Domi
Portrait de cgelitti
Bonjour à vous tous,

Je ne sais pas trop par quel bout commencé à dire vrai...

J'ai 46 ans, divorcée, un enfant,je suis en arrêt de travail depuis fin janvier 2007.

J'ai pris des congés en début d'année suite à un sérieux problème que j'ai eu au travail.

Je "bosse" dans le domaine médical/labo/secrétariat. Depuis 25 ans, rien à redire sur mon travail, sauf depuis qu'on a un "nouveau Chef"...j'ai dû être arrêtée déjà en 2005, déjà dû à un stress trop important...je faisais des malaises.

Depuis en décembre on m'a signifié que l'on ne pouvait plus me faire confiance au niveau de mon travail dû en partie à ces arrêts (rien par contre à redire sur mon côté professionnel impeccable pourtant !!!),

on m'a transféré d'un "poste" que j'aimais bien et sur lequel je m'investissais beaucoup ces derniers temps pour tourner sur 8 postes.

Et ce, arbitrairement, décision du vendredi pour le lundi suivant ce que je n'ai pas accepté, je vous passe les menaces si je n'étais pas à 8h au boulot lundi matin...

Passage d'un savon non mérité et d'une énumération de "fautes" qui ne m'incombaient absolument pas devant 4 personnes...j'en suis ressortie démolie complètement.

Je suis passée à la médecine du travail et je suis repartie chez moi séance tenante.

C'était fin décembre, depuis j'ai pris jours de congés et depuis arrêt sans que je puisse encore reprendre mon travail pour le moment.

A ceci, s'est ajouté la semaine de Noël, le départ de mon "compagnon"...3ème compagnon, je n'ai "apparemment" jamais pu réussir à vivre avec quelqu'un plus de 4 à 5 ans. Une vraie handicapée de l'Amour.

Il savait que ça n'allait pas et est parti pendant ma journée de travail (la semaine fatidique...) en m'envoyant un SMS en disant que je n'arriverais jamais à vivre avec quelqu'un...qu'il fallait que je l'oublie et qu'il était très en colère...

J'ai de plus, des gros soucis au niveau financier, depuis plusieurs années, avec ce qui arrive, arrêt, plus qu'un demi-salaire, j'ai fait un dossier de surendettement, je suis rendue tous les mois au tribunal pour éviter les saisies, jusqu'à la signature définitive, c'est à dire fin juin...

Ma famille qui n'a jamais approuvé mes choix sentimentaux, veut bien m'entendre mais c'est tout. Jusqu'à mon fils de 17 ans qui m'a traité de "ratée" il y a 10 jours...ça va mieux, mais il m'a dit qu'il "subissait" aussi le contre-coup de mes soucis, je lui ai dit que je ne lui en voulait pas, mais ça fait mal de voir dans les yeux de son fils que sa vie est foutue.

C'est un vrai calvaire.

Tout allait bien jusqu'à il y a à peu près deux ans et tout maintenant va de travers complètement.

Je dois dire que je ne sais plus comment m'en sortir et mon médecin généraliste non plus.

Je prends du Prozac et du stilnox depuis février, j'ai eu une amélioration sur avril et depuis mes efforts pour me représenter à un nouveau boulot dans un autre laboratoire, j'ai carrément rechuté, pleurs, angoisses, je n'arrive pas à passer au dessus de ce qui m'est arrivée en décembre.

J'ai accepté de voir un psy (rdv début juin), j'espère que ça changera quelque chose.

En attendant la DRH de mon établissement commence à taper du poing sur la table en disant que c'est une question de personne...pourtant pas les 25 ans avant...et que même si je demandais un CLM, il faut pas se leurrer je serais pas acceptée, du stress supplémentaire...je ne me vois absolument pas reprendre maintenant dans ces conditions et où ?.

Merci de me laissez vos commentaires, désolée d'avoir été si longue...je suis tellement "fatiguée"...j'avais reussi à ressortir un peu en avril, là je recommence à passer des journées entières dans mon lit....Merci encore. Domi

PUB
PUB