w
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Ce n'est pas spécialement mon style de venir sur ce type de forums, mais aujourd'hui, je vais vraiment mal.

J'ai 18 ans, je m'appelle Claire et je suis dépressive depuis l'age de 11 ans.

J'ai arretée mes études en 4éme, avant l'age autorisé. J'ai fait ca, car j'en avais mare de me faire tabassée, violée, etc.. Les autres éléves avais commencée a me frappée a l'age de 9 ans. J'en ai parlée a mes parents, au professeurs, qui n'ont jamais réagis. Ils me disait de serrée les dents, que ca m'endurcirais. ca m'as seulement vallue une quinzaine de tentative de suicide et me laissée détruite psychologiquement.

On avais essayée de m'emmenée dans une autre école ou ca a fais la même chose. Pourquoi ? Les éléves disait que j'était hautaine, que je les prenais de haut car je ne parlais pas les mêmes sujets qu'eux.

Faut dire qu'avec des huissiers qui arrivais tout les jours a la maison, une soeur egocentrique, un frêre fétard, un pére soumis et une mère alcoolique, il y avais de l'ambiance

Très tôt j'ai appris a ne plus pleurée la nuit.. Pour ne pas reveillée ma "famille", je devais serrée les dents.. Tant pis si je faisais des cauchemars et que ca me faisais tremblée des heures durant.

Vers 11 ans, je suis allée chez une amie (la seule que j'avais). On s'est balladée dans la rue. Puis un mec nous avais abordé, il m'as demandée que je lui fasse une felation. je refusais, j'essayais de m'en allée. Alors le mec nous as menacée. je tenais toujours bon, jusqu'a ce que mon amie me dise de le faire et qu'après comme cela, on aurais la paix. Ca m'as choquée.. Au lieu de prendre ma défense, elle me demande de le faire. Ce que j'ai fait, j'avais pas le choix. Ca m'as rendue malade pendant des semaines.

a 14 ans, le meilleur ami de mes parents (qui est marié et a 3 filles, dont une avec qui j'était amie) me viole. Deux mois plus tard j'en parle a mes parents, qui me traite de pute. Ils ont voullu me mettre a la porte, m'ont engueullée, m'ont dit que je mentais. Je savais plus quoi faire, j'était perdue. aujourd'hui a 18 ans, j'apprends seulement qu'ils savais que c'était vrai. Mais qu'ils m'ont engueullée car ma mére couchais avec ce mec, et qu'elle voullais continuée de se le "taper".

Il y a deux ans, la mère de mon père (Colette) est revenue dans notre vie. Cette femme est une garce en quelque sorte. Vous savez, les personnes qui critiquent toujours tout, pour qui rien n'est parfait, alors que la personne elle même est une *******. Elle nous as fait genre qu'elle était très malade, qu'il fallais qu'on s'occupe d'elle car son deuxieme fils était au abonnés absent et l'avais soi-disant abandonné.Pendant 2 ans elle nous as monté les uns contre les autres. Nous flattant par devant et nous insultant par derrière. On s'est soulé a lui trouvé un joli appartement, a déménagé tout ses meubles, alors que j'était malade. avec 39 de fièvre, des nausées et la tête qui tourne je devais portée le frigo, la cuisinière, etc.. Elle nous as jamais remerciée. Enfin si. Elle a 50 000? sur son compte en banque et m'as donnée 10? pour les efforts que j'avais fait. Quand a mon père elle n'as rien donnée, enfin.. juste au centime près ce qu'elle devais pour l'essence, etc.. Quand elle vient a la maison, tout est gratuit pour la "reine-mère" elle s'installe a table et attend qu'on la serve. Elle vient me reveillée le week-end car elle est seule et qu'il faut que je lui fasse a mangée. Enfin bref.

Aujourd'hui je tiens vraiment a remerciée Colette. grace a elle, mes parents qui était déja en crise (mais qui se réparais doucement) vont divorcée.

Et comme cela ne suffisais pas, en Avril je finis sans toit.

Il y a 3 ans mes parents ont pris une hypothèque sur la maison, aujourd'hui ils se retrouvent incapable de remboursé. La maison va donc être saisie. Ma soeur finira chez son copain, son frêre ou mes grand-parents maternels. Ma mère je sais pas et je m'en fous.

Mon père prendra un appartement, j'essaierais de vivre avec lui. Ou sinon je me debrouillerais

En fait surtout, ce a quoi j'hesite c'est a me laissée mourir..

Mon plus grand-rêve a la limite c'est d'avoir un accident et devenir amnésique.. Pouvoir oubliée tout ce que j'ai vécue. Pouvoir oubliée que je suis moche, que j'ai pas d'amis a part des gens sur internet, que je ne peux pas comptée sur ma famille..

J'en ai mare d'être forte, mare de devoir reconfortée tout le monde sans jamais pouvoir moi aussi avoir droit a des bras protecteur.

j'aimerais redevenir une enfant qui peux pleurée dans les bras de sa maman et qui d'un bisous change tout de suite la chagrin en bonheur.

J'ai envie de mourir, envie de tout lachée. Mais d'un autre côté je ne peux pas. Je dois encore me montrée forte pour mon père, pour ceux qui ont encore besoin de moi.

Et, je sais, c'est long a lire ce que j'ai écrit. Mais au moins ca m'as soulagée d'avoir enfin dit ce que j'avais sur le coeur.

ps : si vous me proposez de voir un psy.. ca sert a rien. Ma mère a toujours coupée mes séances par manque d'argent (et les bouteilles d'alcool comment on les paye ?!?) et de temps.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés