sarahmande
Portrait de cgelitti
Il me semble néanmoins à peu près sûr que mon vécu m'apporte différents soucis d'ordre médical ou peut être attribuer les termes " dérangements/ dérèglements"serait plus exact.Depuis 8 ans, je subi un stress permanent, en cause une faute administrative qui m'a porté préjudice professionnelllement en détruisant des possibilités d'avenir, replacées dans le contexte d'il y a 8 ans.Cette activité professionnelle était mon bébé parce que je venais de changer de vie pro et je mettais toute ma foi dans celui ci qui devait me conduire vers une vie nouvelle, une maison, un autre pays, une autre épouse. J'ai été détruit financièrement et moralement, ceci m'a anéanti, mais j'ai puisé en moi la haîne et la râge de faire réparer cette ignominie en traduisant le coupable (L'état, lui même) devant la justice. J'ai réussi à monter un dossier seul et l'affaire a été introduite en justice, 4 ans déjà devant celle ci et l'ignorance des souffrances des victimes n'est pas là pour accélérer les choses.Personne n'est là pour s'inquiéter si vous êtes en mesure de vivre, si vous pouvez travailler. Depuis que cette "chose" est entrée dans ma vie, à plus de 50 ans je mène un combat de chaque jour pour tenter de trouver un travail, sans résultats à ce jour, mais également il m'a fallu m'investir corps et âme pendant 6 ans pour trouver les éléments et constituer ce dossier. Des longues heures, des soirées, bref une implication totale Mi mai 2011, je reçois un autre report, celui là en début 2012,où l'on souhaite m'entendre, hors que je fûts bien présent les autres fois, bref c'est ainsi et j'explose encore devant ce que je ne peux maitriser.Aujourd'hui, en fait depuis assez longtemps, je suis avec des batteries vidées, un corps épuisé, fatigué d'une lutte inégale.Cela a commencé par une hypertension soudaine en 12/2009 à 56ans, j'avais atteint 19, 20 de tension, des pieds engourdis, mon médecin de famille me precrit une posologie et la tension redevient stable entre 13,14,15.Par contre, une fatigue toujours présente fait partie de mon quotidien, mais pas une fatigue qui oblige à aller dormir, celle qui vit avec vous et fatigue vos muscles et vous épuise.Au cours de cette période, vont venir ainsi s'ajouter; abstinence sexuelle, embonpoint moyen, maux de tête, selles et urines nauséabondes, des gaz à n'en plus finir , mal aux yeux (je comprends que je passe 8/9h devant ordinateur), douleur à la nuque, douleurs dans les muscles, crampes, pénis devenant plus petit et devenu juste un bout de viande,essouflement, perte de cheveux, vieillissement de la peau...............L'astinence sexuelle est plutôt liée au fait que la femme que j'avais mariée dans cette période s'est refusée à moi car mariage d'intérêt pour elle. Au début j'ai mal pris ces refus, puis mes soucis aidant, le temps a fait son oeuvre. Les soucis financiers m'empêchant d'aller ...ailleurs!Il y a un mois, j'ai eu une chance d'avoir un travail à l'essai qui pouvait me donner un engagement définitif, ce fût un véritable enfer d'une semaine pour moi. Des douleurs partout, un épuisement pas possible, j'ai dû abandonner après 5 jours.Depuis, je voyage chez le médecin car ;- Tension 20,21 et imprévisiblement, violents maux de tête dans le haut de la nuque, engourdissement jambes, mains, mal partout, toujours fatigue,et là le médecin vient de me fournir un médicament plus fort pour la tension. Depuis 4 jours je constate avoir la vue trouble, une sensation de faim subite avec mal de tête (hauteur de nuque), fatigue, jambes bizarres; comme je sais ce que c'est, je mange un peu et cela disparait, puis réaparait dans les minutes qui suivent pour disparaitre dans la demi-heure. Coincidence étrange, depuis probablement 4 jours, ma tension a chuté et par exemple à l'instant elle se trouve à 14.Depuis ces années du problème, mon médecin me répète, quand ton histoire sera réglée, ta vie ira mieux, l'inconvénient le procès n'est pas fini et cela n'arrange pas ma situation financière ni professionnelle car je suis bloqué dans toute initiative et je ne sais pas me changer les idées (ni vacances, ni plaisirs), ni avoir la possibilité de travailler, donc dans une cuve sans fond.En plus, je viens d'encaisser la séparation avec mon épouse puisque j'ai découvert qu'elle m'avait menti depuis 6 ans, cela devient lourd à gérer et pourtant au fond de moi, je sens une force incalculable!!Il y a un an j'ai rencontré un docteur naturopathe qui travaille avec la "MORATHERAPIE" car j'avais ces douleurs aux muscles qui me génaient, il a rétabli ma médication de tension en supprimant le 'diurétique' et en effet les douleurs ont disparues. .Aujourd'hui la douleur aux muscles est réapparue !!J'aime bien ce médecin naturopathe car la médecine naturelle a toute ma confiance, mais mon médecin de famille je lui fais aussi confiance car il est mon médecin depuis 42 ans. Il est vrai que je "rêve" de vacances et comme je ne connais pas cette joie profonde, je ne sais pas comment mon corps réagirait si il se retrouvait dans cette option qu'est la joie et le bonheur !Il y a aussi la complexité psychologique qui s'en mêle car par exemple;- pas de moyens financiers = pas de soins appropriés, pas de suivi psy- pas de moyens financiers= pas de vacances- Chaque instant représente une tension psychologique car il me faut trouver comment vivre ma vie de chaque jour- pas de moyens financiers= pas de rencontres d'une autre personne- Comme je suis comme ça= je n'ose pas aller vers une autre femme car je me sens inférieur au niveau professionnel, mais aussi sexuel- Bref, je suis dans une situation très lourde à gérer et le comble là dedans, la justice ignore ces répercussions sur ma vie !! N'y aurai t'il pas confusion dans mon corps justement à cause de cette tension (stress vécu) qui interférerait sur la tension (coeur) l'estomac,les muscles, les douleurs musculaires et je bénéficierait ainsi de dérèglements me mettant à mal ?Mi mai, lorsque j'ai reçu la nouvelle que mon affaire de justice était de nouveau reportée à 8 mois (justice folle!!)j'ai explosé de colère et pendant quelques jours j'ai accusé le coup et ruminé aussi plusieurs jours. Ensuite, soucis de tension, douleurs partout, mal de crâne, jambes folles bref un corps qui souffre, mon médecin qui n'a pas d'autres mots que les recomandations habituelles et moi qui rêve de vacances, de travail, de couple et qui ne voit rien arriver !!!Si je pourrai imaginer mon mal être, je dirai que tout est lié à mes "ruminations" et ''mon impuissance" à me sortir de là.....Je devrai être 'suicidé' mais j'ai une telle force en moi pour me battre contre l'injustice que j'ai subie que je me retrouve aujourd'hui dans un état d'usure pas possible. Devant la justice, il n'as même pas été possible d'argumenter les répercussions de cette faute administrative sur ma vie et ma santé, les parties adverses ironisent sur mes prétendues souffrances morales pendant la période de préjudice, et ignorant bien sûr les "quelques années d'après !!!Je voudrai pouvoir vivre,mais chaque jour est le perpétuel questionnement sur ce que "demain sera fait" !!!!La justice est une vilaine qui se moque totalement de la souffrance, elle ignore par son immobilisme, l'humain ou la victime estimant la valeur de la mort à 10.000€ mais négligeant totalement 5,10 ans de souffrance. En tous les cas, je tiens à vous remercier d'avoir pris la peine de me lire
PUB
PUB