COVID : les premiers symptômes diffèrent selon les âges et les sexes

La COVID-19 affecte les gens de manières différentes, et cela, dès le début de l’infection. Une nouvelle étude révèle que les premiers symptômes de la pathologie varient en fonction de l’age et le sexe des malades. Le point sur les signes observés chez les femmes et les hommes...
COVID : les premiers symptomes different selon les ages et les sexes

Toux, perte de goût, fatigue, fièvre… voici les symptômes les plus souvent associés à la covid-19. Toutefois, il est possible que la maladie se révèle différemment chez vous. En effet, selon une nouvelle étude menée par le King’s College London, les premiers signes d’une infection au coronavirus varient en fonction de plusieurs facteurs comme l’age et le sexe. Découvrez les symptômes d’alerte en fonction de votre profil dans notre diaporama

COVID-19 : des signes individuels à mieux prendre en compte

Pour cette étude, l’équipe de l’établissement d'enseignement supérieur britannique a analysé les données recueillies entre avril et octobre 2020 par l’application ZOE COVID Symptom qui recense tous les signes de la maladie chez les personnes touchées par la COVID-19 au Royaume-Uni. Avec l’aide d’une intelligence artificielle, les chercheurs ont pu identifier et examiner 18 symptômes qui avaient une pertinence différente pour la détection précoce de la maladie dans différents groupes. 

Globalement, les signes révélateurs sont bien ceux identifiés depuis plusieurs mois : perte d'odorat, douleurs thoraciques, toux persistante, douleurs abdominales. Toutefois, des différences notables ont été repérées entre les groupes d'âge plus jeunes (16-59 ans) par rapport aux plus âgés (60-80 ans et plus). De plus, les hommes présentent des symptômes différents par rapport aux femmes aux premiers stades de l'infection à la  COVID-19. 

"Il est important que les gens sachent que les premiers symptômes sont variés et peuvent sembler différents pour chaque membre d'une famille ou d'un ménage", a expliqué l'auteure principale de la recherche, Claire Steves du King's College de Londres. Son collègue, le Dr Marc Modat a ajouté : "cela suggère que les critères pour encourager les gens à se faire tester devraient être personnalisés en utilisant les informations des individus, telles que l'âge. Alternativement, un plus grand ensemble de symptômes pourrait être envisagé, de sorte que les différentes manifestations de la maladie dans différents groupes soient prises en compte".

Retrouvez les signes d’alerte en fonction de l’age et du sexe dans notre diaporama

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : https://www.thelancet.com/journals/landig/article/PIIS2589-7500(21)00131-X/fulltext#seccestitle150