anis7
Portrait de cgelitti

Je voudrais déjà remercier avec insistance les personnes qui prendront la peine de lire ce texte, et encor eplus ceux qui prendront la peine et le temps d'y répondre.

Objectivement, je pense que ce topic existe en plusieurs dizaines d'exemplaires. Si je poste ce soir, un nouveau sujet, c'est parce que je ne pense pas pouvoir me comparer aux autres, chaque histoire est différente.

Mon prénom n'importe aucunement, mon âge peut être, je suis à un gros mois de mes 16 ans. Et pour un âge comme celui là, ce qui va suivre peut paraitre normal pour l'adolescence, et triste de ne pas en profiter.

Ca fait longtemps que ça ne va plus. En faite je ne sais pas toujours pourquoi. Je le cache obstinément en présence d'autres personnes, en apparence je suis une fille pleine de vie, souriante et de bonne humeur. Les gens sont toujours étonnés quand ils surprennent une larme qui ruisselle sur mon visage.

C'est pas juste du blabla, je crois que je ne vais vraiment pas bien. Parfois j'ai l'impression qu'on s'acharne sur moi, qu'on me punit. Je dois surement avoir fait quelque chose qui me fasse le mériter. Je suis fatiguée tout le temps, j'ai la motivation pour aucunes de mes occupations habituelles. J'écoute de la musique parce que parfois ça m'aide, même si à l'évidence, ca suffit pas. En cours, impossible de me concentrer. J'ai l'impression d'aller droit dans le mur. Je fais des choix sans en concevoir l'avenir. Je suis en première ES, alors que l'éco ne m'intéresse pas spécialement.J'ai l'impression d'être moins bien que les autres. Je suis inférieure à eux, je commence à l'accepter petit à petit, même si ça me fait très mal. Je suis moins jolie, moins populaire, mois cool, moins intègre, moins... moins bien.

Je ne parle pas de qui je suis réellement aux gens qui m'entourent, ils pensent me connaitre mais je crois être une énigme pour eux. Je n'ai pas besoin d'eux. De parler. Quand on nous demande ce qui ne va pas, ce n'est pas par gentillesse ou compassion, ou si ça l'est, ça ne l'est qu'après avoir été curiosité pure et dure.

Le 8 novembre 2009, j'ai fait une tentative de suicide. J'ai pris des somnifères, d'autres cachets qui trainaient. J'ai été hospitalisée. Soumise à moi même, en isolement pendant 48 heures.

Ma meilleure amie est au courant, et je lui ai dit que ça avait été la plus grosse connerie de ma vie. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que la "connerie" dont je parle, n'est pas d'avoir fait ce que j'ai fait, mais d'y avoir survécu.

Je ne sais pas ce que je suis. Je suis peut etre malade, je sais pas. Je sais plus quoi faire.

Est-ce que quelqu'un saurait me dire s'il s'agit d'une dépression et est-ce qu'il faut que je consulte un médecin, dans le but de suivre un traitement médicamenteux qui pourrait me venir en aide ? Ou est-ce alors simplement une mélancolie qui me sert de trait de caractère ?

J'ai sincèrement besoin de réponses. Les questions me fatiguent le peu de conscience qu'il me reste.

Merci..

PUB
PUB