mmamie
Portrait de cgelitti
La circulation de voitures dans les grandes villes a un impact extrement nefaste sur notre sante.Il est impossible de se deplacer dans Paris ou autre grande ville sans ressentir les effets de la pollution : odeurs de gazs, depots de particules sur la peau, picotement des voies respiratoires, toux et parfois asthme. Il va sans dire que l'intoxication athmospherique que nous subissons - pietons et conducteurs - degrade notre sante a long terme, affaiblit notre systeme immunitaire, deregle nos hormones, atteint notre fertilite, nous rend depressifs, anxieux et malades - et contre productifs.Ce que j'appelle la dictature des voitures est la soumission des habitants des grandes villes a la voiture, aujourd'hui au centre du modele productif (outil indispensable pour travailler, moteur de l'economie...) alors meme qu'elle contribue a detruire celui qui l'a produit en le l'intoxicant. Il y a une absurdite sans nom a voir que les villes sont entierement construites suivant le plan des axes routiers, placant les habitations, ecoles, centres sportifs et les pietons en contact direct avec les voies de circulation... qui ne sont autres qu'une source de poison. Dans notre recherche d'efficacite, nous avons oublie notre sante et notre bien etre. En d'autres termes, nous nous sacrifions pour atteindre l'objectif de notre societe. N'est-ce pas scandaleux? D'autant plus que les millions de malades engendres viennent contribuer a aggraver l'etat financier de notre systeme de sante.Ce que je denonce ici s'applique tout aussi bien a l'emploi de pesticides en agriculture ou l'ajout d'additifs, produits de synthese et huiles bas de gamme dans l'industrie agroalimentaire, pour des raisons purement economiques. Nous vivons- ou subissons - un monde industrialise, sature de matieres nocives qui deteriorent notre sante individuelle et aggrave les difficultes de notre systeme de sante publique.Si on recherche l'economie, il est bien plus avantageux de traiter les causes des problemes et non leurs effets.Je suis par consequent en faveur du bannissement des vehicules particuliers en centre ville et du developpement d'un reseau alternatif de transports, qui soit "propre" c'est a dire qui ne soit pas une menace ni a notre bienetre en ville. Je sais que cette decision peut sembler radicale. C'est pourquoi je suis prete a un compromis avec l'installation de filtres supplementaires sur les pots d'echapement par exemple.J'aimerai arriver a ce resultat par voie politique ou associative car je crois en son bien fonde. Je suis ici a la recherche de :-vos reactions en vrac, remarques, objections que je n'aurais pas prises en compte - c'est avant tout un forum ici!-votre soutient par des suggestions pour la realisation : ou aller, a qui m'adresser...-eventuels obstacles que je rencontreraiMerci !!!La circulation de voitures dans les grandes villes a un impact extrement nefaste sur notre sante.Il est impossible de se deplacer dans Paris ou autre grande ville sans ressentir les effets de la pollution : odeurs de gazs, depots de particules sur la peau, picotement des voies respiratoires, toux et parfois asthme. Il va sans dire que l'intoxication athmospherique que nous subissons - pietons et conducteurs - degrade notre sante a long terme, provoque des AVC, affaiblit notre systeme immunitaire, deregle nos hormones, atteint notre fertilite, nous rend depressifs, anxieux et malades - et contre productifs.Ce que j'appelle la dictature des voitures est la soumission des habitants des grandes villes a la voiture, aujourd'hui au centre du modele productif (outil indispensable pour travailler, moteur de l'economie...) alors meme qu'elle contribue a detruire celui qui l'a produit en le l'intoxicant. Il y a une absurdite sans nom a voir que les villes sont entierement construites suivant le plan des axes routiers, placant les habitations, ecoles, centres sportifs et les pietons en contact direct avec les voies de circulation... qui ne sont autres qu'une source de poison. Dans notre recherche d'efficacite, nous avons oublie notre sante et notre bien etre. En d'autres termes, nous nous sacrifions pour atteindre l'objectif de notre societe. N'est-ce pas scandaleux? D'autant plus que les millions de malades engendres viennent contribuer a aggraver l'etat financier de notre systeme de sante.Ce que je denonce ici s'applique tout aussi bien a l'emploi de pesticides en agriculture ou l'ajout d'additifs, produits de synthese et huiles bas de gamme dans l'industrie agroalimentaire, pour des raisons purement economiques. Nous vivons- ou subissons - un monde industrialise, sature de matieres nocives qui deteriorent notre sante individuelle et aggrave les difficultes de notre systeme de sante publique.

Si on recherche l'economie, il est bien plus avantageux de traiter les causes des problemes et non leurs effets.

Je suis par consequent en faveur du bannissement des vehicules particuliers en centre ville et du developpement d'un reseau alternatif de transports, qui soit "propre" c'est a dire qui ne soit pas une menace ni a notre bienetre en ville. Je sais que cette decision peut sembler radicale. C'est pourquoi je suis prete a un compromis avec l'installation de filtres supplementaires sur les pots d'echapement par exemple.

J'aimerai arriver a ce resultat par voie politique ou associative car je crois en son bien fonde. Je suis ici a la recherche de :1-vos reactions en vrac, remarques, objections que je n'aurais pas prises en compte - c'est avant tout un forum ici! 2-votre soutient par des suggestions pour la realisation : ou aller, a qui m'adresser... 3-eventuels obstacles que je rencontrerai

Merci !!!

La circulation de voitures dans les grandes villes a un impact extrement nefaste sur notre sante.Il est impossible de se deplacer dans Paris ou autre grande ville sans ressentir les effets de la pollution : odeurs de gazs, depots de particules sur la peau, picotement des voies respiratoires, toux et parfois asthme. Il va sans dire que l'intoxication athmospherique que nous subissons - pietons et conducteurs - degrade notre sante a long terme, affaiblit notre systeme immunitaire, deregle nos hormones, atteint notre fertilite, nous rend depressifs, anxieux et malades - et contre productifs.Ce que j'appelle la dictature des voitures est la soumission des habitants des grandes villes a la voiture, aujourd'hui au centre du modele productif (outil indispensable pour travailler, moteur de l'economie...) alors meme qu'elle contribue a detruire celui qui l'a produit en le l'intoxicant. Il y a une absurdite sans nom a voir que les villes sont entierement construites suivant le plan des axes routiers, placant les habitations, ecoles, centres sportifs et les pietons en contact direct avec les voies de circulation... qui ne sont autres qu'une source de poison. Dans notre recherche d'efficacite, nous avons oublie notre sante et notre bien etre. En d'autres termes, nous nous sacrifions pour atteindre l'objectif de notre societe. N'est-ce pas scandaleux? D'autant plus que les millions de malades engendres viennent contribuer a aggraver l'etat financier de notre systeme de sante.Ce que je denonce ici s'applique tout aussi bien a l'emploi de pesticides en agriculture ou l'ajout d'additifs, produits de synthese et huiles bas de gamme dans l'industrie agroalimentaire, pour des raisons purement economiques. Nous vivons- ou subissons - un monde industrialise, sature de matieres nocives qui deteriorent notre sante individuelle et aggrave les difficultes de notre systeme de sante publique.Si on recherche l'economie, il est bien plus avantageux de traiter les causes des problemes et non leurs effets.Je suis par consequent en faveur du bannissement des vehicules particuliers en centre ville et du developpement d'un reseau alternatif de transports, qui soit "propre" c'est a dire qui ne soit pas une menace ni a notre bienetre en ville. Je sais que cette decision peut sembler radicale. C'est pourquoi je suis prete a un compromis avec l'installation de filtres supplementaires sur les pots d'echapement par exemple.J'aimerai arriver a ce resultat par voie politique ou associative car je crois en son bien fonde. Je suis ici a la recherche de :-vos reactions en vrac, remarques, objections que je n'aurais pas prises en compte - c'est avant tout un forum ici!-votre soutient par des suggestions pour la realisation : ou aller, a qui m'adresser...-eventuels obstacles que je rencontreraiMerci !!!

PUB
PUB