane est indiqué dans le traitement du cancer du sein à un stade avancé chez la femme ménopausée naturellement ou artificiellement après échec du traitement par anti-estrogènes.

L'efficacité n'a pas été démontrée chez les patientes dont les cellules tumorales ne possèdent pas de récepteurs aux estrogènes.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Adultes et sujets âgés

La dose recommandée d'exémestane est de 1 comprimé de 25 mg à prendre par voie orale une fois par jour, de préférence après un repas.

Chez les patientes atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce, le traitement par exémestane devra être maintenu jusqu'à une durée totale de cinq ans d'hormonothérapie adjuvante séquentielle hormonothérapie adjuvante séquentielle combinée (tamoxifène suivi d'exémestane). Il sera suspendu en cas de rechute de la tumeur.

Chez les patientes atteintes d'un cancer du sein à un stade avancé, le traitement par exémestane devra être maintenu jusqu'à l'apparition de signes de progression de la tumeur.

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patientes présentant une insuffisance hépatique ou rénale (voir rubrique 5.2).

Population pédiatrique

L'utilisation n'est pas recommandée chez l'enfant et l'adolescent.

Mode dadministration

Voie orale.

4.3. Contre-indications  

Hypersensibilité à la substance active ou à lun des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Chez la femme en pré-ménopause et chez la femme enceinte ou qui allaite.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Lexémestane ne doit pas être administré chez la femme ayant un statut hormonal pré-ménopausique. Par conséquent, des dosages de LH, FSH et estradiol devront être effectués pour confirmer la ménopause, si nécessaire.

Lexémestane doit être utilisé avec précaution chez des patientes présentant une insuffisance hépatique ou rénale.

Lexémestane est un puissant inhibiteur de la synthèse estrogénique, et une diminution de la densité minérale osseuse et une augmentation de l'incidence des fractures ont été observées après son administration (voir rubrique 5.1). En début de traitement adjuvant par exémestane, les femmes atteintes ou à risque d'ostéoporose doivent subir un bilan minéral osseux basal, conformément aux directives et pratiques cliniques actuelles. La densité minérale osseuse (DMO) doit être évaluée au cas par cas chez les femmes atteintes d'une maladie avancée. Malgré l'absence de données sur les effets d'un traitement sur la diminution de la densité minérale osseuse induite par lexémestane, les patientes traitées avec lexémestane doivent faire l'objet d'une surveillance particulière et un traitement curatif ou prophylactique de l'ostéoporose doit être commencé chez les patientes à risque.

Une évaluation systématique du taux de 25-hydroxy vitamine D doit être réalisée avant le début du traitement par un inhibiteur de l'aromatase, en raison de la prévalence élevée d'un déficit sévère chez les femmes atteintes d'un cancer du sein au stade précoce. Un apport en vitamine D doit être débuté chez les femmes ayant un déficit en vitamine D.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c.-à-d. quil est essentiellement « sans sodium ».

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

In vitro, il a été montré que le médicament est métabolisé par le cytochrome P450 (CYP) 3A4 et par les aldocétoréductases (voir rubrique 5.2) et qu'il n'inhibe aucune des principales iso-enzymes du CYP.

Dans une étude de pharmacocinétique clinique, l'inhibition spécifique du CYP3A4 par le kétoconazole n'a montré aucun effet significatif sur la pharmacocinétique d'exémestane.

Dans une étude d'interaction avec la rifampicine, puissant inducteur du CYP450, administrée à la dose de 600 mg/jour avec une dose unique de 25 mg d'exémestane, l'aire sous la courbe (ASC) de l'exémestane a été réduite de 54 % et sa concentration maximale (Cmax) de 41 %. La pertinence clinique de cette interaction n'ayant pas été évaluée, une co-administration avec des médicaments connus comme inducteurs du CYP3A4 tels que la rifampicine, les anticonvulsivants (p. ex., phénytoïne et carbamazépine) et les préparations à base de millepertuis (Hypericum perforatum), pourrait réduire l'efficacité d'exémestane.

Lexémestane doit être utilisé avec précaution en co-administration avec des médicaments métabolisés par le CYP3A4 et qui ont une marge thérapeutique étroite. Il n'y a pas d'expérience clinique d'une utilisation concomitante d'exémestane avec d'autres médicaments anticancéreux.

Lexémestane ne doit pas être co-administré avec des médicaments contenant des estrogènes qui pourraient annuler son action pharmacologique

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Aucune donnée clinique sur des grossesses exposées à lexémestane n'est disponible.

Certains effets toxiques d'exémestane ont été démontrés lors des études de reproduction réalisées chez l'animal (voir rubrique 5.3.). Par conséquent, lexémestane est contre-indiqué pendant la grossesse.

Allaitement

Étant donné que l'excrétion d'exémestane dans le lait maternel n'est pas connue, lexémestane ne doit pas être administré pendant l'allaitement.

Femmes en périménopause ou en âge de procréer

Le médecin discutera de la nécessité de mettre en place une contraception adaptée avec les patientes susceptibles d'être enceintes, incluant les patientes en périménopause ou les patientes récemment ménopausées, jusqu'à ce que la ménopause soit clairement établie (voir rubriques 4.3 et 4.4).

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Des cas d'assoupissement, de somnolence, d'asthénie et de vertiges ont été rapportés lors de l'utilisation de ce médicament. Les patientes doivent être averties que, si ces effets apparaissent, leurs capacités physiques et/ou mentales nécessaires pour utiliser les machines ou conduire une voiture peuvent être altérées.

4.8. Effets indésirables  

Dans toutes les études cliniques menées à la dose conventionnelle de 25 mg par jour, lexémestane a généralement été bien toléré, les effets indésirables étaient généralement légers à modérés. Le taux d'arrêt du traitement pour effets indésirables est de 7,4 % chez les patientes atteintes de cancer du sein à un stade précoce et recevant un traitement adjuvant par exémestane après un traitement adjuvant initial par tamoxifène. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont : bouffées de chaleur (22 %), arthralgies (18 %) et fatigue (16 %).

Dans la population globale de patientes atteintes d'un cancer du sein avancé, le taux d'arrêt du traitement en raison d'effets indésirables est de 2,8 %.

Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés sont : bouffées de chaleur (14 %) et nausées (12 %).

La plupart des effets indésirables peut être attribuée aux conséquences pharmacologiques normales de la carence en estrogènes (bouffées de chaleur, par exemple).

Les effets indésirables rapportés lors détudes cliniques et durant l'expérience après commercialisation sont listés ci-dessous par classes de systèmes d'organes et par fréquence. Leur fréquence est définie comme suit : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), fréquence indéterminée (ne peut pas être estimée à partir des données disponibles).

Affections hématologiques et du système lymphatique :

Très fréquent

Leucopénie (**)

Fréquent

Thrombocytopénie (**)

Indéterminée

Diminution du nombre de lymphocytes (**)

Affections du système immunitaire :

Peu fréquent

Hypersensibilité.

Troubles du métabolisme et de la nutrition :

Fréquent

Anorexie.

Affections psychiatriques :

Très fréquent

Dépression, insomnie.

Affections du système nerveux :

Très fréquent

Sensations vertigineuses, céphalées.

Fréquent

Syndrome du canal carpien, paresthésie.

Rare

Somnolence.

Affections vasculaires :

Très fréquent

Bouffées de chaleur.

Affections gastro-intestinales :

Très fréquent

Douleurs abdominales, nausées.

Fréquent

Vomissements, constipation, dyspepsie, diarrhée.

Affections hépatobiliaires :

Très fréquent

Élévation des enzymes hépatiques, élévation de la bilirubine sanguine, élévation des phosphatases alcalines sanguines.

Rare

Hépatite(), hépatite choléstatique ().

Affections de la peau et du tissu sous-cutané :

Très fréquent

Augmentation de la sudation.

Fréquent

Éruption cutanée, alopécie, urticaire, prurit.

Rare

Pustulose exanthématique aiguë généralisée().

Affections musculo-squelettiques et systémiques :

Très fréquent

Douleurs articulaires et musculo-squelettiques(*).

Fréquent

Ostéoporose, fractures.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration :

Très fréquent

Douleurs, fatigue.

Fréquent

dème périphérique, asthénie.

(*)Incluent : arthralgies et, moins fréquemment, douleurs au niveau des membres, ostéo-arthrite, douleurs dorsales, arthrite, myalgie et raideurs articulaires.

(**)Chez les patientes atteintes d'un cancer du sein à un stade avancé, des cas de thrombocytopénie et de leucopénie ont été rarement rapportés. On a observé une diminution occasionnelle des lymphocytes chez approximativement 20 % des patientes recevant de lexémestane, en particulier chez celles présentant une lymphocytopénie pré-existante. Cependant, les valeurs moyennes des lymphocytes chez ces patientes n'ont pas changé significativement au cours du temps et aucune augmentation des infections virales n'a été observée. Ces effets n'ont pas été observés dans les études sur le cancer du sein à un stade précoce.

()Fréquence calculée par la règle de 3 / X.

Le tableau ci-dessous présente la fréquence des événements indésirables et affections prédéfinis dans l'étude Exémestane intergroupe (IES) sur le cancer du sein à un stade précoce, quelle que soit la causalité, rapportés chez les patientes sous traitement et jusqu'à 30 jours après l'arrêt de celui-ci.

Événements indésirables et affections

Exémestane

Tamoxifène

(n = 2 249)

(n = 2 279)

Bouffées de chaleur

491 (21,8 %)

457 (20,1 %)

Fatigue

367 (16,3 %)

344 (15,1 %)

Céphalées

305 (13,6 %)

255 (11,2 %)

Insomnie

290 (12,9 %)

204 (9,0 %)

Augmentation de la sudation

270 (12,0 %)

242 (10,6 %)

Affections gynécologiques

235 (10,5 %)

340 (14,9 %)

Sensations vertigineuses

224 (10,0 %)

200 (8,8 %)

Nausées

200 (8,9 %)

208 (9,1 %)

Ostéoporose

116 (5,2 %)

66 (2,9 %)

Hémorragie vaginale

90 (4,0 %)

121 (5,3 %)

Autre cancer primitif

84 (3,6 %)

125 (5,3 %)

Vomissements

50 (2,2 %)

54 (2,4 %)

Troubles de la vision

45 (2,0 %)

53 (2,3 %)

Thrombo-embolie

16 (0,7 %)

42 (1,8 %)

Fracture ostéoporotique

14 (0,6 %)

12 (0,5 %)

Infarctus du myocarde

13 (0,6 %)

4 (0,2 %)

Dans l'étude IES, la fréquence des événements cardiaques ischémiques dans les groupes de traitement par exémestane et par tamoxifène est respectivement de 4,5 % et 4,2 %. Aucune différence significative n'a été observée pour les événements cardiovasculaires incluant l'hypertension artérielle (9,9 % versus 8,4 %), l'infarctus du myocarde (0,6 % versus 0,2 %) et l'insuffisance cardiaque (1,1 % versus 0,7 %).

Dans l'étude IES, lexémestane est associé à une incidence plus élevée d'hypercholestérolémie comparativement au tamoxifène (3,7 % vs 2,1 %).

Dans une autre étude randomisée, en double aveugle, menée chez les femmes ménopausées, atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce à faible risque et traitées par exémestane (N=73) ou placebo (N=73) sur 24 mois, lexémestane est associé en moyenne à une réduction de 7-9 % du HDL‑cholestérol plasmatique, versus une augmentation de 1 % pour le placebo. Une réduction de 5-6 % de l'apolipoprotéine A1 a été observée dans le groupe exémestane versus 0-2 % pour le groupe placebo. L'effet sur les autres paramètres lipidiques analysés (cholestérol total, LDL cholestérol, triglycérides, apolipoprotéine-B et lipoprotéine -a) est très similaire dans les 2 groupes. La signification clinique de ces résultats n'est pas clairement déterminée.

Dans l'étude IES, la fréquence des ulcères gastriques est plus élevée dans le groupe traité par exémestane que dans le groupe traité par tamoxifène (0,7 % versus < 0,1 %). Dans la plupart des cas, les patientes traitées par exémestane qui ont développé un ulcère gastrique recevaient de façon concomitante des anti-inflammatoires non stéroïdiens et/ou avaient des antécédents d'ulcère.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament ; Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Des études cliniques ont été conduites avec lexémestane, donné en dose unique jusqu'à 800 mg chez des volontaires saines et en dose quotidienne jusqu'à 600 mg chez des patientes ménopausées présentant un cancer du sein avancé ; ces doses ont été bien tolérées. La dose unique d'exémestane susceptible de provoquer des symptômes menaçant le pronostic vital n'est pas connue. Chez le rat et le chien, une létalité a été observée après administration orale de doses uniques équivalentes respectivement à 2 000 et 4 000 fois la dose humaine recommandée sur une base de mg/m2. Il n'existe pas d'antidote spécifique au surdosage et le traitement doit être symptomatique. Un traitement symptomatique général incluant un contrôle fréquent des paramètres vitaux et une surveillance étroite de la patiente est indiqué.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmaco-thérapeutique : inhibiteur stéroïdien de l'aromatase ; agent antinéoplasique, code ATC : L02BG06.

Mécanisme daction

L'exémestane est un inhibiteur stéroïdien irréversible de l'aromatase, structurellement apparenté au substrat naturel, l'androstènedione. Chez les femmes ménopausées, les estrogènes sont produits principalement par la conversion des androgènes en estrogènes, grâce à l'enzyme aromatase dans les tissus périphériques. La carence en estrogènes induite par l'inhibition de l'aromatase constitue un traitement efficace et sélectif du cancer du sein hormono-dépendant chez les femmes ménopausées.

Chez les femmes ménopausées, lexémestane p.o. a diminué significativement les concentrations sériques en estrogènes à partir d'une dose de 5 mg, atteignant une suppression maximale (> 90 %) avec une dose comprise entre 10 et 25 mg. Chez les patientes ménopausées présentant un cancer du sein, traitées avec une dose journalière de 25 mg, l'aromatisation dans l'ensemble de l'organisme a été réduite de 98 %.

L'exémestane ne possède aucune activité progestative ou estrogénique. Une légère activité androgénique, probablement due au dérivé 17-hydro, a été observée principalement aux doses élevées. Dans des études portant sur l'administration de doses quotidiennes multiples, lexémestane n'a pas eu d'effet décelable sur la biosynthèse surrénalienne du cortisol ou de l'aldostérone, mesurée avant et après épreuve à l'ACTH ; ce qui démontre sa sélectivité vis-à-vis des autres enzymes impliquées dans la stéroïdogenèse.

La substitution glucocorticoïde et minéralocorticoïde n'est donc pas nécessaire. Une légère augmentation non dose-dépendante des taux sériques de LH et de FSH a été observée même à faibles doses : cet effet est toutefois attendu pour la classe pharmacologique et résulte probablement d'un rétrocontrôle au niveau hypophysaire suite à une réduction des taux d'estrogènes qui stimule la sécrétion pituitaire des gonadotrophines également chez les femmes ménopausées.

Efficacité et sécurité clinique

Traitement adjuvant du cancer du sein à un stade précoce

Lors d'une étude multicentrique, randomisée, en double aveugle, menée chez 4 724 patientes ménopausées atteintes d'un cancer du sein avec récepteurs hormonaux positifs ou inconnus, les patientes n'ayant pas récidivé après 2 à 3 ans de traitement adjuvant par tamoxifène ont été randomisées pour recevoir 3 à 2 ans de traitement par exémestane (25 mg/jour) ou tamoxifène (20 ou 30 mg/jour) afin d'obtenir une hormonothérapie d'une durée totale de 5 ans.

IES suivi médian de 52 mois

Après une durée médiane de traitement de 30 mois et un suivi médian d'environ 52 mois, le traitement séquentiel avec exémestane, après 2 à 3 ans de traitement adjuvant par tamoxifène, est associé à une amélioration cliniquement et statistiquement significative de la survie sans maladie (DFS) par rapport à la poursuite du traitement par tamoxifène. Sur la période observée, l'analyse montre que l'exémestane réduit de 24 % le risque de récidive de cancer du sein par rapport au tamoxifène (hazard ratio = 0,76 ; p = 0,00015). L'effet bénéfique de l'exémestane par rapport au tamoxifène en ce qui concerne la DFS est manifeste, quel que soit le statut ganglionnaire ou le traitement antérieur par chimiothérapie.

Lexémestane réduit également significativement le risque de cancer du sein controlatéral (hazard ratio : 0,57 ; p = 0,04158).

Dans l'ensemble de la population étudiée, une tendance à une amélioration de la survie globale a été observée avec lexémestane (222 décès) par rapport au tamoxifène (262 décès), avec un hazard ratio de 0,85 (test du log-rang : p = 0,07362), représentant une réduction du risque de décès de 15 % en faveur de l'exémestane. Une réduction statistiquement significative du risque de décès de 23 % (hazard ratio pour la survie globale ; 0,77, test du Chi2 de Wald : p = 0,0069) a été observée avec lexémestane par rapport au tamoxifène après ajustement des facteurs pronostiques prédéfinis (à savoir statut RE, statut ganglionnaire, chimiothérapie antérieure, utilisation d'un THS et administration de bisphosphonates).

Les principaux résultats d'efficacité sur 52 mois, chez l'ensemble des patientes (en intention de traiter) et chez les patientes atteintes de cancer du sein exprimant des récepteurs aux estrogènes sont résumés dans le tableau ci-dessous :

Critère d'évaluation

Exémestane

Tamoxifène

Hazard ratio

valeur de

Population

Événements/N

Événements/N

(95 % IC)

p*

( %)

( %)

Survie sans maladiea

Ensemble des patientes

354/2 352(15,1 %)

453/2 372 (19,1 %)

0,76 (0,67-0,88)

0,00015

Patientes RE+

289/2 023 (14,3 %)

370/2 021 (18,3 %)

0,75 (0,65-0,88)

0,00030

Cancer du sein controlatéral

Ensemble des patientes

20/2 352 (0,9 %)

35/2 372 (1,5 %)

0,57 (0,33-0,99)

0,04158

Patientes RE+

18/2 023 (0,9 %)

33/2 021 (1,6 %)

0,54 (0,30-0,95)

0,03048

Survie sans cancer du seinb

Ensemble des patientes

289/2 352 (12,3 %)

373/2 372 (15,7 %)

0,76 (0,65-0,89)

0,00041

Patientes RE+

232/2 023 (11,5 %)

305/2 021 (15,1 %)

0,73 (0,62-0,87)

0,00038

Survie sans récidive à distancec

Ensemble des patientes

248/2 352 (10,5 %)

297/2 372 (12,5 %)

0,83 (0,70-0,98)

0,02621

Patientes RE+

194/2 023 (9,6 %)

242/2 021 (12,0 %)

0,78 (0,65-0,95)

0,01123

Survie globaled

Ensemble des patientes

222/2 352 (9,4 %)

262/2 372 (11,0 %)

0,85 (0,71-1,02)

0,07362

Patientes RE+

178/2 023 (8,8 %)

211/2 021 (10,4 %)

0,84 (0,68-1,02)

0,07569

* Test du log-rank ; patientes RE+ = patientes dont les cellules tumorales expriment des récepteurs aux estrogènes ;

a La survie sans maladie est définie comme étant la première apparition de récidive locale ou à distance, de cancer du sein controlatéral ou de décès de toute cause ;

b La survie sans cancer du sein est définie comme étant la première survenue de récidive locale ou à distance, de cancer du sein controlatéral ou de décès dû au cancer du sein ;

c La survie sans récidive à distance est définie comme étant la première survenue de récidive à distance ou de décès dû au cancer du sein ;

d La survie globale est définie comme étant la survenue du décès de toute cause.

Dans l'analyse complémentaire de la sous-population des patientes exprimant des récepteurs aux estrogènes ou de statut inconnu, le hazard ratio de survie globale non ajusté est de 0,83 (test du log-rang : p = 0,04250), ce qui représente une réduction cliniquement et statistiquement significative de 17 % du risque de décès.

Les résultats d'une sous étude IES sur l'os montrent que les femmes traitées par exémestane après avoir suivi un traitement par tamoxifène durant 2 à 3 ans présentent une diminution modérée de la densité minérale osseuse. Dans l'étude globale, l'incidence des fractures sur 30 mois de traitement a été plus élevée chez les patientes traitées par exémestane que chez celles recevant du tamoxifène (4,5 % et 3,3 % respectivement, p = 0,038).

Les résultats d'une sous-étude IES sur l'endomètre indiquent, après 2 ans de traitement, une diminution médiane de l'épaisseur de l'endomètre de 33 % chez les patientes recevant de lexémestane et pas de variation notable chez les patientes traitées par tamoxifène. L'épaississement de l'endomètre, rapporté au début de l'étude, est revenu à la normale (< 5 mm) pour 54 % des patientes traitées par exémestane.

IES suivi médian de 87 mois

Après une durée médiane de traitement de 30 mois environ et un suivi médian de 87 mois environ, les résultats ont montré quun traitement séquentiel par exémestane, après 2 à 3 ans de thérapie adjuvante par tamoxifène était associé à une amélioration cliniquement et statistiquement significative de la DFS, par rapport à la poursuite dun traitement par tamoxifène. Les résultats ont montré que sur la période détude observée, lexémestane réduisait significativement le risque de récidive de cancer du sein de 16 % comparé au tamoxifène (Risque Relatif (RR) [hazard ratio (HR)] : 0,84 ; p = 0,002).

De façon générale, la supériorité dexémestane par rapport au tamoxifène en ce qui concerne la DFS était manifeste, indépendamment du statut ganglionnaire ou du traitement antérieur par chimiothérapie ou hormonothérapie.

Dans quelques sous-groupes de faible taille déchantillon, la signification statistique na pas été maintenue. Ces résultats tendent à montrer une tendance en faveur de lexémestane chez les patientes présentant plus de 9 ganglions positifs, ou ayant été précédemment traitées par une chimiothérapie de type CMF. Chez les patientes avec un statut ganglionnaire inconnu, une chimiothérapie antérieure différente, ou également une hormonothérapie antérieure inconnue ou manquante, une tendance non statistiquement significative en faveur du tamoxifène a été observée.

De plus, lexémestane a également prolongé significativement la survie sans cancer du sein (Risque Relatif (RR) [hazard ratio (HR)] : 0,82 ; p = 0,00263) et la survie sans récidive à distance (hazard ratio 0,85 ; p = 0,02425).

Lexémestane a également réduit le risque de cancer du sein controlatéral, bien que cet effet nétait plus statistiquement significatif sur la période détude observée (Risque Relatif (RR) [hazard ratio (HR)] : 0,74 ; p = 0,12983).

Dans la population entière de létude, une tendance à lamélioration de la survie globale a été observée avec lexémestane (373 décès), par rapport au tamoxifène (420 décès) avec un hazard ratio de 0,89 (test du log-rank : p = 0,08972), ce qui représente une réduction du risque de décès de 11 % en faveur de lexémestane.

Après ajustement des facteurs pronostiques prédéfinis (à savoir statut RE, statut ganglionnaire, chimiothérapie antérieure, utilisation dun THS et administration de bisphosphonates), une réduction statistiquement significative du risque de décès de 18 % (Risque Relatif pour la survie globale : 0,82 ; test du Chi2 de Wald : p=0,0082) a été observée avec lexémestane par rapport au tamoxifène dans la population entière de létude.

Dans lanalyse additionnelle du sous-groupe de patientes positives pour les récepteurs estrogéniques ou de statut inconnu, le risque relatif de survie globale non ajusté était de 0,86 (test du log-rank : p = 0,04262), ce qui représente une réduction cliniquement et statistiquement significative de 14 % du risque de décès.

Les résultats de la sous-étude sur los indiquent quun traitement par exémestane pendant 2 à 3 ans suite à un traitement par tamoxifène de 3 à 2 ans augmente la perte osseuse durant la période sous traitement (% de modification moyenne de la densité minérale osseuse (DMO) à 36 mois par rapport à la valeur de base : exémestane : -3,37 [colonne vertébrale], -2,96 [hanche totale] et tamoxifène : 1,29 [colonne vertébrale], -2,02 [hanche totale]).

Cependant, 24 mois après la fin de la période de traitement, des différences minimes de la variation de la DMO par rapport à la valeur de base ont été observées dans les 2 groupes de traitement, le bras tamoxifène présentant une réduction finale de la DMO légèrement plus importante sur tous les sites % de modification moyenne de la DMO par rapport à la valeur de base à 24 mois après traitement : -2,17 [colonne vertébrale], -3,06 [hanche totale] pour lexémestane et -3,44 [colonne vertébrale], -4,15 [hanche totale] pour le tamoxifène).

Le taux de fractures rapportées pendant les périodes de traitement puis de suivi a été significativement plus important dans le groupe exémestane que dans le groupe tamoxifène (169 [7,3 %] versus 122 [5,2 %] ; p = 0,004), mais aucune différence na été relevée dans le nombre de fractures considérées comme ostéoporotiques.

IES suivi final de 119 mois

Après une durée médiane de traitement de 30 mois environ et un suivi médian de 119 mois environ, les résultats ont montré quun traitement séquentiel par exémestane après 2 à 3 ans de thérapie adjuvante par tamoxifène était associé à une amélioration cliniquement et statistiquement significative de la DFS, par rapport à la poursuite dun traitement par tamoxifène. Les résultats ont montré qu'au cours de la période d'étude observée, lexémestane a permis une réduction du risque de récidive de cancer du sein de 14 % comparé au tamoxifène (Risque Relatif (RR) [hazard ratio (HR)] : 0,86, p = 0,00393). L'effet bénéfique d'exémestane par rapport à tamoxifène sur la DFS était manifeste, indépendamment du statut ganglionnaire ou dun traitement antérieur par chimiothérapie.

Lexémestane a également prolongé de manière significative la survie sans cancer du sein (hazard ratio : 0.83, p < 0,00152) et la survie sans récidive à distance (hazard ratio : 0,86, p = 0,02213). Exémestane a réduit également le risque de cancer du sein controlatéral ; cependant, cet effet nétait plus statistiquement significatif (hazard ratio : 0,75, p = 0,10707).

Dans lensemble de la population étudiée, la survie globale nétait pas statistiquement différente entre les deux groupes avec 467 décès (19,9 %) survenant dans le groupe sous exémestane et 510 décès (21,5%) dans le groupe sous tamoxifène (hazard ratio : 0,91, p = 0,15737, non ajusté pour test multiple). Pour le sous-ensemble de patientes ayant des récepteurs strogéniques positifs ou un statut inconnu, le hazard ratio de survie globale non ajusté était de 0,89 (test du log-rank : p = 0,07881) dans le groupe sous exémestane par rapport au groupe sous tamoxifène.

Dans lensemble de la population étudiée, une réduction statistiquement significative de 14 % du risque de décès (hazard ratio pour la survie globale : 0,86 ; test du Chi2 de Wald : p = 0,0257) a été observée avec exémestane par rapport à tamoxifène après ajustement des facteurs pronostiques prédéfinis (par exemple statut RE, statut ganglionnaire, chimiothérapie antérieure, utilisation dun THS et administration de bisphosphonates),

Une plus faible incidence des deuxièmes cancers primaires (non du sein) a été observée chez les patientes traitées par exémestane par rapport aux patientes traitées seulement par tamoxifène (9,9% versus 12,4 %).

Dans létude principale dont le suivi médian chez toutes les participantes a été de 119 mois (0 à 163,94) et la durée médiane du traitement par exémestane a été de 30 mois (0 à 40,41), des fractures osseuses ont été rapportées chez 169 patientes (7,3 %) dans le groupe sous exémestane par comparaison aux 122 patientes (5,2 %) du groupe sous tamoxifène (p = 0,004).

Résultats defficacité de létude IES chez des patientes ménopausées atteintes d'un cancer du sein à un stade précoce (ITT)

Nombre d'événements

Hazard Ratio

Exémestane

Tamoxifène

Hazard Ratio

Valeur de p

Traitement médian à 30 mois et suivi médian à 34,5 mois

Survie sans maladiea

213

306

0,69 (IC à 95 % : 0,58-0,82)

0,00003

Survie sans cancer du seinb

171

262

0,65 (IC à 95 % : 0,54-0,79)

< 0,00001

Cancer du sein controlatéral

8

25

0,32 (IC à 95 % : 0,15-0,72)

0,00340

Survie sans récidive à distancec

142

204

0,70 (IC à 95 % : 0,56-0,86)

0,00083

Survie globaled

116

137

0,86 (IC à 95 % : 0,67-1,10)

0,22962

Traitement médian à 30 mois et suivi médian à 52 mois

Survie sans maladiea

354

453

0,77 (IC à 95 % : 0,67-0,88)

0,00015

Survie sans cancer du seinb

289

373

0,76 (IC à 95 % : 0,65-0,89)

0,00041

Cancer du sein controlatéral

20

35

0,57 (IC à 95 % : 0,33-0,99)

0,04158

Survie sans récidive à distancec

248

297

0,83 (IC à 95 % : 0,70-0,98)

0,02621

Survie globaled

222

262

0,85 (IC à 95 % : 0,71-1,02)

0,07362

Traitement médian à 30 mois et suivi médian à 87 mois

Survie sans maladiea

552

641

0,84 (IC à 95 % : 0,75-0,94)

0,002

Survie sans cancer du seinb

434

513

0,82 (IC à 95 % : 0,72-0,94)

0,00263

Cancer du sein controlatéral

43

58

0,74 (IC à 95 % : 0,50-1,10)

0,12983

Survie sans récidive à distancec

353

409

0,85 (IC à 95 % : 0,74-0,98)

0,02425

Survie globaled

373

420

0,89 (IC à 95 % : 0,77-1,02)

0,08972

Traitement médian à 30 mois et suivi médian à 119 mois

Survie sans maladiea

672

761

0,86 (IC à 95 % : 0,77-0,95)

0,00393

Survie sans cancer du seinb

517

608

0,83 (IC à 95 % : 0,74-0,93)

0,00152

Cancer du sein controlatéral

57

75

0,75 (IC à 95 % : 0,53-1,06)

0,10707

Survie sans récidive à distancec

411

472

0,86 (IC à 95 % : 0,75-0,98)

0,02213

Survie globaled

467

510

0,91 (IC à 95 % : 0,81-1,04)

0,15737

IC = intervalle de confiance ; IES = Intergroup Exemestane Study ; ITT = intention-to-treat (en intention de traiter).

a. La survie sans maladie est définie comme étant la première survenue de récidive locale ou à distance, de cancer du sein controlatéral ou de décès de toute cause.

b. La survie sans cancer du sein est définie comme étant la première survenue de récidive locale ou à distance, de cancer du sein controlatéral ou de mortalité due au cancer du sein.

c. La survie sans récidive à distance est définie comme étant la première survenue de récidive à distance ou de mortalité due au cancer du sein.

d. La survie globale est définie comme étant la survenue du décès de toute cause.

Traitement du cancer du sein à un stade avancé

Dans une étude clinique randomisée, contrôlée et soumise à un panel de relecture indépendant, lexémestane à la dose quotidienne de 25 mg a démontré un allongement statistiquement significatif de la survie, du délai jusqu'à progression, et du temps jusqu'à échec du traitement par rapport au traitement hormonal de référence : l'acétate de mégestrol. L'étude a été conduite chez des patientes ménopausées présentant un cancer du sein à un stade avancé progressant après ou pendant un traitement par tamoxifène, donné en adjuvant ou en première intention devant une maladie avancée.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Absorption

Après administration orale, lexémestane est rapidement absorbé. La fraction de la dose absorbée par le tractus gastro-intestinal est importante. La biodisponibilité absolue chez l'Homme n'est pas connue, mais l'on s'attend à ce qu'elle soit limitée dû à un important effet de premier passage hépatique. Chez le rat et le chien, un effet similaire est apparu avec une biodisponibilité absolue de 5 %. Après administration d'une dose unique de 25 mg, les taux plasmatiques maximums de 18 ng/ml sont atteints après deux heures. L'ingestion concomitante d'aliments augmente la biodisponibilité de 40 %.

Distribution

Le volume de distribution de l'exémestane, sans tenir compte du facteur de correction de la biodisponibilité orale est d'environ 20 000 litres. La cinétique est linéaire et la demi-vie terminale d'élimination est d'environ 24 heures. La fixation aux protéines plasmatiques est d'environ 90 % et est indépendante de la concentration. L'exémestane et ses métabolites ne se fixent pas aux cellules sanguines.

L'exémestane ne s'accumule pas d'une façon inattendue après des doses réitérées.

Biotransformation

L'exémestane est métabolisé par oxydation de la fonction méthylène en position 6 par l'iso-enzyme CYP3A4 et/ou par réduction de la fonction 17-céto par l'aldocétoréductase après conjugaison.

Les métabolites sont inactifs ou linhibition de laromatase est inférieure au composé parent.

Élimination

La quantité de substance éliminée sous forme inchangée dans les urines représente moins de 1 % de la dose. Après une semaine, des quantités égales (40 %) d'exémestane radiomarqué au 14C ont été retrouvées dans les urines et les fèces.La clairance de l'exémestane est d'environ 500 l/h, sans tenir compte du facteur de correction de la biodisponibilité orale.

Populations spécifiques

Âge

Aucune corrélation significative entre l'exposition systémique à l'exémestane et l'âge des sujets n'a été observée.

Insuffisance rénale

Chez des patientes présentant une insuffisance rénale sévère (CLcr < 30 ml/min), l'exposition systémique à l'exémestane a été le double de celle observée chez les volontaires saines.

Étant donné le profil de tolérance de l'exémestane, aucun ajustement de dose n'est considéré comme nécessaire.

Insuffisance hépatique

Chez des patientes présentant une insuffisance hépatique modérée ou grave, l'exposition à l'exémestane est 2 à 3 fois supérieure à celle observée chez des volontaires saines. Étant donné le profil de tolérance de l'exémestane, aucun ajustement de dose n'est considéré comme nécessaire.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Études de toxicité

Les résultats obtenus à partir des études de toxicité par administration réitérée chez le rat et le chien étaient généralement liés à l'activité pharmacologique de l'exémestane, tels que les effets sur les organes reproducteurs et leurs annexes.

Les autres effets toxicologiques (sur le foie, les reins ou le système nerveux central) ont été uniquement observés pour des expositions considérées suffisamment supérieures à l'exposition maximale chez l'Homme si bien que leur apparition en clinique est peu probable.

Mutagenèse

L'exémestane n'a pas été génotoxique pour les bactéries (test d'Ames), les cellules de hamster chinois V79, les hépatocytes de rat ou dans le test du micronucleus de souris. Bien que l'exémestane soit clastogène sur les lymphocytes in vitro, il ne l'était pas dans deux études in vivo.

Toxicité sur la reproduction

Chez le rat et le lapin, l'exémestane a été embryotoxique pour des niveaux d'exposition systémique similaires à ceux obtenus chez l'Homme pour une prise de 25 mg/jour. Il n'y a eu aucun signe de tératogénicité.

Carcinogénicité

Dans une étude de carcinogénicité de 2 ans chez le rat femelle, aucune tumeur liée au traitement n'a été observée. Chez le rat mâle, l'étude a été arrêtée à la semaine 92 pour cause de mort prématurée par néphropathie chronique. Dans une étude de carcinogénicité de 2 ans chez la souris, une augmentation de l'incidence des néoplasmes hépatiques a été observée pour les 2 sexes à des doses intermédiaires et fortes (150 et 450 mg/kg/jour). Ces résultats sont considérés comme étant liés à l'induction des enzymes microsomales hépatiques, cet effet étant observé chez la souris mais pas dans les études cliniques. Par ailleurs, une augmentation de l'incidence des adénomes tubulaires rénaux a été observée chez la souris mâle à forte dose (450 mg/kg/jour). Ce changement est considéré comme étant espèce et sexe-dépendant. Il apparaît à une dose qui représente 63 fois l'exposition de l'Homme aux doses thérapeutiques. Aucun des effets observés n'est considéré comme étant cliniquement pertinent pour le traitement des patients par exémestane.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Noyau du comprimé: silice colloïdale anhydre, crospovidone, hypromellose 5cP, stéarate de magnésium, mannitol, cellulose microcristalline, polysorbate 80, carboxyméthylamidon sodique (type A).

Pelliculage : hypromellose 5cP, macrogol, talc, dioxyde de titane (E171).

6.2. Incompatibilités  

Sans objet

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur  

14, 15, 20, 30, 60, 90, 100 et 120 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC blanc-Aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Pas dexigences particulières.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

MYLAN SAS

117 ALLEE DES PARCS

69800 SAINT PRIEST

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·34009 499 315 6 9 : 14 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 499 316 2 0 : 15 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 499 317 9 8 : 20 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 499 318 5 9 : 30 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 579 069 1 7 : 60 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 579 071 6 7 : 90 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 579 072 2 8 : 100 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

·34009 579 073 9 6 : 120 comprimés sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet

Liste I.


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 01/02/2019

Dénomination du médicament

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé

Exémestane

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez dautres questions, interrogez votre médecin votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ?

3. Comment prendre EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ?

6. Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmaco-thérapeutique : inhibiteur stéroïdien de l'aromatase ; agent antinéoplasique - code ATC : L02BG06.

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé appartient à une classe de médicaments appelés inhibiteurs de laromatase. Ces médicaments interagissent avec une enzyme appelée aromatase, qui est nécessaire à la production d'hormones sexuelles féminines, les estrogènes, en particulier chez les femmes ménopausées. La réduction du taux d'estrogène dans le corps est un moyen de traiter le cancer du sein hormono-dépendant.

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé est utilisé pour traiter le cancer du sein hormono‑dépendant à un stade précoce, chez les femmes ménopausées, à la suite d'un traitement de 2-3 ans par tamoxifène.

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé est aussi utilisé pour traiter le cancer du sein hormono-dépendant à un stade avancé chez les femmes ménopausées après échec d'un autre traitement hormonal.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Ne prenez jamais EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé :

·si vous êtes allergique à l'exémestane ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6 ;

·si vous n'êtes pas encore ménopausée (c.-à-d., vous avez encore vos règles) ;

·si vous êtes enceinte, ou si vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou si vous envisagez d'avoir un bébé, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre ce médicament.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou votre infirmier/ère avant de prendre EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé

·Avant un traitement par EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé, votre médecin peut effectuer des prélèvements sanguins pour confirmer votre ménopause.

·Si vous avez des problèmes aux reins ou au foie.

·Si vous avez des antécédents ou toute maladie affectant la solidité de vos os (p. ex., ostéoporose). Votre médecin peut évaluer votre densité osseuse avant et pendant le traitement par EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé. En effet, les médicaments de cette classe diminuent le taux d'hormones féminines qui contribuent à la croissance osseuse et cela peut conduire à une perte minérale de l'os, ce qui pourrait diminuer leur solidité.

·Si vous savez que vous avez un faible taux de vitamine D (par exemple, vous n'êtes pas en mesure de passer du temps à la lumière naturelle). Votre médecin peut vouloir vérifier vos taux de vitamine D avant le traitement et, le cas échéant, vous donner des suppléments de vitamine D.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament, y compris des médicaments obtenus sans ordonnance.

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ne doit pas être donné en même temps qu'un traitement hormonal substitutif (THS) ou tout autre médicament contenant des estrogènes (y compris les pilules contraceptives orales).

Lorsque vous prenez EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé, les médicaments suivants doivent être utilisés avec précaution. Dites à votre médecin si vous prenez des médicaments tels que :

·la rifampicine (antibiotique) ;

·les médicaments anticonvulsifs utilisés dans le traitement de l'épilepsie (carbamazépine ou phénytoïne) ;

·des préparations à base de plantes [le millepertuis (Hypericum Perforatum)] utilisées comme antidépresseurs ou des préparations qui en contiennent.

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé avec des aliments, boissons et de lalcool.

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Ne prenez pas EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.

Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou si vous envisagez d'avoir un bébé, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre ce médicament.

Discutez avec votre médecin d'une contraception si vous êtes susceptible d'être enceinte.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Si vous vous sentez somnolente, prise de vertige ou faible pendant votre traitement avec EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé, vous ne devez pas essayer de conduire ou d'utiliser de machines.

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé contient du sodium

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c.-à-d. quil est essentiellement « sans sodium ».

3. COMMENT PRENDRE EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Adultes et personnes âgées

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé doit être pris oralement après un repas et approximativement à la même heure, chaque jour. Votre médecin vous indiquera comment prendre EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé et pour combien de temps. La dose recommandée est dun comprimé de 25 mg par jour.

N'arrêtez pas votre traitement, même si vous vous sentez bien, à moins que votre médecin ne vous le dise.

Si vous avez besoin d'aller à l'hôpital pendant votre traitement par EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé, indiquez à l'équipe médicale les médicaments que vous prenez.

Utilisation chez les enfants et adolescents

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé n'est pas indiqué chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Si vous avez pris plus dEXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé que vous nauriez dû

Si vous avez pris trop de comprimés par accident, contactez tout de suite votre médecin ou allez directement au service des urgences de l'hôpital le plus proche. Montrez-leur l'emballage des comprimés d'EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé.

Si vous oubliez de prendre EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

Si vous avez oublié de prendre votre comprimé, prenez-le aussitôt que vous vous en apercevez. Si vous êtes proche de la prochaine prise, prenez-le comme d'habitude.

Si vous arrêtez de prendre EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé

N'arrêtez pas le traitement sans consulter votre médecin. Si vous arrêtez le traitement, vos symptômes pourraient réapparaître.

Si vous avez dautres questions sur lutilisation de ce médicament, demandez plus dinformations à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

En général, EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé est bien toléré et les effets secondaires suivants observés chez les patients traités par EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé sont principalement légers ou modérés. La plupart des effets secondaires sont associés à une insuffisance en estrogène (par exemple, bouffées de chaleur) :

Si vous ressentez l'effet suivant, arrêtez de prendre les comprimés et prévenez immédiatement votre médecin ou rendez-vous au service des urgences de l'hôpital le plus proche :

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusqu'à 1 personne sur 10)

·amincissement des os susceptible den diminuer la solidité (ostéoporose), qui peut entraîner des fractures osseuses (cassures ou fêlures) dans certains cas ;

·le syndrome du canal carpien (une combinaison de fourmillements, dengourdissements et de douleurs affectant l'ensemble de la main, sauf le petit doigt).

Effets indésirables peu fréquents (pouvant affecter jusqu'à 1 personne sur 100) :

·des signes soudains d'allergie tels quéruption cutanée, urticaire ou démangeaisons sur la peau, gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou d'autres parties du corps, essoufflement, respiration sifflante ou difficultés à respirer (anaphylaxie).

Effets indésirables rares (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 1 000) :

·une inflammation du foie (hépatite) peut se produire ou un blocage dans le canal biliaire pouvant provoquer un jaunissement de la peau ou des yeux, une sensation de malaise général, des nausées, des démangeaisons, des douleurs abdominales du côté droit et une perte d'appétit ;

·apparition rapide déruption cutanée, plaques rouges et gonflées sur la peau avec des petites ampoules remplies de liquide, inflammation cutanée, desquamation de la peau sur tout le corps, pouvant être associée à de la fièvre.

Les effets indésirables suivants ont également été rapportés

Effets indésirables très fréquents (pouvant affecter plus d'une personne sur 10) :

·dépression ;

·difficulté à dormir ;

·maux de tête ;

·bouffées de chaleur ;

·sensations vertigineuses ;

·nausées ;

·transpiration excessive ;

·douleurs articulaires et musculaires (comprenant gonflement, craquement, raideur ou douleurs au niveau dune ou plusieurs articulations) ;

·fatigue ;

·une réduction du nombre de globules blancs (leucopénie) ;

·douleurs destomac ;

·taux denzymes du foie élevé ;

·niveau élevé de dégradation de lhémoglobine dans le sang ;

·niveau élevé de certains enzymes sanguins dû à une affection du foie ;

·douleur.

Effets indésirables fréquents (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 10) :

·perte de l'appétit, perte de poids ;

·vomissements, constipation, indigestion, diarrhée ;

·éruptions cutanées, urticaire et démangeaisons ;

·perte de cheveux ;

·enflement des pieds et des mains ;

·picotements ;

·réduction du nombre de plaquettes dans le sang (thrombocytopénie) ;

·faiblesse musculaire.

Effets indésirables rares, (pouvant affecter jusquà 1 personne sur 1 000) :

·somnolence.

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :

·faible taux de globules blancs dans le sang (lymphocytes).

Lors des analyses biologiques, il est à noter que certains paramètres biologiques liés à la fonction hépatique (foie) peuvent être modifiés (augmentation des enzymes du foie et de la bilirubine). Une modification du taux de globules blancs (leucocytes et lymphocytes) et des plaquettes circulant dans votre sang peut être identifiée, particulièrement chez les patients avec une lymphopénie pré-existante (qui ont un taux réduit de lymphocytes dans le sang).Vous pouvez avoir une accentuation des ecchymoses et des saignements ou plus dinfections (avec des symptômes comme un mal de gorge, une fièvre ou des frissons intenses).

Dans les études cliniques, les effets indésirables suivants ont été observés, mais il n'a pas été établi si ceux-ci sont liés au médicament lui-même :

·changements dans le vagin et lutérus, saignements vaginaux ;

·changements au niveau de la vision ;

·blocage d'un vaisseau sanguin dû à la coagulation du sang, une crise cardiaque, une augmentation de la pression artérielle, insuffisance cardiaque ;

·modification ou augmentation des taux de cholestérol et des autres masses grasses dans le sang.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.

Nutilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte en carton et la plaquette thermoformée après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé  Retour en haut de la page

·La substance active est : exémestane.

Chaque comprimé pelliculé contient 25 mg d'exémestane.

·Les autres composants sont :

Noyau du comprimé: silice colloïdale anhydre, crospovidone, hypromellose 5cP, stéarate de magnésium, mannitol, cellulose microcristalline, polysorbate 80, carboxyméthylamidon sodique (type A).

Pelliculage : hypromellose 5cP, macrogol, talc, dioxyde de titane (E171).

Quest-ce que EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé et contenu de l'emballage extérieur  Retour en haut de la page

EXEMESTANE MYLAN 25 mg, comprimé pelliculé est un comprimé pelliculé blanc, rond, biconvexe. Il se présente sous plaquettes (PVC/PVDC-Aluminium). Boîtes de 14, 15, 20, 30, 60, 90, 100 et 120 comprimés.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MYLAN SAS

117 ALLEE DES PARCS

69800 SAINT PRIEST

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

MYLAN SAS

117 ALLEE DES PARCS

69800 SAINT PRIEST

Fabricant  Retour en haut de la page

REMEDICA LTD.

LIMASSOL INDUSTRIAL ESTATE, P.O. BOX 51706

3508 LIMASSOL

CHYPRE

ou

CHANELLE MEDICAL

LOUGHREA, CO. GALWAY

IRLANDE

ou

MCDERMOTT LABORATORIES LTD., TRADING AS GERARD LABORATORIES

35/36 BALDOYLE INDUSTRIAL ESTATE,

GRANGE ROAD, DUBLIN 13,

IRLANDE

ou

GENERICS (UK) LIMITED

STATION CLOSE

POTTERS BAR

HERTFORDSHIRE

EN6 1TL

ROYAUME-UNI

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page