mali34
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous.

Je voudrais lancer un double appel : un en direction des médecins qui collaborent ici pour qu'ils sensibilisent leurs confrères, et un en direction des participants à ce forum. Oh je sais, je suis à cheval sur deux forums, mais c'est volontaire, alors pardon...

D'abord, je voudraisexprimer pour le moins une certaine incompréhension : bon nombre de médecins s'imaginent que la douleur est simplement un signe possible de dépression ; hélas, s'il se peut que ce soit de temps en temps le cas, ce n'est pas toujours ainsi ! Personnellement, c'est le fait d'avoir une douleur persistante et chronique, plutôt violente, permanente ou presque, jour et nuit, liée à l'endométriose (gynécologie, maladie invalidante), donc sommeil perturbé, avec pour ne rien arranger un deuil dans ma famille proche (mais la douleur avait commencé avant), donc c'est la douleur qui a provoqué la dépression et non l'inverse ! J'aimerais bien que, progressivement, les médecins essaient de comprendre un peu mieux leurspatients (es) et ne décident pas pour eux, à leur place, sous prétexte que de toutes façons nos capacités mentales seraient forcément diminuées ! Bien sûr, heureusement ce n'est pas le cas de tout le monde ; mais de grâce, puisqu'il semble y avoir ici des médecins sérieux, essayez de sensibiliser vos confrères sur ce point : cela me paraît très important dans l'intérêt des patients, et peut-être même pour le corps médical pour essayer de moins se tromper de choix thérapeutique... Je crains que ce soit pire encorequ'une bouteille à la mer, mais néanmoins j'espère ardemment être entendue ! Merci d'avance.

D'autre part, j'aimerais bien savoir s'il existe des personnes dans mon cas, hommes ou femmes d'ailleurs peu importe, pour qui la dépression soit arrivée à cause d'une douleur trop longue et trop violente qui finissait par tout perturber. Si oui, comment les uns et les autres s'en sont-ils sortis, ou bien est-ce pour nous tous le même relatif ou total échec ? Merci si vous acceptez d'échanger sur ce sujet je le sais délicat mais bon, je tente, puisque "qui ne risque rien n'a rien"...

Bon courage à tous dans vos difficiles parcours, la meilleure soirée possible, et... cordiales salutations à tous, y compris au premier "groupe" que j'ai interpellé peut-être un peu vivement mais avec sincérité et dans l'espoir que peu à peu ça change ! L'espoir fait vivre, paraît-il...

Maritchou13.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés