nomade
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je suis la mère de Camille, huit ans et demie, porteuse d'une anomalie chromosomique rare : une délétion 22q13.3.

Je voudrais aborder un sujet qui, je pense, reste une difficulté pour les enfants ayant un handicap : comment faire pour qu'ils aient eux aussi, un réseau de copains au même titre que les enfants valides ?

Camille, a un copain, et une copine "attitrés". Ce sont des enfants, que l'on côtoie depuis assez longtemps, qui ont appris à connaître Camille et l'apprécie. Par contre, pour se faire de nouvelles relations, c'est plutôt difficile.

Alors que les enfants dits "ordinaires" se font la majeure partie des copains, copines, à l'école, les enfants avec qui Camille passe ses journées à l'institut sont internes, et viennent souvent de loin, ce qui ne facilite pas les échanges... De plus, Camille ne joue pas facilement avec les autres enfants. Elle aime leur compagnie, mais jouent plutôt "à côté", sans forcément beaucoup d'entrées en relation. Sans compter que pour des personnes extérieures, le handicap peut à première vue être un frein pour faire plus ample connaissance.

Avez-vous réussi à élargir le cercle d'amis de vos enfants pour qu'ils aient une vie sociale au même titre que leurs frère et soeur ? A bientôt. Frédérique.

http://monsite.orange.fr/le-monde-de-camille/

PUB
PUB

Contenus sponsorisés