Thal
Portrait de cgelitti

Voilà ma compagne a voulu qu'on se sépare la veille de la rentrée scolaire. Un train est passé sur moi à ce moment là. Je n'avais rien vu venir, j'ai tout pris dans la tronche et ce fut une veritable esplosion dans mra tête qui m'a poussé jusqu"à une tentative de suicde le soir même. Nous étions en couple depuis 20 ans et avons 2 enfants de 10 et 17.

depuis j'essaye de comprendre les raisons de notre echec en vain. Biensur elle m'a reproché de l'avoir laisser gérer la maison toute seule, je lui ai demandé pardon pour ça car c'est vrai que je ne faisais pas beaucoup le menage, je m'occupais plus volontairement des exterieurs de la maison et je passé beacoup de temps ces dernières années sur internet. Dans l'etat de depression où je suis j'ai consulté dans les plus brefs délais un psychologue qui m'a longuement fait parler. Je lui ai raconté nos 20 ans de vie commune en quelques périodes:

l'amour sans souci de notre jeunesse, puis le desir d'un enfant, l'accouchement difficile, son souhait d'un deuxième enfant que je ne désirait pas forcément mais que nous avons aimez pendant ces dix premières années.

Mais voilà depuis la naissance du premier en 1997 il s'est opéré un changement chez ma femme, elle est devenue maman et moi malheureusement à ses yeux juste le père de ses enfants et non plus son époux. Depuis inconsciemment j'ai tenté maladroitement de retrouver mon role d'epoux en réagissant de façon machiste, je m'occupais des taches d'hommes (exterieur maison, bricolage, mécanique) et je lui ai laissé tout le reste.

Plus notre couple avancé et moins nous avions de relations amoureuses ou sexuelles, cela arrivé de temps en temps mais de façon sporadique. Souvent, je voulais avoir des discussions à ce propos mais elle refusait systématiquement et de façon très sèche;" je monte seule dans ma chambre, je suis crevé, si tu dois monter ne fait pas de bruit!". Devant cet etat de fait j'ai passé de plus en plus de temps dans mon salon ou souvent je m'endormais sur le canapé, dépité et vexé de ne pas pouvoir en discuter avec elle. Le lendemain elle reprenait ces activités de bonnes mamans sans même s'occuper de moi...

J'aurais pu la detester mais je l'aimais presque de plus en plus me disant qu'elle était comme ça et que rien ne la ferais changer d'envie, elle s'occupait si bien de la maison et des enfants que je ne pouvais pas lui tenir rigueur de ces problèmes intimes aux couples qui forcement s'essouffle avec le temps. Surtout qu'elle rentré dans une colère noire lorsque j'évoquais une rencontre avec un psy pour couple pour comprendre les blocages que l'on avait. C'etait vas-y toi consulte si ça te chante mais moi je n'en ai pas besoins, je suis juste crevé car tu ne m'aide pas..

C'est vrai que j'en faisait surement pas assez mais vu que je ne recevais rien en echange je me contentais du minimum (les devoirs des enfants, les emmené aux activités sportives)

Bref moi je ne voyais plus que la routine de notre couple qui fonctionnait comme cela et où chacun trouvé son équilibre.

L'équilibre a explosé il y 15 jours ou lorsque je suis monté dicuter dans sa chambre elle m'a anoncé son intention de me quitter, depuis j'ai cédé à beaucoup de choses pris dans ma déprime culpabilisante, je lui ai laissé notre maison principale, car je voulais la savoir dans un endroit bien pour elle et les enfants, j'ai emenager en 4 jours dans un meublé de 2 pièces à proximité (1 km environ) et depuis elle me livre une guerre sans nom pleine de haine et de mépris. Je suis en pleine depression, je l'appelle à l'aide car j'ai des pulsions suicidaires, elle m'envoie un sms pour me dire qu'elle est extnué et qu'elle ne veut pas me parler, elle me reproche de pleurer devant mes enfants lorsqu'ils sont avec moi et dit se demander si je serais capable de les garder si je ne me comporte pas mieux. en 15 jours elle a changé radicalement de comportement et ne m'affiche que mépris, voir de la haine. Ce soir encore elle me repproche de presque avoir kidnappé notre enfant de 10 ans car je l'avais ramené chez moi pour gouter et faire ses devoirs alors qu'elle est rentré à 20 h de son travail et que notre fils de 17 ans l'avais avisé par sms. J'ai l'impression qu'elle cherche à me rendre fou pour pouvoir prétendre à la garde unique des enfants. Si elle y parvient elle va me tuer à petit feu et ça me rend fou!

Que me conseillez vous pour mon attitude future, dois-je à nouveau tenter un dialogue qu'elle me refuse car pour elle je tourne en boucle et je ne pense qu'à moi, dois-je couper les ponts aux risques de perdre la garde de mes enfants? vraiment je ne sais plus quoi faire.

PUB
PUB