ALFALASTIN 33,33 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable


PUB
source: ANSM - Mis à jour le : 04/09/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

ALFALASTIN33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable.

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Alpha-1 antitrypsine humaine... 33,33 mg

pour 1 mLde solution reconstituée

Après reconstitution :

1 flacon de 30 mL contient 1 g d'alpha-1 antitrypsine humaine.

1 flacon de 120 mL contient 4 g d'alpha-1 antitrypsine humaine

Produit à partir de plasma de donneurs humains.

Excipient à effet notoire : chlorure de sodium.

1 flacon de 30 mL contient 78 mg de sodium. 1 flacon de 120 mL contient 312 mg de sodium.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Poudre et solvant pour solution injectable.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

Ce médicament est indiqué dans le traitement substitutif des formes graves de déficit primitif en alpha‑1 antitrypsine chez les sujets de phénotype PiZZ ou PiSZ avec emphysème pulmonaire.

Publicité
4.2. Posologie et mode d'administration  

Le traitement est à mettre en uvre le plus tôt possible à partir du moment où se manifestent les premiers signes d'emphysème.

Ce traitement est à poursuivre :

·soit de façon continue surtout en cas d'emphysème très évolutif,

·soit par cures discontinues lors des poussées infectieuses bronchopulmonaires.

L'exposition continue ou récurrente à des aérocontaminants susceptibles d'accroître la charge protéasique intrapulmonaire est le seul facteur connu de développement de l'emphysème. L'arrêt du tabac est donc impératif et la protection du sujet à l'égard d'éventuels aérocontaminants professionnels est fortement recommandée.

Posologie

Une dose de 60 mg/kg d'ALFALASTIN, injectée une fois par semaine, par voie intraveineuse, permet d'obtenir un taux plasmatique d'alpha-1 antitrypsine comparable à celui des sujets non déficitaires.

Des dosages d'alpha-1 antitrypsine doivent être effectués chez le malade traité une fois par mois pendant les six premiers mois du traitement puis ultérieurement tous les trois à quatre mois. Les doses à injecter seront éventuellement corrigées de façon à obtenir le maintien d'un taux plasmatique minimum de 11 µM (0,50 g/L) à 15 µM (0,70 g/L).

Mode d'administration

ALFALASTIN est une poudre à reconstituer extemporanément avec de l'eau pour préparations injectables. Pour les instructions concernant la reconstitution du médicament avant administration, voir la rubrique 6.6.

ALFALASTIN doit être injecté exclusivement par voie intraveineuse, en une seule fois, immédiatement après reconstitution, sans dépasser un débit de 4 mL/mn.

4.3. Contre-indications  

Hypersensibilité à l'un des constituants de la préparation.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Le traitement substitutif des déficits constitutionnels avec ALFALASTIN doit être pris en charge ou surveillé par un pneumologue.

Il est conseillé de surveiller le patient pendant une heure et demie après l'injection.

L'administration d'ALFALASTIN peut provoquer la survenue de réactions allergiques.

Les malades doivent être informés des signes des réactions d'hypersensibilité tels qu'dème, urticaire, urticaire généralisée, oppression thoracique, respiration sifflante, hypotension et anaphylaxie.

Dans ce cas, l'administration doit être interrompue immédiatement. En cas de choc anaphylactique, le traitement symptomatique de l'état de choc devra être instauré.

ALFALASTIN contient du sodium. Ce médicament contient 3,4 mmol (ou 78 mg) de sodium par flacon de 1g (30 mL) et 13,6 mmol (ou 312 mg) de sodium par flacon de 4 g (120 mL). A prendre en compte chez les patients suivant un régime hyposodé strict.

Les mesures habituelles de prévention du risque de transmission d'agents infectieux par les médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain comprennent la sélection clinique des donneurs, la recherche des marqueurs spécifiques d'infection sur chaque don et sur les mélanges de plasma ainsi que la mise en uvre dans le procédé de fabrication d'étapes efficaces pour l'inactivation / élimination virale. Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission d'agents infectieux ne peut pas être totalement exclu. Ceci s'applique également aux virus inconnus ou émergents ou autres types d'agents infectieux.

Les mesures prises sont considérées comme efficaces vis-à-vis des virus enveloppés tels que le VIH, le VHB et le VHC.

Les mesures prises peuvent être d'efficacité limitée vis-à-vis des virus non-enveloppés tels que le VHA et le parvovirus B19. L'infection par le parvovirus B19 peut être sévère chez le ftus et chez les personnes atteintes de certains types d'anémies ou d'un déficit immunitaire. Une vaccination appropriée (hépatites A et B) des patients recevant régulièrement ALFALASTIN est recommandée.

A chaque administration d'ALFALASTIN, le nom et le numéro de lot du produit mentionnés sur le flacon doivent être enregistrés afin de maintenir un lien entre le patient et le numéro de lot du médicament.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Aucune interaction médicamenteuse avec ALFALASTIN n'est connue à ce jour. Néanmoins le mélange préalable avec d'autres produits et(ou) médicaments est formellement déconseillé.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

L'innocuité d'ALFALASTIN chez la femme enceinte n'a pas été évaluée par des essais cliniques contrôlés. L'expérimentation animale est insuffisante pour établir la sécurité vis-à-vis de la reproduction, du déroulement de la grossesse, du développement de l'embryon ou du ftus et du développement post-natal.

Par conséquent, ALFALASTIN ne sera prescrit qu'en cas de nécessité absolue au cours de la grossesse et de l'allaitement.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Rien ne suggère qu'ALFALASTIN diminue l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

4.8. Effets indésirables  

La fréquence des effets indésirables a été définie selon les critères suivants : très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100 à <1/10), peu fréquent (≥1/1 000 à <1/100), rare (≥1/10 000 à <1/1 000) et très rare (<1/10 000), inconnu (ne peut être calculé à partir des données disponibles).

Affections cardiaques

Fréquence inconnue : dyspnée.

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés

Fréquence inconnue : éruption cutanée, urticaire.

Affections du système immunitaire

Fréquence inconnue : hypersensibilité.

Affections du système nerveux

Fréquence inconnue : céphalée, somnolence.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquence inconnue : myalgie

Affections vasculaires

Fréquence inconnue : hypotension, hypertension

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquence inconnue : dème localisé, dème généralisé, douleur au point d'injection

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance Site internet : www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage  

Aucun cas de surdosage n'a été rapporté.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : inhibiteur de protéase, alpha-1 antitrypsine humaine, code ATC : B02AB02.

L'alpha-1 antitrypsine est l'inhibiteur physiologique de l'élastase (90 % de l'activité anti-élastasique), ainsi que de la trypsine, la chymotrypsine, la thrombine et les protéases bactériennes. Elle contrôle la dégradation des tissus et son rôle est donc fondamental dans le maintien des structures anatomiques normales du poumon.

ALFALASTIN agit comme l'alpha-1 antitrypsine endogène.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

Sa demi-vie est d'environ 4 jours.

Une dose de 60 mg/kg/semaine permet d'obtenir la stabilisation du taux d'alpha-1 antitrypsine circulant entre 11 µM et 15 µM soit 0,5 et 0,7 g/L pour des patients présentant un taux initial de 2,2 µM à 4,4 µM soit 0,1 à 0,2 g/L.

Ce taux plasmatique obtenu s'accompagne, au niveau du parenchyme pulmonaire, d'une activité anti‑élastasique suffisante pour protéger la structure conjonctive interalvéolaire.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Chez l'animal, le test de toxicité à dose unique n'est pas pertinent, car des doses plus importantes conduiraient à des surcharges, de même les tests de toxicité à doses réitérées ne peuvent être pratiqués en raison de la spécificité d'espèce.

Les données précliniques ne laissent supposer aucune potentialité mutagène de ce médicament.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Poudre : chlorure de sodium, trométamol, glycine.

Solvant : eau pour préparations injectables.

6.2. Incompatibilités  

En l'absence d'études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

Après reconstitution, une utilisation immédiate est recommandée. Toutefois la stabilité physicochimique de la solution a été démontrée pendant 3 heures à 25°C.

6.4. Précautions particulières de conservation  

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

Ne pas congeler.

Conserver le conditionnement primaire dans l'emballage extérieur d'origine, à l'abri de la lumière.

Pour les conditions de conservation du médicament reconstitué, voir rubrique 6.3.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

1 g de poudre en flacon (verre de type I) + 30 mL de solvant en flacon (verre de type II) munis de bouchons (bromobutyle) avec un système de transfert muni d'un évent à filtre stérilisant et une aiguille-filtre - boîte de 1.

4 g de poudre en flacon (verre de type I) + 120 mL de solvant en flacon (verre de type II) munis de bouchons (bromobutyle) avec un système de transfert muni d'un évent à filtre stérilisant et un nécessaire pour perfusion muni d'un filtre - boîte de 1.

6.6. Précautions particulières délimination et de manipulation  

Reconstitution :

Respecter les règles d'asepsie habituelles.

·Retirer la capsule protectrice du flacon de solvant (eau pour préparations injectables) et du flacon de poudre.

·Désinfecter la surface de chaque bouchon.

·Retirer le capuchon protecteur translucide du système de transfert et insérer à fond le biseau ainsi dégagé au centre du bouchon du flacon de solvant en opérant simultanément un mouvement de rotation.

·Retirer le deuxième capuchon protecteur de l'autre extrémité du système de transfert.

·Maintenir les deux flacons dans une position horizontale (évent vers le haut) et enfoncer rapidement l'extrémité libre du biseau au centre du bouchon du flacon de poudre. Veiller à ce que le biseau soit toujours immergé dans le solvant pour éviter un cassage précoce du vide.

·Placer immédiatement l'ensemble dans une position verticale, flacon de solvant bien au-dessus du flacon de poudre, de façon à permettre le transfert du solvant vers la poudre.

·Pendant le transfert, diriger le jet de solvant sur toute la surface de la poudre. Veiller à ce que la totalité du solvant soit transférée.

·A la fin du transfert, le vide est automatiquement cassé (air stérile).

·Retirer le flacon vide (solvant) avec le système de transfert.

·Agiter modérément par un mouvement de rotation doux pour éviter la formation de mousse, jusqu'à dissolution complète de la poudre.

La mise en solution est généralement instantanée et doit être totale en moins de 10 minutes.

La solution est claire ou légèrement opalescente. Ne pas utiliser de solution trouble ou contenant un dépôt.

Administration :

·Présentation 1 g/30 mL :

oAspirer le produit dans une seringue stérile à l'aide de l'aiguille-filtre fournie.

oRetirer l'aiguille-filtre de la seringue et la remplacer par une aiguille intraveineuse ou une aiguille épicrânienne.

oExpulser l'air de la seringue et piquer la veine après désinfection.

·Présentation 4 g/120 mL : équiper le flacon contenant la solution reconstituée avec le nécessaire pour perfusion muni dun filtre.

·Injecter lentement par voie intraveineuse en une seule fois, immédiatement après reconstitution, sans dépasser un débit de 4 mL/mn.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

LFB-BIOMEDICAMENTS

3, AVENUE DES TROPIQUES

ZA DE COURTABOEUF

91940 LES ULIS

[Tel, fax, e-Mail : à compléter ultérieurement par le titulaire]

8. NUMERO(S) DAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

·566 118-9 ou 34009 566 118 9 8 : poudre en flacon (verre de type I) + 30 mL de solvant en flacon (verre de type II) munis de bouchons (bromobutyle) avec un système de transfert muni d'un évent à filtre stérilisant et une aiguille-filtre - boîte de 1.

·579 376-1 ou 34009 579 376 1 4 : poudre en flacon (verre de type I) + 120 mL de solvant en flacon (verre de type II) munis de bouchons (bromobutyle) avec un système de transfert muni d'un évent à filtre stérilisant et un nécessaire pour perfusion muni d'un filtre - boîte de 1.

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LAUTORISATION  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (www.ansm.sante.fr)..

Sans objet.

Liste I.

Médicament soumis à prescription hospitalière.


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

source: ANSM - Mis à jour le : 04/09/2018

Dénomination du médicament

ALFALASTIN 33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable

Alpha-1 antitrypsine humaine

Encadré

Veuillez lire attentivement lintégralité de cette notice avant dutiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

·Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

·Si vous avez d'autres questions, interrogezvotre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

·Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

·Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1.Qu'est-ce que ALFALASTIN 33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable et dans quel cas est-il utilisé ?

2.Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser ALFALASTIN 33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable ?

3.Comment utiliser ALFALASTIN 33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable?

4.Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5.Comment conserver ALFALASTIN 33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable ?

6.Contenu de lemballage et autres informations.

1. QUEST-CE QUE ALFALASTIN 33,33 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  

Classe pharmacothérapeutique - code ATC : B02AB02

ALFALASTIN est un médicament qui appartient à la classe des inhibiteurs de protéase, alpha-1 antitrypsine humaine.

Quest-ce que lalpha‑1 antitrypsine ?

L'alpha‑1 antitrypsine est une protéine qui est naturellement produite par le foie. Elle est ensuite transportée par le sang vers les poumons pour s'opposer à laction dune enzyme appelée l'élastase.

Dans quel cas est utilisé ALFALASTIN ?

ALFALASTIN est utilisé pour pallier un manque en alpha‑1 antitrypsine chez certains types de patients.


Quest-ce quun déficit primitif en alpha‑1 antitrypsine ?

·Il sagit dune maladie génétique héréditaire caractérisée par une diminution voire l'absence de production dalpha‑1 antitrypsine dans lorganisme.

·A cause de ce manque, lélastase nest plus contrôlée et peut provoquer une maladie grave des poumons appelée emphysème (caractérisée par une difficulté à respirer).

Chez quels types de patients est utilisé ALFALASTIN ?

Ce médicament est utilisé chez les personnes :

·qui ont un taux dalpha‑1 antitrypsine dans le sang très bas (inférieur à 11 μmol/L)

·ET qui souffrent dune maladie des poumons

Dans le langage médical, on parle alors de sujets de phénotype PiZZ ou PiSZ avec emphysème pulmonaire.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DUTILISER ALFALASTIN 33,33 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable ?  

Nutilisez jamais ALFALASTIN 33,33 mg/mL, poudre et solvant pour solution injectable

Si vous êtes allergique (hypersensible) à la substance active (l'alpha-1 antitrypsine) ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

Avertissements et précautions

·Votre maladie (déficit en alpha-1 antitrypsine) doit être prise en charge ou surveillée par un médecin spécialisé dans les maladies des poumons (pneumologue).

·Après injection du médicament, il est conseillé de rester sous la surveillance dun professionnel de santé pendant une heure et demie.

Risque de réactions allergiques :

Si vous constatez des effets indésirables tels que gonflement (dème), urticaire ou une éruption similaire, une gêne voire une oppression au niveau de la poitrine, une respiration sifflante ou une baisse de la pression sanguine au cours de l'injection/perfusion ou après l'administration, ceux-ci peuvent constituer des signes de réaction d'hypersensibilité et anaphylactique. Dans ce cas, l'administration doit être interrompue immédiatement. Contactez rapidement un médecin. Si vous avez une réaction allergique grave (choc anaphylactique), le traitement symptomatique de l'état de choc devra être instauré.

Autres médicaments et ALFALASTIN

Aucune interaction médicamenteuse avec ALFALASTIN n'est connue à ce jour. Néanmoins le mélange préalable avec d'autres produits et(ou) médicaments est formellement déconseillé.

Si vous prenez ou avez pris récemment un médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

ALFALASTIN avec des aliments, boissons et de lalcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Linnocuité d'ALFALASTIN au cours de la grossesse et de lallaitement na pas été évaluée par des essais cliniques. Lexpérimentation animale est insuffisante pour établir la sécurité vis-à-vis de la reproduction, du déroulement de la grossesse, du développement du bébé pendant la grossesse et après la naissance.

Par conséquent, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, votre médecin doit évaluer l'intérêt de vous administrer ALFALASTIN et doit mesurer le bénéfice potentiel de ce traitement par rapport aux risques encourus.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Aucun effet sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines na été observé.

ALFALASTIN contient du sodium

Ce médicament contient 3,4 mmol (ou 78 mg) de sodium par flacon de 1 g (30 mL) et 13,6 mmol (ou 312 mg) de sodium par flacon de 4 g (120 mL). A prendre en compte chez les patients contrôlant leur apport alimentaire en sodium.

Informations sur les mesures de sécurité liées à l'origine d'ALFALASTIN

ALFALASTIN est fabriqué à partir de plasma humain (cest la partie liquide du sang).

Lorsque des médicaments sont fabriqués à partir de sang ou de plasma humain, certaines mesures sont mises en place afin de prévenir les infections pouvant être transmises aux patients.

Celles-ci comprennent :

·une sélection rigoureuse par entretien médical des donneurs de sang et de plasma de façon à exclure les donneurs risquant dêtre porteurs dinfections,

·le contrôle de chaque don et des mélanges de plasma pour la présence de virus et dagents infectieux.

Le procédé de fabrication du médicament comprend également des étapes capables déliminer ou dinactiver les virus.

Cependant, lorsque des médicaments préparés à partir de sang ou de plasma humain sont administrés, le risque de transmission de maladies infectieuses ne peut être totalement exclu. Ceci sapplique également à tous les virus inconnus ou émergents ou autres types dagents infectieux.

Les mesures prises pour ALFALASTIN sont considérées comme efficaces pour lutter contre le risque d'infection par les virus enveloppés comme le virus de limmunodéficience humaine (VIH ou virus du SIDA), le virus de lhépatite B et le virus de lhépatite C.

Les mesures prises peuvent être d'efficacité limitée vis-à-vis des virus non-enveloppés tels que le virus de l'hépatite A et le parvovirus B19. L'infection par le parvovirus B19 peut être sévère chez le ftus et chez les personnes ayant une diminution du nombre de globules rouges ou de globules blancs dans le sang.

Une vaccination appropriée (hépatites A et B) des patients recevant régulièrement ALFALASTIN est recommandée.

A chaque administration d'ALFALASTIN, le nom et le numéro de lot du produit mentionnés sur le flacon doivent être enregistrés afin de maintenir un lien entre le patient et le numéro de lot du médicament.

3. COMMENT UTILISER ALFALASTIN 33,33 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable?  

Quand devez vous démarrer ce traitement ?

·Vous devez démarrer ce traitement le plus tôt possible à partir du moment où les premiers signes dune maladie des poumons surviennent (par exemple, une difficulté à respirer).

·Il est très important darrêter de fumer et de vous protéger des produits contaminants que vous êtes susceptible de respirer dans votre vie de tous les jours (par exemple au travail).

Posologie

Votre médecin déterminera la dose totale à utiliser selon votre poids et votre taux d'alpha-1 antitrypsine dans le sang.

Afin dobtenir un taux d'alpha-1 antitrypsine comparable à une personne qui nest pas malade, la dose habituelle est de 60 mg par kilogramme de poids corporel une fois par semaine par voie intraveineuse.

Mode et voie d'administration

Avant linjection, ce médicament est préparé par un professionnel de santé. Ce médicament est ensuite injecté dans une veine.

La préparation et la méthode dadministration dALFALASTIN sont incluses à la fin de cette notice dans la partie réservée aux professionnels de santé.

Importance des analyses de sang

·Vous devrez faire des analyses de sang chaque mois pendant les 6 premiers mois afin de vérifier votre taux d'alpha-1 antitrypsine dans le sang.

·Ensuite, vous devrez faire des analyses de sang tous les 3 à 4 mois.

Selon les résultats de ces analyses, votre médecin pourra décider de modifier votre dose pour que votre taux d'alpha-1 antitrypsine dans le sang reste suffisant (pour être considéré comme suffisant, les analyses de sang devront montrer que le taux est compris au minimum entre 11 µmol/L et 15 µmol/l soit 0,5 g/L à 0,7g/L).

Fréquence dadministration

Ce traitement se prend :

·soit de façon continue surtout si vous avez une maladie des poumons (emphysème) qui saggrave,

·soit par cures discontinues si vous avez une infection des bronches et/ou des poumons.

Si vous avez pris plus dALFALASTIN que vous nauriez dû

Aucun effet indésirable lié à un surdosage accidentel avec l'alpha-1 antitrypsine n'a été rapporté à ce jour.

Si vous oubliez de prendre ALFALASTIN

Sans objet

Si vous arrêtez de prendre ALFALASTIN

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les médicaments, ce médicamentpeut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Fréquence non connue : ne pouvant être estimée à partir de données disponibles : essoufflement (dyspnée), éruption au niveau de la peau (dont urticaire), réactions allergiques, démangeaisons, maux de tête (céphalées), somnolence, douleurs musculaires, baisse ou élévation de la pression artérielle (hypo ou hypertension artérielle), gonflement (dème) localisé ou généralisé, douleur au point d'injection.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage dinformations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ALFALASTIN 33,33 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable ?  

Tenir hors de la vue et de la portée des enfants.

Nutilisez pasce médicament après la date de péremption mentionnée sur l'étiquette du flacon et l'étui. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois

Conserver le flacon dans l'emballage extérieur d'origine, à l'abri de la lumière, à une température ne dépassant pas 25°C. Ne pas congeler.

Après reconstitution, une utilisation immédiate est recommandée. Toutefois la stabilité physicochimique de la solution a été démontrée pendant 3 heures à 25°C.

N'utilisez pas ce médicament si vous remarquez une solution trouble ou contenant un dépôt.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-légout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ou votre infirmier/ère déliminer les médicaments que vous nutilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger lenvironnement.

6. CONTENU DE LEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  

Ce que contient ALFALASTIN  

·La substance active est :

Alpha-1 antitrypsine humaine... 33,33 mg

pour 1 mL de solution reconstituée

Après reconstitution :

Un flacon de 30 mL contient 1 g d'alpha-1 antitrypsine humaine.

Un flacon de 120 mL contient 4 g d'alpha-1 antitrypsine humaine.

·Les autres composants sont :

Pour la poudre: le chlorure de sodium, le trométamol, la glycine.

Pour le solvant: l'eau pour préparations injectables.

Quest-ce que ALFALASTIN et contenu de lemballage extérieur  

ALFALASTIN se présente sous forme dun flacon de poudre et dun flacon de solvant pour solution injectable :

Flacons de 1 g/30mL avec un système de transfert muni dun évent à filtre stérilisant et une aiguille-filtre - boîte de 1.

Flacons de 4 g/120 mL avec un système de transfert muni dun évent à filtre stérilisant et un nécessaire pour perfusion muni dun filtre - boîte de 1.

Titulaire de lautorisation de mise sur le marché  

LFB-BIOMEDICAMENTS

3, AVENUE DES TROPIQUES

ZA DE COURTABOEUF

91940 LES ULIS

Exploitant de lautorisation de mise sur le marché  

LFB-BIOMEDICAMENTS

3, AVENUE DES TROPIQUES

ZA DE COURTABOEUF

91940 LES ULIS

Fabricant  

LFB-BIOMEDICAMENTS

3, AVENUE DES TROPIQUES

ZA DE COURTABOEUF

91940 LES ULIS

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de lANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Reconstitution

Respecter les règles d'asepsie habituelles.

·Retirer la capsule protectrice du flacon de solvant (eau pour préparations injectables) et la capsule protectrice du flacon de poudre.

·Désinfecter la surface de chaque bouchon.

·Retirer le capuchon protecteur translucide du système de transfert et insérer à fond le biseau, ainsi dégagé, au centre du bouchon du flacon de solvant en opérant simultanément un mouvement de rotation.

·Retirer le deuxième capuchon protecteur de l'autre extrémité du système de transfert.

·Maintenir les deux flacons dans une position horizontale (évent vers le haut) et enfoncer rapidement lextrémité libre du biseau au centre du bouchon du flacon de poudre.

Veiller à ce que le biseau soit toujours immergé dans le solvant pour éviter un cassage précoce du vide.

·Placer immédiatement l'ensemble dans une position verticale, flacon de solvant bien au-dessus du flacon de poudre, de façon à permettre le transfert du solvant vers la poudre.

·Pendant le transfert, diriger le jet de solvant sur toute la surface de la poudre. Veiller à ce que la totalité du solvant soit transférée.

·A la fin du transfert, le vide est automatiquement cassé (air stérile).

·Retirer le flacon vide (solvant) avec le système de transfert.

·Agiter modérément par un mouvement de rotation doux pour éviter la formation de mousse, jusqu'à dissolution complète de la poudre.

La mise en solution est généralement instantanée et doit être totale en moins de 10 minutes.

La solution est claire ou légèrement opalescente. Ne pas utiliser de solution trouble ou contenant un dépôt.

Administration :

·Présentation 1 g/30 mL :

Aspirer le produit dans une seringue stérile à l'aide de l'aiguille-filtre fournie.

Retirer l'aiguille-filtre de la seringue et la remplacer par une aiguille intraveineuse ou une aiguille épicrânienne.

Expulser l'air de la seringue et piquer la veine après désinfection.

·Présentation 4 g/120 mL : équiper le flacon contenant la solution reconstituée avec le nécessaire pour perfusion fourni.

·Injecter lentement par voie intraveineuse en une seule fois, immédiatement après reconstitution, sans dépasser un débit de 4 mL/mn.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page